HRP 2013 : Vamos a la playa (1/28)


HRP 2013 – 28 jours entre Hendaye et Banyuls

Jour 1 : Vamos a la playa

jour 1

Après une préparation du tos à l’arrache, une courte nuit agitée, un covoiturage matinal express jusqu’à Biarritz emmené par une Pauline de toute beauté, puis une ch’tite liaison ferroviaire, nous voilà de retour, un an après, sur la plage d’Hendaye.

pauline

Image1

Nous sacrifions au rituel de la capture de sable dans un flacon, qu’on espère bien, cette fois, aller verser sur la plage de Banuyls, afin de créer la perplexité au sein des congrès de sommités géologiques du futur.

Image1

Petit cassage de croûte sur un banc au milieu des touristes en maillots de bain, peaufinage du rangement des sacs, et à 12h35, décollage pour un mois d’avent’hures.

Image2

Au début, ça chemine sur le GR10, commun à la HRP. Il fait chaud, mais ça reste supportable, le rythme est assez soutenu, on tartine bien pour essayer de tenir en une grosse demi-journée l’objectif de la première étape de notre découpage. Col d’Osin (372m), col d’Ibardin (317m), premières bornes frontière.

Au bout de quelques heures, alors que nous essayons de faire une petite sieste rapide à l’ombre au bord d’une piste, une voiture descend à notre rencontre depuis la Rhune et s’arrête à un passage défoncé dans un raclement métallique. C’est un jeune couple dans une C3 flambant neuve qui s’est imprudemment engagé dans cette descente de plus en plus crainteuse, sans possibilité de faire demi-tour. Ils ne savent comment se sortir de ce pétrin et Monsieur semble un peu empoté…

Alors Kikos, en bon Saint-Bernard, se porte à leur secours en lui montrant comment aménager un passage à l’aide de caillasses et de blocs de béton arrachés au bas côté. Pendant ce temps, Oliv, en bon Sarah Bernhardt, reste affalé en essayant de valider sa micro-sieste.

sarah b 2

Passage sous la Rhune, puis col Gonmendia (315m ). Toilette et lessive à la fontaine du col de Lizuniaga (230m). Nous posons le bivouac à côté d’une bergerie désaffectée en bordure de piste, deux kilomètres plus loin. Le soir, Oliv traite sérieusement quelques petites ampoules, avec seringue et éosine, afin de ne pas répéter une erreur de l’an passé

hrp2012a

Au cours de la journée, une des trois batteries de la GoPro se videra peinard, à la faveur d’un subreptice allumage dans la banane, à l’insu de notre plein gré. Nous tenons à la disposition des amateurs pervers qui en feront la demande le film de l’intérieur de la sacoche (durée approximative : 2 heures).

LE FILM DU JOUR :

*

              RETOUR ACCUEIL     JOUR SUIVANT

******************************************************

Une Réponse

  1. « Vamos a la playa mais pas celle là »… Excellent ! Oliv, attention à la comparaison sarabernesque, car elle n’a pas eu d’ampoule aux pieds, elle, mais elle a été amputée ! Et pour le HRP, ça aurait été moins pratique. Merci pour ces p’tits bouts de compte rendu que j’espère quotidiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :