• Publicités

Oliv Transpyr dans les Pyrénées 6/29


Samedi 19 août

Je suis occupé à ranger mon tos dans le petit local attenant à la maison forestière de Mariailles lorsque la porte s’entrebâille et  je vois apparaître… la tête de Jimmy !

En discutant avec d’autres personnes pendant son repas du soir au refuge, il a fini par prendre conscience qu’il passait à côté d’un grand moment de montagne en ne prenant pas l’option crêtes. Je vais donc devoir me taper cette sangsue quelques jours de plus…

Dsc00182

Je prends la météo auprès de deux gardes armés qui patrouillent dans le secteur. Ils confirment que le beau est à peu près installé pour quelques jours, et qu’il n’y a pas de risque d’orage.

Dsc00187

Nous montons vers Pla Guillem. Un 4×4 nous double sur la piste, chargé d’éleveurs qui vont ramasser des veaux dans la montagne.

Dsc00200

20170819_121240

La plupart du temps, le brouillard est notre compagnon de route. Peu après le casse-croûte de midi, alors qu’on reprend notre progression, un grognement bestial, surnaturel, retentit dans la zone boisée derrière nous. On fait pas trop les malins, sachant que nous sommes entrés dans le territoire de l’ours. Le pas se fait plus rapide…

Dsc00194

Au collade de Roques Blanches (2252 m) nous atteignons les premières crêtes frontière que nous allons suivre un moment.

20170819_134304

Au Porteille de Rotja, je fais une photo dédicace pour Kikos de la cabane dans laquelle on avait subi notre nuit la plus froide au cours de la HRP 2013, malgré la présence de deux Perpignanaises. Sans Jimmy, j’avais prévu d’y faire halte afin d’être au plus près des crêtes, sans tente à gérer, pour attaquer la très longue et très physique journée de Dimanche de bonne heure, dans les meilleures conditions.

20170819_133048

Mais Môssieur Jimmy doit ravitailler pour plusieurs jours, puisqu’il a refusé ma proposition de s’improviser un ravitaillement à l’arrache à Mariailles, auprès du refuge ainsi qu’auprès d’autres randonneurs prêts à se délester de quelques victuailles. Il vise donc le refuge de l’Ull de Ter.

Dsc00206

Finalement, je décide de l’y accompagner. En traversant le Pla de Coma Armada cet après-midi, je raccourcirai l’étape de Dimanche. Et puis j’ai espoir de prendre une bonne douche à l’Ull de Ter et d’y recharger mes appareils électriques.

Dsc00199

Mais l’accueil y est des plus décevant, là encore le mercantilisme fait sa loi, pas dans l’esprit « refuge » : impossible de prendre une douche si on ne dort pas au refuge, recharge électrique payante…

Inutile de préciser qu’on ne traîne pas dans cet endroit, le temps pour Jimmy d’acheter du ravitaillement et pour moi de brancher téléphone et appareil photo une demi-heure en douce, à l’arrache…

Dsc00203

Bon, reste plus qu’à remonter vers les crêtes et trouver un endroit assez plat pour planter la tente. On vient de se taper un aller-retour avec 300 m de D+ D– pour pas grand-chose…

Finalement, on se spote en plein vent, à la Porteille de Mantet, pile à la frontière, où nous montons uniquement la tente de Jimmy, sous le regard des isards.

Dsc00212

Dsc00211

DSC_0127

Notre endormissement sera juste troublé par quelques braillements en Espagnol alors que la nuit est tombée et que le vent fait rage. La voix féminine semble râler et se plaindre. La voix masculine alterne encouragements et engueulades.

Dsc00221

C’est quoi c’bordel ? On peut pas dormir tranquille ? Qu’est-ce qu’ils viennent foutre ici à une heure pareille ?

Dsc00196

Une petite vidéo pour conclure (même consigne qu’hier) :

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :