ROC 37, septembre 2013


Apres une pose depuis l’Aveyron Adventure Race , enfin pas pour lkt qui lui a passé ses vacances à penser C.O, manger C.O dormir C.O et B…. C.O (enfin pour le dernier je ne sais pas trop !), on s’engage à 2 equipes mixtes pour marquer quelques points pour la qualif à la finale du championnat france FRMN qui aura lieu en Ardeche. Equipe 1 , ju et van et equipe 2 LKT / marie. Se greffe à nous une autre equipe outsider composée de luc des branques associé à Breva (P.C course flying pour les intimes) inscrit sur le middle un version light du HARD mais sur 2 jours quand même.
 DSC03297
CR equipe Flying Avent’Hure 1 « les bécanes »:
Le départ pour le raid le samedi à 12h ne nous enchante pas trop, on n’est pas dedans, on est encore sur la plage dans nos têtes ! De plus on sait que la finale en Ardeche ne sera pas possible en raison du prologue du vendredi soir qui impose de partir des le vendredi matin (impossible pour nous au boulot), ça rend l’enjeu du raid bien moins interessant. Pendant le trajet on regrette même de s’être incrits, et on evite les urgences apres une chute merdique de Ju qui se tord la cheville (bon ça c’est souvent) puis s’éclate le coccyx sur une caillasse en faisant le rouler-boulet. sur le trajet on evite un choc latéral d’une bagnole qui grille un stop, puis frontal quand on nous annonce qu’il y a une voiture à contresens sur l’autoroute, et pour finir c’est le joint du pare brise du camion qui se decole sur tout le coté et vient claquer contre la vitre à 130km/h sur l’autoroute faisant lacher à ju toutes les commandes….. On arrive donc sur place pas motivés du tout mais en vie !
Vaness se colle à la petite épreuve labyrinthe et claque un beau temps de référence de babache qui nous fera partir le samedi soir plus de 10′ apres les 1er !
Picture0001
19h, c’est parti, physiquement on enchaine bien la 1ere VTT mais on doit chier un peu sur le choix de l’itineraire car lkt tractant marie nous prenne facile 5′, et on double au moins 5 fois une équipe mixte de trek tours. On enchaine par la C.O semi-urbaine, où bien sur, on s’merd sur la mémo en ne prenant pas suffisamment le temps, chacun comptant sur l’autre pour mémoriser, du coup  on s’tape un max d’aller-retour pour re-mémoriser!
Picture0002La section kayak suivante ne nous inspire pas non plus, on a l’impression de ne pas avancer… c’est long ….. en fait que 5km ! Aller plus qu’une épreuve chronométrée pour ce samedi, un p’tit suivi d’itinéraire  VTT qui ne nous posera pas de soucis.
Epreuve surprise ! c’est p’tetr là que Ju prend le plus de plaisir…. une série d’épreuve dans une piscine (toboggan, ramage, nage…). Faut niquer lkt qui s’entraine depuis des lustres en natation préparant son entrée dans le monde des triathlètes (hihihihihihi !).
5 6
Au final on arrive avec un chrono pondéré de 3h44 ce qui nous place à la 3eme place mixte… 2 minutes derrière  lkt/marie. Le physique est là, c’est le reste qui ne suit pas. Au coucher on fait un bilan rapide de notre soirée, aucun de nous 2 n’ayant pris du plaisir, on se dit que demain on va aborder les choses differemment et arreter les conneries, rouler et courir vite c’est bien mais c’est mieux si on tient compte des balises et qu’on s’applique un peu plus en orient’!
Dimanche, reveil 5h du mat’ avec une température bien fraiche ! (ça on avait aussi oublié….)
On se dit qu’on va quand même essayer de se faire plaisir, en verrouillant les choix sans se mettre dans le rouge. Impec’ c’est ça, Ju commence le trail de 2,5 km et voit vite que le niveau est élevé puisqu’au bout de 400m il constate que la vitesse moyenne affichée sur la montre avoisine les 18km/h, hop hop hop… calmos ! En plus il n’entend plus le souffle roque de LKT ! régulation …
Un p’tit kayak de 4km nous permet de nous mettre dans l’ambiance, on rame mieux, 40′ plus tard on croise les 1ere équipes qui viennent de finir la C.O urbaine au score de 70′ annoncée…. putain z’ont pas trainé les gaziers ! tiens lkt/marie pointent leur nez, z’ont pas trainés non plus, ils nous glissent un conseil « faites gaffe au recto verso dans la C.O… », bon on f’ra gaffe….
10 11
Fin du canoe, on prend connaissance de la carte de C.O urbaine qui est un mix IOF/vue aerienne mais l’originalité c’est que les 2 supports sont sur 2 cotés de la feuille ! va falloir jongler ! on tient compte de nos engagements, Vaness emmene la CO  et verrouille… on torche la section en moins de 30 ‘… on s’dit que l’on va recroiser l’equipe 2 mais personne ! on enchaine par VTT qui nous amene en foret pour une C.O sympa que l’on maitrise pas trop mal, la suite sera bien gerée aussi, VTT’O, bike and run, C.O, bike and run et re C.O… On garde la stratégie habituelle, ju mene l’orient VTT et Vaness les CO à pieds. on ne fait pas d’erreurs et la vitesse de progression n’est pas trop mauvaise, vaness au top de sa forme degoute même quelques mecs en leur tapant sur l’épaule dans les cotes….
7
On se retrouve à orienter et rouler avec les copains de sud loire, On ne verra jamais l’equipe two (snif snif…) sauf quand, douchés et buvant une bière à l’arrivée, on les voit passer devant le stade alors qu’il reste encore pas loin d’une heure…. keskilzon branlés ?
Les résultats tombent, on chope la 1ere place mixte et 13 au général, pas mal quand même !
Au final, un raid bien rythmé, de belles C.O à pied et VTT, à refaire, ça tombe bien on a gagné une inscription pour l’édition 2014 !
14 8

CR MIDDLE ROC par les FLYING BRANQUES (Bréva et Luc)

Samedi 13h, nous voilà partis pour cette jolie ville de Loches courir après les balises du COTS 37.

Raid inconnu de vos narrateurs et premier raid ensemble, chacun convaincu qu’il va falloir s’accrocher pour suivre son équipier…

On arrive vers 15h en compagnie des deux autres vraies équipes FLYING AVENT’HURE Ju/Vaness et LKT/Marie qui officieront sur le HARD. On récupère plaques, dossards doigt électronique et un petit cadeau, bonnet ou manchette. On installe notre barda, prépare nos montures et Bréva désigne Luc volontaire pour le prologue, une petite CO labyrinthe. 12 balises à enchainer dans l’ordre. Le temps de course déterminera la vague de départ, on fait 3min35 contre 1min53 pour les premiers et 3min05 pr le 1er tps des équipes FLYING (la logique est respectée…), petite sieste puis briefing.

Le programme du soir :

Suivi itinéraire VTT pour aller à la première balise ou il faudra faire le report des 4 suivantes.

Canoë pour les premiers arrivés puis CO avec épreuve surprise au milieu ou l’inverse pr la 2ème moitié.

Suivi itinéraire VTT

Epreuve aquatique

On part à 19h23, les FLYING à 25, BREVA perd sa lampe arrière après 500 m ce qui permet aux 4 autres psychopathes de nous rattraper dès la première cote, on enchaine sans difficulté particulière.

Par contre on cale pour rejoindre le départ CO/canoë, on ne voit pas un bout de route qui longe la route interdite et on perd 20 bonnes minutes…

Comme presque prévu on arrive dans la 2ème moitie pr la CO. Il y a deux zones, une urbaine, une dans la pampa on décide de commencer par la pampa. L’idée est d’aller chercher les postes les plus éloignés en 1er et vu qu’il y a une grande zone sans balise au milieu de la carte on pense que l’épreuve surprise doit y être. FATAL ERROR, la surprise était en pleine ville, il fait nuit et les repères sont plus dur à trouver dans la brousse !!

Bref, on commence mal on n’arrive pas à se caler et c’est grâce à une autre équipe qu’on trouve la première. Luc oriente et n’arrive pas à se repérer sur la carte à cause d’une « autoroute » en caillou blanc non cartée et refile un peu énervé la carte à Bréva ; qui du coup s’y colle un peu contraint et forcé. On remonte ce put… de chemin et on se retrouve en ville, on fera donc la ville puis la pampa. Bilan, on n’optimise absolument pas notre itinéraire et on perd au moins une bonne ½ heure.

Rien d’autre à signaler sinon une erreur d’orient qui nous amène sur la balise la plus lointaine qu’on avait prévu de laisser et des crampes d’estomac qui oblige Bréva à s’isoler au milieu d’un champ sans lampe et gilet fluo…

On revient trop tard pour le canoë ce qui est plutôt une bonne opération pour nous, on perd 1 h (2 balises), très certainement le tps qu’il nous aurait fallu pour boucler la section.

3 km et c’est fini, sauf que… Bréva a de plus en plus mal au bide, il choisit donc l’endroit le mieux éclairé de LOCHES, autour de la citadelle, pour aller se vider une nouvelle fois. Grand moment de solitude pour les deux équipiers, Luc qui regarde tourner l’horloge (on est à une demi-heure de la barrière horaire) et Bréva qui attend impatiemment que du monde passe pour admirer le spectacle son et odeurs !!

Extrait du dialogue :

          Luc : Ca va Bréva ??

          Bréva : Mmmmouaaaaais…

2 minutes après :

          Luc : T’es sûr que ça va ?? J’appelle l’orga pour un rapatriement sanitaire ?

          Bréva : Nannn, j’arrive !

Il en termine 5 min plus tard et on finit par arriver à la piscine ou l’on croise les deux autres équipes Flying.

Une descente en toboggan aquatique une traversée de bassin sur un tapis, une autre traversée en tapis + rame, 3 lancers de ballon une balise à pointer sur une grosse bouée gonflable et c’est fini…

On se gèle les grelots sur le retour et arrivé à la tente on cause 10 min avec Ju et Vaness pendant que le camion de LKT est étrangement calme.

Bréva zappe la douche, même pas une ch’tite bière et on part au dodo.

A l’issue de cette journée nous sommes 28ème / 43 partants.

Réveil le dimanche à 5h15 pour un briefing prévu à 6h30 après une nuit en pointillés.

Le programme du dimanche est plus chargé.

Ça commence par un petit convoi de l’ensemble des concurrents vers le centre-ville ou la température ressentie est proche de 0 !!

7h32 départ pr un petit trail de 2km et des bananes, Luc arrive 10 min après et on s’embarque pour le canoë. Y’a 2 balises à prendre en mémo, on navigue pas trop mal, on y passe une quarantaine de minutes.

C’est parti pour la CO urbaine, particularité de cette section, la carte est recto-verso. Le recto en IOF, le verso en photo avec une balise commune et cinq balises supplémentaire sur la carte photo.

On essaie de faire le lien entre les deux cartes pour optimiser le parcours mais le moins qu’on puisse dire c’est qu’on n’y arrive pas !! On prend tout mais du coup on arrive dans les derniers au parking vélo. Le moral en prend un petit coup parce qu’on pas eu l’impression de trainer mais on reste concentré et on part pour le suivi d’itinéraire + road book.

On avance bien, on reprend même quelques équipes et on arrive derrière un pont d’où sortent d’autres équipes. Luc va voir, y’a une balise, il pointe. Bréva pense qu’elle aurait dû être sur le trajet, qu’elle est surement pr le Hard et qu’on n’aurait pas dû pointer, trop tard c’est fait. C’est la fameuse 108 qui va couter cher à beaucoup d’équipe (notamment LKT et Marie), il fallait vraiment bien lire le suivi. On loupe un carrefour sur le road book mais on se recale rapidement et on se fait rejoindre par plusieurs équipes à la fin du parcours juste avant la 2ème CO. Partis presque dernier de Loches on trouve qu’il n’y a pas beaucoup de vélo, l’orga nous dit que nous sommes les 26ème arrivés sur la section !

CO classique, on jardine un peu sur le premier poste puis les autres s’enchainent sans gros soucis, un petit N-S nous fait perdre un peu de temps sur la dernière balise mais globalement Luc prend son pied à orienter sur cette section et Bréva refuse catégoriquement d’essayer sous prétexte que Luc perdrait sa concentration, qu’il voit pas bien les couleurs…

On en termine et nous voilà partis pour la O’VTT, RAS sur cette CO ou tous les postes sont parfaitement visibles, bien placés sur la carte et accessibles par des chemins plus que roulant.

Cette section nous amène au 1er Run&Bike en road book qui nous conduit à la 3ème CO pédestre.

CO sur laquelle un ou plusieurs postes peuvent manquer, va falloir s’assurer de sa position sur la carte !! On identifie rapidement un poste manquant mais on n’optimise pas notre parcours et on s’allonge la distance. Il est presque midi, la faim commence à se faire sentir, on se prend à rêver d’une bonne bière accompagné d’un bon poulet frite. On décide de se rabattre sur de bonnes barres de céréales, des pates fruites et toutes sortes de produits plus ou moins autorisés que transporte le raideur du 21ème siècle ! Bref, on marche beaucoup et on s’alimente pour essayer de chasser le coup de mou. En attaquant notre dernier poste on croise LKT et Marie qui ne sont pas très jouasse, ils sont passés à côté de la fameuse 108…

On termine avec eux, puis petit Run&Bike pour reprendre le 1er vélo abandonné et nous voilà parti pour le dernier suivi d’itinéraire avec 3 balises à prendre. On a retrouvé un peu de jus, première balise en bas d’une descente pas évidente à voir, on rattrape les COCHONOU (qui doivent avoir un Fan club de mèche avec l’orga parce que leurs POM POM girls les attendent un peu partout sur l’itinéraire) et on termine la section avec eux en prenant sans problèmes les autres postes.

Voici venu THE CO OF THE RAID. Petite distance MAIS avec des postes manquants, des mal placés à ne pas pointer, bref la CO ou va falloir réfléchir avant d’aller pointer. On y croise David et Pierre des BRANQUES qui officie sur l’AMUSE et Ju et Vaness. On se rate un peu sur les 3 derniers postes en termes d’itinéraire mais on pense s’en être plutôt bien sortis.

Reste le dernier suivi itinéraire et la dernière épreuve surprise une « CO en damiers ». 9 postes placés sur un carré, un papier avec des directions, haut bas, gauche, droite, diagonales à enchainer le plus vite possible. Au final on donne le n°  du dernier poste et le n° de parcours.

Voilà c’est fini…

Question résultats on termine 19ème /43 au général et 14 en masculin, contre 28ème le samedi soir avec 92 km au compteur.

Une bonne douche, une bonne bière (ou deux, ou trois…), un bon petit repas, rangeage et voyage retour.

L’équipe a bien fonctionné, on a passé un excellent week-end, difficile de s’engager un an à l’avance, mais si on peut on reviendra !!

Bravo au COTS pour ce super raid. Organisation excellente, accueil chaleureux, de super cartes et des épreuves originales !

Y’avait même des douches chaudes, un vrai bonheur !

Normal

CR de l’équipe Flying Avent’hure  2 « les brêles »  :

Pour le roc 37, LKT a hérité de Marie pour tourner en mixte et tenter de marquer des points pour la finale du FNRM (où on ne se déplacera finalement pas pour cause de prologue le vendredi !).

LKT se dévoue pour le prologue « O’labyrinthe » (qui détermine l’ordre de départ du raid), mais il oublie de se taper dedans, et on sera dans l’avant dernier wagon pour s’élancer sur la première section de VTT’O de 18 km, à 10 min des premiers, dans le même sas que Ju et Van.

DSC03294

On part groupés avec 12 autres équipes (le Middle Roc et le Hard Roc ayant le même programme pour la soirée) et on se retrouve rapidement à la première balise avec beaucoup de monde, il faut reporter les 7 autres balises de la section et on trace laborieusement notre itinéraire après un cafouillage sur le poste d’arrivée (car la carte doit resservir pour une autre section).

Les premières balises s’enchaînent de la même façon pour toutes les équipes. Marie est à l’orient et à l’élastique dans les côtes et rapidement les différents choix d’itinéraire éparpillent tout le monde. On tourne correctement et on croise Ju et Van juste avant notre dernière balise, on est dans le même tempo, avant d’arriver sur Loches et d’être orientés sur la CO.

3

4

Une belle course dont une partie urbaine comprenant une mémo dans la citadelle. LKT gère efficacement l’orient’ même si une mauvaise définition de poste sur la première balise et un cafouillage sur nos deux dernières dans la pampa nos coûteront 10 min. On la toune en 1h13 pour 10,6km et on enchaîne par le canoe mémo.

CO samedi MLKT

Pas de difficulté particulière, il faut juste gérer les croisements avec les autres équipes dans des méandres parfois sinueux et étroits. Ju et Van sont toujours sur nos talons mais Marie n’étant pas victime de crises narcoleptiques intempestives, contrairement à l’AAR, nous arrivons à nous coordonner et à progresser à un rythme honorable.

40 min plus tard, on se dirige en VTT suivi d’itinéraire vers l’épreuve surprise aquatique. Arrivés à la piscine, on nous réparti : un qui fait le clown sur une épreuve chrono, l’autre qui se délasse dans le jacuzzi. C’est réglé, Marie profitera tandis que LKT s’agitera : toboggan, franchissement sur des tapis, lancer de ballons, cascades… Une douche chaude puis retour hors chrono au PC course. On finit 2e mixte, 2 min devant Ju et Van, pour cette première partie de raid.

Dimanche matin, lever à 5h dans le froid et l’humidité. Marie tente de passer le cap « qu’est ce que je fais là ? »…

6h45, tous les raideurs partent en convoi VTT jusqu’au départ, dans le centre de Loches.

Comme il est sensible au froid, LKT est désigné pour le trail de mise en jambe de 2 km.

9

Il rejoint ensuite sa co-équipière pour une CO urbaine sur carte recto en IOF et verso en photo aérienne comprenant des zones communes. Pas évident de gérer les deux côtés simultanément mais LKT s’en sort plutôt bien malgré un aller retour touristique dans la citadelle où on perdquand même perd 3 minutes . On la tourne en 32 min pour 5 km.

CO dimanche 1 MLKT

On finit dans le premier wagon et on enchaîne par du canoë mémo, sans difficulté, où on croisera Ju et Van (qui ont commencé par cette section après le trail). LKT en profite pour leur hurler quelques recommandations sur la CO et on se concentre ensuite sur nos coups de pagaies pour faire jeu égal avec l’équipe mixte d’Estelle Patou.

12

13

On repart ensuite en VTT suivi d’itinéraire. Marie est à l’orient’, on est encadrés par plusieurs équipes qui nous distancent rapidement suite à une hésitation en centre ville. Arrivés aux 2/3 du parcours, Marie commence à douter, toujours pas de balises et on se rapproche dangereusement de l’arrivée. On aperçoit enfin une toile orange, balise 109…, et m…., on a bien raté la 108 !!!! On ne sait pas trop où on la zappe, car non cartée, donc on enchaîne tout en commençant à décrocher, on sait qu’on n’est plus dans la course au podium. D’autres équipes feront la même erreur, certains allant même la rechercher, à coup de grosses cuisses, ce qui n’est pas envisageable pour Marie.

Le reste du raid devient ensuite laborieux, on est dégoûtés et LKT, énervé n’arrive pas à se concentrer sur la carte et manque de la jeter dès le début de la CO suivante, en forêt : jardinage sur la première balise, mauvais choix d’itinéraire. On perd près de 15 minutes sur cette course L’ambiance est pesante, LKT se réfugie dans un mutisme qui inquiète Marie jusqu’à ce qu’il s’arrache la cheville dans un trou de mulot , lui faisant lacher un cri primal qui aura au moins l’avantage  de faire un peu redescendre sa tension nerveuse !… Quand ça veut pas …mais on enchaîne malgré tout avec 7 km de parcourus en 55 min.

CO dimanche 2 MLKT

Ensuite, section de VTT’O de 13 km, peu compliquée mais Marie manque toujours de rythme en VTT. On frôlerait presque le 15km/h sur les parties roulantes. Puis bike and run road book de 2 km au petit trot, sans balises, suivi d’une longue CO de 10,8km que l’on tournera plutôt correctement en 1h33 au regard du problème d’échelle qui perturbe LKT. Annoncée au 1/10000e, il s’avèrera après vérification que c’était du 1/13500e, ce qui sèmera le doute sur les postes, certaines balises leurres ou postes manquants devant parsemer le parcours. LKT grogne toutes les 30’’après la carte, pendant que Marie, démotivée par l’ambiance lourde, traîne les savates derrière. On laisse encore 5 bonnes minutes sur cette CO.

CO dimanche 3 MLKT

Les choses s’arrangent un peu sur la bike and run : LKT fait enfin une petite risette à sa partenaire, mais physiquement cela devient difficile de relancer.

On verrouille bien les 5 km et l’unique balise ne nous échappe pas, cette fois-ci…

Il est déjà 15h, on repart en VTT suivi d’itinéraire sur 13km, on est à 1h de la barrière horaire de fin de raid, il faut enquiller. LKT met Marie à l’élastique et on navigue entre les équipes de l’AmuseROC et du Middle ROC qui forment des chicanes mobiles devant nous. On aperçoit les z’otres Flyings, douchés, apprêtés, en passant devant le PC course, avant de nous rendre à la dernière CO, après quelques courbes de dénivelés.

Pas une seconde à perdre, 2 km de CO avec leurres et postes manquants. LKT est ultra-concentré cette fois-ci et fait presque un sans faute. 22 minutes de CO.

CO dimanche 4 MLKT

On reprend nos VTT, à fond. ça tracte dur mais à 1 km de l’arrivée la laisse rend l’âme.  On s’arrête pour lui  offrir une cérémonie en règle, rendant hommage à ses bons et loyaux services et on repart, pour franchir l’arche à 15h45 après une épreuve surprise (CO fléchée) à 50m de l’arrivée où LKT fera une danse du tourniquet de toute beauté.

On termine 5e mixte, à 4 min du podium, 30ième au scratch, bien déçus par nos prestations. On serait sûrement plus performant si on  enchaînait des épreuves bières-tricot-plage !…

La plupart des photos ont été prises par les organisateurs, merci pour le partage.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :