Raid Oléron – The last one


Image4

Pour commencer, hommage aux assistants, sans qui rien ne serait possible :

Pour cette 10ieme et dernière édition du raid Oleron, l’équipe emblématique Flying, celle du canéo 2008 a enfin été reconstituée.  2 changements sont quand même à noter : Katia a été remplacée par Alamo à l’assistance. C’est moins « Glam » mais aussi efficace ; et moi (LKT), j’ai eu le droit de quitter mon placard de petit reporter et de me joindre au quatuor mythique, à la faveur des défaillances des  genous d’Oliv et du physique « imparfait » de Thierry, le premier ne voulant pas faire 1m de course à pied et le second ne désirant pas enchainer 2 épreuves sans avoir 1heure de repos minimum.

Nous commençons tous à être habitué à la gestion du stress la veille du raid : Bières et idées bizarres comme celle d’arriver à suspendre Alamo à la barre du parking et de parier sur le fait qu’elle résiste ou pas !!!

DSC_0005

IMG_4224

Le lendemain, debout aux aurores, chacun sait ce qu’il a à faire : Vaness recherche les scotchs qui font tenir son genou,

DSC_0007

Oliv lui, c’est son dentier, indispensable pour pouvoir prendre des ravitos solides,

DSC_0011

Ju range sa boussole pouce dans son C…

DSC_0017

Thierry essaie d’ajuster son casque devenu trop grand en 5 ans à moins que ce soit du à une pénurie de cheveux…,

DSC_0008

Moi j’installe mécaniquement la laisse, mais je ne sais pas à quoi elle pourrait bien servir…

Image6

On assiste attentivement au briefing et go sous l’arche à grand Village pour un départ en trail de 9km,  plein pot, comme d’hab…mais ça ne durera pas bien longtemps.

Image10

Image11

Image12

Image13

Oliv prends le relais de Titi pour 17 km de VTT annoncés. On en fera 25. Les cartes IGN ne sont plus très à jour et les petits aller retour sont fréquents.

Image14

La section est coupée par une petite épreuve de natation pour 2 équipiers .  Ju et moi y laissons de belles cartouches pendant que les autres nous « encouragent »…

Image1

Image3

Pour l’épreuve de kayak suivante, je laisse ma place à Titi, pour qu’il puisse se remémorer le « plaisir » qu’il avait eu sur le canal de Bourgogne en 2008 en compagnie d’Oliv…

Image16

Image15

Image20

Image19

Pendant ce temps, Alamo s’occupe bien de moi…

Image18

Ils font une belle section jusqu’à Boyard. On prend le temps d’un gros ravito avant d’enchainer pour une CO séparée : Vaness et Titi d’un côté, Ju et moi de l’autre pendant qu’Alamo et Bréva  s’occupent d’Oliv…

Image22

Image23

Image27

Image28

Les 2 binômes en course se rendent très vite compte que la forêt est encore plus verte que sur la carte et même en privilégiant les chemins, on revient un peu griffés mais dans des temps très corrects.

Image25

Image24

On remonte sur les VTT, Oliv laissant Titi se reposer à son tour.

Image26

La section n’est pas très rapide mais un peu plus fluide que la précédente, toujours plus longue qu’annoncée : 25km au lieu de 17 !

On arrive au Château pour une CO urbaine. Titi prend le relais à Oliv . La CO est sans difficulté, Titi pointe mais on fait tous l’effort de l’accompagner sur les balises…

Bon gros ravito encore, avant de reprendre les VTT.

DSC_0123

« Petites difficultés » pour sortir de la ville mais après cela s’enchaine correctement. On arrive à 21h à Saint Trojan pour la CO de nuit.

On est stoppé 25 minutes par l’orga. On en profite pour s’équiper pour la nuit et pour se ravitailler. Titi avait déjà eu le droit à un ravito spécial.

DSC_0125

A 21h25, on repart pour la CO de nuit : les 2.5km de liaison bitumée pour aller jusqu’à la forêt sont un vrai plaisir !…

Une fois dans la forêt, ça se passe plutôt bien pendant plus d’une heure. En confiance je me mets à tenter des azimuts de plus en plus barbares. On se retrouvera ainsi à 4 pattes à ramper sous les ronces sur 150 m, histoire de donner un peu de piquant à cette CO… On y perdra une bonne dizaine de minutes. Enervé, je me décale de 50 m sur le poste suivant, et on reperd 5 bonnes minutes. Dernier petit jardinage en compagnie des Serial Naka  sur un poste, et on boucle la CO par 2.5km de bitume. J’ai des violents brulures au genou gauche au niveau du tendon rotulien, et je n’ai plus la lecture de carte pour occuper mon cerveau, qui se focalise sur ce foutu genou. La douleur est difficilement supportable, et on est obligé de marcher régulièrement.

Bien contents d’arriver, on botte le cul de Breva et Alamo qui dormaient et ne nous attendaient pas si tôt. Non mais, ils nous prennent pour des baltringues ou quoi !!!

Douche, soupe et direction les Huttes, pour bivouac dodo au plus proche du départ du lendemain.

A 7h, on est prêt sur place pour un départ en trail sur la palge,  prévu à 7h30. Personne dans les environs, on est seul, et un doute m’habite…Sommes nous au bon endroit ?!…

Vers 7h20, d’autres cams viennent lever nos inquiétudes.

Certains sont grave à la bourre. On attend 30 minutes dans le froid et le vent, avant de finalement prendre le départ vers 7h50…

Mon genou est dans le même état que la veille. Je vois Vaness partir devant comme une mécanique, imperturbable, suivie de Ju et de Titi pendant que les larmes aux yeux, je me fais passer dessus par presque l’intégralité du peloton. Ça me pique grave sa mère ! Je pense ne jamais arriver au bout des 5.7km annoncés.  Bout, je tente d’allonger la foulée pour soulager le truc… et ça marche ! Je redouble des grappes de concurrents, puis Ju et Titi, avant d’arriver dans le sillage de Vaness.

Image31

Image32

Image33

Ouf… de courte durée car il faut enchainer pour 5.5 km de bike and run. Ça tire mais on avance tranquillement jusqu’à saint Denis pour une derniere grosse section VTT sur différents supports dont 2 cartes forêts IOF,annoncée à 26km. On en fera 35 !!

Ju oriente bien. Il est fluide dans les portions plus techniques en forêt, avant de craquer sur la dernière carte. Des équipes nous doublent, on s’énerve. La fatigue a eu raison de Ju qui n’arrive plus à se concentrer sur la carte. On laisse pas mal de temps avant d’arriver à Saint Pierre pour l’ultime et décisive CO au score.

Image34

Oliv céde sa place une dernière fois à Titi pour aller faire le con au clocher de l’église.

Image43

On laisse le temps à Ju de retrouver tous ses esprits…

Image41

Image38

Quand on l’a vu recommencer à secouer la tête dans tous les sens et à s’agiter en gueulant : «  c‘est pas grave si ça va vite !!! », on s’est dit qu’il était temps qu’on reparte !

La CO est annoncée à 13km, à faire en 1heure maxi. Infaisable pour nous. On sait donc qu’il va falloir faire des choix.

On fait toujours l’effort d’accompagner le pointeur, et de le garder à vue.

Vaness m’avertit qu’elle ne pourra pas accélérer sur la fin. Je n’y comptais pas de toute façon ! N’étant pas à l’abri de défaillance dans les dernièrs hectomètres, je sécurise un peu trop la fin de CO et on pointe l’arrivée avec plus de 5 minutes d’avance à la 6iéme place scratch.

DSC_0170

On aurait sûrement pu prendre une balise supplémentaire qui nous aurait positionné sur le seconde place, mais bon c’est le jeu ma pov Lucette !

On est quand même premier mixte devant les Toch and CO /RADO et c’est déjà une belle satisfaction !

Image50

Au final : Un terrain de jeu toujours aussi beau et sauvage, une super ambiance, une bonne orga, des bénévoles nickels, et toujours le plaisir de partager ce we spotivo-festif dans une équipe de potes.

Image53

4 Réponses

  1. Alamo cherchait le casque et les chaussures de cosmonaute  de Bréva dans le p’tit sac de vaness… Pourtant, ça se voyait que ça logeait pas…. L’avait bu combien de cervezas avant ???
    Marie

  2. Bravo à tous les 5. Vus de l’intérieur, les Flying ont été solides dans leur détermination. Ayant tous cette année un « point faible » (genou, cheville, hanche…), ils ont surmonté. Ju a appris à ranger sa caisse et ne pas laisser un bordel indescriptible ! Compétence « rangement » acquise. LKT reste sérieux et concentré sur ses volontés de performances, et Oliv s’est demandé tout le we d’où leur venait à tous cette volonté de courir , ce à quoi Thierry lui a répondu : « au delà de la douleur, il y a le plaisir »… (C’est la même phrase depuis le canéo, mais il n’en connait pas d’autres…)
    Ceci dit, et sans manquer de respect à personne, la plus impressionnante, c’est Vaness : Jamais remplacée, c’est elle qui menait le troupeau (rempli de bière) le dimanche matin. Bréva et moi pouvons témoigner qu’elle ne s’est pas plaint une seule fois du week end.
    Bravo ma Vaness, je suis ton plus grand fan !

  3. Les photos ci-dessus en disent long sur les inégalables Alamo et Bréva :
    Vous connaissez beaucoup d’assistants qui se contentent d’une Kro, alors qu’ils servent sur un plateau des bières pressions à leurs raideurs !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :