HRP 2013 : Un viril balisage en lettres énormes à la peinture rouge (22/28)


HRP 2013 – 28 jours entre Hendaye et Banyuls

Jour 22 :   Un viril balisage en lettres énormes à la peinture rouge

Nous n’avons plus essuyé d’orage depuis mercredi, et ça c’est bon !

Image1

Après une ascension au milieu des rhododendrons, environnés par de nombreux petits lacs, nous atteignons les crêtes au terme d’une dernière montée éprouvante. Oliv a le souffle court et l’impression de revivre l’ascension du Mont-Blanc, deux années plus tôt. Ça buffe grave sa mère, là-haut ! Le vent est tellement fort qu’il nous déséquilibre parfois.  Mais le panorama tient la route.

Image2Image3Image4Image5Image6

  Image7Image8

Au Pic del Maia (2614m) nous voyons sur la crête trois Transpyr qui sont au début de leur aventure, alors que pour nous ça commence à sentir bon la fin… Nous dominons le Pas de la Case (2085m) que nous atteignons bientôt. Il faut se réadapter en vitesse à la foule. Ravitaillement pour plusieurs jours. Nouvelle lourditude des sacs.

Nous rachetons également des cachetons pour purifier l’eau. Nous avons tourné jusqu’ici avec des vieux trucs périmés et on n’est pas bien sûr qu’ils aient été bien efficaces pour empêcher Oliv de se chopper une sorte d’infection urinaire qu’il traîne depuis plusieurs jours, avec, à certains moments, la nécessité de pisser toutes les 5 minutes, soit une cinquantaine de fois dans la journée quand même…

Après cette immersion au contact d’êtres civilisés, au cœur de la société consumériste, nous regagnons la pampa. Progression difficile dans les rhododendrons, les rochers, avec les omniprésents trous-pièges niqueurs de jambes. Les sacs lourds contribuent à nous déséquilibrer pour nous pousser à la faute dans cet environnement craignos. Kikos a un orteil qui le fait souffrir en raison d’une vieille fracture mal réparée.

 Image9

Le midi, nous dégustons une pizza au milieu de nulle part. Plus tard, nous visitons des installations minières (2100m) abandonnées, bâtisse à la toiture crevée, où nous admirons des tags de toute beauté, galerie d’art à ciel ouvert…

 Image11Image12

Col de Puymorens (1920m). La responsable du centre UFOLEP, où nous faisons le plein en eau, nous donne des perspectives météo rassurantes : un épisode de trois jours de Tramontane, comme c’est le cas actuellement, est toujours suivi de trois autres jours de Tramontane. Et, qui dit gros vent, dit pas d’orage… Ça nous va très bien comme ça.

Nous grimpons une piste jusqu’à une immense cuvette herbeuse (2150m). Un viril balisage en lettres énormes à la peinture rouge, œuvre de l’association des chasseurs du coin, sera notre guide pour la suite de la montée au col de Lanous (2468m).

La Tramontane y est très forte, nous ne nous attardons pas. Peu après, nous plantons la tente à proximité du barrage de Lanoux.

 

LE FILM DU JOUR :

JOUR D’AVANT     RETOUR ACCUEIL      JOUR SUIVANT

***************************************************************

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :