Raid Oléron 2012


Voir aussi : raid Oléron vu par nos assistants

Récit de ce beau week-end de sport nature par LKT, le seul des 5 à avoir fait l’ensemble des épreuves :

Pour 2012, le format de la course change un peu :  5 équipiers possibles dont 1 assistant remplaçant. On forme donc une équipe inédite avec Vaness, Marie, Ju, Oliv et moi, épaulés par une « grosse » ékip d’assistants : les Two B (Bewa et Breva) et notre homme et demi, équipé de son 5ième appendice, au téléobjectif imposant : Alamo.

Tout est au top sauf, peut-être, quelques « détails » !…

Le classement général se fait toujours d’abord au nombre de balises, puis au temps.

Les roulements des équipiers ont été savamment réfléchis avant le raid, en fonction des points forts de chacun et une seule contrainte s’imposait finalement : économiser Oliv le plus possible en course à pied pour qu’il puisse faire chauffer la grosse plaque à VTT.

En bons élèves, on est tous attentifs pour le briefing.

Départ donc à 11h de Grand Village pour 8 km de CAP avec Ju, moi et les 2 filles à l’élastique. Comme on ne voulait pas décevoir leurs attentes, Ju et moi sommes partis comme des dingues, ce qui fit quand  même apparaître une lueur d’inquiétude dans le regard des filles.

On boucle la section en 5 ou 6 ième position derrière Sud Loire Raid Aventure (SLRA) et les ARA. C’est bon, on est chaud !

AVEC DES IMAGES QUI BOUGENT :

Oliv remplace Marie pour le VTT’O suivant. Les assistants ont préparé les VTT : Roue de Marie sur le VTT de Vaness, malgré un code couleur longuement expliqué  pour éviter toute erreur : roue avec le scotch bleu sur le VTT avec le scotch bleu, roue avec le scotch jaune sur le VTT avec le scotch jaune.  On avait oublié un détail : Bréva ne distingue pas les couleurs et les 2 autres assistants ont des QI d’huîtres (Marennes Oléron biensûr !).

Résultats : Une Vaness un peu vénère et pas de compteur pour contrôler les distances en orient’…

Oliv est chargé de pointer, tâche qu’il accomplira à merveille sur toutes les sections VTT, prenant à son compte le surcoût physique dû aux innombrables relances, afin de préserver la fraîcheur des autres pour les sections à pied.  Ju oriente bien, précis et rigoureux. On navigue seuls.

21 km plus tard, sous les encouragements de nos assistants, on enchaine en 3ième position, pour 10 km de kayak en mer avec le même quatuor, Marie jouant son joker sur cette épreuve pour cause de mal de mer chronique : du pipeau pour rester se faire dorer la pilule sur la plage avec les assistants.

Oliv est survolté et galope comme un cheval fou vers la mer. Puis nous  souquons comme des mules avec SLRA et ARA en point de mire, laissant Vaness et Ju, s’égosiller derrière, inquiets de nous voir ramer le tête dans le » guidon » au risque de rater les 2 balises à pointer. Mais on gère bien, Oliv se paie même le luxe de faire le con debout dans le kayak, à l’entrée du port de Boyard, sous le regard ahuri des touristes et pour donner du grain à moudre à notre paparazzo, bien sûr.

On le laisse alors se calmer gentiment avec les assistants car il faut courir dans la CO suivante, en forêt de Boyard. C’est très vert, et il faut assurer des points d’attaque au plus près des postes. Quelques petites erreurs de carto nous font perdre une poignée de minutes, mais rien de catastrophique. En fin de CO, on est toujours toujours 3ième, mais ça s’est une peu rapproché derrière.

Oliv remplace Vaness pour le VTT’O suivant : 38 km sans erreur de Ju, mais qui paraissent un peu longs pour Marie qui partait sur une épreuve annoncée à 20 km environ. Une nouvelle fois, nous sommes seuls sur cette section.

Arrivée à la Citadelle du Château d’Oléron. Gros ravito. Tir à l’arc pour Ju et moi.

Filet pour Marie, et clownerie sur mur d’escalade pour Oliv qui commence à trouver un public : une reconversion post raid dans le monde du spectacle s’ouvre peut être à lui. Il semblerait que Decouflé vienne de le contacter pour son prochain spectacle…

CO urbaine dans le Château pour Vaness, Marie, Ju et moi. Les filles cavalent comme des machines, je les dirige quelques mètres derrière et on claque même le meilleur chrono sur cette section, devant les grosses équipes masculines !

Marie cède sa place à Oliv et on enfourche les VTT pour la dernière section vélo de la journée. Nous ne verrons aucune autre équipe, une fois de plus. Une ou deux traversées de conches, un peu de poussées de VTT dans le sable mou, des petites erreurs d’orient desquelles on se sort plutôt bien et on boucle cette VTT’O de 23 km à la tombée de la nuit, toujours en 3ième position derrière SLRA qui fait course en tête et les ARA.

Gros ravito et c’est parti pour une CO de nuit de 28 km environ.

Vaness et Marie, remontées comme des pendules, galopent devant. Elles ne laissent la possibilité ni à Ju ni à moi de passer devant … Elles ont la niaque ! La forêt est toujours très verte, même quand c’est blanc sur la carte et on se laisse piéger sur les 2 premiers postes. On y perd une quinzaine de minutes. Après, on verrouille les attaques et ça se passe bien. Après une heure de course, les filles sont calmées, enfin !  Le rythme a bien baissé et on marche sur de longues portions de sable mou. On terminera les derniers kilomètres sur le goudron en trottinant à 10-12 km/h ce qui est déjà pas mal à cette heure avancée de la nuit. Il est 1h environ.

Bewa nous attend. Il surveille jalousement notre ravito : des morceaux de pizzas qu’il a réussi à arracher à la voracité d’Alamo !

Bréva a même été obligé de promettre un petit câlin à ce dernier pour qu’il renonce à la fin de son repas. Nous arrivons donc à déguster tranquillement cette nourriture héroïquement sauvée, pendant qu’Alamo ronfle calmement auprès de Bréva… Merci les 2 B pour votre esprit de sacrifice !
Au petit matin, on est toujours 3ième. L’équipe SLRA est détachée en tête avec 2h d’avance, puis vient ARA1 à 1h . On a aussi une marge confortable sur les 4ièmes.

La dernière CO au score du dimanche devrait donc être décisive.

On décide de griller au maxi Oliv en début de journée, pour laisser du jus aux autres pour cette ultime épreuve.

On part donc pour 5 km en course à pied. Ju est resté se reposer pour la première et dernière fois du raid.

Les filles ont encore la caisse et j’essaie tant bien que mal de les retenir pour attendre Oliv en peine avec ses termites des genoux.

Ju prend ensuite  la place de Vaness pour le bike and run suivant. Ju et Oliv se partage un VTT et je partage le mien avec Marie. Après moults réglages de hauteur de selle, un constat s’impose : on n’est vraiment pas de la même taille, avec Marie. Je pédale donc les genoux dans le menton… ça pique un peu les cuisses mais les 2 binômes restent groupés.

Enfin Vaness relaie Marie pour la dernière section de VTT. La fatigue commence à être là et la concentration s’en ressent. Ju fait quelques erreurs d’orient, hésite beaucoup. Un troupeau d’équipes nous rejoint. Oliv met la pression sur le pauvre Ju, complètement déboussolé par la nuée de coureurs qui nous entourent. Pour que Ju retrouve sa lucidité, Oliv veut nous extraire du paquet par l’avant et finit de pourrir les derniers concurrents qui osent encore s’interposer entre lui et les précieuses balises, balançant au fossé tous les équipiers adverses mal garés… Pas très convivial le vieux sanglier fatigué !

L’épreuve décisive arrive donc. Oliv est laissé à refroidir avec les assistants. Ju, Vaness, Marie et moi partons  pour 1h15 de CO au score dans Saint-Pierre. On prend 1 minute pour décider du sens de l’enchainement et c’est parti à bloc.

Ca s’enchaine bien pendant 30 minutes, jusqu’à ce que les filles aient un coup de chaud. On s’arrête demander de l’eau à des autochtones tranquillement en train de siroter en terrasse. On s’asperge et on repart. Je pense qu’on peut faire carton plein, mais les filles couinent un peu… C’est la première fois du raid. On essaie de les booster en leur disant que l’on peut tout prendre. Elles couinassent encore 2 secondes, histoire de, puis elles serrent les dents et font l’effort jusqu’au bout sans plus se plaindre. On s’arrache tous les 4 dans un dernier sprint et on boucle l’intégralité de la CO en 1h06…On est large !

Petite photo de l’équipe sous le podium d’arrivée, de notre grand reporter toujours présent,  pendant que Bréva est envoyé faire la dernière épreuve : le test de charge du clocher…

Le clocher a tenu, et il répond donc largement aux nouvelles normes anti-sismiques…

Repas et remise des prix. On est appelé en 1ier mixte et deuxième place au général derrière les ARA1, SLRA ayant été déclassé sur un problème de poinçon électronique alors qu’ils ont mené le raid de bout en bout.

Dans notre tête, on sait que l’on n’est que 3ième mais c’est déjà super quand on fait le bilan de ces 2 jours :

– Des filles au top (de la Blonde du Poitou élevée en plein air).

– Des assistants nickels (à partir du moment où Vaness les a correctement fessés à cause de sa roue !).

– Une équipe qui a bien tourné tout le week-end.

– Un beau terrain de jeu et une excellente organisation.

2 regrets cependant :

-1 seule carte pour 4 sur les CO. Les 3 non-orienteurs sont un peu frustrés de ne quasiment  jamais voir la carte.

– le classement à la balise qui peut faire rétrograder très loin au classement des équipes qui ont une bonne avance en temps. Le raid se réduit à une seule épreuve  : la dernière CO au score. Ainsi, à l’extrême, une équipe qui perd du temps et qui fait des erreurs sur 95% du raid mais qui réussit cette dernière CO peut être mieux classée qu’une équipe qui ne fait pas d’erreurs sur 95% du raid et qui en fait une petite sur la CO au score.

Une classique pénalité en temps par balise manquante serait peut être plus équitable… Mais c’est le jeu ma pauvre Lucette !

Voir aussi : raid Oléron vu par nos assistants

14 Réponses

  1. Salut les amis,
    Un grand bravo à vous tous (et surout aux filles) !
    Spéciale dédicace aux assistants : il faut leur remontrer la 7ème Compagnie « le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu sur le bouton bleu » – la honte !!! Ca, Alamo, tu vas en entendre parler autant que du kayak 😉 A croire que c’est toi qui avait préparé le vélo de Coline pour le RAID Saumurois… ah bah oui, c’est bien toi ;-)))
    Je note que vous aviez un n° d’équipe adéquat : le vin !
    Bises à tous, et encore bravo !
    A bientôt,
    Mick

  2. putain lkt t’as enfin reussi à tirer ce WE ! chapo !

  3. BRAVO! Incroyable.
    Sandy Inglis

    • Merci Sandy !
      Et n’oubliez pas de porter les T Shirts Flying Avent’hure sur les podiums que vous ferez dans l’hémisphère sud !

  4. Super compte rendu qui retrace bien votre course.
    Bravo Les Flying pour votre résultat et surtout votre état d’esprit.
    Vous êtes une équipe plaisante à côtoyer.
    Merci à votre assistance toujours prête à rendre service (ils nous ont ouvert nos bierres le samedi soir avant la CO).
    Rendez-vous à la finale.
    Jérôme SLRA

    • ‘tain, z’avez d’la chance qui vous ai pas picolé vos bières ! nous, y nous en restait pu dimanche avec ces piches comme assistants …

    • C’est vrai que j’ai ouvert 5 bières aux SLRA…et ils m’en ont pas offert une !!! J’imagine qu’ils voudront réparer leur bévue au raid Flying en avril…

  5. Un soleil magnifique, du sable à perte de vue, un océan limpide et vous voilà à courir comme des dératés derrière des balises… z’êtes pas bien quand même!
    Je suis fatigué et essoufflé rien que d’avoir lu ce beau récit ! (merci lkt et alamo) Une fois de plus vous avez été bons (et belles, désolé les 2 B), bravo pour ce podium!
    Vu la tension de l’élastique, il fallait mieux cette année que les 2 blondes du Poitou soient dans votre équipe messieurs… Vous avez une fois de plus toute notre admiration, encore bravo.
    Les vendangeurs nous avaient également préparé une belle nuit du côté de Segonzac, St Preuil, Boutteville… le virus de la balise nous gagne! A bientôt chez les Serials pour certains et gazzz en Herault pour les autres.

    • Salut les cochons !
      A lire votre CR, le raid côté maritime a tenu ses promesses. Félicitations pour votre belle prestation.
      De notre côté, la fête a été belle même si vous nous avez manqués…mais bon, on peut pas être partout.
      Dans tous les cas, vous avez le topo et le livre d’or sur notre site pour vous donner une idée de ce qu’était cette Limited Edition. Une p’tite nuit (22h00/7h30) qui aura marqué les esprits des raideurs (à en lire le livre d’or) et un concept qui pourrait bien faire des petits.
      A+ sur les CO à venir et votre raid.
      Stef

  6. super compte rendu, on s’y croirait , félicitations aux filles (respect)on avait du mal à vous suivre sur le premier trail, mais notre Yannis (survolté) nous a bien fait comprendre qu’on était pas là pour faire du tourisme…
    c’est toujours un plaisir de vous croiser sur les raids.

    lolo

  7. Bonjour, La moindre des choses lorsque vous utilisez des photos qui ne vous appartiennent pas, à défaut d’avoir la correction de nous demander l’autorisation, c’est, au minimum, de laisser le nom du photographe qui est systématiquement sur la photo. Je vous invite à vous reporter à la législation en vigueur sur le site de l’UPP. Merci

    • En fait, on ne doit pas être dans la même logique.
      Nous, on est plutôt dans un registre de partage, les clichés que nous prenons et que des amateurs très éclairés comme Alamo, Michel et Hugues prennent sur nos manifestations, on les met en ligne et c’est cadeau pour les concurrents qui peuvent les télécharger.
      Et comme ils n’ont pas d’égo hypertrophié, ils ne signent pas leurs oeuvres, qui parfois confinent au sublime (la traction à l’élastique DSCF0277 sur cette page, par exemple).

      De mémoire, les clichés qui ne nous « appartiennent » pas sur ce compte rendu ont été pris à partir du site de l’ASTCO quelques jours après le raid et ne devaient pas être balafrés d’une signature. Nous n’avons malheureusement pas les talents informatiques pour supprimer le nom de votre société qui apparait sur les clichés en ligne sur votre site commercial.

      En tout état de cause, merci de nous signaler les clichés qui posent problème, nous les retirerons de cette page (où ils auront eu l’opportunité d’être consultés plusieurs centaines de fois).

      • Je crois que nous ne nous sommes pas compris. Retenus par l’organisation du Raid Oléron en qualité de photographes officiels et professionnels (donc assujettis aux charges sociales et fscales de notre profession) la commercialisation de ces images fait partie de notre prestation. En l’occurence, ces photos ont été « piratées » sur les sites des photographes, en l’occurence celui de ryam-photographie.com ou coteimage.wordpress.com. Et je suis certaine que vous n’êtes pas sans le savoir. En outre, vous comprendrez bien qu’il ne s’agit pas d’égo mais de la survie de notre profession. Vous retrouverez facilmenet les photos dont je parle, il suffit de regarder celles que vous avez rognées afin d’enlever notre signature. Pour conclure, je vous invite une nouvelle fois à consulter la législation en matière de droits d’auteur, cela pourra vous éviter d’autres inconvénients plus importants à l’avenir. Qu’il s’agisse de professionnels ou de simples amateurs, la diffusion d’images reste très encadrée. Bien cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :