HRP 2013 : Ça mérite une sanction ! (11/28)


HRP 2013 – 28 jours entre Hendaye et Banyuls

Jour 11 : Ca mérite une sanction !

Image2

Lorsque nous quittons Bayssellance, de bonne heure, quelques cordées sont déjà engagées sur le Vignemale. Contrairement à eux, nous allons perdre de l’altitude jusqu’à atteindre le barrage d’Ossoue. L’orage gronde à nouveau, le ciel se charge, nous avons une pensée pour ceux qui naviguent près des cimes.

Image3Image4

Au barrage, deux jeunes randonneuses sont réfugiées dans l’abri, nous consultons leur carte IGN pour valider une réchappe par 8 km de piste à destination de Gavarnie.

Cette piste est en sale état, entrecoupée d’énormes névés, d’éboulis de terre, de blocs rocheux. Il y a belle lurette qu’aucun véhicule n’a pu l’emprunter. En dessous, quelques pêcheurs taquinent la truite dans la rivière.

Arrivée à la périphérie de Gavarnie, l’atmosphère est étrange : des places de parking tracées sur la route déserte, des parcmètres… Après un virage, plus bas, on domine un grouillement de véhicules et d’humanoïdes, il y a sûrement une manifestation extraordinaire aujourd’hui, sportive ou culturelle. Nous nous enquérons auprès d’un placier revêtu d’un plastron jaune fluo, occupé à faire garer les voitures. Ben non ! Il nous dit que c’est tous les jours comme ça ! Bientôt se forme une procession, un long cheminement de pèlerins en route vers le fameux cirque, au nombre desquels de nombreux japonais.

La patronne de l’épicerie où nous faisons nos courses nous apprend que c’est la rançon du classement du site par l’UNESCO. Nous faisons un peu tâche au milieu de cette cohorte, lourdement chargés, avec nos pompes qui puent brinquebalant contre les sacs. Un autre qui détonne aussi, c’est ce grand Black rasta qui déambule en débardeur flashy à travers la foule…

Nous cherchons un plan douche. Oliv, pour le fun, car convaincu que c’est mort d’avance, ira même titiller la patronne pincée d’un très chic hôtel afin de savoir si il n’y aurait pas moyen de prendre une douche dans une chambre libérée de ses occupants, avant que le ménage ne soit fait pour les suivants. Sans surprise, il se heurte à un refus dégoûté, catégorique et non négociable. La dame replonge le nez dans ses précieuses réservations nous signifiant ainsi qu’il est temps pour nous de prendre congé.


Les douches du camping proche ne fonctionnant qu’à partir de 15h, on va devoir faire joker. Mais avant de quitter cet étrange village qui a tout misé sur le tourisme de masse au risque d’y perdre son âme – sorte de Disneyland sur la planète Mars – on s’offre une viande rouge et des frites dans un petit resto sympa, l’Edelweiss. Texto à David pour faire le bilan des derniers jours.

Le temps, épouvantable quand nous quittons le restau, habillés comme des cosmonautes, se remet subitement au beau. Il faut de nouveau changer de costume et réorganiser les sacs pour entamer la montée en direction du refuge des Espuguettes (2027m).

Break toilette/lessive au robinet extérieur, le temps de laisser un nouvel orage arriver et exploser sur nos têtes. Quelques marcheurs déboulent en catastrophe de la vallée, s’étant tapé dedans pour échapper au déluge. Parmi eux un couple qui reste en notre compagnie sur la minuscule terrasse abritée devant l’entrée du refuge. Il s’agit de Widy Grégo, surnommé « le rasta des sables », précurseur des trails longs, et de sa copine Jackye. Il est en stage de préparation pour la Diagonale des Fous à la Réunion, où il vise un classement dans les dix premiers, rien que ça !

Image8

L’orage a bougé son boule, il est temps de repartir. Le temps de refaire nos sacs, Widy et Jackye ont déjà attaqué la montée ! On n’est pas compét, mais ça mérite une sanction ! La chasse est lancée… On les reprend à mi côte et bientôt la Hourquette d’Alans (2430m) est atteinte. Descente de l’autre côté, jusqu’à la cabane d’Estaubé (1765m) que nous investissons pour la nuit.

Plus tard, Widy et Jackye arrivent à leur tour et préfèrent planter leur tente minimaliste à côté, la qualité du couchage dans le refuge ne les ayant pas convaincue. Dans la nuit, un énième orage va tout arroser dans le secteur, leur permettant de  tester l’étanchéité de leur abri de toile.

Image11

LE FILM DU JOUR :

JOUR D’AVANT     RETOUR ACCUEIL      JOUR SUIVANT

***************************************************************

Publicités

10 Réponses

  1. Si les beaufs hexagonaux sursaturés de suffisance campingcaresque arrivent à se garer assez près pour venir faire chier les vaches en tong sur les névés, c’est vrai que les deux hures hirsutes du 7-9 devaient faire tâches sur la photo. Ceci dit, votre façon à vous de découvrir ce patrimoine pyrénéen est impressionnante. Les humanoïdes véhiculés sont les seules tâches dans le paysages. Bravo.

    • Cher Alamo,
      keskessé que ce racisme anti-beauf ? La montagne n’appartient à personne. Chacun peut avoir une approche différente.
      Si on te suit dans cette voie, bientôt on devra interdire les tongs aux vaches dans les névés, et ça serait bien dommage…
      Oliv

      • Maitre Oliv
        Ce qui n’appartient à personne est à tout le monde. C’est paradoxal mais inévitable. Et c’est à partir de là qu’on transforme une joli petit sentier aux gracieux lacets qui sent la noisette en octobre en une quatre voies bitumée qui sont le gasoil en juillet… Car enfin, si, les vaches ont des tongs, c’est bien parcequ’elles ne savent pas faire les lacets !!! CQFD !

  2. C’est cohérent, je m’incline…

  3. Belle rencontre riche en chaleur au coeur de la montagne, loin des humanoïdes !!! – Votre détermination ne nous a pas permis de vous suivre ! Que de loin …! En tous cas , bravo pour votre aventure – il faut le faire ! Au plaisir de se recroiser sur d’autres sentiers .
    Jackye et Widy

  4. Je vois que vous avez fait connaissance, ce matin, avec la crème de la crème de l’assoce, à l’occasion de la C.O. à Moulières. J’espère que Widy les a bien savatés de ma part, que ça les calme 5 minutes…

    L’échéance de la Diago approche, Widy n’a pas oublié l’engagement qu’il a pris devant nous un certain jour d’orage dans les Pyrénées ?
    Petite indiscrétion qui peut arranger son affaire : Erik Clavery qu’on a vu à l’occasion de l’Inoxman, la semaine dernière, ne participera pas en 2013.
    Par contre, il vise la première place en 2014… tout simplement !

    A un autre demain dans la pampa
    Oliv

    • Oui nous avons fait la connaissance de vos amis dimanche mais nous ne les avons vu qu au départ !! C était notre 1ère course d orientation et nous ne savions même pas lire la carte !!! Mais ça nous a beaucoup amusés et nous sommes prêts à recommencer. De plus Widy va faire la formation accompagnateur montagne donc c est une nécessité !! Nous sommes à 2 semaines de partir à la Réunion . Nous peaufinons notre préparation !! Enfin surtout Widy. Moi mes objectifs sont beaucoup plus modestes !! Finisheuse du Bourbon. Le week end prochain nous serons sur la pampa de Niort !! Le monde étant bien petit , qui sait on va peut être se recroiser sur un circuit de jogging !!!! amicalement . Jackye Widy

  5. Un circuit de jogging ? C’est bien le dernier endroit au monde où vous aurez une chance de me recroiser !
    Oliv
    contacte moi par e-mail : flyingolive@free.fr

  6. ben par contre si vous voulez decouvrir des circuits sympa de trail dans le niortais (plutot coté ouest), on a de quoi jouer !
    un ch’ti mail à flyingaventhure@gmail.com et hop c’est parti pour courrir dans la pampa !

  7. C’est pas côté Est, plutôt ?
    y’a du 180 dans l’air…
    hi hi hi
    oliv

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :