• Publicités

Bienvenue sur le blog des Flying Avent’Hure

A noter dans vos agendas

Le raid Flying 2019 se déroulera le 6 avril au départ de Augé

  Recos et tests * Bulletin inscription

rubriks

Image3Image4Image5Image6Image7Image8Image11Image12Image9Image10Image13Image14Image1étymologiecalendrier

Publicités

Affiche raid Flying Avent’Hure 2019

MAQ3-RAID-2019

Règlement Raid 2019

Article 1 : généralités

* Chaque concurrent déclare participer au raid Flying Avent’Hure se déroulant le samedi 6 avril 2019, en pleine connaissance des risques que le déroulement de cette épreuve peut engendrer.

* Tout concurrent s’engage sous sa seule responsabilité, il est seul juge de l’opportunité de prendre le départ ou de poursuivre l’épreuve.

* Il est obligatoire de savoir nager pour participer au parcours ULTRA du raid Flying Avent’Hure 2019. Par le fait de s’inscrire, le candidat atteste savoir nager.

* Chaque concurrent s’engage à respecter le règlement, certifie être couvert par une assurance responsabilité civile individuelle, et renonce à tout recours contre l’organisation en cas de perte, vol, et pour tout accident pouvant lui survenir avant, pendant, et après cette épreuve.

*  La version ULTRA est ouverte aux catégories Senior et Junior. La version TIT est ouverte aux catégories Senior, Junior et Cadet.

Article 2 : médical

* L’organisation refusera le départ à tout concurrent qui n’aura pas fourni de certificat médical original datant de moins de un an de non-contre indication à la pratique du Raid nature multisports en compétition (ce certificat sera rendu sur demande à l’issue du raid).

* Le jury peut décider, sur avis médical, de mettre un compétiteur hors course.

* Chaque concurrent autorise toute personne qualifiée à appliquer, en cas de besoin, le traitement qui s’imposerait sur le plan médical ou chirurgical.

* Un contrôle antidopage pourra être effectué.

Article 3 : sécurité

* Les coureurs s’engagent à respecter scrupuleusement le code de la route, à pied et en VTT.

* Les participants du raid Flying Avent’Hure ne sont pas prioritaires sur les autres usagers de la route.

* Des signaleurs pourront être présents aux intersections dangereuses ; les coureurs devront aborder ces zones à risque avec le maximum de prudence et se conformer aux éventuelles injonctions des signaleurs.

* La possession d’un téléphone portable, même s’il ne couvre pas la totalité du parcours, est obligatoire. Le numéro doit être communiqué à l’organisation.

* Des numéros d’appel d’urgence seront inscrits sur les cartes.

* Tout accident ou abandon doit être signalé dans les plus brefs délais, au point de contrôle le plus proche.

* En cas de force majeure, une équipe peut être autorisée à continuer incomplète, en accord avec l’organisation. Elle sera classée en bas de tableau.

Article 4 : consignes ateliers et nature

(mise à jour 5 décembre, sous réserve de modifications) 

Le parcours EXPRESS (3 h pour 25 km env, nombre d’équipiers de 2 à 4) se déroulera autour d’AUGE

Le parcours TIT (5h pour 50 km env, 2 équipiers) empruntera une partie de l’épreuve ULTRA

* Déroulement de l’épreuve pour le parcours ULTRA (9h pour 85 km env, 2 équipiers)

Départ du stade d’AUGE (79400)

PARCOURS D’ORIENTATION  sur la commune d’AUGE pour étirer le peloton.

VTT orientation sur carte A3 au 1/25OOOème, en ordre libre,  pour rallier différents HOTSPOTS :

C.O. ARAIGNEE sur carte type IOF

C.O. PARTAGEE sur carte type IOF

C.O. CLASSIQUE sur carte type IOF

C.O. PUZZLE sur PHOTO AERIENNE

BIKE AND RUN RAID BOOK

BIKE AND RUN FLECHE ALLEMAND

PADDLE’O/TRAIL’O

ACCROBRANCHE

TIR CARABINE

TIR A L’ARC

PARCOURS SPELEO (à confirmer en fonction des conditions météorologiques)

Arrivée au stade d’AUGE

* Dans chaque atelier, les concurrents devront observer les règles de sécurité, d’équipement et de bon voisinage qui seront rappelées par l’encadrement.

* Les participants s’engagent à respecter le cadre naturel ainsi que les autres usagers des lieux traversés, à ne pas couper au travers des zones cultivées, ne pas abîmer les clôtures et à ne jeter aucun déchet ou papier (des poubelles seront mises à disposition à chaque changement d’épreuve).

* En cas de non respect de ces règles, l’équipe sera disqualifiée.

Article 5 : consignes équipes

* Chaque équipe gère sa nourriture, sa boisson, sa progression, et ses temps de repos de façon autonome.

* Quelques points de ravitaillement seront mis en place par l’organisation. Ils seront indiqués sur les cartes.

* L’équipe doit rester soudée et solidaire pendant toute la durée de l’épreuve, c’est le temps du dernier qui sera pris en considération.

* En cas de scission dans une équipe, c’est la position du capitaine qui sera prise en considération.

* Les changements d’équipiers en cours d’épreuve ne sont pas permis.

Article 6 : litiges

* En cas de litige, le Jury composé du Directeur de Course, d’un membre de l’organisation, et d’un compétiteur tiré au sort rendra une décision après consultation des différentes parties, décision qui devra être appliquée sans discussion.

Article 7 : communication

* Les participants s’engagent à accepter, sans condition, les prises de vues et de son, ainsi que l’exploitation de ces documents à titre informatif ou publicitaire.

* L’organisation se réserve le droit de refuser un nom d’équipe qui serait déplacé au regard de l’esprit véhiculé par le raid nature.

Article 8 : organisation

* L’association « Flying Avent’Hure » organisatrice du raid souscrira une assurance responsabilité civile organisateur, conformément à la législation en vigueur.

* Pour des raisons météorologiques ou de sécurité, l’organisation se réserve le droit de modifier l’itinéraire du parcours ou de supprimer certaines sections.

* En cas de force majeure, l’association FLYING AVENT’HURE se réserve le droit d’annuler totalement l’épreuve.

* En aucun cas, l’organisation ne sera tenue pour responsable des pertes, vols ou dégradations des biens personnels des concurrents, même déposés dans ses locaux.

Article 9 : Conditions d’inscription

Pour être définitivement enregistrée, l’équipe doit fournir :

* La fiche d’inscription complétée et signée par tous les membres de l’équipe.

* Un certificat médical original de non contre-indication à la pratique des Raids Nature Multisports en compétition datant de moins de un an pour chaque concurrent. (restitué sur demande à l’issue du raid)

*Le règlement, par chèque(s) à l’ordre de « Association Flying Avent’Hure”.

Montant pour l‘équipe :

Raid Ultr’avent’hure  : 40 Euros par personne (45 Euros après le 16 mars)

Raid Tit’Avent’hure :  30 Euros par personne (35 Euros après le 16 mars)

Raid Avent’hure Express : 15 Euros par personne (20 Euros après le 16 mars)

Date limite d’inscription: 23 mars 2019. Après cette date, nous ne garantissons pas l’octroi du tee-shirt du raid et les ULTRAS pourront être shuntés sur la paddle’O en cas de manque d’embarcation.

* Un chèque de caution de 50 Euros vous sera demandé à la remise des plaques VTT et doigts électroniques, et restitué contre ceux-ci à l’issue du raid.

* Aucun remboursement en cas d’abandon à moins d’un mois du raid, sauf certificat médical (remboursement à hauteur des frais engagés par l’association).

* la confirmation d’inscription sera mise en ligne sur le site de l’association, il convient à chaque équipe de s’assurer qu’elle a bien été inscrite et que son dossier est complet.

L’inscription comprend l’encadrement technique des différents ateliers, l’assistance, les secours, le repas de clôture. Restent à la charge des concurrents : les ravitaillements dans le sac à dos, les autres repas.

Article 10 : Matériel

Sur les 3 formats :

I VTT en état pour chaque concurrent * Casque et gants VTT * nécessaire réparation VTT * Compteur VTT * Boussole * montre *  pharmacie premier secours avec bande élastoplaste et couverture de survie * ravitaillement solide et liquide * téléphone portable dans un sac plastique étanche * Chaîne pour cadenasser les VTT sur les spots où il n’y aura pas d’humain

En plus, pour le format ULTRA :

Éventuellement, sac contenant le matériel spécifique paddle, pour un seul équipier (transporté par nos soins) : change haut et bas * chaussures * shorty ou bas de combine néoprène conseillé.

Sous réserve de la mise en place de l’atelier : sac contenant le matériel spécifique spéléo (transporté par nos soins) : vêtements salissables * bas de combinaison néoprène conseillé * genouillères conseillées *(Nous fournirons casque et éclairage spécifiques pour la spéléo)

 

Bulletin inscription Raid 2019

Pour vous inscrire, téléchargez, imprimez et remplissez le bulletin d’inscription, et envoyez nous le tout à Asso Flying Avent’Hure, 16 route de Magné, 79370 AIGONNAY.

bulletin inscription-3dec2019

Raid Flying Avent’Hure 2019

1b2b3b4b5678910111213

Historique HRP

Historique des tribulations d’Oliv sur la HRP (haute randonnée pyrénéenne)

sommets

Au début des années 80, j’avais flashé au Vieux Campeur sur le bouquin de Véron qui détaillait la traversée des Pyrénées de l’Atlantique à la Méditerranée, au plus près des cimes, en 41 étapes. Ça faisait rêver, je l’avais acheté… et il a dormi dans un placard de nombreuses années.

ohry

En juillet 1997, avec deux copains volleyeurs, aussi inexpérimentés que moi, nous avons monté une première expédition test, dans les environs du refuge Wallon dans le but de faire un tronçon de la traversée. Cette aventhure, mal embarquée dès le début (on regarde s’éloigner le train alors qu’on papote avec les filles dans la gare de Niort) a vite tourné court sous la pression d’un gros orage d’entrée qui a trempé tout notre matériel, déjà bien lourd et peu technique (grosse tente, gros réchaud, boites de conserve, pantalon de toile, tennis, K-way) et a eu raison de la force mentale du groupe. On plie au bout de deux jours…

P1020327

En juillet 2012, je me procure une édition plus récente du bouquin et embarque Kikos dans l’histoire… qui finira au bout d’une dizaine de jours en raison d’ampoules monstrueuses dues à une météo épouvantable dans le Pays Basque (les anciens du coin n’avaient pas vu ça depuis des années) conjuguée à des semelles de chaussures « made in china » fabriquées à base de matériau pouvant provoquer des échauffements… Je marche les pieds à vif pendant plusieurs jours avant de renoncer sous l’effet de la douleur et du risque de chopper une belle infection au contact des déjections animales.

lien vers HRP 2012

ampoules

En juillet 2013 (une année à neige), toujours avec Kikos, nous retentons la traversée en repartant d’Hendaye, avec une pression des filles qui nous autorisent un mois, pas plus, pour réaliser notre projet. Nous ferons donc des  étapes bien chargées avec un tracé au plus direct, en privilégiant le versant espagnol lorsque les névés étaient trop importants côté français et réussirons la traversée en bouclant les 41 étapes en 28 jours.

arrivée 2013

lien vers HRP 2013

En août/septembre 2017, j’ai le projet de tenter la traversée en solo, dans le sens Méditerranée/Atlantique (appelée Transpyr) en prenant le temps de grappiller des sommets au passage. Mais au 24 ème jour, après la Restanca, je choppe des puces de chien dans une cabane de berger mal famée dans laquelle je passe la nuit. Dans les conditions d’hygiène spartiates de la HRP, je n’arrive pas à éradiquer les parasites qui infestent mon corps, mes vêtements, mon sac, ma tente, mon duvet… Puis au 27 ème jour, je butte sur la sortie du cirque de Remuñe en direction du Portillon, en raison d’une grosse tempête et dois me replier sur un itinéraire espagnol beaucoup moins intéressant passant par camping Aneto. Après quatre jours à lutter contre les insectes sans arriver à m’en débarrasser, je dois renoncer au niveau du refuge de Viados, avant de devenir complètement fou.

lien vers Transpyr 2017

PUCES

Pour moi, dans l’idéal, la HRP est un fil que l’on tisse patiemment d’une extrémité à l’autre de la chaîne pyrénéenne, sans interruption, même sur les rares parties peu intéressantes (routes, pistes interminables sur lesquelles on pourrait faire du stop) et en autonomie maximum : pas de nuit ni de repas en refuge gardé, tente et bouffe perso, en s’autorisant quand c’est incontournable un aller-retour motorisé en vallée pour des gros ravitaillements, soit trois ou quatre fois sur l’ensemble du trajet. Le top étant de s’envoyer des colis de bouffe dans certains refuges ou bien d’enterrer préventivement des containers de nourriture étanches à quelques endroits stratégiques où les ravitaillements sont impossibles sur le trajet. Mais c’est une grosse logistique.

isards

Donc, en 2018, j’étais devant un dilemme : reprendre la Transpyr du début, de Banyuls, alors que j’en avais déjà réalisé une grosse moitié ? Ou bien réattaquer de Viados afin de terminer cette aventhure avec forcément un goût d’inachevé en l’ayant faite en deux fois ? Aucune de ces solutions ne me convenant, j’opte pour un compromis : afin de pouvoir rabouter tant bien que mal les deux parties boiteuses, je vais me donner suffisamment de fil afin de réaliser un nœud bien solide. Je décide donc de repartir quelque kilomètres à l’Est de Viados, au Sud de Bagnères de Luchon afin rejoindre le haut de cirque de Remuñe et réaliser la liaison vers le Portillon, avortée en 2017.

lien vers Transpyr 2018

HRP Transpyr 2018 – Mer 5 sept (20/20)

Un boulet local nous saoule

trajet 2018 étape 20 animée 

Énervés par la perspective d’arriver aujourd’hui à Hendaye, nous sommes debout de bonne heure et prêts à partir à 7 h. Nous avons une longue journée devant nous, sous un ciel couvert, avec la menace de l’orage toujours présente. Nous croisons encore des HRPistes au deuxième jour de leur traversée.

P1020152

Après le col de Lizuniaga, un boulet local nous saoule à une bifurque pour nous faire rebrousser chemin. Heureusement ses compagnons chasseurs sont moins autistes et on arrive à avoir des indications claires qui valident notre choix d’itinéraire.

P1020158

Le ciel étant très menaçant, nous shuntons la montée à la Rhune, par le Sud, côté Espagnol. Bien nous en prend car, peu avant le col d’Ibardin, les premiers coups de tonnerre se font entendre et ça se met à dégringoler sévère.

2018-08-22 06-29-018

Nous sommes contraints de mettre notre costume de pluie pour atteindre les ventas où nous faisons un break bière/chips au troquet, le temps que la perturbation passe pour aller sévir ailleurs, vers l’Est, éventuellement sur la tête de Dédé – hi hi hi… – qui a deux jours de retard sur nous, contraint de gérer ses étapes en fonction des possibilités d’hébergement et de repas en refuge.

Des touristes sortent des ventas les bras chargés de cartons de Ricard, de cartouches de cigarettes. Nous n’avons pas la même approche des vacances en montagne…

Une heure est passée et il fait de nouveau beau au-dessus de nous, le moment est venu d’attaquer la descente vers l’océan.

2018-08-22 06-29-019

Au pied du Xoldokogaina, nous faisons la liaison avec les InoXs venus à notre rencontre depuis Biriatou. Des vrais morbacs, ceux-là, pas facile de s’en débarrasser…

P1170727

Lorsqu’ils nous quittent pour reprendre leur voiture, SylvinoX nous annonce que c’est la dernière côte. Sauf qu’on va encore s’en taper des dizaines ! Pour rejoindre la plage, en coupant l’autoroute, la Nationale, on doit gravir des kilos de collines. C’est interminable !

2018-08-22 06-29-021

Annick est cuite, mais contente d’avoir fait le forcing hier, afin de pouvoir terminer sa traversée aujourd’hui, au bout de quarante jours. Elle bénéficie de petites poussettes dans les montées trop barbares, afin de la relancer.

Hendaye, enfin ! Mais ça n’est pas fini : une longue esplanade le long de la Bidassoa reste à parcourir.

En mode zombie, je rate la bifurque vers le centre ville qui coupe la pointe et part pour m’en rajouter une couche du côté du port. Heureusement, Annick a encore l’œil lucide et voit le fléchage du GR qui invite à tourner.

Derniers zig-zag dans la station balnéaire, la plage est bientôt en vue. Les InoXs sont là, à nous attendre. Ils ont été plus rapides en voiture…

Dsc_0053

Dsc_0032

Dsc_0035

dessin 20

Derniers mètres sur la plage, puis dans l’océan. Je rends la liberté au galet que j’ai prélevé l’an passé, sur la plage de Banyuls.

Dsc_0050

Dsc_0048

Dsc_0043

Photos souvenir. Binouzes offertes par nos anges gardiens des derniers jours, sur l’esplanade, à l’abri du vent.

2018-08-22 06-29-023

Je ne sais pas trop ce que ressentent Stéphane et Annick, c’est très intime comme sensations. Pour ma part, je suis assez distant, pas de grosse émotion comme j’avais pu en avoir en bouclant d’une traite, dans l’autre sens, avec Kikos, il y a cinq ans. Sûrement parce que ce n’est pas une véritable première, et surtout parce que je ne l’ai pas fait d’un seul tenant. Ça reste malgré tout un super voyage, extérieur comme intérieur, avec de belles rencontres, des moments forts, au contact de la nature dans un grand espace de liberté.

Le jour d’avant

HRP Transpyr 2018 – Mar 4 sept (19/20)

trajet 2018 étape 19 animée

Ça va être tendu du string

 Plus l’habitude de dormir sur un sommier, dans un vrai lit. Le sol en terre avec les petits cailloux qui dépassent me manque. Je suis en voie de fakirisation…

Mon voisin de la chambre d’à-côté, qui prévoit de démarrer un tronçon de la HRP aujourd’hui, dort encore. Il n’est pas dans le bon timing, d’autant que le temps est à l’orage.

Départ commun à 7h20 avec Stéphane et Annick. En quittant le village, nous passons à côté d’un muret en réfection, en face d’une entreprise de maçonnerie. J’espère que ce n’est pas un pro qui a fait ça, sinon, la gueule de la pub… Jamais vu une retape aussi dégueulasse ! Un tel manque de sens esthétique laisse pantois. Le ciment gris dégueule de tous les interstices, les pierres sont posées n’importe comment les unes sur les autres, c’est à vomir.

P1020116

Bientôt, nous naviguons sur les crêtes frontalières, orientant à deux pour valider les choix d’itinéraire. Nous croisons quelques individuels et un groupe qui démarrent la grande traversée. Parmi eux un type high-tech qui nous fait l’article pour son purificateur d’eau qui lui permet de traiter même les eaux boueuses pour en faire un liquide consommable.

P1020122

P1020119

Descente sur Elizondo. Il me semble entendre brailler « Oliv’ » dans la montagne. Je réponds à l’appel, puis plus rien derrière… À l’entrée de la petite ville, la voiture des InoXs est garée, en évidence. Ce sont sûrement eux qui ont cherché à me contacter dans la pampa, mais on s’est raté. Je leur laisse un mot sur le pare-brise ainsi qu’un SMS avec le tél d’Annick, le mien ne connectant pas en Espagne. Rendez-vous sur le parvis de l’église jusqu’à 13 h, après on sera repartis.

Nous faisons un petit complément de courses : pain, viennoiserie, puis nous nous installons sur les marches de l’église pour casser la croûte.

Les InoXs déboulent bientôt, les bras chargés de bières. Entre eux et les Aveyronnais le courant passe tout de suite. Photos souvenir avec un mec qui se tape l’incruste.

P1020128

Dsc_0014

2018-08-22 06-29-006 bis

Stéphane prend une heure pour dormir dans l’herbe. Nous repartons en début d’aprèm.

dessin 19

Au Plan de Amezti, nous faisons connaissance d’une nana qui randonne à chwal. Ça doit être un super trip.

P1020131

Peu après, les InoXs en footing arrivent à contresens et font quelques kilomètres avec nous pour retourner à leur voiture. J’y reste un moment, afin de recharger mon appareil photo, pour pouvoir faire des clichés merdiques jusqu’au bout, pendant que Annick et Stéphane filent devant.

Je les reprends plus loin et nous cheminons plusieurs heures ensemble, à la recherche d’un spot à dormage avec de l’eau à proximité. Annick est cuite et se tape dedans pour enchaîner à chaque fois que les garçons relancent la machine.

Finalement, nous plantons le bivouac assez tard, à un carrefour, après le col Irazako. Mais la fontaine ne délivre pas d’eau, l’alimentation est coupée en amont, et nous sommes presque à sec. Pour ma part, il me reste un quart de litre pour me désaltérer, faire la soupe du soir et le café du matin. Ça va être tendu du string !

Nous sommes à une dizaine d’heures d’Hendaye.

2018-08-22 06-29-011

P1020145

P1020147

Le jour d’avant

Le jour d’après

%d blogueurs aiment cette page :