HRP 2013 : Envie de couler un bonze… (9/28)


HRP 2013 – 28 jours entre Hendaye et Banyuls

Jour 9 : Envie de couler un bonze…

On passe la route du Pourtalet. S’en suit une grosse montée. Il y a pas mal de gens en haut, à proximité du déversoir du lac d’Arrious (2285m) : des marcheurs, des grimpeurs, des baigneurs… Ça semble être un nœud de communication. On choisit de poursuivre par le passage d’Orteig, câblé, qui nous fait gagner une heure et met un peu de gaz dans la rando.

Image1

Image4Image7

Avant d’arriver au refuge d’Arrémoulit (2300m), on tombe sur un gros cairn, style Tibétain. Oliv ne peut s’empêcher de pousser le « Haôôôômmmmm ». Avisant en contrebas un joli lac avec de l’eau vert turquoise…  Kikos a subitement envie de couler un bonze !

Image9Image10

L’accueil à ce refuge d’altitude est très sympa. On casse la croûte sur la terrasse. Pendant qu’on se rase à un robinet sur l’arrière du refuge, les gardiens entament un chant basque. Nous discutons des conditions d’enneigement, ils nous confirment le choix d’itinéraire de Carine, la gardienne de Pombie.

Une paire de solides gaillards arrive à son tour. Ils doivent être Hollandais, ont démarré la HRP fin juin et font scrupuleusement les étapes du bouquin. Mais comme ils ne sont pas très communicants, on ne creuse pas plus.

Bientôt, on part à l’assaut du col d’Arrémoulit (2448m). La descente, côté espagnol est compliquée. On se retrouve dans des désescalades foireuses en rocher pour éviter le névé pentu. Les « Hollandais » sont sur nos traces, mais on les distance rapidement.

Nous poursuivons par les lacs d’Arriel, et plus tard, le barrage de Respomuso (2120m).

Image11Image12

Nous atteignons le refuge de Respomuso où nous faisons ravito/sieste au soleil jusqu’à ce que les premiers coups de tonnerre de la journée se fassent entendre. C’est le moment qu’on choisit pour partir en direction du col de la Fache pour tenter de le franchir avant que le secteur ne devienne infréquentable.

Forcément, au bout d’une grosse demi-heure, on se retrouve en plein dedans. On est à proximité des constructions d’un barrage à l’abandon, Campo Plano (2140m), et on aménage une sorte de niche à chien pour se blottir à l’intérieur pendant que pluie, grêle, éclairs, tonnerre s’en donnent à cœur joie. D’un autre côté, on est le 14 juillet, alors ces feux d’artifice, c’est un peu normal…

Ca dure plusieurs heures, le ciel reste très menaçant, pas question de partir vers les crêtes. Alors on plante la tente ici en fin d’après-midi, rageant contre ce nouveau contretemps, alors qu’il y avait moyen de stocker un peu d’avance par rapport au prévisionnel.

Image14

LE FILM DU JOUR :

JOUR D’AVANT     RETOUR ACCUEIL      JOUR SUIVANT

***************************************************************

Advertisements

2 Réponses

  1. Oliv fait très bien le bonze. Et si tu en coules un, tu fais une bouse ! …… Dix, bonze, bouse quoi… bon, j’arrète !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :