• Publicités

Oliv Transpyr dans les Pyrénées 17/29


Mercredi 30 août

Le ciel est bien bouché lorsqu’on glisse un œil dehors par la porte du refuge de Baborte. Nous nous habillons en conséquence – chaud et protection pluie – avant de partir en direction d’un col, à l’Ouest.

Nous parcourons de grands espaces dégagés qui nous permettent de profiter longtemps et à plusieurs reprises du spectacle de troupeaux d’isards fuyant, au loin, à notre approche.

L’itinéraire longe un long moment des torrents sur des sentes humides, rendues glissantes par la pluie. Ce n’est pas intrinsèquement difficile mais les conditions météo nous invitent à une prudente circonspection.

En fin de matinée, nous pouvons retirer quelques couches de vêtements, le ciel se dégageant un tantinet.

Bruno me montre des buissons de myrtilles et de petites framboises sauvages qui poussent au bord du chemin, en disant qu’il faut profiter de ce que la nature nous offre. Obéissant, j’en cueille 5 (2 myrtilles et 3 framboises) parce qu’il faut manger 5 fruits par jour, ils le disent à la télé…

Sur le sentier qui chemine en forêt dans une longue descente vers le Pla de Boavi, nous croisons une colonne disciplinée. Cinq gars suivi d’une fille, vêtus et équipés à l’identique, marchent du même pas. Ce sont des policiers Espagnols qui projettent de faire le canyon voisin, dans les gorges étroites qui marquent la fin du torrent. Ils ont fière allure.

Pendant la pause casse-croûte, sur le Pla de Boavi, nous nous projetons sur la fin de journée :  pour moi, c’est clair, je vise un coup de tente à proximité du refuge de Certascan. De son côté, Bruno est dubitatif, il se tâte pour effectuer dès aujourd’hui le retour sur Mounicou, en fin d’aprèm’, à partir d’une bifurque, avant le refuge.

Calculs compliqués, additions d’heures, soustractions de minutes, ça pourrait passer ric-rac, mais le timing est très serré et il ne faudra pas perdre de temps en hésitations ou erreurs d’orientation, d’autant qu’il ne disposera pas d’une carte très détaillée et qu’il devra interpréter les indications du topo à rebrousse-poil.

Nous reprenons la route, ça monte, il fait chaud, limite lourd, et on retire encore quelques fringues.

Vers 1980 m, nous atteignons une piste que nous suivons au Nord/Ouest jusqu’à une épingle. Le ciel est de nouveau sombre, un gros vent froid pousse des nuages noirs dans notre direction. Nous remettons toutes les couches de vêtements.

Bruno se relance dans de savants calculs horaires et décide finalement, en bon père de famille, de rester dormir à Certascan avec moi, pour effectuer son retour à Mounicou, plus sereinement, demain.

Vu l’heure qu’il est et la tendance météo, je pense qu’il a fait le bon choix…

Une heure plus tard, nous atteignons le refuge (2240 m) où nous sommes reçus par Cécile, une Française d’une vallée proche, qui assure un intérim dans ce refuge Espagnol.

Elle est super accueillante, aux petits soins avec nous, prend le temps de nous indiquer la météo, nous briefe sur nos itinéraires respectifs du lendemain. Elle m’indique une shunte, un parcours sauvage par les lacs, qui m’éviterait une longue boucle Sud par Noarre. Le topo en parlait également, mais ça ne me parait pas évident, d’autant que je n’ai plus d’altimètre. Je déciderai demain, en situation…

Nous rechargeons nos appareils électriques, prenons une douche chaude. Et oui, c’est possible ici, même si on n’y dort pas, contrairement à l’Ull de Ter, spices de counasses…

Repas dans la pièce du refuge dédiée aux mangeurs autonomes, pendant que Cécile et son jeune second, un Espagnol baba fonctionnant à deux à l’heure, s’occupent de servir le repas aux nombreux clients du refuge, presque exclusivement des Espagnols.

Puis nous nous éloignons du refuge, à la recherche d’un emplacement plat pour bivouaquer. La tente est à peine montée, que la pluie s’invite. Nous prenons une grosse rincée de quelques heures, sans orage.

J’ai du mal à trouver ma place pour dormir, au milieu de ces trois gros sacs…

Une chtite vidéo pour conclure :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :