• Publicités

Oliv Transpyr dans les Pyrénées 3/29


Mercredi 16 août

Départ vers 8h. On se dit au revoir avec Jimmy. Lui part plein Nord, sur le G.R. et moi plein Sud, vers l’Espagne, sur la Transpyr. Rendez-vous est pris, si ça se goupille bien, aux Bouillouses, dans six jours, où nos deux itinéraires devraient à nouveau se croiser.

Dsc00100

Je m’emploie à être rigoureux en orient’, me pose les bonnes questions aux bons moments, fais des recoupages topo/carte/terrain.

Dsc00108

Je vois très peu d’humains, lève à plusieurs reprise des compagnies de sangliers qui se dispersent dans les coteaux à grands fracas.

Dsc00097

Au Roc de France (1450 m), je croise la route d’une randonneuse Polonaise établie en France, que je reverrai quelques jours plus tard.

Dsc00120

J’arrive à Amélie-les-Bains dans un état pitoyable : j’ai super mal au genou droit et claudique en serrant les dents et en m’aidant des bâtons dans la longue descente. La première personne que je croise en entrant dans la ville est une élégante quadra qui fait « Oh là là ! » en me voyant débouler dans cet état, à deux à l’heure.

Dsc_0100

(Deux erreurs se cachent dans le dessin de SylvInoX ; sauras-tu les retrouver ?)

Je fais des courses pour plusieurs jours, en misant sur la qualité : fromage en crèmerie, saucisson en charcuterie, pain en boulangerie, et le reste dans un petit supermarché. Puis, je récupère mon gros sac-à-dos que j’avais confié à la fromagère et me rends au lavoir pour y faire une lessive et me laver à l’eau chaude.

Dsc00121

Il est presque 19 h. Afin de changer l’ordinaire de mon repas du soir, j’achète une portion de frites que je mange sur l’esplanade en centre ville, où officie un trompettiste. Je fais un peu tâche au milieu de tous les curistes. Un touriste du Var entame la conversation et me gère une petite photo.

20170816_185601

J’ai vu trop gros et propose la moitié de ma portion de frites à un clodo maigre et barbu qui accepte et plonge dans la barquette sans un mot ni un geste de remerciement.

Je ne me vois pas dormir dans Amélie (je parle de la ville…) et entame l’étape suivante jusqu’au petit village de Montbolo, sur les hauteurs, que j’atteins au bout d’une heure. Je négocie auprès du patron du bistrot, un Anglais, la recharge nocturne de ma montre GPS qu’il cachera sous l’écuelle du chien en partant de bonne heure le lendemain matin, où je pourrai la récupérer, chargée à toc.

J’installe ma tente sur une étendue herbeuse bien plate et tartine mon genou de Voltaren afin qu’il ne m’empêche pas trop de dormir…

Dsc00125

 

Publicités

2 Réponses

  1. les 2 erreurs
    -c’est le genou gauche
    -elle fait un peu vieille pour une quadra

    Dormir dans Amélie… Oliv, tu n’as pas honte ? Laisse ces blagues de potaches à Ju !!!

  2. putain! ton nouveau boulot te laisse du temps pour balancer du commentaire… enfin avec ces 2 bonnes réponses tu as gagné un raid gratuit avec oliv’….ou la fin de transpyr…

    ju

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :