• Publicités

Raid du Bois charmant 2018

A la fin des vacances de février,  je reçois un sms de LKT: « on va défendre notre titre au bois charmant ? »… Je me concerte avec moi-même 10 sec. J’ai couru en moyenne une fois par semaine et suis montée sur mon VTT 2 fois depuis fin octobre. OK ça devrait le faire, de toute façon j’avais pas beaucoup plus d’entrainement l’année dernière et il me reste encore 4 bonnes semaines pour m »y mettre, c’est large… Enfin ça c’était sans compter la météo hyper pourrie, les réunions le soir jusqu’à point d’heure et la prépa de notre raid.

Une petite dizaine de jour avant le raid, LKT me lâche, je le sentais venir, Monsieur n’est pas en grosse forme fait des petits malaises et patati et patata. Je propose donc à Oliv, qui n’est pas hyper tenté. Puis  à Antonin, un de mes jeunes lycéens, qui répond présent malgré une semaine de bac blanc dés le lundi suivant le raid.

Nous voilà donc partis pour Les Nouillers. On espère du soleil, on se prend une belle averse juste avant le départ, histoire de rester dans le thème. Antonin voulait partir en tee shirt, je réussis à le convaincre d’enfiler mon coupe vent orange, il ne le quittera pas du raid.

On part donc pour un trail, un vrai,  de 4km, ça part tranquille, on se retrouve devant sur les 500 premiers mètres,

        

je lève le pied et on laisse passer quelques équipes. Ca monte, ça descend, ça glisse, je commence à regretter mon manque d’entrainement.

  

On enchaine par une CO show dans le parc du château,  Antonin prend la carte et commence à orienter, ça galope dans tous les sens, y a du monde partout et on fonce sur une balise, merde c’est pas la bonne. Antonin se recale, on fait demi tour. On enchaine ensuite les 2 autres puis nouvelle boulette, nouvel aller retour. Je commence à devenir grognon et préviens Antonin que j’ai pas la caisse pour me taper de la distance en plus, donc on arrête de faire n’importe quoi. La  2eme carte s’enchaine implacablement.

Nous récupérons les  VTT et partons pour un road book. Antonin m’annonce les distances et nous enchainons sans difficultés.

Biathlon sarbacane, bon là on a rien compris, on fait 2 fois plus de tours que les autres et heureusement qu’Antonin assure les tirs parce que moi je suis une vraie buze.

 

On repart en VTT couloir puis mémo, emmenés par Antonin.

On récupère ensuite la carte de la VTT’O, je prends le temps de tracer l’itinéraire et prend l’orientation sur cette section. C’est hyper gras. 1ere balise, câble coupé et plus de boitier, on enchaine. 2eme balise, boitier explosé, aie ça devient compliqué. Je décide donc d’appeler Xavier pour l’en informer, il ne répond pas, je laisse un message. On continue la CO, on croise plusieurs équipes dont Virginie de VGA, qui n’ont pas fait les mêmes choix d’itinéraires que nous. Sur les balises suivantes les boitiers sont présents. La section est difficile en raison des chemins très très gras. Antonin commence à donner des signes d’ennuis sur la fin.

On arrive enfin à un village ou on enchainera une CO, un bike and run, un fil d’ariane. La co est une co phot très sympa, Antonin gère l’orient, moi les photos. Il est pointu sur les postes ce qui nous permet de boucler rapidement la section dont on  fera la fin  avec Bass.

J’arrache Antonin du ravito pour qu’on enchaine sur le fil d’ariane, puis je l’extrais encore du ravito avant le bike and run. Le parcours est ruralisé, y a qu’à suivre. On part avec Denis des rado, on fait des relais courts, ça enchaine bien jusqu’au premier chemin. Antonin est à pied, il court devant, tandis que moi je pousse le VTT. Anto est déjà hors de vue, Le coéquipier de Denis trottine devant moi, je le suis en tentant de courir tout en poussant mon vélo. Je ne regarde plus les rubalises, je lui fait confiance. Et là c’est le drame, on arrive sur une route, ya plus de rubalise, pas d’Antonin non plus. On a du rater un truc. Demi tour. On finira par retrouver le chemin, puis Antonin qui se demandait ce qu’on foutait, avait fait demi tour, prestait en voyant toutes les équipes le doubler… 2eme belle grosse connerie du raid.

On récupère donc le 2eme VTT, (après un passage au ravito pour Antonin bien sur !). Il prend la carte (carte puzzle 5km), puis changement, on nous donne le fléché allemand. Là je récupère la carte et on enchaine, le fléché allemand je maitrise, c’est maitre Oliv qui m’a formé. J’annonce les routes et chemins à ne pas prendre à Antonin et on enchaine, suivit par les rado.

Nous arrivons à la tombée de la nuit pour la dernière CO. On prend le temps de tracer notre itinéraire et on fait le choix de partir d’abord dans la foret pour profiter du peu de jour qui reste. La co semble technique, donc il va falloir être pointu. Anto le sent bien et prend la carte, moi le doigt. Je commence à être bien cramée physiquement, notre rythme est plutôt lent mais on enchaine sans erreur. Avec le recul on aurait pu gagner du temps si on avait inversé les rôles sur cette section, Antonin étant plus frais que moi.

Au final on fait un beau raid et on finit même 1er en mixte et 7eme au scratch, plutôt content de nous.

Merci aux organisateurs pour ce raid sympa et varié, une bouffe de fin excellente, et merci aussi pour toutes les photos.

Publicités

Raid Prince noir (14 octobre 2017)

Les princes noirs organisent un raid cette année, pas question de le rater. D’autant qu’on garde un super souvenir d’une édition à laquelle nous avions participé avec Oliv  il y a une bonne dizaine d’année. Une fois les détails de garde d’enfant gérés, le repas de retrouvaille avec les anciens collègues la veille au soir,   nous voilà  Ju et moi à Camarsac prêt pour cette nouvelle édition menée de main de maitre par Julien et l’équipe des princes noirs.

La météo est superbe (à part un léger brouillard matinal), on va se régaler. Le programme du raid semble sympa, mais beaucoup de course à pieds, ce qui ne rassure pas Ju en raison  de tendinites aux tendons d’achile. On décide donc de gérer à pied et d’y aller tranquille afin de ménager les tendons, programme qui me convient bien.

Départ à 12h, Ju avale un sandwich, Vaness gère en avalant 2 smecta et une banane (objectif: éviter les problèmes intestinaux apparus lors des dernières courses).

Nous débutons par une CO de 3km autour du château, je gère l’orientation et envoie Ju pointer. Ca part dans tous les sens, on boucle la section dans le 1er tiers.

Nous enfourchons ensuite nos VTT pour 13 km de suivit d’itinéraire, cette fois c’est Ju qui prend la carte. On enchaine bien jusqu’à un petit bois où on va hésiter, prendre un mauvais chemin, faire demi tour… Les renards des vignes sont avec nous, ainsi que 2 autres équipes. On finit par se résoudre à prendre le chemin qu’on avait pris au départ et ensuite longer le champ. On a perdu un peu de temps mais Ju reste concentré et on poursuit sans embrouille. Il y a pas mal de dénivelé, je sens que les cuisses commencent à me manquer, la fatigue de la semaine et des raids des WE précédent se fait sentir.

Nous enchainons ensuite par 2km de trail jalonné où il faut courir dans un ruisseau. Ju qui souffre des tendons sort rapidement du ruisseau et le suit à distance, je finis par faire pareil et du coup nous ratons une balise qui était dans le ruisseau.

Nous retrouvons nos VTT pour 3.5km de road book qui nous emmènent au départ de la CO IOF. Je prends l’orientation et nous enchainons la CO sans encombre.

Avant de reprendre nos VTT, une équipe qui était devant nous est en galère de crevaison. Ju leur  propose donc de les dépanner et leur donne notre seule chambre à aire. Il est hyper serein, on a remis du produit anti crevaison dans les pneus donc il ne peut rein nous arriver.

Nous enfourchons les vélos pour 15km de suivit d’itinéraire. Je n’arrive plus à suivre Ju du coup on en profite pour tester la nouvelle laisse à chien tire-minette installée juste avant le raid, ça ne dure pas longtemps, les portions roulantes sont limitées et au bout de 10km Ju crève. Vu qu’on a donné notre seule chambre à air, on finit  cette section en regonflant tous les km, ce qui me laisse le temps de récupérer.

Nous arrivons finalement au château, y déposons (enfin) nos VTT pour une CO schaker. Principe bien sympa, la carte est découpée et mélangée et il faut refaire le puzzle pour rallier les balises. Cela nous amène dans Camarsac pour une CO de 5km. On tient le coup malgré les douleurs au tendons pour ju et la fatigue pour moi. J’ai des hauts et des bas, mais ça le fait. J’oriente et Ju pointe. A la fin de la CO un trail jalonné nous ramène au château, avec tir à l’arc pour Ju puis descente en rappel pour moi.

Il est environs 17h, nous repartons à 19h30 pour 16km de trail de nuit. On est déjà bien attaqués physiquement. On se repose comme on peut dans le berlingo entre les VTT, le volant et le levier de vitesse. Ju mange un énorme sandwich, moi j’ai prévu un mini sandwich que je peine à avaler, je paierais plus tard cette mauvaise gestion alimentaire.

Départ de la course de nuit légèrement retardé, plusieurs équipes du raid jettent l’éponge et soit ne font pas le trail, soit font juste les 2*3km de relais. Nous on décide de tout faire, par contre Ju a très mal, donc on ira cool et il ne veut même pas que j’emmène le tir minette, étant donné qu’à pieds je suis mieux que lui aujourd’hui (enfin ça c’était avant !).

Afin qu’il puisse soulager ses tendons nous décidons qu’il partira  en 1er sur son relais de 3km, puis j’enchainerais mon relais de 3km et nous partirons ensuite ensemble pour les 13km du trail.

La stratégie semble payante, nous courons à 11.5km/h sur les 7 ou 8  1er km  puis c’est le drame, je n’arrive plus à avancer, j’ai même du mal à marcher, Ju me pousse dans le dos. Il réalise que je fais une grosse hypo, je prends une barre, une pastille de dextrose et je subis pendant plusieurs km. Toutes les équipes que nous avions doublés nous repassent devant, j’ai du mal à remonter mais on continue à avancer…lentement. Je commence à reprendre un peu de jus à 1km de l’arrivée.

Je n’ai jamais eu d’hypo aussi intense, ça me servira de leçon, la prochaine fois je m’alimenterais correctement. D’autant que les parcours étaient assez exigeant avec du dénivelé et surtout beaucoup de course à pieds. Ju ne pouvait plus marcher le lendemain et à mis ses tendons au repos depuis le raid, sans aucune amélioration.

Malgré cela on a pris beaucoup de plaisir sur le raid, les parcours étaient vraiment chouettes, l’orga et les cartes au top, une super ambiance sur le raid et au repas de clôture, et un cadre magnifique du château de Camarsac.

Nous gagnons en mixte ce qui conclue bien ce très beau raid. Bravo aux organisateurs, on reviendra l’année prochaine !

Merci pour les photos partagées qui nous permettent d’illustrer ce petit compte rendu.

 

Raid Serial Azimut 2017 : Psychopathe récidiviste !

Après le raid VGA 87, je(LKT) récidive l’expérience  avec Mickael, le psychopathe du VTT, sur ce raid Serial !

Ce raid, exigeant,  ne m’a jamais réussi jusque là: en 2011, 4ième sur des petites erreurs techniques, en 2013 Ju se rend malade avec une barre avariée alors qu’on était en tête, en 2014 casse mécanique alors qu’on était virtuellement sur la podium, en 2015 cuits avant de commencer le raid, on n’arrive jamais à se mettre dans le rythme…

Que va me réserver 2017 !…

L’objectif premier est de laisser Gilles et Laurent de l’ARA, derrière nous, car c’est la revanche du raid VGA87, sur lequel on les a devancés d’une courte tête.

Pour le classement général, ça parait compliqué, étant donné le niveau des équipes présentes : Gevau, SLRA, PSNO, SMOG, NAKA, Hyènes de Cestas, RAB, …Des gros orienteurs ou  des monstres de physique !

Départ en musique pour un trail de 7,5km :Une équipe du Gevau prend une vingtaine de secondes d’avance. Nous, on se contente de marquer Gilles et Laurent « à la culotte ». On est déjà presque à 14km/h et le rythme me va largement. Je tape la causette avec Laurent, en lui disant que j’ai un peu mal au genou… quand je cours à plus de 15, donc que c’est pour ça que je n’accélère pas . Bon, c’est de l’intox, mais cela inquiète un peu mon équipier Mickael qui ne comprend pas que je bluffe pour mettre le doute chez « l’adversaire »!…

On enfourche fisca les VTT pour 12km en carte couloir. On est avec 3 équipes en tête, Gilles et Laurent sont un peu derrière. Mickael a pris la carte et ça commence à rouler fort avec les GEVAU, SMOG et une autre équipe de l’ARA. Assez vite Mickael me fait part de ses doutes sur le choix du sentier, donc il décide de doubler tout le monde !…5 minutes plus tard, le chemin « queute » ! Arrêt, demi-tour…On a emmener pas mal d’équipes dans notre merdouille, et maintenant, il faut les croiser sur un single et remonter tout le peloton !!!

Mickael est très énervé et envoie encore plus. On est avec une équipe du Gevau, gros rouleurs, dont un routard pro (18 000km par an en entrainement : je fais pas ça en bagnole !!!), plusieurs fois vainqueurs du raid, bref ça va vite, mais pas encore assez pour Mickael qui en remet une couche. Je suis allongé sur le vélo, la tête dans le guidon et la bave qui coule sur le cadre. Je tiendrai jamais 80 km comme ça !!!

Malgré ce rythme, on perd 10 minutes sur cette section. Gilles et Laurent n’ont pas fait cette erreur et sont devant. Quand on dépose les VTT, on doit être entre la 15ieme et 20ieme place.

On part pour une CO « fenêtre » de 5,5km avec les GEVAU. Ils sont un peu plus rapides que nous en vitesse de course mais on gère un peu mieux l’orient, donc on se tient presque jusqu’à la fin, où le routard de l’équipe est obligé de ralentir pour une douleur au mollet… Une grosse équipe en moins!

On a remonté pas mal d’équipes sur cette épreuve et on embraye à vitesse grand V pour un bike and run suivi d’itinéraire de 7 kmjuste derrière une équipe mixte, la Hyène et son Naka, dont le rythme imprimé par la féminine est impressionnant. 

A mi-parcours , Mickael qui avait la carte, hésite à un carrefour en forêt. On prend l’option tout droit… Aïe, ,ça pique de plus en plus… j’entends que ça gueule devant, c’est Gilles et Laurent, Vadim de SLRA et les mixte des Naka qui font demi tour car ça passe plus. Retour au dernier carrefour,ils s’engagent sur un autre chemin… On suit.  Mais ça colle plus. Mickael me refile la carte car il n’y est plus…J’arrive à recaler, mais on a fait 800m au moins de détour et louper 200m de sentier. J’hésite à remonter le bout manquant… j’y vais, j’y vais pas…. Gilles et les Naka filent sans se poser de question. Vadim hésite avec moi, on n’y va pas, on continue, on tergiverse, c’est long sans balise !… Bon, finalement on décide d’y retourner voir… Bien nous en a pris car il y avait effectivement une balise !!! Gilles et les NAKA sont bien devant, au moins à 10 minutes mais on a au moins une balise de plus qu’eux et la pénalité vaut 30 minutes… On est donc virtuellement devant eux !

On prend le temps de bien se ravitailler avant une VTT’O Score de 1h30 et 20 km

Top chrono, on prend la carte. Mickael trace le parcours pendant que je finis de me ravitailler. Je sais qu’il va me tirer sur la gueule !

3, 2, 1, GOOOOO!

En effet ça part vite mais assez rapidement, on fait un petit cafouillage et on perd 5 minutes supplémentaires. Mickael trouve que ça commence à faire beaucoup ! Je lui dis de rien lâcher, même si moi aussi, je trouve que 25 minutes d’erreur depuis le départ , c’est lourd !

Mickael roule fort, je tiens sa roue comme je peux. Il relâche dés que je perd 5m pour que je reste bien à l’abri. Petit morceau de bitume, ça relance encore, mais mon dérailleur est coincé et les derniers pignons ne passent plus. Je mouline comme un fou derrière. C’est pas possible, j’ai la poisse sur ce raid !!! Il s’en va donc pointer seul, pendant que j’enlève la merde dans mon dérailleur, petit réglage de câble…à peine le temps de voir si ça passe que Mickael revient comme une balle… Je saute dans sa roue, tout à droite, c’est bon ça marche  !!! On doit être à plus de 35, mais je suis bien à l’abri derrière lui…On fait finalement le meilleur temps (1h10) sur cette section, et on remonte encore plusieurs équipes. Il doit en rester 4 devant : SLRA, une autre équipe du GEVAU, Gilles et Laurent, et les mixtes du Naka mais ces 2 dernières équipes ont au moins une balise de moins.

Epreuve de tir flêchettes : On a trouvé notre fonctionnement sur ces épreuves de tirs: Mickael foire, et on se tape les pénalités !!!…Faudra optimiser ça, au prochain raid…

ça le fait pô rire !!!

Trail  road book de 5 km :Mickael, qui a pris tout le vent pendant le VTT, commence à avoir un coup de mou. On a encore une CO au score en fin de raid. Je décide donc de pas trop nous taper dedans sur cette section. On marche dans les côtes et on trotte sur le plat et les descentes. On reprend quand même 2 équipes : SLRA et GEVAU. Plus que 2 équipes devant…

VTT fléché allemand de 6km :Mickael reprend la main, mais cette fois je lui demande d’y aller cool et de verrouiller l’orient… Il fait sans faute, à un rythme moins soutenu qu’avant, ce qui me permet de bien récupérer. Malgré cela on fait quand même le 3ieme temps sur cette section.

Nous voilà devant le juge de paix du raid : La CO score de 8km à faire en moins de 50 minutes !

On discutant avec les orga en début de raid, ils m’avaient dit avoir testé la CO, frais, en 51 minutes…et les testeurs ne sont pas des pinpins !!!

Je sais donc que ça va être très chaud…

Gilles et les Mixtes de NAKA ont déjà pris le départ. Ils sont capables de tout prendre, et leur balise manquante du bike and run ne suffirait pas à nous faire passer devant. Derrière, on sait que l’équipe du SMOG n’est pas loin et est aussi capable de faire carton plein.

On ne perd pas trop de temps et on se jette dans cette CO comme des morts de faim. Assez vite Mickael montre des signes de fatigue mais il s’accroche. Il a bien fait son boulot à VTT, et c’est à mon tour d’assurer maintenant.

Je m’arrache les jambes, les bras, le dos et la tête ( Alouette !!!) dans le vert 2-3, pendant que Mickael géné par sa grande carcasse dans une milieu hostile, insulte la nature. On dirait Ju quand il chouine à la première ronce venue…

On hésite un quart de seconde à tout prendre, mais je décide de tenter le coup. On se tire sur la couane et on grille nos dernières cartouches, dans le rouge de la tête au pieds, pour biper l’arrivée, carton plein en 49 minutes !!! Yes !!!

On retrouve Gilles et Laurent ainsi que les mixtes des NAKA qui viennent aussi de finir leur CO. Gilles n’a pas tout pris et les NAKA ont écopé de pénalités en dépassant le temps.

On ne sera finalement que 3 équipes à tout prendre dans les temps.

C’est bon, on est en tête. Plus que 5 km de VTT suivi. On verrouille l’orient, on gère tranquille la mécanique dans les passages boueux, et on arrive à encore bien envoyé sur la fin de cette ultime section. On franchit la ligne d’arrivée seuls en tête , carton plein…

ça sent bon la victoire, mais ayant eu la scoumoune à chaque participation au Serial, j’entends la soirée pour me réjouir…

En tout cas, on a rempli le contrat de laisser Gilles et Laurent derrière. Ils savent qu’ils vont se faire engueuler par le président de l’ARA. Ils n’en mènent pas large et commencent à prier pour leur salut …

Comme d’hab, la nuit est chaude, elle est sauva-age,  la nuit est belle …On est bien premier et je savoure, même cul nu, notre arrivée, portés à bout de bras, sur le podium !!!

La soirée était prometteuse, mais un rdv dominicale m’empêchait de rester ce fois-ci…

Bravo et merci à Mickael qui a vite compris le fonctionnement d’équipe en raid et qui enchaîne une deuxième victoire en 2 raids…c’est pas mal pour un débutant !

Merci, aux orga pour ce raid, physique, technique, ludique et pour l’ambiance conviviale et festive qui y règne chaque année !

Merci aussi pour les photos, qui permettront d’illustrer mes souvenirs de grand-père, les longues soirées d’hiver, le soir , au coin du feu…

Raid VGA 2017

Septembre, c’est la rentrée scolaire, mais aussi celle des raids.

Je (LKT) décide donc de faire la deuxième édition du raid VGA 87 à Oradour sur Glane, car il m’avait bien plu l’année dernière et en plus c’est des potes qui l’organisent.

Problème : Ju ne veux plus entendre parler d’orientation et préfère courir comme un décérébré sur des trails. Et côté orientation les VGA savent y faire , donc c’est pas pour lui !!!

J’arrive donc à recruter un « benjamin », orienteur depuis plusieurs années à la fois à pieds et à VTT mais qui n’a qu’un raid au compteur : Mickael du club d’orientation Feuillade.

L’air patibulaire, il ferait presque peur mais ces derniers temps,  le gaillard a raflé  toutes les victoires sur les VTT’O du secteur donc je tente le coup !

Un équipier qui envoie du steack à VTT et qui sait orienter, ça va me faire un sacré changement…

On se retrouve donc à 30 minutes du départ . Répartition des rôles : »Bon, toi tu roules, t’orientes et tu pointes, et moi je m’occupe du reste! »

Beh oui, faut bien former la jeunesse bondieu.

le plateau n’est pas très nombreux mais la qualité est là : les Raid aventure de la Bellone, Tours raid aventure, PSNO, Endurance 23, et les ARA, avec le master Orienteur Gilles et le survitaminé Laurent.

C’est d’ailleurs ces derniers que l’on s’est mis en point de mire.

Top Départ : petit trail suivi d’une CO photos séparée.

Mickael part de son côté et moi du mien. Premier poste : 5′ pour reconnaitre la photo : Aîe ça commence mal pour moi.

Deuxième poste : alors la, c’est le trou. Toutes les équipes sont là, personne ne trouve. j’y reste plus de 10 minutes mais rien, juste une petite idée (que j’ai confirmé en fin de CO) car des travaux ont été faits tout récemment sur le secteur :Un mur  a été repeint et la plaque numéros de la photo  n’y était plus…Pas de chance pour les orga !

Le reste de la CO se passe assez correctement. Je boucle en tête de mon groupe avec 2 autres équipes mais Mickael m’attend déjà depuis plusieurs minutes. Les ARA ont disparu…derrière.

On saute sur les VTT pour 15km en suivi. Très vite Mickael envoie du lourd, et on prend un peu d’avance sur les poursuivants.

Je prends la CO IOF de 2.5km suivante : RAS, mais les écarts sont faibles (3-4′)

VTT de 11 km en road book azimut : Le chemin à prendre est donné par son azimut. Mickael roule avec le road book et je mesure les azimuts derrière boussole en main.

Hésitation sur un carrefour : carté ou non ?!…Azimut bof…On continue. ça colle plus ! Demi tour en direction du dernier carrefour sûr. On retrouve 2 équipes qui hésitent un peu aussi. Finalement on retrouve le bon sentier, mais notre avance est cramée.

CO bataille navale  de 3 km : ça je connais pour en avoir fait sur notre raid. On tournicote à 3 équipes dans un petit village. j’ai l’impression d’être un zébulon tellement ça tourne dans tous les sens, mais on finit dans les baskes des 2 équipes qui nous avaient rejointes.

VTT couloir 8 km :Mickael s’y colle. Il y a une CO au score derrière. Je lui dis donc d’y aller cool et de plutôt assurer l’orient’ pour arriver frais à la CO score qui peut être décisive…RAS sur cette section.

On arrive donc assez regroupé sur les lieux de la CO, mais un petit tir arc avec balise mémo à taper en cas d’échec nous attend avant.

J’envoie Mickael foirer le tir et pointer la balise pénalité dans la foulée…

Enfin la CO score : 5 km  22 balises 1h15 : Une équipe qui avait mieux tiré est partie juste devant nous. On les rattrape au premier poste et on passe devant. Pas de problème sur cette CO que l’on boucle largement dans les temps en 45′.

On est alors en tête du raid.

VTT road book avec 3 parties rubalisées  où tu peux débrancher le cerveau et envoyer la purée. c’est ce qu’on fait !!!

Mickael roule fort et je suis à bloc derrière ! Mais à un moment, sur une zone rubalisée, plus de rubalise et plusieurs chemins!!!

STOPPPP!!!! Demi tour jusqu’à la dernière rub.  On empreinte les différents chemins à la recherche d’autre rub… RIEN !!

On tourne et retourne sur le secteur , avant de finalement téléphoner à l’orga :  » Gardez le plus marqué !! »

Ok, on tente et 800m plus loin on retrouve une rub: OUFF!!!

Personne ne nous a repris sur ce cafouillage mais on a laissé presque 10′.

On relance et on s’arrache dans de belles côtes caillouteuses. Mickael qui n’aime pas plus que moi les montées, commence à injurier les lignes de niveau. ça me rassure : il commence à être dans le dur lui aussi.

CO relais 1 km sur échelle microscopique : Allure tranquille : RAS. Mais on voit les ARA qui ne sont plus qu’à une poignée de minutes derrière nous.

VTT mémo 2.5 km : Sans problème , on verrouille à mort.

Trail’O 2.5 km  dans les rochers et la flotte. Certains passages sont un peu engagés et dangereux. ça me plait mais si je proposais ça chez nous sur le Flying, des esprits chafouins poseraient leur veto !

J’accélère dés que le terrain le permet car je ne veux pas laisser les ARA revenir. Mickael est dans le dur en course à pied mais s’accroche : Chacun son tour !

Dernier VTT’O 18 km : Mickael retrouve tout de suite ses jambes et on relance bien à VTT. Petite hésitation en arrivant à Oradour sur Glane mais on franchit la ligne d’arrivée en tête en 7h25 ( 88km et 1400m de D+).

Les ARA, Gilles et Laurent, arrivent une bonne quinzaine de minutes derrière. C’est bon, objectif tenu !

On retrouve Yannis, président de l’ARA, qui avait fait l a version « enfant » du raid, accroché à la tireuse à bière.

Voyant l’échec des ses poulains sur le raid des « grands », il tente un mercato sauvage en nous mettant des grands coups de mousses !!!

Mickael ne peut pas rester. Je serai donc seul sur le podium avec les 2 magnum de haut médoc … Encore de gros efforts à venir !!!

Rendez-vous est fixé avec Gilles et Laurent sur le raid des sérial à Montendre, 15 jours plus tard pour la revanche !

Merci aux VGA pour leur raid rythmé et ludique, avec plein d’orient’ sous toutes les formes et un accueil des plus chaleureux !

A l’année prochaine, avec un plateau plus nombreux j’espère car le raid le mérite amplement !

 

 

 

 

finale du Championnat de France des raids 2017 en Lozère avec Sud Loire Raid Aventhure

CR de Vaness

Début mai je reçois un appel de Vadim de Sud Loire raid Aventure, il me propose de remplacer Ophélie qui est indisponible, pour faire dans son équipe la finale du championnat de France de raid. Sur le coup, c’est tentant mais je ne suis pas montée sur mon VTT de l’hiver et le dernier raid fait « à sec » fin mars avec LKT ne m’a pas laissé de bons souvenir ni rassurée quand à mon niveau de prépa. Je lui demande donc un petit délais de réflexion de 3 semaines, le temps pour moi de renouer avec l’entrainement… Fin mai je dis OK, mais je suis en stress total. La fin d’année scolaire est très chargée et j’ai peu de temps pour m’entrainer, en plus Vadim je le connais, c’est une machine, et j’ai pas vraiment envie de faire le boulet.

Voici comment je me suis retrouvée à faire cette finale dans l’équipe de Vadim et Mike  de SUD LOIRE RAID AVENTURE

La date fatidique arrive vite, très vite même! 2 équipes de Sud Loire Raid Aventure sont qualifiées sur cette finale, une en Homme (Florian, Gael et Ben), et celle de Vadim en mixte. Merci à Ophélie d’avoir fait les manches permettant de qualifier l’équipe, j’ai beaucoup pensé à toi tout le long du raid…

Les gars passent me récupérer à Aigonnay vendredi 7 juillet au matin et nous voilà partis pour la Lozère.

Nous arrivons à Mende en fin de journée, réglons rapidement les diverses formalités administratives, déposons nos VTT avant de nous diriger vers l’auberge de jeunesse pour manger. Les gars ont tout prévu pour la pasta party, sauf que l’auberge n’est équipée que d’un micro onde. On testera donc la cuisson des pates au micro onde, vendue par Vadim. En effet ça le fait…

Retour au PC vers 22h pour y déposer nos sacs bivouac et pour le briefing de course. C’est confirmé, on va en chier, mais il devrait faire beau, chaud,  et ça va être magnifique, enfin si on arrive à lever le nez pour admirer le paysage.

Nous nous couchons vers minuit et mettons le réveil pour 3h15 du matin, le départ étant prévu à 4h30. Petite nuit en perspective. Pendant cette courte nuit, Ju,  LKT bréva et Thierry M  sont en grosse bringues et m’envoient régulièrement des selfies me permettant de constater l’étendue des ravages de l’alcool…

1ère journée:

4h30, c’est parti pour 3/4 d’heure de bus qui nous emmène sur le lieu de départ, la station de ski du mont Lozère.

6h départ en masse par un trail de 8km au profil montant (350D+). Rapidement je mets l’élastique à Vadim dans les montées afin de ne pas me faire distancer.

Nous retrouvons ensuite nos VTT pour une section en suivit d’itinéraire de 9.5km. Nous restons ensemble avec l’équipe des gars de Sud Loire. Le parcours est plutôt descendant, parfois technique, on se fait bien plaisir dans les descentes.

Nous enchainons par la CO photo aérienne. Les barrières horaires de fin de journée sont très pénalisantes, le VTT peut difficilement s’écourter, du coup nous décidons d’écourter les CO. Les balises sont à prendre dans l’ordre, une erreur d’orientation nous fait shunter plus de balises que prévu initialement, on  ne tergiverse pas et on enchaine.

Reprise des VTT pour une grosse section VTT’O de 27km avec 870m D+, toujours de magnifiques descentes ou on peut envoyer du lourd, et des cotes ou on envoie moins !

Il commence à faire chaud, nous remplissons les gourdes et Camel aux fontaines et nous nous arrosons copieusement.

Nous arrivons au départ d’un trail rubalisé de 6km avec 260m D+.

Pas besoin de réfléchir, faut juste courir. Vadim me propose l’élastique, j’accepte! Nous trottinons tous ensemble. Mike commence à donner des signes de moins bien, Vadim la machine l’accroche afin de le soulager un peu.

Puis nous repartons pour 17km de VTT avec 770m de D+.

Au début c’est super, il y a de belles descentes, des single, et de toutes petites montées. On se demande où sont les 770m de D+. Puis c’est la cata: crevaison. Au début pas d’inquiétude, j’ai du produit dans mes pneux tubless donc un coup de pompe et ca va le faire…300m plus loin de nouveau à plat. Re coup de pompe, on a pas tourné la roue assez vite, on repart pour…300m. Aie ça marche pas. On se met à l’ombre pour réparer et mettre une chambre à air. Je mets le vélo à l’envers pour enlever la roue arrière, et là impossible de démonter la roue, l’axe tourne dans le vide. Ca m’est déjà arrivé lors d’une sortie il y a 6 mois, vélo emmené chez culture velo Niort, le problème étant censé être résolu. Autant dire que je suis hyper en colère contre eux et Lapierre avec leur système de merde qui déconne! J’annonce et j’explique à mes 2 coéquipiers le problème et que là on est dans la merde. On dit à l’autre équipe de Sud Loire d’enchainer et on essaie de trouver une solution. Malgré la situation on reste calme. Plusieurs équipes s’arrêtent et proposent leur aide (sympa l’esprit raid!), on passe 35min à tout essayer y compris mettre une rustine à l’intérieur du pneu. Rien y fait. On se resoud donc à continuer à pied en portant le VTT (c’est Vadim qui s’y colle off cours !). Et moi je suis furax, je me dit qu’abandonner sur une crevaison c’est vraiment la louze, en plus pour un problème qui aurait du être réglé voir n’aurait jamais du exister sur un VTT de cette gamme.

Il reste au moins 8km, et là on va rapidement comprendre où sont les 770m D+. On se retrouve donc dans une montée de plusieurs KM, sur un sentier caillouteux en plein soleil en plein milieu d’après midi. Vadim continue à porter le VTT et enchaine devant, moi je donne de gros signes de faiblesses, limite hypo, réclamant des pauses tous les 30m. Mike me soulage en accrochant le VTT, je n’ai qu’à le tenir et moins à le pousser. Au détour d’un lacet nous entendons des voix, c’est l’autre équipe de Sud Loire lâchée 35 à 40min plus tôt qui fait une pause. Ben est mal. Ils repartent avec nous, la fin de la montée est proche, nous retrouver tous les 6 nous redonne de l’entrain. Au sortir du sentier en lacets nous sommes dans une sorte de prairie au sommet de laquelle nous voyons un véhicule et des gens de l’orga En arrivant à leur niveau nous apprenons qu’il y a plusieurs équipes en difficulté dans la montée. Dans le coffre du véhicule de l’orga est allongé Guillaume SARTI de l’équipe OUTDOOR 07. Alors que nous expliquons notre problème de VTT à l’orga, Guillaume me propose de me prêter son VTT. J’en reviens pas, c’est vraiment top l’esprit raid! Du coup nous allons pouvoir enchainer, je repars donc avec un nouveau vélo.

Nous avons pris pas mal de retard et arrivons donc à la CO IOF, nous shuntons encore quelques balises, un peu à l’insu de notre plein grés. La deuxième équipe de Sud Loire ne fait pas la CO, Ben est toujours mal, ils restent avec lui espérant qu’il reprenne des forces. En fait il sera pris en charge par le médecin, les gars enchainent avec nous à 2.

Reste 5km de VTT et un petit trail pour nous amener au rappel. Nous marchons sur les crêtes  et profitons de la vue, c’est magnifique.

 

Longue attente avant de faire le rappel. Puis rappel en pendulaire de 90m, très très long, ça finit même par bruler les mains.

Vadim nous fait une belle figure acrobatique sur la descente en rappel. Après le rappel il reste encore une petite marche en descente dans des cailloux où on s’accroche à ce qu’on peut pour ne pas tout descendre sur les fesses, faisant parfois plusieurs mètres en glissades contrôlées. Une petite CO urbaine nous amène au départ kayak. Vadim et moi dans un bateau, Mike tout seul en canoë. On nous a annoncé du portage, on aura du portage. Mais le pire c’est qu’il est difficile de porter ou tirer le bateau tellement les pierres et rochers sont glissants. Nous passons donc notre temps à tomber dans l’eau. ça passe mieux en fin de parcours mais un rapide mal géré nous fait nous renverser. On envoie bien malgré tout, et arrivons pas trop tard au bivouac après une courte CO dans Ispagnac. Ben de l’équipe des gars nous attend et nous encourage, il a monté les tentes et nous dirige vers le camp de base. Le reste de son équipe est plus loin derrière nous.  L’équipe d’orga qui a pris en charge mon VTT me propose de le récupérer pour le réparer, c’est pas réparable , on leur laisse. Ben qui a été perfusé pour une hypo et déshydratation ne prendra pas le départ demain, il me prête son VTT. Ouf sauvés, merci Ben !!!.

Petit dodo sous la tente aprés une excellent paella proposée par l’organisation, départ à 4h30 du matin. Encore une toute petite nuit.

2eme jour:

Mise en jambe violente par un trail de 10km avec 480m de D+ au départ de Quezac. Rapidement à l’élastique derrière Vadim. Elastique que je ne quitterais quasiment pas  de la journée, en vélo et à pied.

Nous enchainons par 10km de kayak, cette fois c’est Vadim qui est seul. On avance moins bien que la veille bien qu’il y ait moins de portages.

CO urbaine dans ste Enimie et trail de 4km avec 480m de D+. là encore le dénivelé on va le prendre sur le dernier km, droit dans le pentu. ça pique… J’ai rien dans les jambes, chaque marche est un cauchemar tellement j’ai mal au cuisses. Vadim fait le tracteur en  m’aidant avec l’élastique. Je me dis que ça va revenir, que c’est un petit coup de mou comme ça m’arrive parfois, mais en fait c’est pas revenu de la journée…

Du paysage je n’ai vu que l’arrière des chaussures de Vadim ! et sur la section suivante de VTT pareil. J’ai quand même une carte ce qui me permet de suivre l’itinéraire. Nous faisons la CO en marchant, laissant volontairement la balise 1. J’ai toujours la carte, mais je suis derrière, validant quand même quelques azimuts et verrouillant tant bien que mal les distances.

Plus de 6km de VTT au profile descendant. Notre manque de technique nous  contraint parfois à descendre du vtt. Puis c’est l’arrivée…

Au final nous nous classons 7eme mixte sur 13 et 24eme au scratch. 10 abandons d’équipes sur tout le raid souvent en raison de la chaleur.

Merci à toute l’équipe de Sud Loire raid aventure de m’avoir proposée de faire partie de leur équipe. Merci à Ophélie, tu ne m’as pas quittée du raid, j’ai beaucoup pensé à toi. Un grand bravo aux organisateurs pour la qualité du raid, de l’orga, la richesse et la variété des parcours, on s’est régalé.  Merci à Guillaume et Ben pour le prêt de leur VTT.  Et enfin merci à Endorphinmag pour le suivit, les photos, l’interview, le sourire etc… Et merci aux photographes. (photogractif.fr)

Raid Mélusine 2017 – 20 ème édition

m20

En plus de Magic Daniel qui officiait à la tyro, 2 équipes plus ou moins Flying étaient présentes sur le format Enduro du raid Mélusine 2017 (2 jours et un bout de nuit). Donc deux CR pour le prix d’un seul ! D’abord Ju Vaness LKT, en mixte, puis Oliv associé à Gill et Denis des Rado dans l’équipe des crocos, quasiment en mixte aussi…

CR Flying Avent’Hure mixte

Cette 20eme édition était sous le signe du retour du trio ju/lkt/vaness…

Vaness étant un poil en pression car elle integre l’équipe de vadim des SLRA pour la finale 2017 des raids en Lozère le 7et8 juillet. Ju et lkt sont plus zens car la pression c’est plutôt dans les verres qu’ils l’ont…

C’est parti pour 130 km sur 2 jours et un bout de nuit.

Ca débute tranquilou à 30 de moyenne en VTT sur la premiere section, lkt cherche un peu son souffle et bloque sa langue plusieurs fois dans la chaine mais ça passe… on est vite en tête de course avec devant les 2 affutés de La TALENTUEUSE (dossard 5)équipe de jeunes bien connus du milieu du raid aventure.

 

Arrive les premières C.O, lkt retrouve ses ronces et orties, il est content, on déboule là dedans comme des dératés, les tiques se gavant sur nos jambes au passage…

Un petit tir sarbacane, nous permettra de gagner 10 precieuses minutes pour la section de nuit…

Reprise des VTT, puis la fameuse C.O score du samedi que l’on passe avec 5minutes d’avance, lkt et vaness optimisant parfaitement le tracé… L’equipe des jeunots talentueux ont moins de reussite sur ce coup et laisse 4 toiles… ça 40 minutes d’avance pour les FLYING … c’est là que la course commence :

– La talenteuse au také pour recupérer un max de temps

– les flying gérant sans molasser mais en controlant pour ne pas faire d’erreurs sur les sections bike and run et VTT qui restent ..

La section de nuit arrive, 1H40 pour faire 1,7 km de trail, 3,6 de canoé et une C.O de 5… ça va être chô !

on bip l’arrivée après 1h31 de course… yes.. carton plein, on remet encore 20 min à nos concurrents les plus proches…

La journée du dimanche commence tout de suite dans le vif du sujet par une C.O show qui nous positionne 10 minutes derrière les dossards 5…

Sur cette journée ils ne feront aucune erreur, cartonnent à toutes les C.O, envoient du lourd en VTT….

Ju lkt vaness gardent la même stratégie et gère bien les choses et franchissent la ligne d’arrivée 32 minutes apres les p’tits jeunes… on garde notre 1ere place….

Vaness part à la tyro, ju et lkt partent à la tireuse….

         

On peut regretter le peu de participants cette année sur la version enduro car les spots et activités proposées valent vraiment le déplacement… Merci aux orgas, aux bénévoles et spéciale dédicace aux photographes qui nous permettent de garder des souvenirs et agrémenter nos comptes rendus.

IMG_5227

 

CR des 3 Crocos

3 crocos sur un radeau volanr

M2

Les 3 crocos ont survécu à l’enfer vert de la forêt de Mervent.
Une très belle édition, tendue du string, très copieuse. Un enchaînement d’épreuves diverse, assez courtes, sur des supports variés, dans un environnement naturel exceptionnel pour la région.

Mention spéciale pour la journée du samedi aux singles VTT de toute beauté, au bike and run qui tabasse, entre escalade de rochers le vélo entre les dents et pilotage sur les a-pics au-dessus de l’eau.
Les petits bémols : des carabines caractérielles et une longue attente pour l’épreuve de tir finale. Un manque d’eau dans le barrage pour le parcours canoë du dimanche, mais ça c’est dur à gérer.

Mais surtout, le petit nombre d’équipes inscrites sur l’enduro, c’est dommage eu égard au gros travail d’orga accompli en amont, ça sera au bouche à oreille entre raiders de faire assez de pub pour gonfler l’effectif l’an prochain.

Les points forts : des ravitos copieux et une équipe d’orga aux petits soins pour les concurrents.
Une belle tyro pour fêter l’anniversaire.
Et toujours ce repas de clôture qui déchire.

M1

M13

M12

M10

M9

M11

M7

M5

M6

 

M8

M3

Raid orientation Civraisien 2017

3 équipes, tout ou partie Flyings, sur cette édition du raid de Civray :

Sur le format long, Ju et Vaness venaient s’approvisionner en victuailles dans la perspective du repas de famille du lendemain, à l’occasion de la fête des pères.

Sur le format court,  Titi faisait équipe avec un pote du Cellois.

Une autre équipe s’alignait également sur le format court, constituée à l’arrache la veille de la compétition, de Coralie des « Branques » associée à Oliv qui voulait se tester avant le gros raid Mélusine de la semaine suivante, en compagnie des crocos.

c1

Compte rendu équipe Flying/Branques mixte sur le petit raid, par Coralie :

Samedi 17 Juin, « Les Canards boiteux » (Oliv des Flying-Coralie des Branques) étaient à Civray au Raid Orientation Civraisien pour leur 1er vol palmipèdes!

!Une chouette escapade!

Résumé des opérations:

*11h45: Briefing. Jusque là, tout va !!!

*12h15:On embarque dans les 2 bus, affrétés pour nous transporter, mais on ne sait pas où!

*12h30-45: On débarque de notre bus dans une petite bourgade, loin loin de Civray. Une bonne équipée d’aventuriers prêts à tout lâcher pour débusquer les ptites  balises tant  convoitées.Olivier Provost (organisateur de cette course),dans sa R5 Blanche « Old school » nous fait un démarrage « Canon » comme signal de top départ! 3-2-1,c’est partit mon kiki!!!

*12h45: On galope donc avec nos 2 pattes derrière le lièvre motorisé! Ca démarre fort sous ce climat tropical! On est dans le milieu de peloton.Quelques 500m à faire jusqu’au préau où nous attendent les cartes pour une 1ère C.O mémo! La chasse à la balise est ouverte ! 6 balises à trouver pour mettre en route nos « cerveaux » et nos »pattes »….. Bon….baaaa……c’est pas gagné…….

On se dit on mémorise 2 balises seulement et on revient mémoriser 2 autres balises. Mais en faisant ainsi on voit pas qu’il y’a 2 balises de l’autre côté de la

passerelle. qu’on aurait pu prendre en une seule fois…..du coup on repassera la douane deux fois. C’est que le soleil nous chaufferait déjà sur le « casque »…

On sort donc 1er dernier de cette C.O mémo.

*Canöé: « Palmipèdes aguerris » on embarque donc dans notre flotte. Oliv en bon matelot prend la barre de direction à l’arrière  pour remonter le courant et regagner quelques places! 6 kms dans une rivière pas toujours très remplie: souvent à quais obligé de pousser le canoé.On pagaie, on débarque, on pousse ce fichu canoé, on chasse les branches d’arbres…..et enfin la 1ère balise canoé à prendre!

Chouette  au fond d’une ptite grotte!! immersion dans la nuit noire, sauf qu’on laisse nos frontales dans nos sacs sur le canoé…..canoé, pour la petite parenthèse qu’Oliv vient de repousser plus loin après le débarquement pour qu’on reparte plus vite….

Ouf il reste coincé…. On rentre donc faire notre visite de « Lascaux 4 »: Merci les frontales des autres équipes!!! Nous on n’en avez pas besoin car on est des « Lumières »,ça c’est vu dès la 1ère C.O

Milieu de parcours. ça bouchonne à un pont! Que se passe t-il? Des seaux suspendus!? Oauis une partie de basket!! On a les 5 cailloux donnés au départ. On pensait que ça nous servirai à retrouver notre chemin comme le petit poucet, mais non! il faut faire des paniers! Oliv s’y tente. Il a le gabarit du basketteur, ça devrait le faire! Loupé….à côté….On a une pénalité: une cloche à aller faire sonner en débarquant à pied. C’est coralie qui s’y colle.

Oliv en attendant fait de « La pêche au canard »!!! Allez c’est reparti. On perd pas trop de temps finalement. Et oliv pagaie super bien (en comparaison d’avec mes coéquipiers Branques….) donc on remonte plusieurs équipes!!! 2ème balise on débarque à nouveau! Easy! et on arrive à Charroux!

*VTT suivi d’itinéraire: On récupère nos VTT laissés là au milieu de « Pampa » avant le départ. Coralie commence l’oriente mais se loupe dès le départ….la carte correspond pas au chemin qu’on emprunte. On devrait être en forêt et on vient d’en sortir!! On revient sur nos pas. On se recale.Oliv en bon orienteur s’y retrouve et c’est partit! 2 balises sauvages à pointer sur cette section VTT. Section sans trop de difficulté! ça fait juste du bien de se mettre en selle après le canoé qui nous a un peu enkilosé les pieds!

*C.O photos urbaine: On arrive sous les halles du bourg de Charroux pour parker les VTT. Une C.O photo urbaine nous y attend.C.O avec une carte cadastrale comme support et une carte photos. On alternera la carte C.O et la carte Photo suivant nos réflexes du moment afin de sécher le moins possible au soleil et accorder le plus vite possible emplacement balise et visuel photo! sans avoir à trop faire « tournicoti-tournico » avec nos yeux et notre tête…On aura bien hésité à un moment à choisir la photo de la Tour-eiffel……Pi on s’est dit que ce devait être la chaleur qui nous faisait tourner la tête….

Au final zéro faute!!!! Meilleurs en photos qu’en mémo!

*Run and bike: On attaque depuis les halles de Charroux! on garde le ptit vélo à Coralie , mais grosse différence de gabarit donc pas l’idéal pour les genoux d’Oliv!Section en carte Ign mémo. 2 balises à récupérer. La 1ère carte nous mène au bout du bourg à droite dans un chemin. Globalement de grands chemins. on arrive à la 2ème carte mémo. On re-mémorise. On alternera souvent vélo/Course à pied pour s’économiser et soulager nos pattes de canards boiteux. Section qui était optionnelle et si on s’en était rappelé on l’aurait peut-être pas fait comme les balises ne valaient que 30mn.(pas assez en pénalité à notre goût pour faire la différence avec ceux qui n’aurait pas fait ce run and bike).

*VTT Couloir+VTT’O: nous re’vla parti faire notre marché sous les halles! Oliv récupère son VTT! et on se ravitaille rapido! On perd pas trop de temps!C’est reparti! Une carte VTT couloir FFCO comme support! On trouve le chemin pentu à gauche entre les 2 maisons! Portage VTT au niveau des marches et on chope la 1ère balise dans le sentier!On est bien sur le bon chemin. On enchaine avec un peu de route, un peu de chemin et hop 2ème balise qu’on voit au loin en haut del’escalier métallique.

Chemins plutôt roulant avec des chemins de tracteurs dont un vaudra un « bo salto » à Oliv! Patrata, au tas! Sous l’épaisse couche d’herbes sèches, un trou pas vu! et chute dans le peloton!! Juste une ptite égratignure au bras et rien de casser pour le VTT « Old school », robuste et costaud: il tiendra le choc! C’était surement pour mettre un peu de piments sur ces chemins trop roulants! Oliv repart donc bien réveillé!!!! Pour ça qu’il est peut-être tombé………C’était l’heure de la sieste!!!! Il a dû piquer du nez! (hi!hi!)

On arrive au point de repère pour le changement de carte et la section VTT’O. Des balises sur la carte sans tracé imposé! 2 balises à récupérer: 1 à nouveau dans une ptite grotte! et 1 en bas d’un coteau sur une passerelle! On laissera nos vtt en haut pour la récupérer à pied. Chemins plus sympa que précédemment car longeant la rivière et un peu plus boisés.

On pointe donc tout nos « trésors » puis arrivée en gare du bois de la Montée Rouge, qui nous fait dire qu’on va en chier vu le nom……..

*C.O en forêt: 11 balises à trouver pour une pure C.O! Chouette! Oliv oriente! On commence par la 145 à l’angle d’une levée de terre qu’on trouve du 1er coup. Puis on enchaine sur la 144 , « Une Souche » en mode Azimuté dans cette forêt « Ronsardée »…..Puis la 148, en haut d’un arbre particulier. Oliv réussira avec ses grandes pattes à escalader là haut et à hisser Coralie pour qu’elle pointe aussi! Car oui pas encore dit, mais pour limiter la triche et équilibrer les équipes l’orga a donné 2 doigts électroniques à chaque équipe: obliger de pointer à 2! Comme ça on fait tout en équipe! Oliv aidera le gars d’une autre équipe mixte, plus court en patte à se hisser en haut de l’arbre. On en redescendra rapido pour aller vers la 140 qu’on trouvera pas et qu’on laissera. On ira alors vers la 138 et 139 au pied de la falaise. Puis on trouvera enfin la 140 le tas de pierre. On ira ensuite à la 147, un arbre, 141 puis direction l’épreuve tir valant 60mn de pénalité si non faite: les bénévoles sont là ! Mais aussi un tuyau, des noix et une tapette en bois! Objectif! Casser la noix quand elle arrive en bas! 5 essais sur les conseils de l’orga place au plus vieux pour l’agilité! Coralie laisse donc Oliv faire le « Casse-Noisette »! La 1ère c’est le coup d’essai………La 2ème=presque!!, la 3ème= on l’a!! Oliv est au taqué, concentré comme jamais! 4ème…=loupé

Mais 5ème= écrasé de pomme de terre pour la noix!!! On prend donc une pénalité. à nouveau une cloche à aller faire sonner plus loin. Au retour, l’orga nous dit « Vous avez vu l »heure »!??? Il est 17h35!!! et la barrière horaire est à 18h00 à Civray!!!! Pas vu le temps passé et complètement oublié cette barrière horaire de 18h00. On lâche donc cette super C.O qui nous plaisait bien en prenant au passage la 146 pour revenir au départ de cette section et on joue la barrière horaire. Environ 6-7 kms à VTT pour rentrer. C’est jouable.

*VTT puzzle: plusieurs carte en morceau à remettre dans l’ordre et assembler pour comprendre le tracé et 2 Balises sauvages à récupérer.Tout va bien jusqu’au hameau de Montazais……….On se retrouve à 5-6 équipes, mais là on sait pu où on va!!! Ne sachant plus s’orienter on avance un peu. On voit un panneau de direction CIVRAY 3.5kms!!! on décide alors de squizzer les 2 balises et de rentrer en mode routard, à fond les gamelles sur le bitume.Arrivée dans Civray! il est 17h55! Nous faut trouver le château d’eau. Coralie a la carte pour se réorienter mais c’est pas gagné….le vla!! On pédale et on retrouve pleins d’équipes à fond aussi dans les ronds points pour arriver au timing (dont la miaou team, équipe de branques).On arrive, 18h00 passé après un petit tour de stade .

Après raid: Ouais !! les Canards boiteux peuvent décompresser.

Petite bière, douche, récompenses et Miam pour la convivialité de ce raid!!

Tout ce qu’on aime!!

Et malgré qu’on n’ait pas eu l’impression d’avoir été tip-top physiquement, on finit 2ème équipe mixte et 9ème au scratch! Très surpris quand même mais content

!!! Un CHOUETTE raid !!!

c2

Une deuxième place mixte, dans la bonne humeur, malgré une condition physique peu convaincante ; la propreté en l’orient’ a fait le job…

Compte rendu équipe Flying mixte sur le gros, Ju et Van

Raid incontournable pour nous car Vaness  joue à domicile. LKT étant sur une compétition de CO, Ju et moi faisons équipe, comme au bon vieux temps. Ju part avec un entrainement plus que minimum: 2 sorties VTT depuis 4 mois et une dizaine de footing. Il le paiera durant les 2 premières heures du raid, ensuite la machine retrouvera ses reflexes.

Nous arrivons donc la veille chez mes parents, profitant un peu de la famille.

Lever tôt car il faut déposer un VTT à Asnois à 7h30, puis récupérer nos dossards et raid book à Civray, avant de prendre un bus qui nous amènera dans la pampa.

Les 2 équipiers sont séparés, chacun partant sur  un petit trail de 500m en cote qui nous amène à une CO mémo séparée. 3 cartes à enchainer avec chacune 3 balises. Je la joue stratégique, étudie les 3 cartes et me rend compte que je peux limiter les aller retour en prenant associant les balises des 3 cartes. Ju préfère se la jouer en mode gros bourrin, il fait les cartes dans l’ordre multipliant les km et les AR. Je finis presque 10 min avant lui…

Puis nous partons en footing pour récupérer les kayaks. La section kayak comporte de nombreux portages, un franchissement de chaussés. Ju est cuit, il peine à suivre le kayaks dans les sections portages, je m’inquiète et me dis que ça va être long ce raid… Puis finalement Ju sera réveillé par une branche dans l’oeil. Il se tient l’oeil, se roule de douleur dans l’eau, craint avoir perdu son œil…Là je flippe, à mes « ça va? ça va? » je n’obtiens aucune réponse mais vois un Ju plié en deux, bouche béante telle une carpe. Il finit par enlever ses mains de son oeil, nous pouvons donc constater l’étendue des dégats. Nous le rassurons, l’oeil est toujours là, la branche n’ a égratigné que le dessous de l’oeil. Et là ça y est il repart, tout frais avec un rythme plus soutenu. Nous doublons les embarcations qui étaient devant nous et on finit par un sprint final pour passer devant l’équipe de Samuel et Steph des vendanges à  l’arrivée du kayak.

Nous récupérons la carte suivante sur laquelle il y a des balises à faire en VTT, un CP avec une CO, et un CP ou nous auront du bike and run. On fait dans l’ordre que l’on veut. Nous décidons d’aller en premier sur la CO. Ju s’est refait une santé et on envoie bien en VTT. Epreuve de tir à l’arc, Ju est impérial et met tout dans le mile. Puis nous enchainons le bike and run, on est au coude à coude avec Samuel et steph jusqu’à ce que Samuel se fasse une déchirure. On peine à convaincre Steph de continuer le raid avec nous. Le temps des palabres on perd le file, et on se fait une belle cote de 400m pour rien…

Arrivés à Charroux mes parents et Nono sont là, ça fait plaisir de les voir. Nous nous ravitaillons rapidement avant de partir pour une CO photo sur cadastre. On hésite sur une balise, l’equipe de ARA nous passe devant, nous ne les reverrons plus.  Puis petit trail mémo de 4 km en pleine cagnasse (il doit faire 33 degrés), je commence à peiner et fait un début d’hypo. Nous repassons au ravito, Samuel  est là; il nous donne l’écart entre nous et ARA en nous disant que c’est jouable, il essaie de nous booster, moi  je suis dans le dur. Bisous aux parents et à Nono et on repart en VTT, un peu moins vite, le temps que je remonte. Puis nous arrivons à la CO « montée rouge ». Je craignais une co avec du dénivelé, en fait non c’est une CO dans un bois très sale, plein de ronces et peu courant. On fera tout en azimut en marchant, la course étant la plupart du temps impossible, et aussi ça m’arrangeait bien, même si la forme était revenue. on ne jardine pas trop, mais les ARA ont un peu accentué leur avance. Il ne reste qu’une section VTT puzzle et une petite CO sur le stade d’arrivée. On donne tout ce qui nous reste mais on sait que l’avance prise par les ARA est trop grande et on ne remontera pas. On finit par la petite CO dingo, on met un peu de temps à se caler. C’est une co sur le même principe qu’une CO labyrinthe, des objets sont disposés sur le stade et il faut aller à ceux qui sont entourés sur la carte pour y chercher le code. On finit, bien sur, par un tour de stade, avec la belle surprise à l’arrivée de voir mon frère et mes neveux avec mes parents et Nono.

Nous prenons une douche rapide et buvons des binouses avec oliv et tit en attendant les résultats. On finit 2eme scratch et 1 er mixte sur le grand parcours.

Sur le petit parcours: Titi finit 7eme, Oliv qui faisait équipe avec Coralie des Branques est 2eme mixte et 9eme scratch.

Encore un beau raid varié, ludique, piquant, aquatique  (on a apprécié vu la chaleur).

Merci à toute l’orga et aux bénévoles.

%d blogueurs aiment cette page :