Raid du Bois Charmant 2016


2 CR pour cette 2ème édition 2 ce raid bien sympa à 2 pas 2 chez nous…

Pour commencer, le Canal Hystérique :

Img_0091

La véritable histoire des petits cochons

Ligne de départ du Raid. Se glisser côté droit de l’arche, faire l’intérieur de la piste, économiser quelques mètres…

C’est parti, je donne le tempo à un petit 14, pas rester bloqué comme l’an passé avec Nours dans les entonnoirs du trail d’atomisation des ékips. Coller au groupe des énervés de tête, Bréva incrédule, sans échauffement préalable ça pique…

Image1.jpg

Petit coup de mou dans la dernière montée, puis vite les biclounes, s’agripper comme des morbacs aux teams de tête, rentrer dans la carte dès que possible, entre deux aspirations de grandes goulées d’air, les poumons en sang…

Pas de choix d’iti sur cette VTT’O, suivre les numéros, mauvaise option dans la liaison 2-3, fallait prendre la route… À la trois, on décroche des leaders, maintenant gérer perso. Le rythme se ralentit, on est bien lancés, pas faire de faute, naviguer parmi des orienteurs moins pointus, pas se laisser embrouiller, faire sa course…

À la 9, grotte parmi les grottes, tout seuls ça risque de prendre du temps, le genre de situation où faut mieux grenouiller en paquet. Se caler précisément par rapport aux chemins en face et explorer, ça veut pas rire, allumer la frontale, se recaler. Enfin, trouvée ! 5 minutes de cramées. Un peloton déboule, piquent droit sur le spot qu’on vient de débusquer, c’est le jeu ma pôv Lucette ! on la confirme à Toch pendant que Co enquille la suite dans notre roue…

Chassé-croisé avec des bourrins qui nous mangent à vélo et qu’on reprend sur la fluidité en orient’. Petit bled, j’aime pô, la 11 en sortie, carrefour, vérif d’azimut désastreuse, on enquille un pas bon chemin, aller-retour, encore 5 minutes de cramées, baltringue ! un gros peloton nous a repris, on passe résolument ventre mou…

Prise de carte CO photo, vue aérienne. Xavier gueule quand on veut attaquer anti-horaire par la 6, obligés de partir sur la 1, bizarre, choix d’enchaînements réduits. Un peu longs au démarrage sur la 1, puis rapidos sur la 2, pile-poil sur le spot, ça grenouille en masse 10 mètres plus bas. Le pont, faire l’autre berge 12 13 8 11 19, refranchir la rivière, putain zont remballé la passerelle cartée ! Alors à l’arrache sur une digue plus à l’ouest, escalade de grille avec Yannick de l’ARA qui va gagner le raid.

Rester précis, faire un bel enchaînement. Yannis, Marianne et Alexis, y’a du beau monde qui navigue encore dans le bled, on n’est pas si à la rue que ça ! La 15, ça colle pô, insister, se recaler, vérifier, nan ça queute encore. Marie déboule avec son électron libre, lui filer la carte, elle valide le spot, c’est bien là, zont dû se gourer, filer sur la suite. Toujours efficaces, rester rigoureux, j’amène pile sur les spots, Bréva valide rapide, enchaîner…

Départ VTT road-book, case 2, ça cafouille dans tous les sens, sortir de ce merdier, on prend la roue des Ragondins, case 3, ouf ça colle ! On poursuit, beaux singles, falaises calcaires, Bréva aime pô, trop de pilotage… La 16, un groupe hésite, parmi eux Marie, Clotaire, Edouard, essaient des trucs pas possibles. Une inspiration, c’est là qu’on s’est gouré à l’aller, filer sur le chemin un peu plus bas sur la route, on embarque un gros troupeau à notre suite, ça bombarde dans le single en descente, Toch profite de l’aubaine, arrivée au tir sarbacane.

Prendre son temps pour pas manger du gros trail, les 3 premières fléchettes sont bonnes, c’est bon ça ! Chtiote escalade dans le talus, quelques rubalises, la descente, le parc VTT, c’est fini ! beaucoup moins chiant que le trail de l’an passé…

Dernière section VTT, carte couloir, on enquille, petit troupeau derrière, être lucide, vérifier les distances, le codage des voies. Première intersection, c’est pas convainquant, c’est quoi c’bordel ? On pousse un peu, ça colle pas bien, on aurait raté un truc ? Demi-tour, refaire tout depuis le départ, on embarque Edouard et 2 mixtes, nan, pas d’autre possibilité, ça devait être ça. Marie, Clotaire, Toch and Co, qui ont insisté plus longtemps, ont eu raison, ils nous ont mis un quart d’heure… On lance la chasse, Bréva peine sur les chemins, déroule sur la fin plus roulante sur le bitume, on est repris par une des mixtes, ils ne devraient plus inquiéter Marie, l’écart est trop grand. Au loin, l’église, Bréva est boosté, l’arrivée, il fait encore bien jour, reste plus que la co finale.

Ne pas traîner pour profiter au maximum de la clarté, boire à toc puis partir léger avec une barre, au cas où… Se forcer à courir sur le chemin. On l’attaque horaire, par la 9, no soussaï. Liaison abracadabrantesque vers la 13, putain, le Grand Nimportnawak me guette ! On tombe dessus direct à la wanegaine mais pas passé loin de la catastrophe, arrêter les conneries, à partir de maintenant, verrouiller à mort.

Sortir sur le sentier, juqu’au coude, concertation, attaquer la 3 dans la zone claire au milieu de deux bandes plus sales. Sortir sur la route à gauche, attaquer la 10 par le fossé qui part N/NE au bout du sentier qui se perd, suivre un fossé perpendiculaire vers la 11, dans les grosses dépressions, on cafouille un peu, le chemin de sortie de poste est déjà visible, viser un chtouille au Sud, bingo ! La 12 maintenant, point d’attaque : deux sentiers qui coupent. On dépasse, sa mère Lipopette, trop loin ! Une mixte avec nous, ça part à l’arrache, on remonte un peu plus NE qu’eux, la toile apparaît dans le bordel de troncs enchevêtrés, pointer, s’éclipser en catimini, retrouver le chemin, descendre plein Sud, ne pas oublier la 8 au passage…

Marianne et Alexis dans l’autre sens, elle est un peu à la ramasse. J’le sens pas le secteur de la 8, la carte est dure à lire, la luminosité baisse, je discrimine mal. On n’est pas pile-poil mais une mixte nous file le spot, on s’en tire bien !  La 4 maintenant, concertation, plutôt par le chemin au dessus et le fossé qui descend. C’est bon ! Sortir sur le gros chemin à l’Est, mettre les frontales, se forcer à trottiner, traverser le labour, longer la lisière, la 1 à 25 mètres de l’angle, dans l’orée. Sortir plein Ouest, gros chemin plein Sud, couper la culture dans les ornières de tracteur au niveau de la fin du bois à gauche, entrer dans le bois, décrocher en biais au bout d’une trentaine de mètres, la 7 est là au fond du trou.

Plus que 2 balises ! La 6, elle pue, y’a moyen d’y passer du temps si on l’attaque mal, surtout pas par l’Est, trop sale, verrouiller quitte à se rallonger, un chemin qui serpente, sortir sur la route, prendre le chemin qui remonte plein Nord, un point d’attaque évident pour le final, on s’enquille dans les dépressions, pile dessus ! Ça, c’est fait ! Sortir par le même iti, gros chemin, point d’arrêt à droite, suivre la différence de végèt, dernière balise, rentrer, se forcer à courir, ça pique, crampes à l’arrière des cuisses, deux sacs de plâtre dans les genoux, le village, l’arrivée…

Il est maintenant temps de revêtir nos magnifiques déguisements de petits cochons afin de faire, à l’occasion du repas de clôture, une pub du tonnerre (ou pas) pour notre raid de la semaine prochaine…

Img_0095


Puis les Mixtes :

La stratégie du trail de départ est d’être dans le 1er wagon, pour ne pas se faire coincer dans les goulets ou dans les franchissements, Clotaire en profite pour faire des roulades au dessus des bottes de paille tandis que Marie suit consciencieusement.

Image41

On file dans le premier quart des équipes pour le VTT en ligne. Marie est à la navigation tandis que Clotaire peste, on est à touche touche dans les premiers singles. Des choix d’itinéraires s’amorcent après la balise 2 mais on ne fait pas toujours les bons…Les chemins sont gras et Marie met un peu de temps avant de privilégier les routes. Chassés-croisés sur toute cette section avec 3 autres équipes mixtes: ARA, VGA87 et Les Pauly.

On arrive en paquet pour la Co photo aérienne, Clotaire emmène l’orient’. Cafouillage dès la 1 entre la photo et l’emplacement du poste, ce n’est pas clair, et on réitère à la 2… La tension monte, beaucoup de monde sur le même poste, on repart dispersé, Marie veut insister, Clotaire veut enchainer. On trouve les autres plus facilement mais il faut un œil aiguisé, on cherche des « photos- détails »! Puis on arrive à la fameuse passerelle, mais là, rien….elle est ouverte, Clotaire dégoupille …. manque de jeter la carte, on se rabat sur une digue plus loin, à l’arrache. A la 15, on a perdu le rythme, Marie mendie la carte d’Oliv pour tenter de limiter le naufrage, car Clotaire ne veut pas prêter la sienne, il fait des bonds un peu plus loin!!

Le départ du Roadbook qui suit est incompréhensible, la démotivation plane, on perd plusieurs minutes à se sortir du traquenard. A la balise suivante, on part hors itinéraire avec tout un groupe, personne ne pige, on tente de se recaler plusieurs fois, puis « à l’instinct », on retombe sur nos pattes.

Pause tir sarba qui nous envoie sur le mini trail avant d’enchainer sur le VTT couloir. On est de nouveau avec Oliv et Bréva, rapidement il y a tergiversation sur la carto, une route est tracée en chemin… ils reviennent pour se recaler, nous on insiste, à raison, on ne se retrouvera qu’à l’arrivée.

De retour au parc VTT, on enquille sur la dernière CO. Clotaire, calmé, gère l’orient nickel, il prend le temps d’anticiper l’itinéraire et les sorties de poste, pendant que Marie pointe.  L’enchainement est fluide, on croise les ARA et les Pauly, à contre sens. On franchit finalement la ligne d’arrivée vers 19h30.

Peu d’équipes ont fini (5?), on espère l’Argent sur le podium mixte (les ARA sont là) et une bonne place au scratch… mais une erreur sur la CO photo (balise 2) nous fera sombrer au classement quand on apprend que celui -ci se fait au nombre de balises… Aucune règle n’avait été annoncée, tant pis!

Nous sentons le « chambrage » de Bréva et Oliv monter et  même exulter quand ils apprennent qu’ils sont devant nous (pas d’erreur sur la CO photo). Nous nous plongeons alors dans notre dessert: crumble et glace vanille, un vrai réconfort🙂

photo-51

 

3 Réponses

  1. Samedi, je viens avec les mouchoirs pour Marie et Clotaire et avec la bouteille de champagne pour Oliv’ et Bréva…
    C’est la seule chose à faire avec un tel résultat final, Non ?
    Gill

  2. Coucou, merci pour vos CR. On a regardé les 2 traces avec Alexis (Marie / Clotaire et Marianne / Alexis) : mêmes galères ! Intéressant, on voit comment on perd près de 20 min. sur 3 postes « pourris » en CO photo aérienne (qui n’ont pas posé de pb aux novices…rageant de se faire piéger pour trop de précision !), et 10 min. sur le départ du road book (+ 8min. pour crevaison). Bref un raid sympa, mais pas pour les nerfs ! Heureusement Alexis sauve l’honneur sur la dernière « vraie » CO et fait péter le chrono (bien vu Oliv, j’étais pas fraîche avec cette crise d’asthme qui ne passait pas, mais j’ai tenu le coup !). Merci à Thierry d’avoir fait nos traces GPS. Bises. Marianne

  3. On ne se voyait que 5emes mixtes au mieux sur la ligne de départ car même si nous étions parfois au contact, nous nous savions en dessous physiquement. Une fois de plus en raid orientation, nous avons travaillé proprement à notre rythme (sauf debut road book pourri) et nous accrochons un podium sur les erreurs des copains… Notre plus grande victoire est bien de terminer devant les 2 petits cochons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :