CO nocturne Ronce les Bains 2013


P1010763

P1010767

CR des chiens fous :

2ième course de l’année pour nous après notre victoire surprise à Civray. On ne change donc pas notre prépa physique et mentale qui se quantifie en litres,et c’est  pas des litres de sueur !

Comme d’hab, départ rapide en tête pour 1km de coastering avant de prendre les cartes avec les frères Bailly ( Team Echappées de Mélusine).

P1010769

Nous ne traçons pas notre parcours sur la carte, mais la ligne générale est vite définie. Ju « les jambes » pointe et LKT , » la tête » s’économise à l’orient. On essaie de vite s’extraire des petits paquets d’orienteurs pour ne pas être influencés ou déconcentrés. On perd 3-4 ‘ en sortie de la balise 129 car on ne trouve pas le sentier et on se retrouve dans le vert…Et sur cette carte c’est du vrai vert qui pique !

Après une bonne demi-heure de course les frères Bailly nous rattrapent. Du coup le rythme s’accélère un peu. ça joue pas mal l’intox des 2 côtés. On fait un bout de chemin ensemble : ils nous tapent sur les portions courantes et on arrive à recoller sur les choix  d’attaque de poste. Fin de l’accordéon  au bout d’une heure 30, car on craque physiquement, et ils finissent par nous distancer définitivement. On s’efforce de garder un rythme correct tout de même et de ne pas faire d’erreurs.

ça se passe bien jusqu’à 2h de course avant de rentrer dans la ville. A ce moment là, LKT est pris de crampes dans les 2 cuisses, il laisse Ju faire un aller retour de 100m seul et là  petite frayeur : les 2 gueulent dans la ville pour se retrouver. Après 5 minutes ils  y parviennent, mais Ju n’a pas trouvé le poste. Demi tour, il faut y retourner ! 5 minutes laissées bêtement … Puis ça enchaîne correctement sur les 2 postes suivants avant que LKT ne se fasse piéger par la carte dans une partie boisée très piquante : Encore 5 minutes de perdues. « La tête » n’est plus très claire et « les jambes » n’avancent plus. On boucle finalement complètement rincés en 1h46. Les Bailly sont arrivés depuis belle lurette … mais avec 1 poste manquant !  Seul David Barranger nous devance de 8 minutes…’tain c’est à peu près le temps perdu lors de nos erreurs respectives de la partie urbaine !

Mais pas de regret à avoir , car certains ont fait des boulettes beaucoup plus importantes.  Satisfaction donc pour nous, car même à court physiquement, on n’a pas complètement craqué, ce qui nous a permis de tout prendre et de finir sur le podium, avec un peu de réussite… Pourvu que ça dure !

Notre trace :

ronce les bains 2013_trace_lkt_ju

CR du canal Hystérique :

duo

Pour cette première C.O. de l’année, Oliv avait mis les petits plats dans les grands pour ne pas décevoir son binôme, David :

– vidange de l’huile des deux genoux et renouvellement par de la semi-synthétique…

lampe Magic Shine dernière génération développant la puissance lumineuse d’un éclairage de stade foot, permettant de voir la plupart des détails de la carte et la majeur partie des pièges du terrain…

boisson révolutionnaire à base de décoctions mystérieuse, censée lui permettre de souffler son haleine rauque dans le cou de LKT avant de lui taper sur l’épaule et de le doubler sans effort pendant l’épreuve…

– et surtout, greffe de cerveau qui, malheureusement n’a pas donné tous les résultats escomptés, le greffon provenant d’une jeune pintade, suite à une erreur d’étiquetage…

greffe1greffe2

Il ne sera pas nécessaire de revenir longuement sur les quelques péripéties de course :

– Zappage de la 131, à prendre en premier à proximité du départ, erreur qu’il aurait été possible de rattraper dans les dernières minutes de course, il aurait suffi de s’en être rendu compte et d’y penser à la fin…

– Jardinage laborieux sur la 130, la première tentée, et shooté au bout d’un bon quart d’heure avec les Flyinguettes, compagnes d’infortune sur ce poste.

– Niquage de cheville de David, à l’occasion d’un dévalage de pente abracadabrantesque, en sortie du poste 103.

– Petit mental sur la 108, que David voulait tenter avant d’amorcer le retour, et qu’Oliv ne sentait pas, craignant de manquer de temps pour tout faire dans la ville, à la fin, une récente expérience sur la dernière Mégalonight l’ayant rendu d’une prudence de sioux.

– Liaison inutilement vallonnée entre 111 et 112, alors qu’il y avait plus simple et plus plat.

– Prise de pied dans le tapis qui frôle la conclusion par un grand plongeon dans la mare, à la balise 120, pour David, persuadé qu’une C.O. avec Oliv doit immanquablement se terminer à la baille.

– Jardinage un peu long à la 126, à proximité du camping, qui mit un peu de tension tandis que le chrono tournait inexorablement et que la liaison suivante, vers la 124 – qui s’avérera hasardeuse, chaotique et acrobatique – n’était pas encore bien calée dans les têtes.

– Allure de croisière d’Oliv en chute libre dans la dernière demi-heure, plus proche de celle du brise-glace que de celle du jet-ski.

– Zappage de la 134, pas vue sur la carte, qu’il aurait été possible, sinon, de prendre dans les dix dernières minutes de course.

Toutes ces petites mésaventures, erreurs, imprécisions coûtent des minutes qui ne seront pas transformées en balises, puis en points lors de l’addition finale sous les auspices de l’intraitable Patrick armé de sa redoutable imprimante thermique.

C’est pourquoi, cette fringante et sympathique équipe échoue à quelques marches du podium, et pas qu’un peu…

Mais l’important c’est d’avoir passé 3 heures sympas dans la pampa, du sable entre les doigts de pieds, parfois dans un silence assourdissant, d’autres fois, de façon fugace sur un poste ou une liaison, en compagnie des Flyinguettes, ou bien des Robins des bois, père et fils, d’Aigonnay.

P1010772

David est conquis par le cadre, rendez-vous est donc pris pour l’année prochaine…

CR des Filles :

Départ par un footing sur la plage, ce qui permet à nos organismes de s’acclimater au sable et à l’air frais saisissant, impeccable. On récupère deux cartes: une A4 (partie plus proche et urbaine au 1/10000e) et une A3 (en forêt au 1/15000e). On décide de faire un petit crochet en arrière pour prendre deux balises du village, Vaness à l’orient et Marie au pointage. On rejoint rapidement Oliv et David qui jardinent sur la 130, on fait de même car on est mal calées sur la taille des sentiers et on perd quelques minutes. On décide d’avoir un bon rythme en course à pied pour tenter de les semer mais ils maintiennent l’écart, ce qui a le don inimaginable de nous mettre la pression et de nous faire faire n’importe quoi. On entame donc la partie « à peu près » de notre course. On compte mal les chemins ou on les rate,  on réalise des attaques de poste approximatives, on revient en arrière, bref un festival de boulettes!! Le ventre de Vaness vient alors lui torturer l’esprit et les jambes, celui de Marie ne fait pas le malin non plus, et on décide de laisser les deux balises les plus à l’ouest. Peu de temps après, on est obligées de s’arrêter, pause technique. On repart en essayant d’être plus rigoureuse mais les problèmes gastriques taraudent toujours Vaness. On rejoint Loic de NACO un peu avant la portion urbaine du retour et on enchaîne les postes sans anticipation, faisant des choix inappropriés avec des aller-retours. Marie, qui cherche un second souffle, ne prodiguant que peu de conseils stratégiques à la pauvre Vaness qui se tord en quatre mais court toujours à wattmilles à l’heure. On laisse donc aussi les deux balises les plus à l’est. On finit avec 620 pts, 1ères féminines, et une course peu glorieuse. On aurait dû au minimum prendre deux balises de plus en faisant moins d’erreur et avec les problèmes gastriques en moins, mais avec des si…

CR des échappés

Publicités

5 Réponses

  1. Dans l’équipe des chiens fous, quand on voit la tête et les jambes, on n’a pas envie de deshabiller le reste…
    Même avec un cerveau de pintade, les CR d’Oliv sont tjr aussi plaisants. Si David court encore avec Oliv, est-ce que c’est qu’il y prend gout le bougre ?
    Même avec le bide en vrac, c’est Vaness que j’préfère !!! Et Marie, elle n’a pas vomi ?
    au fait : date anniversaire : le 6 mars. Que s’est-il passé le 6 mars 1836 ? un apéro au premier qui trouve…

    • Je veux l’apéro ! Le 6 mars 1836 c’est le fameux massacre suivi du siège de Fort Alamo. Pour moi ce sera donc un petit jaune avec glaçons accompagnés de ses petites olives au pistou !
      En attendant un très bon anniversaire à ceux qui se sentent concerné par cette date du 6 mars !

      A très bientôt les Flyings!

      • EXCELLENT ! Chose promise, chose due, la prochaine fois qu’on se croise !

      • Alamo tu vas pouvoir aller les voir chez eux en faisant leur raid!

  2. CR de BrunoG (La Faute aux volts à hics) :
    Veni, vidi, PAS vici
    Voilà c’est fait !!! 😉
    A+

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :