CO2 2015 des Echappés de Mélusine


Parmi de nombreux aficionados présents, trois équipes Flying se sont rendues à cet incontournable rendez-vous hivernal des cueilleurs de toiles bicolores. 

Récit des Filles en deuxième partie.

En hors d’oeuvre, récit du Canal Hystérique par Nours, qui est venue se taper l’incruste à la dernière minute :

20150201_090424

Le réveil sonne à 7h00 dimanche matin. Pensant que c’est un mauvais rêve, je me rendors. On est dimanche, merde ! Mais un Oliv, surexcité, une balise pendante autour du cou, vient me tirer de force du lit.

Après un bon p’tit déj en prévision des dénivelés de ouf, David passe chercher les Chots. Le plan, c’est qu’on prenne le départ de la C.O. ensemble et après, on verra.

Sur l’autoroute, je comate derrière, David et Oliv regardent d’anciennes cartes du massif forestier, mais alors qui regarde la route ??? Après avoir esquivé le fossé à quelques reprises, et grâce à mon GPS qui nous a évité de faire 3 fois le tour de Mervent, on arrive sur le spot de départ. On y voit les autres zigotos de la bande (Vaness et les 4 B : Bruno, Bewa, Bréva, Bilitte), partis 45 min plus tôt, qui viennent juste d’arriver.

En scred, je demande à un mec de l’orga avec un pied dans le plâtre (il s’agit de Mat, blessé 15 jours plus tôt à la C.O. des Flyings – NDLR) s’il n’aurait pas les coordonnées GPS des balises, le système a marché tip top pour arriver sur le spot de départ, ça pourrait le faire pour la C.O….

em2

Le gars refuse, même sous la torture. Bon va falloir réfléchir (ou pas).

En regardant Oliv’ à côté de moi je me dis « qu’avec lui à côté on peut s’habiller n’importe comment, on paraîtra toujours classe ! ».

em1

Ca y est la course est lancée ! On part en équipe, hein !?! Au bout de la 3ème balise (18), Oliv’ se retrouve seul : David a déjà pris le large et moi je l’ai provisoirement lourdé sur le chemin du haut. Bon l’esprit Flying est bien là !

La C.O. est bien tracée, les dénivelés piquent leur mère… Au cours de la liaison sur la route descendante entre la 30 et la 22, je suis Oliv’ à 2 cm de distance, en équipe quoi… Au bout de trois quarts d’heure il se retourne et me dit « Ah, t’es là ??! ». C’est cool, les C.O. avec papa…

À plusieurs reprises, quand ça ne va pas assez vite à mon goût, je palpe les fesses de l’ancien pour l’aider à grimper les dénivs, ou bien pour pousser papi dans les ronces, en mode vengeance.

Vers la fin, une balise grave en hauteur au-dessus de la route, l’affût de chasse poste 15, on doit grimper un gros déniv boueux. Je me lance la première, glisse, et me retrouve allongée, en mode retour à l’envoyeur ! Oliv, dans toute sa bontitude, me dit « chacun sa merde » en me marchant sur la tête pour passer l’obstacle. Toujours ce fameux esprit d’équipe ! 

Au bout de 2h28min on arrive enfin, en mode warrior, même pas mal ! J’entends les genoux d’Oliv couiner dans l’interminable escalier qui remonte vers l’arrivée. Moi, ayant encore des relents de grippe, je crache mes ganglions.

On rejoint les zôtres et on peut enfin boire quelque chose de chaud. C’est que ça caille sa mère ! David arrive peu après, avec 40 s de retard qui lui coûteront une balise.

On prend la route du retour après que David ait fini de dévaliser le ravitaillement. Il a seulement laissé une tranche de pain d’épices aux autres concurrents…

C’est le moment de refaire la C.O. sur la route, en regardant bien longuement la carte. Malgré tout, on arrive à bon port, sains et saufs. Pendant le repas, on me montre la célèbre vidéo du crash de David au Bol d’Or en 2005 (http://www.dailymotion.com/video/x4b6l8_bol-d-or-2005-crash-kawa-david-mori_news).

Je comprends mieux, maintenant, la trouille qui m’habitait pendant le trajet, alors que la voiture faisait des allers-retours entre les rambardes de sécurité et le fossé…

Nours

 Compte rendu de Marie et Vaness

Départ vers 9h après un petit échauffement, afin de réveiller la machine et de se briefer. Prise de cartes, on prend le temps de tracer l’intégralité du parcours en étant vigilante aux enchainements de dénivelé. On « sacrifie » la 17, au centre mais proche de l’arrivée, que l’on pourra gérer selon le timing.

Img_1089

 On enquille correctement la partie Est de la carte avec un pointage de la balise 24 aux cotés des 2B (Bréva et Bewa). Puis, petit moment de doute à la balise 14, étiquetée 24, on grenouille 5 min autour pour être sûre du poste malgré le mauvais numéro, puis plus de doute, on la valide. Au même moment , Clotaire et Tony, des RADO, ayant parmi leurs objectifs de course de ne pas finir derrière nous, nous rejoignent. Vaness verrouille la transition suivante par les sentiers tandis que les deux autres préfèrent azimuter. Petite satisfaction au moment où nous pointons la 2 devant eux… Ensuite, on se dirige vers la 35 tandis que les deux autres entament leur grand n’importenawak!

 Nous repassons vers la partie centrale -sud dans un timing honorable et le choix de la 37 en aller-retour nous chauffe allègrement les cuisses. Peu après, nous croisons Oliv et Charline, tout schuss dans la descente qui les mène à la 4. Nous entamons ensuite la partie Ouest, beaucoup plus courante mais avec une barrière horaire qui se rapproche inéluctablement.

Img_1183

On hésite à laisser une ou deux balises mais on prend le risque, on fera des impasses vers l’arrivée si cela s’avère nécessaire. Vaness est en mode « machine » au pointage et on progresse sans perdre de temps. Juste le temps de faire la 17 en aller-retour et de laisser la 18 et la 25, qui sont dans du gros dénivelé et on finit la course en 2h26 min avec 16.5 km parcourus: 1ère place en féminine, 19e/151 au scratch, devant une certaine équipe RADO….

3 Réponses

  1. Pour le 10ème anniversaire de cette belle cabriole, tu nous fais quoi David ?

  2. Quelle co ! toujours très physique mais vraiment bien. C’est sûr les filles, avant de commencer à courir il fallait bien vérouiller le parcours avec ses montées et descentes à n’en plus finir !!! Bravo les filles ! Avec Oliv çà été du direct, sauf qu’on s’est perdu de vu après la 2ème balise !!! J’ai essayé de tout prendre, très dur en 2h30… même en rampant à 4 pattes pour chercher la dernière tout en haut c’était très dur. Je me suis rattrapé sur le ravito ! et au restaurant « chez lydie », c’était très bon ! Par contre j’ai pas eu mon massage par la kiné ! J’ai encore mal…Bon, pour le 10ème j’ai rien prévu mais tout peux arriver, n’est-ce pas les Flyings !

  3. Bravo les filles !!!
    C’est quoi exactement « ces allers et retours qui vous chauffent allègrement les cuisses ??? »

    Et les 2B, pas de CR ? Quand je pense à une certaine fiotte qui a passé 3 jours à crevarder devant son écran plat ! Enfin, surtout pas de nom…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :