• Publicités

Raid du Bois charmant 2018

A la fin des vacances de février,  je reçois un sms de LKT: « on va défendre notre titre au bois charmant ? »… Je me concerte avec moi-même 10 sec. J’ai couru en moyenne une fois par semaine et suis montée sur mon VTT 2 fois depuis fin octobre. OK ça devrait le faire, de toute façon j’avais pas beaucoup plus d’entrainement l’année dernière et il me reste encore 4 bonnes semaines pour m »y mettre, c’est large… Enfin ça c’était sans compter la météo hyper pourrie, les réunions le soir jusqu’à point d’heure et la prépa de notre raid.

Une petite dizaine de jour avant le raid, LKT me lâche, je le sentais venir, Monsieur n’est pas en grosse forme fait des petits malaises et patati et patata. Je propose donc à Oliv, qui n’est pas hyper tenté. Puis  à Antonin, un de mes jeunes lycéens, qui répond présent malgré une semaine de bac blanc dés le lundi suivant le raid.

Nous voilà donc partis pour Les Nouillers. On espère du soleil, on se prend une belle averse juste avant le départ, histoire de rester dans le thème. Antonin voulait partir en tee shirt, je réussis à le convaincre d’enfiler mon coupe vent orange, il ne le quittera pas du raid.

On part donc pour un trail, un vrai,  de 4km, ça part tranquille, on se retrouve devant sur les 500 premiers mètres,

        

je lève le pied et on laisse passer quelques équipes. Ca monte, ça descend, ça glisse, je commence à regretter mon manque d’entrainement.

  

On enchaine par une CO show dans le parc du château,  Antonin prend la carte et commence à orienter, ça galope dans tous les sens, y a du monde partout et on fonce sur une balise, merde c’est pas la bonne. Antonin se recale, on fait demi tour. On enchaine ensuite les 2 autres puis nouvelle boulette, nouvel aller retour. Je commence à devenir grognon et préviens Antonin que j’ai pas la caisse pour me taper de la distance en plus, donc on arrête de faire n’importe quoi. La  2eme carte s’enchaine implacablement.

Nous récupérons les  VTT et partons pour un road book. Antonin m’annonce les distances et nous enchainons sans difficultés.

Biathlon sarbacane, bon là on a rien compris, on fait 2 fois plus de tours que les autres et heureusement qu’Antonin assure les tirs parce que moi je suis une vraie buze.

 

On repart en VTT couloir puis mémo, emmenés par Antonin.

On récupère ensuite la carte de la VTT’O, je prends le temps de tracer l’itinéraire et prend l’orientation sur cette section. C’est hyper gras. 1ere balise, câble coupé et plus de boitier, on enchaine. 2eme balise, boitier explosé, aie ça devient compliqué. Je décide donc d’appeler Xavier pour l’en informer, il ne répond pas, je laisse un message. On continue la CO, on croise plusieurs équipes dont Virginie de VGA, qui n’ont pas fait les mêmes choix d’itinéraires que nous. Sur les balises suivantes les boitiers sont présents. La section est difficile en raison des chemins très très gras. Antonin commence à donner des signes d’ennuis sur la fin.

On arrive enfin à un village ou on enchainera une CO, un bike and run, un fil d’ariane. La co est une co phot très sympa, Antonin gère l’orient, moi les photos. Il est pointu sur les postes ce qui nous permet de boucler rapidement la section dont on  fera la fin  avec Bass.

J’arrache Antonin du ravito pour qu’on enchaine sur le fil d’ariane, puis je l’extrais encore du ravito avant le bike and run. Le parcours est ruralisé, y a qu’à suivre. On part avec Denis des rado, on fait des relais courts, ça enchaine bien jusqu’au premier chemin. Antonin est à pied, il court devant, tandis que moi je pousse le VTT. Anto est déjà hors de vue, Le coéquipier de Denis trottine devant moi, je le suis en tentant de courir tout en poussant mon vélo. Je ne regarde plus les rubalises, je lui fait confiance. Et là c’est le drame, on arrive sur une route, ya plus de rubalise, pas d’Antonin non plus. On a du rater un truc. Demi tour. On finira par retrouver le chemin, puis Antonin qui se demandait ce qu’on foutait, avait fait demi tour, prestait en voyant toutes les équipes le doubler… 2eme belle grosse connerie du raid.

On récupère donc le 2eme VTT, (après un passage au ravito pour Antonin bien sur !). Il prend la carte (carte puzzle 5km), puis changement, on nous donne le fléché allemand. Là je récupère la carte et on enchaine, le fléché allemand je maitrise, c’est maitre Oliv qui m’a formé. J’annonce les routes et chemins à ne pas prendre à Antonin et on enchaine, suivit par les rado.

Nous arrivons à la tombée de la nuit pour la dernière CO. On prend le temps de tracer notre itinéraire et on fait le choix de partir d’abord dans la foret pour profiter du peu de jour qui reste. La co semble technique, donc il va falloir être pointu. Anto le sent bien et prend la carte, moi le doigt. Je commence à être bien cramée physiquement, notre rythme est plutôt lent mais on enchaine sans erreur. Avec le recul on aurait pu gagner du temps si on avait inversé les rôles sur cette section, Antonin étant plus frais que moi.

Au final on fait un beau raid et on finit même 1er en mixte et 7eme au scratch, plutôt content de nous.

Merci aux organisateurs pour ce raid sympa et varié, une bouffe de fin excellente, et merci aussi pour toutes les photos.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :