HRP 2013 : Les cheveux dressés sur la tête (12/28)


HRP 2013 – 28 jours entre Hendaye et Banyuls

Jour 12 :  Les cheveux dressés sur la tête

Nous partons de la cabane d’Estaubé de bonne heure, alors que Widy et Jackye lézardent au soleil. Ils ont le projet de boucler par le superbe cirque de Troumouse avant de repiquer sur Gavarnie. Notre objectif est plus lointain et nous contournons le lac des Gloriettes (1668m) par l’Ouest afin de rejoindre par le goudron la chapelle de Héas à partir de laquelle on doit reprendre du gros déniv en direction de nouveaux cols.

À la chapelle de Héas, nous avisons une auberge qui fait aussi camping sommaire. Une douche est négociée auprès du propriétaire (la deuxième du voyage). Avec le recul, c’est à ce moment qu’on a le plus risqué notre vie au cours de toute la traversée : les jets d’eau qui fuyaient de la douche dans toutes les directions avaient toutes les chances d’interférer avec les fils, ampoules, boîtiers de l’installation électrique traversant la cabine, au dessus de notre tête. Mais il faut croire qu’on avait la baraka nous puisque aucun de nous ne s’est mis à chanter à tue-tête « Alexandrie, Alexandra », les cheveux dressés sur la tête…

Montée vers le premier col, la hourquette d’Héas (2608m). Oliv est complètement cuit, nous faisons de nombreuses pauses et nous alimentons fréquemment.

Image2

Nous franchissons de nombreux névés craignos, bien pentus, la plupart du temps dans le brouillard, l’orient est vraiment délicate dans ces conditions.

Image3

Passage de la Hourquette de Chermentas (2439m). Nouveau névé, très délicat, avec une rupture de pente accidentogène, que l’on évitera en contournant par en dessous. Éboulis. Un orage se fait très menaçant au dessus de nous. Oliv n’est subitement plus du tout crevé et mène un train d’enfer en direction du refuge avant qu’on se prenne tout sur la gueule. L’adrénaline coule à flot, on n’est pas venu là pour le coup de foudre…

Image8

Refuge de Barroude (2373m), complètement désert, à part un HRPiste qui prend son temps, parti depuis juin. Discussion avec lui et le gardien qui connait très bien les Pyrénées, consultation des topos, afin de planifier la suite en fonction de l’enneigement, toujours. Option sud, en Espagne, validée.

Après, un petit goûter, le temps de laisser l’orage s’éloigner, et on réattaque en direction du port de Barroude (2535m) où, bizarrement, on ne voit aucun bateau dans cet environnement lunaire.

Image10

Nous quittons le parc national et plongeons dans le cirque de Barrosa. Au fond, au bord du rio, un camp d’éclaireurs. Nous pousserons un peu plus loin pour installer notre bivouac un peu à l’écart.

LE FILM DU JOUR :

JOUR D’AVANT     RETOUR ACCUEIL      JOUR SUIVANT

***************************************************************

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :