Raid serial azimut saintongeais 2013


Pour ce raid, 3 équipes Flying avaient fait le déplacement, autant pour le raid que pour la soirée qui va avec…

– Les chiens fou : Ju et LKT

– Les filles : Marie et Vaness

– Une équipe 50% Flying et 50% RADO composée de Gill et Oliv

DSC03416

Comme d’habitude nous arrivons des le vendredi soir, mais cette année sous une bonne pluie de M…..  Pluie qui va nous accompagner tout le raid le lendemain.

3 ékips, donc 3 avent’hures différentes, donc 3 CR :

Le raid vécu par l’équipe de Marie et Vaness (Flying Avent’Hure les filles)

Les filles ayant plutôt tourné en mixte cette année, c’est notre 2eme raid ensemble, cette saison.

Une semaine avant, Marie s’embarque sur la Marais’ Night avec Oliv sous les recommandations de Vaness : «  sois en forme le WE prochain, sinon j’te défonce, y’à une grosse équipe filles à battre aux Sérials ».

La consigne était intégrée : si Marie a mal, elle ne dira rien !!

IMG_0718

Finalement ça a commencé assez vite, avec une première section en CO mémo où il a fallu remonter 4 fois au château de Montendre pour mémoriser une à une les balises sur différentes cartes, ça calme d’entrée… Malgré une petite erreur d’échelle sur la dernière balise, on doit partir dans la fin du premier tiers sur le VTT road book (on soupçonne certaines équipes de s’être épargnées les remontés au château et d’avoir enchainés les balises en suivant d’autres équipes) . On a des difficultés à se caler sur les distances annoncées mais on progresse correctement en compagnie des Flying Rado pour arriver avec un wagon de plusieurs équipes au départ de la Co au score d’1h15.

Décrite difficile à faire en intégralité au briefing, on se laisse d’entrée l’opportunité de zapper la balise la plus éloignée selon notre vitesse de progression (2 ;5 ;1 ;6 ;8 ;9 ;7 ;10 ;11 ;4 ;3. Oliv et Gill sont toujours à nos côtés, et on enchaine les balises, en évitant un craquage dans de la pampa pas vraiment traversable entre la balise 9 et 7 Vaness est à l’orient et on se fait des relais au pointage. Oliv et Gill ne sortent pas au même endroit que nous à la balise 11, on les perd. Il nous  reste 15 minutes donc on enchaine sans les attendre. On finit avec le carton plein en 1h07.

IMG_1277

On est en confiance pour enchainer sur le run and bike mais très vite la pression monte… à la faveur d’un carrefour, un gars de l’orga nous informe que la première équipe filles est à une minute devant nous. On serre les dents, objectif : les manger ! On maintient notre rythme et on ne les aura en visuel qu’à l’arrivée de cette section, tandis qu’elles repartent sur le VTT suivi d’itinéraire qui suit. Raison de plus pour ne s’arrêter seulement que  4, 78 sec au ravitaillement, il faut qu’on recolle.

Pas de difficulté particulière sur cette section, les chemins sont roulants malgré quelques grains de sable ( !!) qui imposent d’appuyer un peu plus fort sur les pédales… En arrivant sur le site de l’épreuve surprise et du trail, on aperçoit nos « cibles » qui font un tour de pénalité .

L’orga n’a même pas le temps de finir les explications sur le lancer de glands à la fronde que Vaness s’empare du matériel et dégomme une canette…allez, stand suivant ! 8 jetés de glands plus tard, on valide 3 poinçons sur 4, perdu…, à nous le tour du lac, que l’on enchaine avec le trail de 4,5km , très très long au niveau du ressenti malgré un beau parcours… Malgré une vitesse de course que Vaness trouve digne d’un escargot on double plusieurs binômes, pas de balise sur ce trail, dommage, ça aurait été plus motivant !

IMG_1759

C’est parti pour une des sections sélectives du raid, la VTT’O de 18 km. On tente désespérément de tracer sous la pluie mais les crayons et fluos ne veulent rien savoir, donc on gribouille une esquisse vite fait et on mémorise grossièrement notre enchainement pour ne surtout pas oublier de balises. On favorise des choix d’itinéraires sur les plus gros sentiers, pas d’hésitations, pas d’erreurs, le rythme  n’est pas énorme mais régulier. Marie à l’orient prend le temps d’anticiper pendant que Vaness s’occupe des pointages. On reste bien concentrées jusqu’à la dernière balise, plutôt technique, à une centaine de mètre du départ de la CO suivante.

CO en ligne de 6 balises : rapide et précise. On croise des équipes à vélo, parties avant nous en VTT’O, pendant qu’on enchaine nos premiers postes, c’est bon signe, on a dû remonter quelques places… mais toujours pas l’équipe fille en vue (on se ferait presque une raison !) ! Vaness fait un bon azimut payant entre les balises 2 et 3, et malgré quelques pas marchés sur la fin, on ne gaspille pas trop de temps et on enchaine rapidement sur le retour en VTT…

L’itinéraire à suivre est roulant, coupé par un single de « la nauve du loup » de toute beauté qui nous permet de papoter tranquillement avant de passer l’arche d’arrivée  vers 16h45. Un bel accueil ou on nous annonce qu’on est premières filles… !? ah bon mais les z’ôtres… ? Les explications, dans les vestiaires (au grand damne des oreilles de Gill qui saturent de tous  ces caquètements depuis un poste d’écoute parallèle) avec cette fameuse équipe « les princes noirs : les filles » qui nous révéleront le fin mot de l’histoire : devant oui (jusqu’à la VTT’O) mais sans toutes les balises ! Pas de souci, on s’est mis une belle pression, qui nous permet peut être de décrocher la 9e place au scratch… qui sera fêtée comme il se doit pour faire honneur à la Sérial Soirée !!!

DSC03444 - Copie DSC03442 DSC03438

Le raid vécu par l’équipe d’Oliv et Gill (Flying Rado)

Lors du Gévaudathlon (Lozère) en mai dernier sur lequel je faisais l’assistant de Marie et d’Oliv, nous avions envisagé de monter une équipe avec Oliv’ pour participer au raid de Montendre (Charente-Maritime), qui est en quelle sorte le petit frère du Gévau, les deux assoces étant amies comme les doigts de la main…
Je vous rassure tout de suite, je vous avais dit dans mon compte-rendu du Gévau que pour se prétendre raideur, il fallait avoir fait le Gévau (Raid très très physique), là pour celui de Montendre, il est accessible aux raideurs non Herculéens, mais par contre la soirée de remise des oscars est encore plus déjantée que celle du Gévau, alors vous pouvez facilement en déduire que ces deux raids là, il faut absolument les vivre et de toute Urgence, à ne rater sous aucun prétexte !!!

P1080168

Revenons à notre week-end de ouf, nous partons de Chez Oliv’ vendredi soir à 18h30’ direction Niort sud où nous prenons Marie au passage. Pendant le voyage nous reprenons toutes les cartes de CO de la Marais Night du week-end précédent et nous comparons nos parcours respectifs, je n’arrive pas à retrouver l’ordre dans lequel nous (Denis et moi) avons ramassé les balises sur la carte d’Amuré (Faut pas vieillir !).
Finalement les 2 heures de route passent très vite et on finit même par louper la sortie de l’autoroute à Mirambeau, l’orient commence bien, finalement sortir à la sortie suivante ne nous rallonge pas trop…

Il est 20h45’, il fait nuit, nous arrivons au lac de Montendre et nous installons la table de camping pour manger, nos estomacs crient famine malgré les chips et les boissons des Inox périmées depuis 5 ans ingurgitées en roulant. Nous nous rendons vite compte aussi que nous venons de foutre en l’air la partie de jambes justement en l’air des occupants de la seule voiture du coin.

Nous cassons une bonne croûte et hop au dodo, il est 21h45 (Eh oui le lendemain, la journée risque d’être longue). A peine endormis que nous sommes réveillés par Ju, Vaness et LKT qui arrivent à leur tour. Evidement, vous pensez bien qu’ils n’ont pas eu l’idée de nous laisser ronfler gentiment, ils sont épatés de nous voir déjà au lit, eh oui les quinquas mettent tous les atouts de leur côté pour faire une perf…

Samedi matin, pluie, debout à 7h, ptit déj, préparation du matos et briefing, nous partons en convoi VTT jusqu’à l’entrée de Montendre et ensuite en convoi marche à pied jusqu’en haut du village, dans la cour du château. Dernières recommandations et explications du Staff Sérial et hop les chevaux sont lâchés pour une CO Mémo de 4 balises sur 4 cartes différentes en remontant à chaque fois au château.

IMG_7372 

Oliv’ voit les Naka Naka qui foncent droit dans la pente à travers ronces et tout et tout, il me dit de suivre sans réfléchir, il les connaît bien et est certain qu’ils ne vont pas se tromper, effectivement c’était bon, on remonte au château pour regarder la 2ème  carte mais nous n’avons pas interprété les directives de course de la même façon qu’eux, ce qui fait que nous n’allons pas mémoriser la même 2ème carte.

Pas de souci, au moins nous allons bosser un peu, nous enchaînons sans problème les 3 autres balises et retournons chercher nos VTT tout en bas du village.

Je constate que le niveau est assez élevé car il y a déjà pas mal d’équipes qui ont quitté les lieux (ont-ils tous respecté les consignes deremonter à chaque fois au château sur la CO mémo, je n’en suis pas certain !). Ce n’est pas grave, nous, nous sommes là pour jouer, pas pour autre chose…

Nous enchaînons donc sur du VTT en road-book, beau parcours monotrace taillé par l’orga dans les forêts de Montendre, sympa, merci les gars, çà dû être du boulot de tailler tout çà…

La fin du VTT nous amène dans la cour d’une ancienne école d’un petit village où le PC/Ravito nous attend, les filles (Vaness et Marie) viennent d’arriver, nous fonçons prendre la carte (CO au score de 10km en 1h15’ pour 11 balises) pour les marquer à la culotte afin de bénéficier de leurs qualités d’Orienteuses Professionnelles et pour avoir une petite chance de faire carton plein (Au Briefing, l’orga avait prévenu, seulement une dizaine d’équipes feront carton plein).

Tout s’enchaîne bien, un petit bain au passage pour Marie et moi dans une mare pour pointer la balise 1 au milieu d’un roncier (Quand on a traversé des conches pendant 24h le week-end précédent, ce n’est pas une petite mare qui va nous arrêter !)

Je surveille le chrono, génial, çà doit passer sans problème, au moment où je me dis çà, nous tentons une traversée à l’azimut, hop, hop, hop, çà passe pas, pas d’affolage, les 4 cerveaux se mettent à fumer et un 360° nous ramène sur le droit chemin.
A 2 balises de la fin, nous ne pouvons pas suivre les filles et on se débrouille tous les deux, un peu au pifflyingradomuche et avec un peu de chance sur la balise 3, nous faisons carton plein en 1h09’.

Nous sommes contents comme si nous venions de décrocher la Lune (Il nous en faut peu !), faisons un tour au stand Ravito, saucisson, chips, coca, fromages, enfin tout ce qui nous tombe sous la main et Go…

C’est parti pour un Bike and Run, nous gérons pas mal le truc, aucune erreur, un petit pif/paf sur la fin aurait mérité une balise car beaucoup d’équipes ne se sont même pas rendu compte de ce petit crochet en interprétant leur carte (heureusement Oliv’ avait vu, moi, pas).

Nous sommes toujours dans une forme Olympique quand nous partons sur du VTT en suivi d’itinéraire mais en photo aérienne. Je signale à Oliv’ qu’il va falloir être vigilant car une vue aérienne sur des hectares de forêts, ce n’est pas très simple pour voir les sentiers, finalement, on s’en sort bien, aucune erreur (Pas le cas de toutes les équipes), et nous sommes toujours munis de nos plus beaux sourires quand nous arrivons au PC/Ravito suivant, en pleine forêt, au bord d’un étang.

Là nous attend l’épreuve surprise, Tire aux lance-pierres mais sans pierres, avec des glands (Attention, de chêne), et 4 cibles à dégommer. J’avais tiré une seule fois de ma vie au lance-pierres et  j’avais cassé le pare-brise de la Dauphine de mes voisins (Il y a au moins 45 ans, il y a prescription maintenant  !).
Alors, sagement  je laisse faire Oliv’, résultat, pas de Dauphine dans le coin donc par de pare-brise cassé, mais pas de cannettes non plus de dégommées… Bon, bein, faut que je m’y colle, 1er gland, boum çà tombe, 2ème poste, idem, 3ème poste idem, sans doute 3 coups de chance car sur la dernière cible, je suis troublé par les beaux portraits féminins que l’on nous propose de tirer (Pas de mauvais esprit  !) car en-dessous, au-dessus, à côté, rien ne tombe, punition un tour de lac en trail comme gage.

Oliv et moi n’avions pas trop besoin de ces hectomètres supplémentaires car il faut enchaîner par un trail de ??? km. Ni l’un, ni l’autre se souvient de la distance prévue (On a tellement bien regardé les affiches du raid avant le départ et pourtant elles étaient balaises et bien visibles) et heureusement car ce trail sur un parcours pourtant très sympa nous a paru interminable, surtout pour moi, les douleurs sur le dessus du pied gauche et la jambe droite complètement inerte commençaient à me titiller sérieusement, m’obligeant à marcher de plus en plus souvent.

IMG_3093

Faut dire que j’avais passé la semaine précédente à essayer de soigner les douleurs des suites du Marais Night, il aurait été sans doute plus raisonnable de ne pas prendre le départ de ce raid, mais je ne pouvais pas, je m’étais engagé vis-à-vis d’Oliv’ et je pensais qu’en serrant les dents çà passerait, heureusement sur le VTT, je ne sentais pratiquement rien et une fois le trail terminé, il nous restait plus qu’une petite CO de 3km un peu plus tard…
Donc en acceptant la douleur et en positivant dans la tête, j’arrive à terminer ce parcours qui en des temps normaux m’aurait super convenu. Oliv’ a dû penser que finalement avec ses genoux  RoboCop, il était plus frais qu’un soi-disant coureur à pied Nordiste…

P1080277

Nous prenons ensuite le temps de bien tracer notre carte suivante pour une CO VTT de 11 balises et nous voilà partis. J’avais vu que le début et la fin de cette CO étaient assez techniques, ce qui se vérifiera d’entrée, j’ai  2 petites hésitations et me fie à mon instinct, bien joué 500m plus loin Oliv’ me signale que nous longeons un petit ruisseau, je regarde ma carte, c’est bon, nous sommes sur le bon sentier, balise 1 dans la poche, on fonce, enfin façon de parler car c’est un long single-track qui doit nous amener vers la balise 2, là aussi une légère hésitation mais rien de grave on la trouve un peu plus loin que prévu.

Nous enchaînons ensuite sans problème et comme sur chaque section VTT, nous doublons des équipes (Oui, oui, nous sommes des bêtes en VTT !), une petite erreur quand même entre la balise10 et la 9 (Je vois ce soir, l’erreur que j’ai faite en regardant la carte à tête reposée) nous permet de croiser Vaness et Marie (Eh oui, on est comme çà nous, on a besoin de voir nos féminines pour nous booster alors on n’hésite pas à faire quelques détours pour les voir !).

Et là, arrive la dernière balise de cette CO VTT, la fameuse balise 3, on recroise les filles qui en reviennent, elles nous disent même qu’elle est pas loin et là je me laisse un peu influencer par d’autres équipes et on roule et on roule, je trouve de plus en plus que nous allons bien loin. Oliv’ me dit que si je pense que nous sommes allés trop loin, il suffit de faire demi-tour et on la trouvera,  j’hésite et finalement je suis son idée, bonne pioche, nous la trouvons au retour (Preuve s’il en est que de temps en temps, il faut écouter les pti’s jeunes, ils ont parfois de bonnes idées…. Eh oui Oliv’ c’est un jeunot par rapport à moi !). Nous avons bien laissé ¼ d’heure sur cette fameuse balise 3.

Remarquez que ce n’est rien par rapport à ceux qui n’avaient même pas vu qu’il y avait une balise 3, une balise 4 et une balise 5, résultat ils arrivent à la fin du raid 1h30’ devant nous mais au classement final, ils sont derrière nous, n’est ce pas Alexis des Inox !!! Hi, hi, hi… Tu vas l’entendre souvent celle-ci, je crois !!!

IMG_2030

Nous enchaînons ensuite sur une petite CO à pied de 3km seulement, heureusement car les douleurs sont de plus en plus fortes, Oliv’ est obligé de marcher tout en cherchant des champignons  pour ne pas s’ennuyer tellement ma vitesse de progression atteint des sommets, l’avantage de l’affaire, c’est que nous faisons une orientation propre, sans erreur…

CO terminée, nous enfourchons nos montures pour une dernière section VTT en suivi d’itinéraire, une seule hésitation au milieu du parcours, solution et bon parcours vite trouvés (Par une des 4 équipes présentes sur ce point d’interrogation) et on lâche les chevaux, aucune des autres équipes n’arrive à suivre notre rythme, Oliv’ a appuyé sur les pédales, moi, j’essaie de prendre plein de repères sur la carte pour tourner sur le bon chemin à chaque changement de direction.

C’est bon, le lac en vue, l’arche nous tend les bras, Oliv’ pointe le dernier boîtier, un raid de plus au compteur et pour moi un de ceux où j’ai été obligé de gérer mon physique car comme me l’avait dit un médecin du sport il y a une vingtaine d’années « Vous avez un moteur de Ferrari, mais une carcasse de 2CV », c’est vrai, mais je fais avec…
Nous sommes bien contents tous les deux car finalement nous avons trouvées toutes les balises du raid et pour une première ensemble, on s’en tire pas trop mal, tout en sachant que l’on pourra faire mieux une autre fois avec 4 jambes normales. D’un autre côté, vous me direz, heureusement que nous n’étions pas à 100% de nos moyens, car nous aurions terminé devant Ju et LKT, (Ils ne sont jamais qu’à 1h20’ devant nous), çà l’aurait foutu mal quand même !!!

Donc pour le raid, c’est fait, après la douche et le débriefing cartes en mains entre 2 équipes Flying – les filles et nous – car les chiens fous sont couchés sur le lit, Ju n’a plus de bide, il veut vomir mais n’y arrive pas et se demande comment il va faire pour tenir à l’apéro tout à l’heure, tandis qu’ LKT le bichonne, le…. (On ne sait pas car ils sont cachés au fond du camion)…Y a pas à dire ils forment une vraie équipe, solidaires à chaque instant de la dure vie de raideurs…

Nous quittons le lac pour la salle des fêtes de Montendre, garons notre chambre à coucher sur une partie plate du parking afin de dormir douillettement après la DanceParty finale de ce raid Sérial Azimut Saintongeais.

19h, c’était l’heure prévue pour l’ouverture des portes, nous sommes à l’heure ! 11 apéros (Cognac/agrumes) différents nous attendent derrière le bar de l’entrée plus toutes autres recettes apérodiablosérialmaison et toutes les gâteries salées qui vont avec, de quoi faire monter l’ambiance avant de passer à table. Sur les six Deux-Sévriens, devinez qui faisait les Sam de la soirée, moi bien sûr ! car comme tout le monde le sait, rien qu’à déboucher une bouteille je suis déjà bourré, alors j’évite, tout comme Vaness car elle conduit pour le retour (nous on couchait sur place).

Vers 21h, on se met à table, les degrés montent et l’ambiance musicale commence, les watts sont de sortie, çà envoie sec, la chaude soirée commence, c’est génial car pratiquement tout le monde adhère et se laisse aller, çà rigole, çà saute, çà chante, çà gesticule, çà chambre à gogo, vas-y Néness, la fête est belle, une soirée inoubliable.

2013-10-04-4639
Entre chaque plat (Du haut de gamme), les équipes (En partant de la dernière vers la première) sont appelées, en plusieurs séries pour finir au dessert par le Top Ten, chaque concurrent reçoit sa bouteille après son passage sous la haie d’honneur des autres raideurs et des bénévoles.
 

Marie et Oliv, vainqueurs en mixte l’an passé mais victimes d’un cafouillage lors de l’élaboration du classement, sont enfin rétablis dans leurs droits.

Image1

A la fin du repas c’est Dance à Gogo, pas mal de nouveaux pas de danse viennent d’être inventés en ce soir du 12 octobre 2013. Côté raideurs, les Flyings Avent’Hure et les Naka-Naka sont pas mal, dommage que ma douleur au pied m’empêche de m’exprimer pleinement pour leur montrer mes talents de danseur, ce n’est que partie remise car dans un an je serais de retour, croyez-moi…

Bref, je ne peux pas vous décrire cette soirée de folie mais c’est vraiment à vivre, faites comme moi, cochez dès à présent sur votre calendrier, le samedi 11 octobre 2014 pour être de la partie…

Ju, Vanes et LKT prennent la route des Deux-Sèvres vers 1h du mat’, Oliv’ et moi allons nous coucher vers 1h30′ et Marie clôturera la soirée vers 4h. Dodo jusqu’à 9h, nos voisins de camions se lèvent aussi, nous allons tous les dix (avec les Naka, les Lefu) prendre notre petit déj dans la salle des fêtes. Les organisateurs nous avaient laissé la salle à disposition, avant de la ranger et la nettoyer, leur dimanche a dû être bien occupé…

Nous décollons de Montendre sur le coup de 10h15′ pour une arrivée à Niort vers 12h15′. Voilà notre week-end Saintongeais est terminé, il restera très très longtemps dans nos mémoires et nous avons hâte d’y retourner…

Merci aux Sérials Azimut, vous êtes des barjots mais des barjots comme on les aime….

Gill

IMG_1849a (3)

Le raid corps inside par l’équipe des Chiens fous

C’est la première fois qu’un raid se passe de la sorte, alors ça vaut le coup de le raconter !

LKT ayant envie de se taper dedans pour finir la saison des raids 2013 (ben oui, on n’ira pas à la finale FRMN 2013, on bosse tous le vendredi et le raid commence le vendredi soir ! zob !), Ju est sommé de venir malgré son interruption de tout entrainement depuis 3,4 semaines….

DSC03414

Com’ d’hab ju annonce à lkt qu’il faudra partir cool le temps de rappeler à son corps ce qu’est le sport. Et ben com’ d’hab on se tape dedans direct dans la C.O memo où l’on passe les premières balises en tête de course en faisant parler les cuisses dans les 4 montées au château de Montendre. 1ere alerte :  » ça va pas non ! », annonce le coeur de Ju ,  » y’ a pas 5′ min qu’on est parti et tu m’pousses à 200 pulses…. t’es malade ou bien ? ».  » Rien à foutre » répond la partie reptilienne du cerveau. Quand tout le corps d’un athlète est en harmonie comme ça , c’est parfait !

Le VTT road book qui suit, permet aux cuisses à Ju de s’exprimer : » mayday, mayday, y’a rupture d’oxygene », le cerveau , toujours en parfaite cohésion avec le reste des organes, court-circuite le message …

IMG_0930

On arrive donc au départ de la C.O au score de 1h15. Ju décide de gérer un peu le cardio et on part à donf dans la drepou, euuuuuh…. non (mais c’est p’tètr ça qu ‘il aurait fallu,:-)  dans les ronces !  Lkt fait des bons choix d’itinéraire et on reprend la tête de course en claquant la C.O en une grosse heure.

Le Bike and run s’enchaine rapidos sans arrêt au stand bouff’, Ju veux se refaire une santé et on déroule trankilou ( selon lkt …) .

IMG_1484IMG_1488

En fin de section, Ju chope une ch’tite barre de céréales qui avait déjà participé à une dizaine de raids, connus plusieurs baignades, cotoyé les parties génitales des ragondins… autant dire très fraiche ! L’effet est immédiat à la première bouchée mais dans le doute, ju la finit… son bide annonce rapidement  » c’est quoi cette merde? tu veux m’faire crever ? », la suite du raid, Ju ne s’en souvient plus, la dernière image qu’il a, c’est l’affichage de sa montre GPS qui annonce une 30aine de km et qu’il en reste encore 40 pour finir… Entre sensations de rat crevé dans la bouche, 6 airbags gonflés dans l’estomac, poignards dans les muscles, le bonheur ! Seules les belles étoiles de toutes les couleurs dans les yeux permettront à ju de rester jovial (enfin pas trop quand même) et finir le raid…. mais dans un triste état.

IMG_2051IMG_2048

Un seul médicament pouvait lui faire éviter les urgences : LA SERIAL SOIREE ! alors là merci à tous les organisateurs, médecins malgré eux, qui, à grands coups de cognac arrangé, ont pu le remettre sur pied.

DSC03454

Encore une fois de plus les SERIALS nous ont préparé un beau cocktails d’épreuves qui, associées à l’ambiance festive d’après course, font de ce raid une épreuve à ne pas manquer !

DSC03425

Merci aussi aux photographes (orga sérial,s entre autre)  qui permettent d’illustrer nos compte rendus.     

Publicités

13 Réponses

  1. Y’a pas LKT, t’as une tête à chapeau !
    Chapeau bas (justement) à ces 3 belles paires qui ont laissé un peu de sueur dans la nauve.

  2. toujours aussi excelent raiders sud vendee

  3. Toujours performants dans la durée ces Flyings : plus c’est long, plus ils ont du jus ! La preuve : 1ers à la soirée !
    Et merci Gill de remuer le couteau dans la plaie pour le VTT’O…enfin, y’a une 3ème vraie « Inox imprévisible » dans la lignée des Pauly : on a donné la carte à Lilou (1ère française dame 10 en orient, c’est notre référence !) : et ben, elle a tracé le parcours sans la 5, la 4 et la 3 ! ça c’est de la génétique ! J’vous dis pas dans quelques années !
    De mon côté, je réhabilite le bon vieux carton de pointage pour noter les balises pointées au doigt : au prochain entrainement de C.O., j’en fais un stock pour les raids !

  4. Ju, sur l’antépénultième photo, on dirait Marie en Aveyron !!!

    • Si tu savais le nombre de fois que j’ai hurlé : » marie sort de ce corps! » ….

      • J’ai l’impression que Marie n’était pas seule dans le corps de Ju. A VTT , c’était clairement elle, mais à pied, on aurait dit Oliv…
        Tant de monde dans un si petit corps, forcément ça peut pas aller !…

  5. Mais j’étais bien, moi, au chaud dans ce petit corps qui gesticulait sans arrêt… C’est vrai que j’étais quand même un peu serré aux épaules et que ça sentait parfois le ragondin crevé, mais ça, je crois que ça ne venait pas de Ju…
    oliv

    • t’es sûr de pas confondre avec ce que tu as ressenti avec Gill , tous les 2 dans le cam’s en fin de soirée ?…

      • Non, Non, ou alors je dormais vraiment profondément et je ne suis aperçu de rien….
        Oliv’, je t’en supplie, dis-moi la vérité !!!

  6. Maintenant que t’en parles, c’est vrai que l’odeur de ragondin crevé était concomitante avec l’arrivée de Marie dans le camion, vers 4h du mat, après la soirée des Sérials. Un vestige de la Marais’night de la semaine précédente, peut-être ? Ca pouvait donc venir de là, l’odeur, dans le petit corps de Ju, possédé par les pires loosers à pied et à vélo. Ou bien tout simplement de la barre périmée, percée, immergée, cuite au soleil, grouillante de larves de mouches ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :