C.O. nocturne des Têtesraid’s – octobre 2012


Oliv, privé de son Labrador habituel, partie défendre les couleurs de NACO au Championnat de France par Equipe en Bretagne,  s’est embarqué dans cette C.O. nocturne avec le fougueux David, effectuant son come-back dans le monde obscur des killers de balises, après un très très long break de presque une année…

CO nocturne à Bressuire par les Têtesraid’s le vendredi 26 octobre 2012 : 2h30 maxi pour 38 balises (600pts) avec 2 cartes A et B au 1/6000°.

RDV à la maison vers 18h ; Oliv arrive avec seulement une demi-heure de retard et on part pour 19h30 au marché aux bestiaux de Bressuire.

Après l’inscription, on galère déjà pour trouver le point de départ de la CO qui se trouve à environ 1 km de la salle ; heureusement des gars de l’organisation nous avaient remarqués  en errance sur le parking et nous aiguillent vers l’arche de départ…

Un beau spectacle : la balise de départ et d’arrivée face au château !

Pour ma part j’avais fait une bonne pause depuis ma dernière CO, c’est à dire celle d’Aigonnay en janvier ! Donc il a fallu un temps d’adaptation pour s’accommoder à la carte, à la boussole, au terrain (humide et boueux) et surtout à mon coéquipier Oliv prêt à tout casser pour remporter une énième victoire…

On jardine un peu au départ afin de se caler au maximum, on prend du temps pour tracer l’itinéraire et puis c’est parti mon kiki, on part sur la carte B (La chaise) en commençant par l’ouest (terrain humide et bien gras)…

On ne voit pas grand monde, on trace, on enchaîne jusqu’au noisetier (35) où là on perd un temps fou à chercher la balise ! Bon, c’est que, comment dire, j’ai laissé volontairement Oliv aller pointer les balises depuis le début parce qu’il était chaud comme la braise (il est partit en short dans la pampa et il en est ressorti tout rouge de sang !!!), entraîné comme personne (raid, co, ironman ou Inox….) et comme j’ai remarqué qu’il y avait un peu d’eau à traverser… je lui ai sous-traité les pointages, j’ai pas voulu y mettre un pied !

Plus tard, toujours près de la rivière, on jardine pour trouver la 33 (rocher), il fallait juste plonger pour la trouver de l’autre côté ! Oliv n’hésite pas trop longtemps…

On continue nos cafouillages sur la 2 (toboggan), sauf que là on est descendu trop bas en s’enlisant dans les bouses de vaches !!! Pour se faire pardonner cette petite erreur de lecture de carte due à ses yeux un peu à la peine dans l’obscurité, le grand Oliv décide de couper en grimpant à travers les ronces ! Pour ma part, je retourne au point de départ des sentiers pour contourner l’obstacle et je le retrouve les mains et les jambes couvert de sang, s’extirpant du roncier au pied du fameux toboggan…

On termine la première carte en 1h30 environ, ça va être compliqué de tout ramasser.

On trace la carte A (coulée verte), sur un  terrain plus urbain et on part sur l’Est.

Direction le château, c’est à dire qu’il faut monter et encore monter !

Vu le timing on décide de progresser sur les balises qui rapportent le plus de points. On perd beaucoup de temps pour trouver la 38, dans un coude de la rivière. On passera quatre fois à côté avant de finalement trouver la toile, pas visible dans la végétation.  Ensuite c’est Oliv qui gère, je suis HS.

Sur la fin, il nous reste 5 petites minutes, on essaie de récolter la 8 (10 pts) avant de rentrer, mais sans succès. On sprinte vers l’arche et on termine à 2h29min23s, ouf !

Au final, on ramasse 31 balises sur 38 avec 510 points. C’est pas terrible ! 11 équipes font carton plein. On se classe 28ème sur 98 équipes.

Un fois notre doigt vidé, on manque de se perdre pour aller à la douche, direction la piscine, dans le bourg de Bressuire ! On revient à la salle pour se restaurer en saucisses mogettes et une ptite Kro pour se désaltérer. Puis on rentre, bien fatigués, en évitant d’emplafonner un chevreuil qui gambade sur la route !

Pour conclure, c’était une belle CO, avec 2 terrains différents, organisée par une équipe bien sympa.

David

Une Réponse

  1. C’est vrai qu’on n’a pas toujours été très pointu sur les attaques de postes. 1 minute de cafouillée sur la moitié des balises, ça fait vite un quart d’heure. Plus 3 gros jardinages de 3 à 5 mn sur 32 35 33 2 38, on arrive à une grosse demi-heure. C’est ce qu’il nous fallait pour shooter celles de la vallée, au centre de la carte A.
    Bref, on a laissé libre cours à notre créativité masculine, mais il nous aura manqué la précision chirurgicale d’une Marie ou d’une Vaness pour faire carton plein.
    Oliv

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :