HRP 2013 : Des poses acrobatiques, presqu’érotiques (14/28)


HRP 2013 – 28 jours entre Hendaye et Banyuls

Jour 14 :  Des poses acrobatiques, presqu’érotiques

Départ en catimini sur le sentier en contrehaut du spot à bivouac. Bientôt, à une confluence de torrents, nous sommes confrontés à un choix. L’itinéraire plein Nord, par les refuges de la Soula et Jean-Arlaud-Portillon, nous a été déconseillé à plusieurs reprises par des gens expérimentés, en raison du fort enneigement nécessitant crampons, piolets… Nous choisissons donc, pour nous rapprocher du refuge de la Renclusa, le tracé espagnol, plein Est, plus facile et plus rapide.

Image1

Nous remontons la rive gauche du barranco Gislain jusqu’à un col suivi d’une descente difficile dans des névés pentus. Plus bas, on croise un groupe d’éclaireurs espagnols, engagés dans la montée dans l’autre sens. La plupart des jeunes semblent à leur aise, chantant à tue-tête. Un petit nombre à l’air d’avoir atteint ses limites physiques et mentales, et fait l’objet de toutes les attentions de leurs accompagnateurs. On espère qu’ils seront en meilleur état au moment d’aborder les difficultés, au col. Mais bon, chacun sa life…

Nous poursuivons jusqu’au refuge d’Estós, où nous prenons une bière pour accompagner notre repas. Elle porte le nom de « cerveza de Mediterránneo », c’est un signe de bonne augure ! En même temps que nous, il y a deux Espagnols engagés sur la traversée Est/ouest par le GR 11, qui trimballent une tente deux secondes. Pas vraiment pratique… Ils attaquent la seconde moitié de leur périple, alors que, dans l’autre sens, nous avons presque bouclé la première moitié du nôtre.

Nous descendons jusqu’à une route, qu’il faut parcourir sur de nombreux kilomètres, on ne sait pas précisément combien, en montée… Interminable ! La pluie s’invite. Stop interdit, bien entendu ! Une paire de tchèques n’aura pas les même scrupules éthiques et cherchera à se faire emmener en voiture. Des tchèques qui craignent l’eau, en bois peut-être…


Pour raccourcir la distance, du moins de manière psychologique, on passe d’un bord de la route à l’autre afin de couper les innombrables virages. Notre objectif, c’est l’altitude 1800m. Oliv, le couteau entre les dents, annonce les gains de dénivelé tous les 10 mètres, jusqu’à ce que Kikos qui souffre mentalement, à la traîne derrière, lui demande de fermer sa… de se taire.

Hospital de Benasque (1760m). Il reste plusieurs kilomètres de piste à avaler. Des autobus charrient dans les deux sens des touristes qui veulent se rapprocher à moindre effort d’un point de vue sur le pic d’Aneto, point culminant des Pyrénées.

À la fin de la piste (1920m) une gargote vend des boissons fraîches. Nous nous autorisons un 3/4 de litre de bière chacun, en bullant torse poil au soleil, d’abord parce qu’on le vaut bien, mais surtout parce que cette seconde partie de journée a été particulièrement chiante.

Image2

Pendant ce petit break, nous assistons à un charmant spectacle : au bord du torrent une jeune groupie, plutôt canon dans un petit short rose, mitraille sous tous les angles son impassible héros d’un âge avancé, qui se la joue vainqueur des cimes un peu blasé et se prête bien volontiers à cette séance de shooting. La belle prend des poses acrobatiques, presqu’érotiques, pour saisir son héros sous le meilleur angle, plongée, contre-plongée, avec en arrière-plan le ruisseau, puis la montagne, puis un arbre, puis un panneau, puis la poubelle…

Assez ri, nous remettons quelques gouttes de bromure dans notre bière, puis les sacs sur nos épaules pour une dernière heure de marche, dans un environnement qui redevient sauvage.

Toutes les batteries de la GOPro sont épuisées, la connectique de l’adaptateur du chargeur solaire semble ne pas laisser passer le courant. Nous nous faisons à l’idée que nous ne pourrons pas ramener d’images de la deuxième moitié du voyage.

Plantage de tente sur un immense plateau herbeux, à proximité du Trou du Toro (2040m). Au terme de cette quatorzième journée, nous sommes à mi-parcours de notre découpage théorique.

LE FILM DU JOUR :

JOUR D’AVANT     RETOUR ACCUEIL      JOUR SUIVANT

***************************************************************

Publicités

2 Réponses

  1. oh kess vou avé branlé ? na rin afout moa, dla montane et des vaches ! zavépa pu la filmé la pépette en short roz ? zet dé gronaz suscoula !

    • Ce sont malheureusement ces moment là que choisissent les appareils pour tomber en panne, ou bien les batteries pour rendre leur dernier soupir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :