Raid Sérial Azimut 2014


CR 2013 * CR 2012 * CR 2011 * CR 2010

Les CR des 3 équipes engagées en 2014 (filles, mecs, et mixte) :

Compte rendu des filles, Vaness et Estelle :

La journée commence par une grass’ mat’ car le départ du raid est à 10h et on a pris l’option d’arriver la veille. On est donc réveillé en douceur par les 1eres voiture qui arrivent dès 7h30.

L’équipe fille constituée de Vanessa et Estelle est dans les starting block (comme beaucoup d’ailleurs !!). On s’échauffe un peu car il va falloir partir très vite : à quelques km du départ, il y a une buse à passer en VTT, et celle-ci étant étroite, cela nécessite le démontage de la roue avant.

Avec 90 équipes au départ, il va falloir partir vite si l’on ne veut pas se retrouver dans les bouchons….

« Top !! » C’est parti pour un « tour de chauffe » à pied d’1km en pleine pampa afin d’aller récupérer la carte du road book VTT ; Le terrain est très accidenté, c’est le moins qu’on puisse dire…..

DSC_0348

On prend un départ pas trop mal, on enfourche rapidement les vélos et c’est parti …..Houlala…il est bizarre ce road-book !!! Estelle ne comprend pas trop la logique des distances par rapport aux cases, et à priori Oliv’ est dans le même cas. Du coup , quand on voit Oliv’ et Marie faire demi tour en pensant qu’ils s’étaient plantés, eh beh….on fait pareil ; Quelques poignées de secondes auront suffi pour que plusieurs dizaines d’équipes nous passent devant……malheureusement, c’était juste avant l’entrée de la fameuse buse…..grrrrr….20’ d’attente …

Ça y est on est enfin passé…..encore une erreur sur le road book nous fait reperdre quelques minutes….ça commence bien….

On enchaîne par une CO pédestre assez sympa ; Vanessa galope tandis qu’Estelle a du mal à se mettre dans le rythme ; On l’enchaîne bien et c’est reparti en VTT sur un suivi d’itinéraire qui nous amènera sans problème à « la CO au score » d’une heure. Sur celle là, on se dit qu’il ne faut pas se louper ; s’il y a moyen de tout prendre…..

Avant de biper le départ, on nous laisse orienter la carte, c’est cool ça !!. Et au top départ c’est reparti pour de nouvelles boulettes ; On se plante de 90 °….et le pire c’est que toutes les deux étions d’accord sur notre cap…….Heureusement que des bénévoles nous ont rappelées …..

Oh les débutantes…….1’30 ‘’ de perdu….On se reconcentre…..Les postes ne s’enchainent pas bien vite. Il va falloir zapper de la balise…..on fait donc impasse sur la 7 et on arrive avec juste une minute d’avance sur le temps imparti….Ouf !!

Place au run and bike ( qui est rubalisé) …..Sur le parcours, de la boue, des obstacles en travers, les flying garçons en galère (car ils ont cassé leur chaine), mais PAS de BALISE !!!!On trouve ça très bizarre d’autant plus qu’à l’arrivée, on apprend qu’il y en avait bien une…..à priori on aurait loupé une boucle……On repart un peu énervé sur les VTT…..

Puis arrive une CO show ; assez longue et on n’avance plus bien vite….pfiou…..on en a marre…..on se demande même si l’on va rentrer dans la barrière horaire de 15h45 pour partir sur le trail de 5km.

15h10 on passe à l’épreuve surprise ; le « sérial braillage » ; On effectue un début de parcours à deux ; Vanessa est « aveugle » et Estelle la guide : On monte , on redescend, on passe dans une buse ;la fin de parcours, Vanessa la fera toute seule guidée à la voix par Estelle : passage par-dessus des ballots de paille, ça remonte, ça redescend…..

P1090521 (2)

15h25, on est dans les clous pour partir sur le trail ( on apprendra plus tard que la barrière avait même été décalée à 16h15, alors on était large ……).

On en a toutes les deux un peu plein les pattes ; on n’avance pas bien vite mais on avance quand même….4,7km de Trail…..il était long celui-là !!!

On remonte sur les vélo, pour un VTT O suivi d’un VTT mémo  (heureusement, il ne fallait pas trop réfléchir) qui nous fait regagner le lieu d’arrivée.

Dernière épreuve, une CO aérienne autour du lac et dans les pinèdes avant d’aller pointer la dernière balise en paddle qui était sur une petite île, sympa !!!

Youpiiii c’est l’arrivée ; On est contente d’en finir !!! Durdur aujourd’hui !!

Au final on aura lâché 2 balises, on prend donc 1h de pénalité ….

On termine quand même 1ère équipe fille et 13ème au scratch ; Malgré toutes nos erreurs, le classement nous satisfait bien !!

Reste à assurer à la serial soirée!

raid-serial2014 (21)raid-serial2014 (22)

Compte rendu des gars, Ju et LKT : 

Décidément, le raid serial ne nous réussit pas. On collectionnait jusque là les « places du con » suite à des petites erreurs techniques ou alimentaires !…

Cette année cela a été la bérézina totale, avec à la clé notre premier abandon en raid depuis plus de 6 ans que nous faisons équipe.

Pourtant, cela partait plutôt bien pour nous.

DSC_0341

DSC_0344

On était toujours un peu juste physiquement  sur le premier VTT mais on arrive à la CO suivante très proche des équipes de tête, en 4-5ième position.

IMG_20141011_102016037

DSC_0406

IMG_20141011_115520032

La CO se passe bien, jusqu’à ce que l’on croise Clotaire et Bass qui nous embrouillent. On jardine 5 minutes, avant que LKT ne se décide à se recaler et à faire abstraction des 2 autres zébulons, pour finalement pointer le poste. Départ pleine balle, à l’arrache dans le vert au cul de Clotaire. Arrivés au chemin faisant office de ligne d’arrêt, ils font un x ième 180°. On les laisse tournicoter et on part de notre côté, c’est à dire à leur strict opposé, vers la balise !!!

Fin de CO sans problème.

DSC_0495

On repart toujours à peu près dans la même position. Dans le VTT suivi suivant, on fait une petite erreur sur la fin qui nous coûte encore 5 petites minutes et une côte… On essaie de gérer et de bien manger sur cette section, pour arriver « frais » à l’épreuve que l’on pense décisive pour le raid : une CO score d’une heure.

DSC_0555 (2)

On est toujours 4 ou 5, les autres moins de 10 minutes devant.

On part sur la CO avec l’équipe mixte des Inox, Alexis et Marianne, des triathlètes et bons  orienteurs de surcroît, qui ont bénéficié de notre petite erreur à VTT pour nous recoller.

Pas de problèmes sur les postes. On décroche les Inox à mi-course environ.

IMG_20141011_113318139

On aperçoit des équipes de tête en sortie de poste. C’est bon on remonte. On finit la CO en 57 minutes et tous les postes. Seules 3 équipes ont tout pris dans les temps.

C’est bon ça ! On reprend fissa un  VTT pour le bike and run suivant. Les relais sont courts.  Ju a l’équipe « VTT Labenne » à vue devant et en remet une couche. On apprendra plus tard qu’ils ont laissé un poste sur la CO et qu’on est donc virtuellement 2 ou 3 ième à ce moment là. Pendant ce temps , LKT se bat avec le VTT, poussant et portant dans la boue et les branches. Quand il veut remonter sur la selle, le dérailleur se met en travers… Descente de vélo, essai de nettoyage et de redressement de dérailleur. Nouvelle tentative de pédalage. Ben non, ça coince. Un maillon est ouvert !!!

M…RDE!!!! Ju est loin devant avec le dérive chaîne. LKT court à côté du VTT , en gueulant « JUUUUUUU! ». 700 ou 800 m plus loin , ils se retrouvent, mais re « M….RDE!!!!. LKT a perdu la chaîne. Demi tour à la recherche de cette maudite chaîne. On croise les inox. On remonte jusqu’à l’origine de la casse… RIEN ! retour au VTT, dépités. Mais les VGA 87 qui passent par là, en mode promenade car ils ont foiré leur début de raid, retrouvent la chaîne. Cool, on va réparer. On sort le maillon rapide , le dérive chaîne. Hop , on fait sauter un maillon et hop on met le maillon rapide…mais rere-« M…RDE ». La moitié du maillon est tombée dans la merdasse, mélange de boue, branches et feuilles qui fait office d’atelier de réparation… Grattage façon sanglier dans les feuilles, non pas à la recherche de glands (les 2 glands, on sait qui c’est à ce moment là!!!) mais de ce putain de maillon… Peine perdue !

On décide de faire sauter 2 maillons et de réparer. On retrouve le dérive chaîne à travers les feuilles, on fait sauter les maillons, mais Ju ressort complètement l’axe. Il tombe lui aussi dans les feuilles. Regrattage dans les feuilles…On le retrouve par miracle. On galère 10 minutes pour essayer de la remettre… en vain ! On fait ressauter deux autres maillons en faisant gaffe de pas trop sortir l’axe cette fois… Pendant ce temps là des équipes passent, goguenards en nous voyant galérer comme deux poulets qu’auraient trouvé un dérive chaîne !!!

On resserre tout et on s’apprête à repartir…mais on a passé la chaine du mauvais côté du cadre!!!!

On reredémonte tout, on remet la chaîne du bon côté.ça doit faire 45 minutes qu’on y est, mais cette fois c’est bon on peut repartir. Les filles arrivent. On se dit que l’on va peut être finir le raid pépère, avec elles, façon entrainement, mais 300 mètres plus loin, sans avoir eu le temps de forcer sur les pédales, la chaîne explose encore !!!

Bon cette fois c’est mort, il faut se résigner à abandonner. On finit la section à pied, en picorant du raisin dans les vignes…

Au ravito, on attend attend un bon moment la dernière équipe flying (Oliv et Marie) pour les encourager. On voit passer  Gilles et Denis des RADO, Clotaire, Bass et tous les copains raideurs. Le parc à VTT est presque vide et pas de « Flying canal hystérique »…Le chauffeur qui doit nous rapatrier veut rentrer avant la nuit et nous devons lever le camp sans les avoir vu !

On est très déçus car on était dans le coup, l’épreuve sélective était passée et la podium était vraiment à porté de main… (Bravo à l’équipe mixte des Inox qui finissent 3ième au scratch !!!)

Même pour la soirée, le cœur n’y était plus vraiment !

DSC03232

DSC03240

Merci et bravo aux Serial, la moitié de raid qu’on a faite était  nickel.

On ressaiera de monter sur la barrique (ou de finir dessous!!!) l’année prochaine…

4 petits flashback des mixtes, Marie et Oliv :

Image1

 10

Guerre des tranchées

Première épreuve du raid : le départ est donné face à une zone dévastée qu’il va falloir parcourir pour aller chercher le road-book du VTT à suivre ; dans le ciel passe un drone bienveillant ; il n’est pas là pour nous dézinguer mais pour faire de belles images en plongée. Oliv en bave d’envie et hèle Ju qui verrouille les cordons de la bourse : « Ouin ! J’veux l’même ! »

On en rediscutera plus tard parce que le compte à rebours est lancé et bientôt la horde des presque 200 raideurs se précipite dans le no mans land.

IMG_4770

Dsc_0350

La progression est difficile, les chorégraphies improbables, les pétages de gueule fréquents.

Dsc_0347

Alexis, des Inox, effectue une répétition pour le tapis volant de la sérial soirée, juste devant nos yeux, à la faveur d’un franchissement de fossé mal négocié. On en profite pour le chambrer parce qu’on l’a encore sous les yeux et qu’on sait que ça ne va pas durer…

Dsc_0357

Dsc03200

Finalement, nous sortons rapidement de cette section, sans dommage physique, dans le paquet de tête, condition indispensable pour se présenter dans les premiers à l’étroiture du démontage VTT à suivre qui va forcément générer un embouteillage monstre et une perte de temps importante pour le ventre mou de la course…

 

Bulle dans le cerveau

On part donc à toc sur le VTT. Nous enchaînons correctement les cases, dans les 20 premières équipes jusqu’à ce qu’Oliv, à la manoeuvre en lecture du Road Book, choppe une bulle d’azote dans le cerveau, se mélange les crayons dans les indications de distance, et se persuade qu’on a dépassé le tourne-gauche menant au passage-clé.

Communication rapide avec l’équipe des filles qui roule à nos côtés, Estelle valide et v’là t’y pas que les 4 casaques vertes font demi-tour et remontent à rebrousse-poil un peloton perplexe. Moins d’une minute plus tard, la raison reprend le dessus : c’était bon, il ne fallait pas faire demi-tour, on vient de laisser passer quelques dizaines d’équipes qui déjà s’agglutinent avant la zone de spéléocyclisme.

IMG_2319 (2)

Ça c’est fait ! Oliv s’en veut d’avoir embarqué tout le monde dans son petit délire, mais on ne peut pas refaire l’histoire, reste plus qu’à ronger son frein et se remotiver pour la suite.

12

C’était notre séquence Grand Nimportnawak, heureusement la seule du raid…

 

Sérial braillards

Épreuve originale, juste avant la barrière horaire de départ en trail, consistant en un parcours accidenté à parcourir à l’aveugle par un des deux équipiers, guidé à la voix par son comparse. C’est Marie qui s’y colle, elle le sent bien.

On démarre par un aller-retour en duo sur un gros dénivelé. Oliv en profite pour décrire à Marie ce qui l’attend après, celle-ci mentalisant la suite du parcours. Cours passage en spéléo sous un tunnel et puis « l’aveugle » est livrée à elle-même sous les beuglements du coéquipier, amplifiés par un porte-voix artificiel en plastok.

P1090516 (2)

La concurrence est rude, plusieurs équipes sont sur le parcours en même temps, Marie, les bras tendus en avant vient butter sur un autre zombie, moins rapide. La consigne arrive, radicale : « Poque-le ». Elle ne se le fait pas dire deux fois et envoie bouler l’obstacle avant d’attaquer sa première botte de paille.

Montée tonique jusqu’à un 180 dans une zone rubalisée, bien négocié avec l’image mentale d’un V majuscule la tête en bas, et c’est la descente pleine balle, en confiance, à peine corrigée par des « à droite » ou « à gauche » hurlés depuis le bas. Nouvelle botte de paille, petite poussette autorisée par l’orga, un dernier pif-paf et c’est la fin de cette épreuve qui aurait certainement fait kiffer grave Philinox…

Comme la barrière horaire pour l’épreuve suivante a été repoussée, au grand dam des Rado qui s’étaient dépouillés pour la passer ric-rac, on va pouvoir enchaîner par un trail très accidenté qu’on appréciera à sa juste valeur, pas complètement remis des 24 h de la « Marais Night » du dernier week-end.

Dsc_0271 

L’élastique c’est fantastique

Fin de VTT’O, il reste encore une VTT mémo et un CO vue aérienne. Marie glisse à Oliv, qui l’a prise en remorque au tire-minette une grande partie des sections VTT roulantes :  » Ça m’a permis de garder le contact mais je n’ai pratiquement jamais été en traction… »

Dsc09034

L’autre, qui avait eu le sentiment de s’être brûlé les cuisses en roulant les mâchoires de frein serrées sur le disque, n’en croit pas ses oreilles et « oublie » de tendre le mousqueton à sa partenaire sur les dernières grandes lignes droite du VTT mémo à suivre, filant en solo devant à quelques encablures.

Petite vengeance personnelle… hi hi hi…

Dsc03173

Une Réponse

  1. Ju et LKT : Comment est-ce possible d’avoir passé la chaîne du mauvais côté du cadre ?
    Je pense que chez vous le cognac fait son effet pendant les 6h qui précèdent sa prise !
    C’est bien ce que je pensais, vous êtes vraiment des extra-terrestres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :