CR des raiders 2012 butinés sur la toile


CR des amis de Steph : http://defiyaigne.pagesperso-orange.fr/pages/31.html

Flying Aventure 2012-3ème manche du challenge national  -8 avril 2012                 

Deuxième participation pour nous en 2Sèvres : en 2011 nous avions fort apprécié ce raid long (2 jours +épreuve de nuit) organisé par une super équipe de passionnés. Entre parenthèse, si vous voulez rigoler 5 minutes, allez faire un tour sur leur site internet complétement déjanté.

Cette année, ils nous proposent un périple dans le marais poitevin. Evidement, on ne s?attend pas à voir beaucoup de relief mais ?a promet un environnement de course très différent de ce qu?on a l?habitude de voir, et en prime c?est très joli ! Voir à ce sujet l?émission Des Racines et des Ailes qui passait la semaine avant le raid (bien joué les organisateurs pour la promo !).

 

Nous descendons à 2 équipes de 2 (Raph+ Marc, 2èmes l?année dernière et donc très remontés, Olive + JeanPhi un peu plus prudents) et retrouvons quelques bretons fraichement débarqués dans cette belle région (Arnaud et Fred des ? Amis de ta Femme ?, Serge et Olivier G). Cette l?année l?épreuve intègre le chalenge national et le plateau est assez impressionnant au départ (complet avec 70 équipes venant de toute la France).

 

La première journée démarre en début d?après midi : je prends en charge la navigation générale (carte IGN, vtt?o, formats de cartes atypiques et sur ce point on est toujours bien servis par les organisateurs très ? créatifs ? de ce raid), Raph orientera en course d?orientation IOF . Une section vtt en peloton nous amene dans un parc de château en banlieue de Niort pour une première c.o. sur un flanc très escarpé de la Sèvre, Raph assure et nous sortons dans le groupe de tête avec nos adversaires du week end (les Griffons, Pays de Vie, Arverne Outdoor du Puy de Dome, ). Après une liaison vélo, nous arrivons au majestueux site du château de Salbart . Tir à l?arc sur figurines animales avant d?escalader les remparts sur un filet.

 

Je prends en main une carte très surprenante, nous avons 20 boitiers (pas de toile) à pointer à l?intérieur de ce château fort, la carte est au 400ème et les définitions nous indiquent à quel étage on doit se trouver ! En prime, le château est en train de se remplir au fil des arrivées d?équipes et ?a se transforme en incroyable foire d?empoigne dans les chemins de ronde et escaliers en colima?on super étroits. Mémorable ! La dernière balise est au sommet du donjon et l?inquiétude m?envahit (pour ceux qui sont pas au courant, j?aime pas trop le vide et les épreuves de corde, c?est pas mon fort). Et oui pour descendre du donjon de 40m, on a le choix entre une tyrolienne de 200m ou descente en rappel vertical, je laisse volontiers à Raph le rappel et m?avance sans conviction vers le vide?Petite c.o. dans le village avant de repartir en run&bike puis liaison vélo vers Niort Centre et une c.o. en parallèle (les 2 coéquipiers prennent une carte différente). Avec 2 orienteurs, ?a se passe toujours mieux et on quitte Niort toujours en peloton (avec  2 équipes du sud + Pays de vie+Griffons). Donc hormis des pénalités, pas d?écart sur cette première étape, nous arrivons à Bessines pour un peu de repos, une bonne sousoupe et une douche (longtemps cherché les douches?).

 

Car déjà se profile un des juges de paix du week end, la c.o. de nuit dans les marais ! 1h30 au score avec un itinéraire général pas évident à définir. Je prends en charge l?orientation, parcours correct sans plus au global avec 3 beaux arrêts jardinages, entre bosquets bien verts et conches peu engageantes?On rentre pas trop tard (2ème temps mais 1/4h dans la vue quand même par Pays de Vie) pour une bonne nuit après une petite douche (maintenant qu?on sait où elles sont, on y passe tout notre temps libre !).

 

Au général affiché dimanche matin, je nous cherche entre 2 et 5èmes (car pour moi Pays de vie est en tête) mais on n?y est pas ! Je descends la liste, nada ? En relevant la tête, nous serions devant ! Surprenant, Pays de vie a pris des pénalités sur la course en ville de Niort.

 

Nous repartons donc en tête de ce peloton de furieux, je trouve le rythme de course très élevé au départ de cette 2ème journée. Nous arrivons à la section canoë dans le peloton , il s?agit d?une course au score (22 postes en 1 heure 30) dans un labyrinthe de canaux .

 

 

Après les premières balises, je me rends vite compte que nous n?aurons pas tout en restant dans  le bateau. Il faut construire un itinéraire général et choisir le bon endroit pour que Raph aille pointer à pied sans avoir un nouveau canal à traverser (la première tentative ne sera pas la bonne et Raph peut exprimer sur la 14 toutes ses qualités en milieu aquatique). Le sablier se vide et nous devons ? sprinter ? à la rame sur la dernière ligne d?eau (1h29 !). Un beau vtt?o à suivre nous coute une pénalité de 30 minutes ( erreur de pointage ?) , puis une sympathique c.o. au village de Coulon où il s?agit de reconnaître les photos correspondantes au poste. Une dernière liaison vélo et nous rentrons en tête à Bessines sauf que nous n?avions pas intégrer cette péna vtt?o.

 

 Au final, nous conservons avec joie cette 1ère place. Super contents de remporter cette belle épreuve, sur des terrains roulants pas forcémént à notre avantage, avec une grosse adversité et des épreuves techniques où nous aurons été encore bien réguliers, avec ces épreuves piégeuses et inédites (c.o. au château, canoé?o, co parallèle?)

Olive et Jean Phi finissent 28èmes avec trop de pénalités malgré un excellent dimanche, et peut être auraient ils pu attaquer un peu plus sur les c.o. (nuit et canoé),  toujours trop prudents les amis !

Bref encore un super week end, sur une très belle orga, les Flyings savent recevoir ! Bravo à tous !

 

07-08/04/12-Raid Flying Avent’hure, Bessines (79)

Je connais 2 raideurs qui n’auront bientôt plus le droit de traverser la Loire pour participer à des épreuves au sud du fleuve des rois. Marc et Raphael ont remporté la 4ème édition du Flying Avent’hure, encore eux!!! Sur ce parcours d’environ 140kms en 2 jours (2kms trail, 14kms VTT, 3kms CO, 15kms VTT, 4kms CO, tyrolienne&rappel, 6kms CO, 8kms run&bike, 13kms VTT, 3CO, 14kms VTT) ?a c’est pour le samedi en diurne, il faut y ajouter 14kms CO nocturne. Le dimanche (2kms trail, 16kms VTT, 10kms canoë, 20kms VTT, 4kms CO, 13kms VTT). Le détail du samedi : pour être franc, le VTT ne sera pas développé ici. Par contre nous avons aimé : la CO au château de Salbart avec son monstrueux bordel pour accéder aux étages des tours, la course d’orientation en parallèle aux abords de Niort (les 2 équipiers se séparent et ramassent un max de balises chacun dans leur coin-c’est une bonne idée ?a), la CO à Ternanteuil autour du château, les épreuves de cordes hyper impressionnante.. Marc et Raph sont déjà en tête à l’issue de cette partie diurne du samedi. Ils n’ont passé que 4h35, ils ont 5-7-9 minutes sur les équipes suivantes. Contrairement à d’habitude, beaucoup d’équipes ont laissé des balises à gauche ou droite. L’épreuve nocturne d’orientation est souvent la clé de voute en raid, les meilleurs s’y départagent. Raid Pays de Vie trustent les 2 première places en 1h28, suivent de nouveau Marc&Raphael à 16minutes. Tout le monde va se coucher, Les AS1 sont leaders en 6h19 suivi de Pays de Vie en 6h41 puis de Arverne outdoor en 6h49 qui eux-même sont collé en 6h50 par DSA Antony. Quant aux AS2, ils font une bonne journée en diurne (15ème à 50minutes), par contre en nocturne l’équipe manque de fraicheur et ?a jardine joyeusement sur la 19 (1/4h au bas mot) et on délaisse une autre balise (35ème en 2h57 aiiiie) nous nous couchons en 28ème position. Un mot sur les autres équipes : Olivier et JP sont sidérés par le niveau des équipes mixtes, ils se sont notamment fait enrhumé par les futurs vainqueurs sur run&bike.

L’épreuve reine du dimanche est le canoë orientation dans le marais poitevin, 1h30 pour ramasser un max de balises, nous savons tous qu’il ne faut pas se rater ici. Marc&Raphael sont impeccable, en un temps ric rac quant à JP et Olivier ils doivent laisser 4 balises. A noter également la belle CO en photo aérienne à Coulon (village qui mérite le détour) et le VTT’O également dans le marais. Au cours de cette journée un paquet conséquent d’équipe aura fait un passage dans le marais (souvent l’équipier pointeur). Eh oui quand l’orienteur se trompe de rive et que la balise est à 10m mais inaccessible à sec, il faut se jeter à l’eau…

Marc et Raphael font le meilleur temps de la journée mais ils sont pénalisés sur le VTT’O, ils sont 6ème de cette 3ème partie mais remporte l’épreuve en 10h52 suive de Raid pays de Vie 4 en 11h25 et Raid pays de Vie en 11h34.

Raid aventure pays de vie : http://www.raidaventurepaysdevie.fr/attachments/File/flying_rai_2012.pdf

Equipe SAM et NICO :

4 équipes du raid aventure pays de vie inscrits en ULTRA : Nico et SAM, sebos et Mathias, William et Steph M, Cyril et Fabien.

Ce raid, dans le microcosme des mangeurs de balises, de baroudeurs et assoiffés de carto en tout genre, est un incontournable de la saison. Il faut y être et nous y sommes !

Pour ma part, ma dernière participation a ce raid remonte a 2006, dans la version « flying sanglier ». A l’époque je me disais : « mais ils sont complètement malade cette bande de frapadingue, c’est beaucoup trop dur ». Maintenant que je sais lire une carte, c’est quand même nettement plus facile.

Pour une fois les dates correspondent avec mon planning boulot et je me fais une joie de participer à ce raid.

Avant le départ, on fait un point sur notre stratégie de course du samedi :

Dans l’idée : on part à 2 équipes devant avec SAM et sebos à l’orientation le plus longtemps possible, logiquement, Mathias et sebos devrait sauter au physique. Steph et Will partent sur une logique liaison tranquille et a bloc sur les spéciales. Fab et Cyril, quand a eux, c’est l’apprentissage. Et oui…. faut ramasser un peu quand même…

Equipe Raid aventure Pays de vie : Sam et Nico

Sam a la carto et Nico au pointage :

SP1 : trail 3km : Faut suivre un chawl, alors on suit le chawl. Ça part doucement et on se place en 3ème position à la

liaison.

SP2 VTT : itinéraire à suivre : Un peu de mal à rentrer dans la carte, car je ne sors pas au bon endroit. Ça bombarde à mort. Le terrain est super roulant, je m’accroche pour prendre les roues. On se retrouve avec sebos dans le 2ème peloton, mais on n’est pas loin.

SP3 : CO ordre imposé : Chante merle 15 postes. Avec Sebos et sans trop se concerter, on part à bloc et on enchaine bien les postes. On rattrape les premières équipes sur la liaison 6-7. On fait le trou mais on jardine sur 14. On se retrouve en sortie de Co en tête avec 5-6 équipes.

SP4 : VT itinéraire à construire avec traçage : Je fais le traçage. A peine terminer que des équipes sont parti. Encore une fois, je suis hésitant sur le départ. Sebos me recale. On rejoint la tête de course sur une montée de coteau le VTT sur l’épaule. Une des rares bosses du weekend. Pour la suite du VTT, c’est du plat et grosse plaque. Je n’arrive pas à suivre le rythme. On n’est pas loin, mais les équipes de tête envoient du gaz… On arrive enfin au château de salbart pour un enchainement de liaisons.

SP5 : tir à l’arc : 6 flèches et faut viser de vrais cibles (sanglier, ours et canard) qui donnent des postes en moins à prendre sur la CO cadastre. Résultat, nous n’aurons pas à pointer les postes 1 et 2.

SP6 : micro CO : Une Co au 1/400 dans un château ! Gérer 70 équipes la dedans faut le faire. Un peu de mal a se faire a la carte mais ce qu’il fallait surtout, c’était bien gérer la carte, les définitions et la dénivellation digne des plus grands géomètres. On enchaine super bien des le poste 6 et on sort dans les premiers.

SP7 : CO cadastre : Rien de bien compliqué, un seul petit jardinage sur un laurier qui nous fait perdre quelques mn.

Sp8 : B&run carte couloir. La c’est le physique qui fait la différence et on est bien. A l’arrivée on est en 3 ou 4ème position.

SP9 : VTT suivi d’itinéraire : On est avec une équipe du sud ouest. On fera tous le tracé ensemble. Moi dans les roues à en chier comme un russe. Je m’accroche. Rouler à 30 sur des chemins de hallages, c’est pas mon fort. On loupe un poste sur cette section pourtant on ne peu plus simple. Il s’avère qu’une voiture c’est garé devant le poste. Une grande partie du peloton n’ayant pas validé le poste, les organisateurs l’a donneront a tous le monde.

SP10 : co au score parallèle 25mn : Une carte au 1/2500 dans un parc urbain. Chacun notre carte on regarde ensemble avec nico, rien de compliqué et on doit rentrer tranquille. Je me plante sur le poste 19 et m’aperçois tous de suite de mon erreur, je corrige dans une case correction. J’arrive en 20mn, tranquille en assurant mon carton, j’explique mon erreur en rendant mon carton. Nico m’explique qu’il n’a pas validé dans la case, mais un peu a coté un poste. Faut dire que c’était des postes pré positionnés sans toiles, un peu galère à poinçonner. Sur le coup on pense etre OK, surtout que c’était vraiment facile, une carte « scolaire ». Il s’avère qu’a la lecture des résultats, on prend 30mn de pénalités. Ça fait mal…..

SP11 : Suivi d’itinéraire VTT : Encore la grosse plaque sur un chemin de hallage, je prends plein ma gueule, surtout quand Nico me lâche en plein vent pour suivre les roues. J’ai le sang dans ma bouche et les cuisses en feu. C’est trop bon. Mais quand tu vois que tu ne suis pas le rythme ça fait mal a la tête. Les équipes arrivent sans trop d’écart, on est conscient que cette première étape n’aura pas fait de trou irrémédiable sur le classement. Tout est encore jouable de la 1ère à la 20ème place.

CO nocturne : 12 km sans barrière horaire : Encore une fois on sait qu’on ne fera pas de trou au classement, mais on veut la faire à bloc pour marquer les esprits. Avec Sebos et moi a la carto, Mathias et Nico au pointage. On part sur le sens anti horaire, ça envoie du pâté. Un petit jardinage sur 25-23(pas super cartographié, plus de 3 sur le terrain). Des liaisons faciles jusqu’au marais. On attaque 10-11-12 puis on veut faire 22. Refus d’obstacle. Le canal de 3m de large nous effraie un peu. On fera 16 -17-18 avant de partir faire nord ouest puis revenir faire 19-20. Les marais de nuit, c’est quelque chose… j’ai eu un peu de mal a lire la carte, mais il est vrai que ça doit être très compliqué de cartographier ce genre de zone ! On termine au scratch en 1h28mn, en tête avec 15mn d’avance sur nos adversaires. On pense donc être en tête du raid, ou pas loin…

Avant de se coucher, on fait un briefing de la journée du dimanche. Vu le peu d’écart au classement, on sait que c’est la Co au score en canoë qui fera la différence. A ce moment, on pense que will et steph sont trop loin pour un podium, Mathias et sebos n’on guère de chance. Seul nico et moi peuvent viser un podium.

A la vue des classements au petit matin, c’est bien différent. Nous sommes 2ème à 20mn des CRCO et très proches des autres équipes, mais surtout Will et Steph ne sont qu’a 40mn. On sait très bien que Will peut nous mettre 1h dans la vue. Pour nous c’est clair faut assurer cette Co canoë.

SP1 : trail 2km : Pas de Chawl, mais une gonz’ a biclou à suivre et à pas doubler. Un petit tour de chauffe, on est devant.

SP2 : Road book VTT : Nico prend la carto et moi je pointe, une nouvelle fois le rythme est élevé et je cravache pour revernir dans les roues. On arrive en peloton de 6 équipes pour cette CO Canoë.

SP3 : CO canoë course au score : Moi, je bourrine devant et Nico prend la carte et la direction. J’essaye d’appliquer au mieux les consignes de Will, mais c’est dur. Nico a comme objectif de rentrer dans les temps, surtout pas de hors délai qui pourrait être fatidique. Je le laisse faire et suis ces ordres. Ça bourrine dans tous les sens, sortie de bateau, chute, plongeon, j’en passe et des meilleurs. De l’arrache totale. Je fais un refus d’obstacle sur le poste 19.(qui s’avérera judicieux au décompte final). Nico est propre Sur sa lecture et on s’est arraché au mieux de ce qu’on pouvait faire. Je lui donnais le décompte chrono après chaque poste. Une concentration de 90mn sans relâche. Quand on a franchi la ruralise, je lâche un grand « ouf » de soulagement. Je pense qu’on à bien limiter la casse.

SP4 : tir a la carabine : C’est Nico qu’i s’y colle, on prend 19mn de bonif.

SP5 : VTT’O et suivi carto : Avant de partir en VTT on croise Will te Steph, Ils nous annoncent qu’ils ont tous pris en canoë en 1h20, si ils cartonnent au tir, ils passent devant nous… Je prends la carte et oriente plutôt bien, un choix peut être un peu litigieux sur une liaison, mais dans l’ensemble bien. On revoit steph et will avec sebos sur le poste 13 de la VTT’O. Ils nous mettent encore 10mn dans la vue au tir a la carabine.

SP6 : CO urbaine photo : Je prends la carto, rien de bien compliqué, une petite erreur sur un oubli de poste avec une liaison de 500m pour valider le poste oublié.

SP7 : VTT suivi d’itinéraire : Encore et toujours du chemin de halage. J’en ai plein ma bosse de ces chemins de hallages, moi qui aime le relief, je ne suis vraiment pas gâté. En même temps dans les marais, je savais ou j’allais…. Je trouve le moyen de me planté sur une liaison en suivi de GR, encore 5 bonnes mn de perdu bêtement ! Ça nous avait couté la victoire sur le raid des moulins 2010. Sebos et Mathias puis Steph et wil arrivent quelques mn derrière nous, on sait que ça va se jouer à peu.

Les classements toment :

1er : CRCO

2ème : RAPV4 (steph et will) à 30mn

3ème RAPV (Nico et SAM) à39mn

Les CRCO les plus réguliers sur 2 jours ont largement mérité leur victoire.

Que dire de la perf de Steph et Will, un samedi sans faute et un très gros dimanche leur ont permis de monter sur la 2ème marche du podium.

Quand a nous, on est à notre niveau. Un gros regret et incompréhension sur la CO du PRE LEROY, ou on prend 30mn de pénalité sur un carton rempli avec une correction. Tant pis c’est le jeu. On a bien limité la casse sur le canoë’o, qui n’est pas notre spécialité. D’autres équipes auront perdu gros sur cette épreuve. Avec Nico on s’est une nouvelle fois bien entendu et l’état d’esprit qui anime notre asso sur chaque déplacement fait que c’est à chaque fois un bonheur de se trouver. Au delà de la compétition, on prend beaucoup de plaisir à bivouaquer ensemble, partager un plat de pate et surtout enfiler quelques binouzes… Il fait bon vivre au Raid aventure pays de vie.

Mes impressions sur ce raid :

Une organisation au top, mais ça on le savait avant de venir. Une logistique bien rodée, on n’a jamais senti de flottement. Ils organisent un raid comme toi tu stress pour une CO. Enfin je pense que pour certains, le capital sommeil est bien entamé. Les raids évoluent, les attentes des coureurs aussi, mais ils ont su se mettre a la page. Quand je repense à l’édition « Saturday night Fever », que de chemin parcouru.

En ce qui concerne le tracé, en venant dans le marais, il ne fallait pas s’attendre a des records de dénivelé. Ça envoyait grave du steak en VTT sur toutes les liaisons, dur dur quand on n’est pas spécialistes. A mon gout il a manqué une section trail (même si le terrain ne s’y prêtait pas…) et une grosse CO au score le samedi ou de nuit. Pour une fois le canoë aura eu une place prépondérante sur le classement et c’est temps mieux, car un bon raideur se doit d’être complet et maitriser toute les disciplines. Je suis heureux pour Steph qui comme je l’ai toujours dit marche trop souvent au frein à main et will qui, hormis sa spécialité pour le Kayak est une des coureurs les plus complets de l’asso.

Sebos et Mathias ont également très bien marché sur l’ensemble du raid, mais le canoë leur été fatal.

Quand au team 85, je n’aurai qu’un seul commentaire : va peut être falloir commencer à boire de la bière si vous voulez courir plus vite……

SAM

Equipe Steph et William :

Nous ne pouvions pas nous inscrire sur l’ultra pour manque de place donc on décide de

faire le titaventure et de se placer dans le top 5. Mais le jeudi soir, grosse surprise

nous sommes sur le grand. Notre 2éme ultraventure ensemble avec Steph après celui

de 2010 et notre 9éme place. Notre objectif premier est de se faire plaisir puis être

dans les 15-20éme, vu les équipes inscrites.

Le samed i :

Trail de 3kms :

On part tranquille dans le milieu du peloton avec Fabien et Cyril, le rythme est cool

pour le début.

VTT 1 carte avec 5 balises à prendre :

On part pour le VTT avec Fabien et Cyril, on prend les 2 premières balises ensembles

puis nos compères nous laissent partir devant.

CO en ordre imposé de Chante merle :

Nous partons, j’ai la carte et Steph pointe, les postes s’enchaînent plutôt bien mais on

est rejoint par nos compères et les frangins Bailly pour finir cette CO en ligne de 15

balises.

VTT 2 avec traçage de 2 postes :

On trace les deux postes et nous partons avec le p’tit groupe, les balises se trouvent

bien sur un rythme correct. Le parcours est un peu venteux et nous arrivons bientôt

au château de SALBARD.

Tir à l’arc au château :

Je tire le premier les trois flèches 0 cible.

Steph tire ses trois flèches et a eu une cible.

Résultats une balise en moins.

CO en ligne dans le château :

Une fois dans la carte les balises s’enchaînent bien malgré le monde et les couloirs

étroits. Deux belles erreurs, la 6 où j’envoie Steph hors carte et une fois que Steph

me donne la déf, je le rappelle car elle est dessous mes pieds (déf : pied du banc). Puis

la deuxième est la 21, nous sommes dans la mauvaise tour. On fini la CO par la 24 et

nous faisons la queue pour la tyrolienne et la descente en rappel. Steph fait la

tyrolienne et donc moi le rappel.

CO cadastre :

Tout se passe bien sur un rythme correct.

Bike and run optionne l :

Nous enchaînons les 5 postes tout en se relayant bien pour ne pas trop se rentrer

dedans, la chaleur est présente en ce samedi après midi.

VTT3 :

Liaison tranquille pour avoir du jus pour la CO en parallèle à Pré Leroy.

CO parallèle de Pré Leroy :

25′ pour 15 balises dans le centre de Niort (79), CO plutôt facile en un peu plus de

18′ pour moi et Steph en 19’30 », la CO nous réveille les jambes.

VTT4 :

Dernière épreuve avant la CO nocturne, 14Kms très roulant. Je prends les commandes

Steph dans ma roue et, roule ma poule : 38/40 Km/h au compteur de Steph. On double

du monde jusqu’à l’arrivée à Bessines.

CO nocturne :

Départ 22H30′. On commence par 8-2-3-4 en zone urbaine puis 29-25-23-30, on

remonte au Nord pour 27. On contourne la zone interdite pour 10-11 et 12. Les jambes

ont du mal à suivre et on remonte au Nord Ouest au dessus de la zone interdite pour

la 1-24-28-26 retour à l’Est avec la 16-17-18-19-20-15-9-13-7-6-5-14-21-22 et on

rentre en 2h. Dodo vers 0h30′ après une bonne douche.

Le dimanche :

Après une bonne nuit de sommeil, la surprise du classement de la veille nous étonne.

Nous sommes 6éme avec 29′ de retard sur les 2éme Sam et Nico et – de 10′ sur

Mathias et Sebos 4éme. Steph commence a vanner Sam et Nico, il leur dit qu’avec le

canoë la course va être dur pour eux.

Trail de 2,5Kms :

Le trail est cool et on fait chauffer les jambes avec Steph.

VTT road book :

16 Kms de road book qui se passe bien, arrivée au port de Coulon pour la spéciale du

week-end mais avant place au tir.

Tir à la carabine :

4 plombs les 3 meilleurs sont pris en compte. 4 plombs 38 points et pour trois 29 ce

qui nous donne 29′ de bonif. Notre écart avec les autres se resserre un peu plus avant

le canoë.

CO Canoë :

On ne part pas sur la 17 car plusieurs bateaux y étaient donc nous partons pour la 8-

7-6 sur la liaison pour aller sur la 5. La carte tombe dans l’eau et commence à couler,

je l’a rattrape en plongeant le bras jusqu’à l’épaule. On repart pour la 5-4-15-14-13-

12-22-18-20-21, Steph part prendre la 19 en courant puis 16-11-10-9-2 en passant par

la 6, la 2-3-1-et 17 le tout en 1H20′. On sort avec Sebos et Mathias.

VTT’O :

Nous partons avec Sebos et Mathias pour une liaison en direction de la Garrette puis

dans le marais pour le départ de la CO. Sebos et moi traçons l’itinéraire de la CO.

Départ pour la 7-6-14-16-13 ou nous voyons Nico et Sam ( Nico tu me dois une bière

pour celle là) puis 10-11-12-9-15-5-4-3-8. Nous arrivons à la Sotterie et direction

Coulon en CO mémo sur route. On met la grosse plaque et tout le monde en ligne

jusqu’à l ‘arrivée de cette spéciale.

CO urbaine :

Pour cette CO, les déf sont des photos avec des leurres et nous marquons le n° de la

balise sur la photo. La CO se passe bien est on prend tout.

VTT retour avec suivi d’itinéraire :

Je connais le chemin de retour le long de la sèvre que l’on remonte jusqu’à Magné. La

fin du parcours est dure car je suis en début d’hypo, Steph me pousse un peu et

m’encourage pour finir le parcours. L’arrivée est là et nous arrivons très heureux de

notre week-end sans connaître notre résultat.

Une nouvelle collaboration avec Steph qui se passe à merveille comme d’habitude, on

se complète bien. Sur ce raid, nous ne faisons aucune grosse erreur sur l’orientation

et nous prenons toutes les balises. Physiquement il y avait meilleur que nous mais nos

têtes et surtout nos bras nous ont très bien aidés pour avoir cette place sur le podium

final. Nous qui devions faire le p’tit et bien je ne regrette pas ce week-end sportif

avec les mecs de l’asso.

William

Raid des vendanges :http://www.raiddesvendanges.net/spip.php?article281

Le Flying Avent’hure : 7 et 8 avril 2012.

Descriptif : trois versions sont proposées cette année. Une version ultra qui se décline sur 2 jours, une « tit’ aventure » programmée sur une journée (le dimanche) et un raid famille.

On (Sandrine et moi-même) s’inscrit sur l’Ultra notamment pour la tyro.. La « tit’ aventure » doit se contenter d’un service minimum. JC et Michel s’inscrivent un temps puis renoncent suite à un soucis de date. On sera donc en solo.

Cette année, le raid se dispute dans le marais Poitevin :160 km de VTT, de course et canoë…de jour et de nuit. Un beau programme pour un public de plus en plus pro. Il est vrai que l’inscription sur le calendrier du championnat de France des raids a attiré de belles équipes…mais cela effraie dans un premier temps les amateurs venus découvrir un raid ultra. Un participant nous glisse « je ne sais pas ce que je fais là, ils sont tous dans des grosses équipes »…notre réponse : « t’es là pour t’amuser et en baver… ».

Au final, on s’est encore bien amusés. Il faut évidemment arriver préparé sur ce type d’épreuve mais sans être un champion de France ou du monde, vous pouvez vous amuser…A faire et à refaire !

Points forts:

– Les C.O. : en pleine nature, dans les marais, dans les bois, dans les ruines enfin un peu partout. (c’était une de nos demandes en 2011…merci d’avoir remis un peu d’orties, c’est toujours mieux que le bitume !)

– Le canoë : une très belle C.O. à Coulon.

– La tyro. Et la descente en rappel…Merci Daniel !

– Le repas du soir et du dimanche : merci à super Thierry et à sa troupe de bénévoles.

Points faibles :

– La CO dans le château : l’idée était géniale. On s’est amusés mais côté ambiance, c’était parfois plus proche de l’heure de pointe dans le métro.

– La CO photo de Coulon : un peu dommage de voir des équipes qui s’échangent des réponses plutôt que de courir…pas trop dans l’esprit et pour gagner quoi ?… quelques places en s’épargnant le parcours.

Caméra embarquée :

C’est avec Samuel que je m’embarque dans cette aventure. Sandrine, de son côté, s’engage avec Nathalie.

Après un accueil rapide, on prépare le matos avec un encadrement nouveau puisque Samuel semble plus méticuleux que moi. Je me retrouve donc avec x chambres à air, et du matos pour parer à toutes mésaventures. Les consignes de course sont données pendant ce temps on peaufine notre tactique … « c’est simple » me dit Samuel « ça va aller vite, alors on gère et on y va tranquilou ».

Le départ est lancé à13h30. On part sur un trail de 3 km bien bitumé. Les consignes sont respectées et on se place dans le dernier tiers sans s’affoler. Samuel prend le temps de changer de chaussures ; moi, je gère l’orientation en VTT.

Le tracé ne pose pas de difficultés. Ca roule vite. Le terrain est plat et souvent bitumé. On reste dans notre tempo et gérons ces 15 bornes. Lorsqu’on arrive au château, LKT m’informe que Yannis et le reste de l’ARA ont 15 minutes d’avance. Finalement Samuel avait raison, no panic…d’autant que sur cette CO, on arrive plutôt frais. Samuel enchaine les azimuts et je pointe aussi vite que possible les postes. Le terrain est boisé, pentu à souhait. Un régal pour les jambes. On récupère certaines équipes comme les Sérials et traçons notre carte de VTT.

Nous enchainons rapidement le VTT avec un tempo plus soutenu. Ce rythme va occasionner une première boulette. On oublie de pointer une balise optionnelle alors même qu’on passe devant. La balise n°8…une vraie cochonnerie qui nécessitait un gros portage. Résultat, on se déroute pour la pointer et perdons 10 à 15 minutes. Samuel envoie et arrivons à un second château avec le paquet de raideurs. L’ara a désormais une belle petite avance.

On tire à l’arc, après une bonne attente, et enchainons alors la CO dans le château. Le principe étant de pointer des balises placées en haut ou en bas des tours et dans les autres murailles. De toute évidence, les premières équipes ont échappé aux embouteillages monstres de ce passage. Ça frotte, ça coince, ça rebrousse chemin…enfin, une épreuve pour parisiens un jour de grève.

On retrouve finalement un peu d’air avec Magik Daniel et sa tyro. J’ai la puce donc j’en profite. Samuel se fait quelques frayeurs avec la descente en rappel. Du coup, j’arrive en bas un peu avant et, bien discipliné, je pointe. Le hic..c’est que le chrono repart et plusieurs équipes vont me passer devant avant de retrouver mon Samuel…pas trop stressé…encore qu’un petit pipi s’impose.

On enchaîne avec une CO cadastrale assez sympa. Pas de difficulté et grâce à notre résultat au tir à l’arc, on évite de pointer deux balises.

Nous décidons alors de jouer le bike and run optionnel. En ayant croisé l’équipe de l’ARA, on a pu réaliser qu’on avait 10 minutes de retard sur eux. Finalement, notre circuit a été efficace…l’idée est de poursuivre. Je run et Samuel bike et pointe les 5 postes. Après quelques changements, j’envoie un peu plus fort, trop fort et prend trop d’avance. Samuel doute un peu et pense que je me suis égaré alors même que je suis devant. A 1 km du château, je suis contraint de m’arrêter faute d’avoir mémorisé tout le parcours. On s’y retrouve et tout en discutant, on arrive à rater le dernier chemin. Heureusement, on récupère vite.

On remonte sur les VTT, direction Niort. C’est un chemin de terre très plat, et ça roule vite.

On arrive dans le jardin public pour une CO urbaine séparée. On nous refile les cartes puis on part chacun sur nos postes. Je jardine sur mon premier poste, en ne distinguant pas très bien ce p… de poste permanent en bois planté sur une structure en bois. Je vais à chaque fois tournicoté autour du poste (un banc, une souche…). Au final, je pointe tout mais pour une poignet de secondes (je me mange la p… de rubalise), on nous plante une pénalité de 10 minutes. Je suis vert ! Mais c’est le jeu…(mouais). On rentre en VTT, j’appuie sur les pédales pour faire passer mes nerfs et tenter de compenser les 10 minutes.

A 20h00, on franchit la ligne avec finalement pas trop de retard sur les autres équipes de l’ARA…mais beaucoup plus sur les premières qui explosent toutes les moyennes avec une arrivée à 18h30.

On mange et on se prépare pour notre CO de nuit (prévue à 21h30 puis 22h00). On part dans les premiers. On prend le temps de tracer notre parcours et Samuel prend l’initiative de l’orientation et moi, je gère le doigt électronique. Les balise s’enchaînent vite et petit à petit, on trouve un beau tempo. Après un temps d’hésitation, on commence à couper un peu partout, y compris les bras d’eau dégueulasse. Ça marche…Samuel nous permet de boucler l’ensemble en 2h00. Yannis et les trois équipes de l’ARA nous prennent 10 minutes. Les meilleurs mettront 1h28.

Nous sommes 24ème. Le lendemain, nous repartons pour un trail bitumé. La tactique change et on décide d’aller plus vite. On sort, du coup dans les premiers, et enchainons le road book VTT rapidement.

Nous sommes à Coulon. Co canoë au score. On part dans l’idée qu’on ne fera pas tout. Ça sera le cas, il nous manquera 1 balise. Quelques équipes arrivent à tout pointer en jouant avec le feu et le chrono. Pour notre part, on ne prend pas de risque et rentrons 10 minutes plus tôt.

CO VTT : on se retrouve au coude à coude avec d’autres équipes. On passe pendant un temps devant. Je commets alors une erreur qui nous coûte cher et nous contraint à rebrousser chemin pour pointer une balise (une erreur de débutant !!! rageant !). On revient fort mais ça tire fort dans les pattes. Samuel assure comme une bête.

CO photo à Coulon : on trottine au milieu des touristes…enfin on essaye car franchement l’un comme l’autre, on est un peu cuits. Dernière portion de VTT, avant de franchir la ligne. C’est toujours aussi plat et ça fait du bien. On passe la ligne après une dernière frayeur. J’ai paumé le carton de pointage ! Heureusement, une sympathique équipe le retrouvera et nous le rendra. On se douche puis nous nous régalons avec un sympathique repas. On termine 20ème. Félicitations aux filles qui finissent sur le podium après un week-end an autonomie complète.

Raid LM nature : http://lmnature.over-blog.com/article-raid-flying-avent-hure-2012-103161198.html

Ce week-end direction la Venise verte, (Niort) sous un soleil radieux pour la deuxième manche du challenge national des raid en compagnie des petits jeunes LM, Thierry et David.

Départ de BESSINES, en footing pour étirer le peloton, et prise des vélos pour une vtt’o de 15 km, le parcours est plat comme l’ensemble des parties vtt de tout le raid. je mets donc BOONEN devant et je serre les dents. Nous laisserons une balise sur le parcours à cause d un mauvais pliage de carte… ça énerve !

En suivant, une co dans le jardin d’une maison de maitre, avec des équipes dans tous les sens, si le propriétaire voulait débroussailler, c’est fait !

C est reparti pour un tour de vtt plat avant d’arriver au château de Salbart, ancienne forteresse médiévale, quelques flèches sur la volaille locale et nous voila gratifié de deux balises pour la micro co à suivre.

Direction la prise du château que nous attaquons par un filet et une co originale dans les entrailles de l’édifice. S’il y a des fantômes, pas de doute ils se sont barrés, vu les barbares qui arpentent les escaliers et les coursives.

Micro C O où l’on bénéficie du bonus de deux balises et départ pour un bike and run de 8 km vite fait bien fait. Nouvelle transition vélo pour arriver au point de départ de la co en parallèle. Biensur, je sais que je vais nous planter, vu mon aptitude à orienter, 25 mn plus tard, mission accomplie…..

Retour vtt plein fer, au moins ça j’y arrive. On reprend une équipe locale qui connait le parcours et qui roule fort, on « ratonne » pour rentrer.

Départ pour la CO de nuit pour 14km de co et 30 balises, dans les marais, Cédric a du mal on laisse 3 balises et on fait les ragondins dans l’eau saumâtre, idéal pour aller au lit !

Résultat de la journée 45éme position, tu ne marches pas en orientation donc tu rames ou tu nages CQFD !

Le dimanche sera meilleur pour nous, départ en footing comme le samedi, et 16 km de vtt road book toujours plat, large et sans difficulté, donc à fond !

Grosse section de la journée, canoë orientation dans le marais poitevin, section originale et magnifique mais éprouvante chaque balise implique de descendre du canoë pour aller pointer. Deux portages nous permettrons de gagner un temps précieux et de prendre toute les balises avec un léger dépassement du temps imparti.

De retour sur terre, encore une épreuve de tir, je ne m’y intéresse même pas, je suis limite hypo à force de descendre et remonter sur le canoë, Cédric revient avec un bonus de 24 mn sur 29 possible, pas mal !

On poursuit avec une vtt o où je pointe les premières balises sur un bon rythme, balise 11, Cédric m’envoie au fond d’un champ pour poinçonner. La balise est bien là mais sur l’autre rive ! technique du ragondin me voilà sur l’autre rive, un aller retour humide qui va me frigorifier jusqu’ à la fin de la vtt o, Cédric termine plein fer le pointage et je me contente de me sécher en comptant les crampons de son pneu .

Pour finir de sécher, une petite co urbaine avec photos dans village superbe et un retour velo à bloc pour terminer le raid en 26éme position les erreurs multiples du samedi nous ont couté très cher.

Super raid, merci les flying et rendez vous dans 15 jours dans Les landes pour la suite des aventures des LM ragondins .

A voir la vidéo de David et Thierry .

Sud loire raid aventure : http://raid.multisports.44.over-blog.com/article-flying-aventure-aujourd-hui-j-ai-couru-avec-vadim-hatton-103225904.html

FLYING AVENTURE Aujourd’hui, j’ai couru avec Vadim Hatton…

Petit compte-rendu de l’Advent’hure Flying par la féminine du binôme Sud Loire Raid Aventure

Samedi 7 Avril matin. Météo France m’indique « ressenti -2°C » pour la nuit de samedi à dimanche à Niort. J’emballe une couverture vite fait et rajoute une polaire dans le sac déjà bourré. Topo : sur les conseils (avisés !) de Fred, j’ai pris 3 tenues de rechange, épuisé mon stock de t-shirt techniques, embarqué toutes les barres énergétiques et pâtes de fruits disponibles dans l’armoire de la cuisine et même embarqué mon coupe-vent fragile mais top, qui m’a couté un bras la semaine dernière à Endurance Shop. Tant pis pour les ronces sur les CO, je ne vais pas faire ma chochotte, j’ai la chance de courir avec Vadim, faut que je sois au top. Tu sais, c’est le mec qui termine les CO avec Jérôme 30 minutes à l’avance… et « même pas fatigué » !

9h30, ça y est, Vadim arrive et embarque ma maison dans sa Citroën. Les VTT bien arrimés derrière, on se lance sur le chemin de Bessines. Le GPS travaille bien et on arrive avec 2h d’avance sur le lieu du départ. On lance les tentes sur la pelouse, Vadim sort sa pompe automatique à brancher sur l’allume-cigare. Résultat : 2 matelas gonflés en 10 minutes. Je capte quelques regards envieux autour de nous. Bien équipés, on avance mieux, hein ?

Vite, on récupère le sachet de bienvenue et on épluche le descriptif du WE tout en descendant notre déjeuner. Mini-trail, VTT’O, Bike and Run, CO diverses et VTT, VTT, VTT… j’ai le coup de fourchette qui s’accélère au fur et à mesure…

On dépose les VTT sur le parc. Premier contact avec l’équipe mixte Arverne Outdoor. Les équipes mixtes se jaugent. Et, au vue des tenues sponsorisées, c’est la cour des grands ici. Je me fais toute petite dans mes ballerines. Vadim me présente aux équipes Azimut 72, tout sourire, à la Team Griffons, concentrée et aux Pays de Vie, bien sympathique; le gratin est là. Je rencontre aussi les frères Bailly, ceux que je n’avais connus que sur les lignes 1 des feuilles de classement CO… waouw.

13h30, Vadim et moi arrivons sur la ligne de départ. Tout commence par un mini-trail de 3km sous le soleil. Les bombes partent devant. On se cale sur les Pays de Vie 4 et on les retrouve à nouveau dans la première portion VTT’O de 14km, jusqu’à ce que Vadim me lance « Vas-y, suce leurs roues ! » en montrant du doigt une ligne de VTTiste lancés dans la descente. Rire de la néophite puis j’active mes quadriceps pour retrouver les roues des frères Bailly plus loin. Coup d’œil au compteur : pointe à 40km/h. Est-ce qu’on tente un raccourci par les champs tout juste labourés ? Euh non, on se résigne à passer par la route comme tout le monde et à arriver plutôt bien à la première CO. On est noyé dans le peloton d’orienteur, nickel, on en profite.

Je suis Vadim au son car ça fourmille de partout dans la forêt. On repart sur nos bécanes, après avoir tracé 2 balises optionnelles. Quelques grimpées, où je suis finalement contente d’avoir la laisse. On dépasse en bombe des équipes masculines « Hé Vadim, on peut s’accrocher aussi ? ». On arrive au château dans les premiers, où je laisse aux soins de Vadim de nous faire des points au tir à l’arc. Gagné ! Il tue sauvagement 3 animaux, dont un sanglier.

C’est parti pour une course d’orientation sur parchemin échelle 1/400 (une course aux œufs dans le jardin de Grand-mère, hein ?) dans le château. On joue avec les 3 étages du château, tout en ayant une seule vue du dessus de la bâtisse. Mon passé sans boussole-pouce remonte à la surface et je prends la carte. Les escaliers sont étroits et il faut rentrer le ventre pour passer à plusieurs. Les mecs ne sont pas forcément courtois et je pousse pour nous faire de la place. On gère plutôt pas mal, suivi de près par l’équipe mixte Polytechnique 1. Aïe, on doit quitter le château par le haut avec une tyrolienne géante et une descente en rappel. En voyant que les murs sont bien bien verticaux (ils construisaient déjà bien à l’époque !), je me poste à la tyrolienne. Vadim va descendre en rappel le long de la paroi pendant ce temps. Petit coup d’adrénaline quand l’assureur me lâche dans le vide mais c’est magnifique et magique.

Séance rêve fini, on enchaine avec une CO cadastre, raccourcie grâce aux performances de Vadim au tir à l’arc. Nickel, c’est parti pour 8km de Bike and Run avec quelques balises à récupérer sur le parcours. J’ai toujours mes jambes ouf donc on avance. 2 équipes masculines nous rattrapent mais ils semblent ramer un peu en orientation… On repart en VTT pour rejoindre la zone de CO en parallèle. Chacun part pour 25 minutes et 12 balises. Je fais une pause pipi et zappe la moitié des informations que la commissaire donne à Vadim. Résultat, je perds 5 minutes à chercher une balise tissu avant de me rendre compte que c’est des boitiers fixes qu’il faut trouver… zut zut zut. Je laisse une balise (on perd 15 minutes), tandis que Vadim, fidèle à ses habitudes, arrive avec 10 minutes d’avance (sans montre, en plus). On enchaine la dernière section VTT, seuls, personne à l’horizon, même si on cherche nos collègues Polytechnique 1. On roule vite sur les chemins de halage, je colle la roue de Vadim puis on termine avec un franchissement de rivière par bateau (avec embarquement des VTT à bord).

Un premier classement sort à 20h, on est 13ème et 2ème mixte, derrière Arverne Outdoor. Yes. Il nous reste 2h avant de commencer la course d’orientation de nuit. On a le temps de se changer et d’avaler une bonne soupe aux vermicelles préparée par l’organisation. Il commence à faire frais. Pendant la pause soupe, on rencontre la championne du monde de VTT’O (Gaëlle) de l’équipe mixte Arverne Outdoor…

22h, on fait la queue pour récupérer la carte IOF. J’ai la frontale de Jérôme bien vissée sur le crâne.

C’est parti pour 2h10 de course dans le marais poitevin. Début de course super, Vadim régule la vitesse pour que j’arrive à suivre, j’ai les cuisses fatiguées. « Tu préfères courir 1 km ou nager ? » Euh, nager ça me va bien finalement. Vadim nous mène entre canaux vaseux et orties géantes. Ça picote sévère et le tracker GPS embarqué pour qu’on nous repère fait plusieurs vols pour éviter l’eau. L’eau n’est pas très chaude mais ça rend les jambes légères. Je retrouve la parole. Ça va mieux. On termine 1 minutes plus tard que les Arverne outdoor, qui eux avaient choisi la course plutôt que l’eau. Maintenant, direction douche puis dodo avec boule quiès. Tout le campement rêve des champs d’orties traversées et le sommeil est entrecoupé de pauses grattage de cuisses.

6h00 lever. J’enfile la 3ème tenue, restée bien au sec dans la Citroën. Petit déjeuner dans la salle commune, bien calme ce matin. Tout le monde se concentre déjà pour la prochaine portion canoë, qui va déterminer toute la course. A 8h, on part pour 2 km de trail pour étirer le peloton. Les équipes inscrites au Tit’Adventure nous ont rejoint ce matin. Un road book VTT puis on rejoint à toute vitesse le site du canoë. C’est la partie déterminante, Ophélie faut que t’envoie du sang au bras. Vadim fait le barreur, la carte étanche bien calée sur les cuisses. 1h30 pour 22 balises, on ne chôme pas mais on a quand même le temps d’apercevoir un chevreuil qui traverse le canal à 30 mètres de nous. Vadim débarque pour les balises éloignées et je l’attends, accroché aux branches d’arbres. Petite boulette d’Ophélie, dans un moment d’absence comme à chaque merdouille, qui s’éloigne tranquillement du croisement au lieu d’attendre Vadim sur place. Pour les balises proches du bord, c’est moi qui débarque, sans oublier de me cogner le genou au canoë et de faire un petit plongeon inutile dans l’eau vaseuse. Les blessures de guerre, c’est séduisant aussi chez une femme ? Je pense au cours de canoë, cale bien mes pieds et gaine pour envoyer toute l’énergie. Vadim doit cravacher aussi derrière, si bien qu’on termine avec toutes les balises et 2 minutes d’avance. Les équipes masculines n’ont pas l’air d’avoir aussi bien réussi mais nos adversaires mixtes s’en sortent bien aussi. Zut. Viens l’épreuve carabine pour Vadim, qui commence par donner des points à l’équipe d’à côté en visant dans leurs cibles. Sympathique le Vadim, hein ? Heureusement, on gagne tout de même 21 minutes sur 30 possibles. On chope qq morceaux de bananes vite fait et hop c’est parti pour la CO photo. Bon enchainement, on gère. En repartant en VTT, je remarque Polytechnique 1 qui termine sa CO. Waouw, on les a largués ! Et Arverne ? Disparus ! Après des nombreux allers-retour dans le marais pour chercher les balises (qui valent une bonne baignade à Vadim), on est les premiers mixtes arrivés sous l’arche de la fin. Le petit espoir nait…

A 14h, les résultats sortent. On est 3ème mixte. Ben zut, qu’est-ce qu’on a raté ?? La balise 6 sur la CO photo, celle cachée sous le pouce de Vadim. 1 partout. On perd 30 minutes. On est 17 minutes après Arverne Outdoor, les 1ers mixtes.

Bilan du Flying : Super entente et super résultat pour une première expérience ! C’est un plaisir de courir avec toi, Vadim ! Merci !

Ophélie

Bigaraid : http://www.bigaraid.fr/resultats/resultats-recents/88-raid-flying-aventhure-2012

Le samedi fut une journée avec pas mal de course à pied en orientation, recherche de balises etc… et j’ai bien aimé.
La première, autour d’un petit manoir ressemblait plus à une bataille de sangliers cherchant la même chataîgne qu’à une CO mais bon avec l’excitation on se prend vite au jeu, une fois les premières piqûres d’orties passées.

En suivant on s’est retrouvé dans un vrai château fort du moyen âge avec douve, pont-levis, tours (au moins 7 je suis allé dans toutes), créneaux, meutrières à courir d’un côté de l’autre, monter les escaliers, les descendre, les remonter à rechercher des balises dans tous les coins, tout ça pendant plus d’une bonne heure. A près de cent coureurs dans les escaliers en colimaçon je vous explique pas la cohue. Par contre tu ressort de là avec un total respect pour Passepartout de Fort Boyard.

Après une nouvelle CO de 6 km plus un bike and run, optionnel, mais tiens tant qu’à y être on va pas quand même rater l’occasion de s’en faire un petit, j’ai testé la micro CO en ville, à Niort je crois bien, mais à ce moment là je suivais plus trop. Je ne sais si les gens du coin sont habitués à ce genre de spectacle mais imaginez, des dizaines de coureurs dispersés dans tous les coins d’un petit parc en train de farfouiller derrière les bancs, soulever les plumes des canards, tout ça à fond bien sûr puisqu’il fallait faire un certain nombre de balises en un temps limité.

Je vous passe les intermèdes VTT, à essayer tant bien que mal de recoller à mon coéquipier, la fusée précédemment évoquée, pour arriver à l’apothéose du week-end: la CO de nuit.

Départ 22h/22h30, il devait faire un petit 10°C, mais bon à essayer de suivre les naka-nakas j’ai vite chopé très chaud. Et là pour moi ça été le viêtnam : je savais absolument plus où on était, on courait à fond, à droite, à gauche, dans les labours, dans les orties, dans les ronces, devant Christophe faisait parfois des roulés boulés (surement pour éviter des tirs ennemis ou choper des balises planquées dans des terriers de lapins), ils m’ont fait traverser des canaux d’eau croupie, à remonter sur l’autre côté en s’accrochant aux orties , retraverser le même canal dans l’autre sens parce que c’était pas la bonne direction, escalader des barbelés. On a cru perdre Xavier qui s’est enfoncé jusqu’aux épaules à moitié dans de l’eau et de la vase, un moment inoubliable ……….. Et vers le 17ème fossé (ou le 20ème?) mon genou a dit stop je veux plus et ça été le retour en marchant et en boitant.

Après s’être couché vers 1h sans se laver et en sentant bon la vase du marais poitevin, le matin s’annonçait sous des sombres auspices (surtout vers 6h30). Mais bon, finalement après un tour de chauffe de 2km en boitillant j’ai pu enquillé le VTT avec toujours devant moi ma fusée/ mon coéquipier essayant de rattraper à toute force le temps de pénalités dû aux balises ratées de la nuit (il supportait pas de voir devant lui des groupes de concurrents, il fallait à tout prix qu’il les double).

Le dimanche matin fut plutôt sympa avec une CO en canoë dans le marais poitevin et surtout, surtout une arrivée finale, après, coutume oblige, avoir fait un petit train de VTT à fond sur les chemin de halage bien herbeux à quatre, à surtout essayer de pas perdre la roue de ceux qui étaient devant moi: aaahhhh c’était fini

L’organisation et les bénévoles étaient très sympas, le repas de clôture bon (ce qui est rare) et la bière extraordinaire.

Maintenant je vais essayer de répuérer mon genoux qui fait crouicrouic quand je le plie.

Jérôme:

Manu vous a bien résumé le raid, pour une première sur un raid si long et avec de l’orientation Il a été formidable. Pour ma part avec Xavier, je n’ai pas resisté au premier trail d’échauffement. j’ai bien cru que le raid était plié au bout de 5mn. Très grosse douleur sous la plante du pied droit et impossible de courir. Donc avec Xavier nous avons fait notre possible à pied et à fond en VTT. Donc si vous avez vu notre Tracker à l’arret c’est normal, j’ai passé pas mal de temps à faire soigner mon pied. Et le dimanche je n’ai pas pu courir, juste pédaler et pagayer.

Xavier et Jérome

Azimut 72 : http://www.azimut72.fr/news/107-flying-avent-hure-l-orientation-nous-a-joue-des-tours

Direction Bessines dans les Deux-Sèvres pour le raid des Flying Avent’hure, 2ème manche du Challenge National.

C’est enfin la reprise pour ma part ! Après une bonne préparation hivernale, ça fait du bien de se retrouver sur la ligne de départ et de retrouver ses amis raideurs.

Les automatismes de la fin de saisons ont disparu : ce qui veut dire qu’on est vraiement à la bourre pour le briefing !

Le départ est donné à 13h30 précises. On commence par un trail de 2,5kms en suivant 2 beaux chevaux ! On essaie de garder un bon rythme pour rester avec le groupe de tête mais il y a un petit écart à la transition VTT.

Les 1ères équipes ne sont pas loin mais nous n’arrivons pas revenir. On attaque donc la CO avec un léger retard. Malheureusement à la balise je fais une erreur en pointant la 7 avant la 6. Du coup je dois retourner à la 6 puis repointer la 7. On essaie de finir au plus vite mais on perd quelques minutes sur 2 balises.

On retrouve nos VTT, traçage et on repart à bloc. Il n’y a pas beaucoup de dénivelé ! On longe beaucoup la rivière ! On arrive alors sur un très joli site avec un ancien château médiéval. Le temps est neutralisé pour effectuer le Tir à l’arc. On met 2 flèches sur 3 et donc 2 balises en moins sur la CO cadastre.

Petite grimpée en filet pour gravir les remparts du château et arriver au départ de la CO très originale. En effet elle se déroule dans le château, où il y a plusieurs niveaux et des petits recoins pas forcément faciles à trouver ! On finit par une balise en haut du château où une tyrolienne (pour Willy) et un rappel (pour moi) nous attendent.

On se rejoint pour attaquer la CO cadastre qui va nous couter cher ! Je fais une grosse erreur et on aura du mal à se resituer sur le plan cadastral ! On perd beaucoup de temps.

On revient au château pour enchainer sur le Run and Bike et encore une fois je ne pars pas dans la bonne direction ! Heureusement Wil rectifie le tir et on effectue ce run and bike sans grande difficulté.

On repart pour une VTT’O qui nous dirige dans le centre de Niort pour une CO parallèle. Chacun une carte et 25 minutes maxi pour tous pointer. On fait carton plein et on repart pour une dernière section VTT suivi avec une traversée de fleuve en petite barque.

On franchit l’arrivée, soupe et saucisses puis on décide d’aller prendre une douche même si on doit repartir pour la CO dans 1h30.

L’orga nous dit qu’il y a des douches disponibles. On file donc au terrain de foot qu’on a un peu de mal à trouver ! On arrive un vestiaire est ouvert et la douche est vraiment chaude ! Ça fait du bien.

En remontant au départ on apprend que les douches pour les raideurs se trouvaient au Gymnase ! Trop fort !

Le départ de la CO est finalement reporté à 22h. Les équipes partent les unes après les autres. C’est une belle carte IOF qui nous attend. On décide de faire notre boucle dans le sens anti-horaire. Malheureusement ce ne sera pas le meilleur choix ! Nous nous retrouvons coincés entre les conches (bras du marais poitevin). Si certains sont franchissables, d’autres sont très larges et profonds ! Et comme nous sommes au début de la CO et qu’ils fait pas super chaud on décide de ne pas nager tout de suite ! On fait donc un énorme aller-retour pour passer sur un pont. Le reste s’enchainera nikel mais on se prend 1h sur les 1ers ! Ouille ça fait mal !

Retour au camion, soupe chaude et dodo !

Dimanche matin : PDJ à 6h15. On se prépare et on file au départ. On commence par 2 kilomètres à pied histoire d’étirer la meute. Cette fois on arrive à rester dans le groupe de tête.

On enchaîne sur un road-book VTT avec un groupe de 4 ou 5 équipes. L’affaire sera rapidement bâclée !

On arrive alors à la section clé du raid ! Une section Canoë’O au score ! Autant dire que dans le marais poitevin cela devient de la vrai CO !!! On jardinera sur une balise où il me faudra traverser des conches avec de la vase jusqu’aux hanches ! Enfin au final on laisse 2 balises et on dépasse de 3 minutes le temps limité soit 1h30 de pénalités !

Wil tire à la carabine et nous fait un 26 sur 30 soit 26 minutes de bonifs !

On repart rapidos pour un VTT’O sur carte IOF assez facile puisqu’il y a beaucoup de monde sur le parcours et que ce sont de longues allées. Il suffit donc de suivre les petits paquets de raideurs.

On revient chaussées nos baskets pour une CO urbaine où à la place des balises il faut retrouver la photo qui correspond au poste.

On repasse au parc VTT pour s’engager sur la dernière section du raid qui sera une nouvelle fois bien roulante.

On franchit la ligne d’arrivée un peu de déçu mais bon c’est le jeu. Que d’erreurs grotesques ! Comme quoi la devise en raid n’a toujours pas changée : Rouler vite c’est bien mais rouler juste c’est mieux !

Sinon super raid, bien ficelé, les organisateurs sont vraiment sympathiques et sont à la recherche de la moindre petite parcelle qui pourra nous amuser ! Et ce fut le cas même si on termine 22ème 😉

Echappées de Mélusine : http://echappes.de.melusine.free.fr/artiphp/dossiers/dossier.php?val=121_raid+flying+avent+hure+bessines+79+7+8+avril

Raid Flying Avent’hure, Bessines (79), 7 et 8 avril

Nous étions deux équipes des Echappés sur ce Raid version Ultra sur 2 jours :

Le CR de Mat et Antho

Tout d’abord, un grand MERCI à l’équipe organisatrice et ses bénévoles qui nous ont fait vivre un WE fabuleux. Accueil et organisation impeccables, sourires et bonne humeur de tous les instants. Y’a pas à dire, on aime participer aux épreuves des Flying.

Et pourtant, le programme était costaud pour la 2ème manche du challenge national des Raids Multisports avec 160 km d’efforts sur l’Ultra. Ca fait pas peur mais quand même!!

Engagé avec Antho, on y retrouve David et Guillaume sur le même format bien entendu. Arrivés à Bessines de bonne heure, on installe trankilou notre bivouac. Préparation de l’équipement, déjeuner, bavardages et briefing.

Ultr’Avent’Hure SAMEDI

Section 1 : Trail de 3 km.

Départ à 13h30 dans les rues de Bessines à la poursuite des chevaux. C’est parti devant à un train d’enfer avec des moyennes de narvallos. On gère ce parcours car la journée va être longue.

Section 2 : VTT 1 itinéraire à construire de 14,5 km, 5 balises.

Portion roulante en bord de Sèvre pour rejoindre le château de Chantemerle. Entre chemin de halage et routes de la banlieue niortaise, RAS.

Section 3 : CO en ligne 3km avec 15 balises.

Joli site sur le coteau très escarpé du château de Chantemerle. L’ordre imposé nous fait crapahuter dans tous les sens, prendre du gros dénivelé et y’a du monde. C’est sympa, très exigeant, la carte est belle. Ce sous-bois jonché d’une petite plante herbacée l’ail des ours, a été piétiné par un gros troupeau de sangliers et ça sentait fortement…l’ail. On s’attarde pas plus, un petit salut à Flo et Lou, puis on retourne à la « voiture » enfin aux vélos pour tracer 2 balises sur la nouvelle carte.

Section 4 : VTT 2 itinéraire à construire de 15,5 km, 7 balises.

Direction le château du Coudray-Salbart. Remontée délicate d’un coteau au fort pourcentage. La machine surchauffe et à priori, je perds mon compteur dans la grimpette-escalade, pas cool. On pointe tout en gardant le même tempo.

Section 5 : Tir à l’arc, CO 3D dans l’enceinte du château 3km, franchissements et CO cadastre 5km. Le tir pas top, on vise l’ours, Antho est le seul à le toucher. Et un steak de roubignolles d’ursidé au souper. Tels des spidermen, nous pénétrons dans le château, le parchemin en main (rime de répétition), nous déambulons tant bien que mal (grosse cohue) à travers couloirs, tours, latrines et différents étages du château à la recherche des 24 précieux boîtiers. Mais l’assaut du château des sires de Parthenay, nous Echappés de Mélusine dignes descendants des rivaux Lusignans, est concluant.

Nous passons à l’épreuve des franchissements pour ensuite accéder à la CO cadastre. Antho à la tyrolienne et moi au rappel. Du haut de la grande tour, nous nous extirpons majestueusement de la forteresse. La CO cadastre est parfaitement orientée et pointée (12 balises sur 13, la dernière étant gagnée grâce aux bijoux de son royal ours).

Section 6 : Bike&Run optionnel 8km.

Et dans optionnel, il y a optionnel. Pas vraiment fanas de cette épreuve et déjà bien entamés, sans se concerter, on part gaiement. Beaux enchaînements de relais, on boucle bien ce B&R en carte « couloir ».

Section 7 : VTT 3 suivi d’itinéraire 13km, 4 balises .

Ca roule encore fort en direction du centre de Niort et le parc du Pré-Leroy.

Section 8 : CO au score en parallèle, 12 balises chacun pour 3 km.

Entre le centre d’action culturelle et le jardin des plantes, CO séparée sur deux belles cartes IOF. Très ludique, épreuve vraiment sympa avec beaucoup de monde. On rentre dans les 25 minutes imparties, Antho laisse 2 balises plus éloignées.

Section 9 : VTT4 suivi d’itinéraire après report, 14km et 2 balises.

On rate une balise suite à un mauvais report, on franchit la rivière par bateau à chaîne et retour vers Bessines avant la nuit. Il est 20h40.

On rejoint le bivouac, on se restaure, on se change, la CO nocturne débute à 22h00.

Section 10 : CO nocturne ville/marais 12km.

On commence par la partie ouest en ville et champs, pour rejoindre ensuite les marais au nord. Les jambes font mal, on avance pas très vite et on laisse la partie champêtre au nord ouest. La progression dans le marais boisé se fait très lentement mais on ramasse les balises qu’on se fixe. On prend la direction des champs et grands canaux à l’est et là : il faut franchir les canaux. Physiquement ça pioche, lucidité et envie sont affaiblies, on rebrousse chemin avec 13 balises. Cela nous permet de prendre une bonne douche chaude au calme avant d’entamer une nuit, on l’espère, réparatrice.

Ultr’Avent’Hure DIMANCHE

Réveil, petit-déj et préparation. Le briefing est à 7h30.

Section 1 : Trail de 2 km.

Départ à 8h00 dans les rues de Bessines avec les Tit’Avent’Hure, ça fait du monde. Comme la veille, c’est la mise en bouche, l’échauffement en gros.

Section 2 : VTT 1 suivi road book de 16 km, 4 balises.

On démarre à la bourre dû à la perte de mon compteur. Je prends les cases à la main et Antho surveille les distances. Ca va déjà bon rythme ce matin, les premiers sont déjà loin, partis comme des ouf.

Section 3 : Canoé’O dans le marais poitevin 10km en 1h30.

Arrivée à Coulon, joli port de pêche, qui sera le point central de la journée. Au programme : d’la rame, des conches et de la vase, oui c’est bon. Epreuve redoutée mais fort appréciée. Le site se prête parfaitement à la navigation en orientation. Traversées de conches, descentes et remontées de l’embarcation ont permis de faire passer le temps imparti plus vite.

Section 4 : Tir à la carabine. Attention, la machine est très sensible! Je m’y colle les yeux fermés et 27 min de récupérer sur 30 possibles. Petit ravito et on enchaîne car il y a une barrière horaire à 12h45.

Section 5 : VTT’O 20km.

Départ par un suivi d’itinéraire sur carte IGN, pour rejoindre le départ de la carte IOF. On enchaîne bien les balises sur cette belle carte. La poussière des chemins blancs vole, on réoriente les membres du duo des dealers de mogettes qui s’étaient perdus de vue, puis on finit par le mémo pour revenir à Coulon.

Section 6 : CO photo urbaine, 4 km pour 15 balises.

Dans les rues touristiques de Coulon, belle progression avec une bonne orient d’Antho. On gambade bien, on identifie rapidement chaque photo avec parfois gros coups de mains à nos divers compagnons (C Kdo).

Section 7 : VTT 2 suivi d’itinéraire 11km, 3 balises.

Ca roule encore et toujours fort en direction de Bessines pour l’arrivée. Sur la voie ferrée, Antho fait le ménage en ramassant un carton de pointage. Vraiment sympas ces Echappés 😉 Arrivée à 13h30. On plie le bivouac rapidement. On file aux douches encombrées et légèrement « tièdes ». Retour à la salle de la Grange pour un très bon repas concocté par les Flying. Débrief entre Echappés et retour sur Vouvant.

Les +++

Accueil, sourires, repas de clôture, bonne humeur des bénévoles et membres de l’asso, bref Les Flyings.

Qualité des cartes et positionnement des balises.

Variété des épreuves, ludiques.

Coulon (CO photo urbaine, VTT’O carte IOF et même le canoë malgré la longueur).

Les sites du samedi (châteaux et CO urbaine à Niort).

Les –

La nocturne et le canoë, trop prépondérants dans la hiérarchie finale. Mais bon, pour nous le classement était anecdotique.

VTT roulants, voire routiers. Pour grosses caisses et cuisses.

Merci et bravo aux Flyings et proches pour ce beau et exigeant Raid Ultra. Malgré la souffrance toute légitime, beaucoup de plaisir en compagnie de mes copains Echappés, car on s’en sort meurtris physiquement mais totalement indemnes et riches de bons souvenirs.

Mat

Le CR de Guillaume et David

Vous aurez peut-être l’impression d’une redite mais je voulais tout d’abord remercier les Flying pour l’ensemble de leur œuvre !

De notre côté pas mal de souvenirs mais je vais essayer d’être bref en reprenant l’ordre chronologique.

Nous arrivons sur place vers 10H30 où nous retrouvons Mat et Antho apparemment pressés d’en découdre car arrivés au petit matin…La tente plantée, le déjeuner englouti, le paquetage vérifié, nous prenons la direction du briefing pour un départ donné à 13H30.

Ultr’Avent’Hure SAMEDI

Section 1 : Trail de 3 km.

Départ apparemment prudent dans la masse…en apparence car le GPS annonce 14-15 km/h…

Ça commence fort et on risque de coincer physiquement…Nous rejoignons le parc vélos pour la première portion VTT.

Section 2 : VTT 1 itinéraire à construire de 14,5 km, 5 balises.

Nous attaquons la première section dans un petit peloton et rapidement nous comprenons que la majorité des gars en scelle ne sont pas là pour enfiler des perles.

Demi-tour forcé devant un grillage en compagnie d’ARA et de SLRA. Quelques hectomètres en rab et des minutes qui défilent. Arrêt forcé au feu et regroupement de plus belle avec de nouveaux groupes venus de l’arrière. Nous rejoignons tambour battant le château de Chantemerle pour la première CO.

Section 3 : CO en ligne 3km avec 15 balises.

Le terrain de jeu est sympathique, vallonné mais trop fréquenté. Dommage car cette CO se fait à la queue leu leu sans réellement permettre de faire des écarts avec l’orientation.

Section 4 : VTT 2 itinéraire à construire de 15,5 km, 7 balises.

La tête dans le guidon à l’abri du vent…mais toujours des groupes qui nous dépassent à plus de 30 de maille…Les cuisses chauffent et le coteau à escalader avec le vélo sur le dos n’arrange pas les choses…j’ai un début de crampounette et pourtant la journée ne fait que débuter. Nous approchons des contreforts du château Salbart où la présence de nos petites familles nous remotive.

Section 5 : Tir à l’arc, CO 3D dans l’enceinte du château 3km, franchissements et CO cadastre 5km.

6 flèches pour 2 mais David décide de me laisser les siennes : pari gagné car après 4 flèches la gibecière est pleine.

Nous enchaînons par une CO très originale dans le château où le port du casque est indispensable…la pare buffle aurait pu l’être également pour se frayer un chemin dans les escaliers…le dernier poste est validé en haut de la tour. La montée de cette dernière nous amène au départ de la descente des remparts. Je choisi la tyrolienne et David prendra le rappel.

200 mètres de pur bonheur à pleine vitesse…petite incompréhension en pointant la reprise du chrono alors que David mangeait tranquillement au pied des remparts…quelques minutes de grillées.

Après cette tergiversation, nous prenons le départ de la CO cadastre avec 3 postes en moins grâce au tir. Cette CO aux abords du château est très agréable : nous croisons très peu d’équipes.

Section 6 : Bike&Run optionnel 8km.

Passage par le ravito avant d’attaquer cette section. Petit casse patte pour démarrer. Nous enchainons des relais de 500 mètres. L’orientation se passe sans encombre et c’est David cette fois qui donne des signes de lassitude en remontant sur le vélo. Pour sa défense, c’est vrai que je le lui ai laissé 2 fois au pied d’une bosse. Je croyais que le terrain dans le coin était plat…

Section 7 : VTT 3 suivi d’itinéraire 13km, 4 balises .

Vent dans le dos nous regagnons Niort pour la CO parallèle urbaine. RAS si ce n’est la première balise que nous apercevons au cul d’une voiture pas franchement bien garée. De toute façon la balise sera donnée à toutes les équipes.

Section 8 : CO au score en parallèle, 12 balises chacun pour 3 km.

Le début de cette CO se passe sans accrocs jusqu’à la remontée du coteau. Perclus de crampes sur les 2 cuissots, il me faut 2 bonnes minutes pour les faire passer et terminer tant bien que mal cette CO en 23 minutes : que c’est dur.

Section 9 : VTT4 suivi d’itinéraire après report, 14km et 2 balises.

David reporte le tracé sur la carte initiale en oubliant une petite boucle sur le bord de Sèvre. Un brin de lucidité de ma part qui nous évite 30 minutes de pénalité.

Nous traversons la Sèvre en compagnie de 2 autres équipes dont les Griffons. Il est 19H40 et nous sommes revenus au campement.

Petite douche et collation en compagnie d’Antho et Mat juste rentrés. Brin de causette rapide et départ de la CO retardé à 22H.

Section 10 : CO nocturne ville/marais 12km.

Nous partons dans les 5 premières équipes, histoire d’être plus vite rentrés et d’éviter le flux d’équipes.

Nous attaquons par la partie urbaine, puis l’ouest de la carte. Petit jardinage après le puits et direction le centre de la carte. A noter la traversée d’une petite conche…ça sera la seule car en pleine nuit faut être sacrément motivé. Nous oublions un poste qui nous oblige à un demi tour et à repasser par une passerelle. Nous jardinons un moment dans les fossés avant d’attaquer l’extrémité de la carte. Retour dans une zone de fossés et d’arbres tombés. On galère sur l’avant dernier poste avant de ressortir dans le bourg. Retour au bivouac après 1H56, les 30 postes pointés.

Il est minuit, nous nous changeons et regagnons notre tente pour une nuit bien méritée. Celle-ci fut loin d’être réparatrice entre les voisins rentrés tardivement, le compresseur de la biroute gonflable et la grosse fatigue m’empêchant étonnamment de trouver le sommeil.

Ultr’Avent’Hure DIMANCHE

Cette journée s’annonce terrible avec notamment cette section canoë de 9 bornes au score.

Section 1 : Trail de 2 km.

Départ à 8h00 avec cette fois un rythme plus mesuré pour une grosse partie des équipes. Les jambes sont un peu lourdes mais progressivement les sensations reviennent.

Section 2 : VTT 1 suivi road book de 16 km, 4 balises.

La remontée sur la scelle est douloureuse pendant 2 minutes : douleur rapidement évacuée par celle des cuissots mis à rude épreuve. La grande plaque est de rigueur pour tenter de suivre les cadors. Nous sommes en compagnie une fois de plus de têtes connues dont Sud Loire Raid Aventure avec qui nous avons roulé une bonne partie du we.

En moins de 2 nous sommes déjà à l’embarcadère de Coulon.

Section 3 : Canoé’O dans le marais poitevin 10km en 1h30.

A peine le chrono déclenché que nous sommes déjà en galère. Au moment où notre canoë est mis à l’eau, la corde cède laissant notre embarcation au milieu du canal avec à bord notre carte et l’itinéraire que nous avions établi : yes ! On prend finalement une nouvelle embarcation pour récupérer la carte. C’est parti, sauf que je suis derrière et David devant : nous changeons à bord et manquons de chavirer. Ce coup-ci nous pouvons donner le premier coup de rame.

S’en suit une CO de folie dans les canaux, entre accostages plus ou moins réussis, sorties de canoë acrobatiques, course dans la pampa, embarcations à la volée, 3 chavirages de mon côté, des bains de boue en veux-tu en voilà, une grossière erreur d’orientation, quelques bons enchainements, de la tension pour au final ramasser 23 postes/24 mais avec 4 minutes de plus que le temps imparti.

Avec du recul et malgré le peu d’affinités pour cette discipline, ce fut un moment d’anthologie sur ce raid…qui certes coûte cher au final mais restera avant tout riche en souvenirs et c’est bien là l’essentiel.

Section 4 : Tir à la carabine.

Nous rejoignons le pas de tir et par la même occasion Mat et Antho. Ils nous laissent gentiment leur place. Je grelotte et me dépêche de tirer les 4 plombs. 18 minutes de bonif au total : peut mieux faire.

Section 5 : VTT’O 20km.

Cette section devrait permettre de me sécher. Les conches nous obligent à être vigilant sur l’attaque des postes afin d’éviter une nouvelle baignade. Je fais d’ailleurs un refus d’obstacle devant un poste 3 mètres devant moi…et accessoirement sur l’autre rive. Il m’a fallu 30 minutes pour me réchauffer, j’avoue je m’suis dégonflé sur ce coup là.

A l’extrémité de la carte, nous faisons un brin de causette avec l’aimable maire de la commune qui ne trouve rien de mieux que d’arracher notre porte carte et de bousculer mon coéquipier. Image plutôt étonnante d’un élu envers des sportifs à la découverte de sa région : apparemment la situation est rentrée dans l’ordre après discussion avec les Flying.

Ce VTT’O se termine comme toutes les sections VTT de ce raid : quasiment tout à droite et à bloc.

Section 6 : CO photo urbaine, 4 km pour 15 balises.

Une belle petite CO dans un village non moins sympathique et touristique. Les postes s’enchainent ce qui permet d’éviter les moments de solitude propres à chaque fin de raid.

D’ailleurs plus qu’une section VTT et ce premier raid des Flying sera achevé.

Section 7 : VTT 2 suivi d’itinéraire 11km, 3 balises.

Nous sommes pressés de reprendre les vélos et de regagner l’arrivée pour débriefer de ce we. Sans surprise, ce retour est effectué à vive allure (sans doute pas assez comparé aux meilleures doublettes) en prenant soin de pointer les derniers postes.

Nous arrivons vers 13 heures, rincés et contents de prendre une bonne bière, une douche et un repas de clôture des plus appréciés.

Bilan :

Un raid magnifiquement organisé, sans faille. Chapeau bas les Flying !

De notre côté, ce fut dur physiquement en vélo, les 2-3 sorties hivernales ne permettant pas d’accrocher les roues des meilleurs. Le canoë comme nous le craignons a quasiment établi le classement à lui tout seul mais c’est le jeu. Seul petit regret, l’absence d’une CO technique le dimanche histoire de combler nos lacunes physique par un peu plus d’orientation.

Ce fut un magnifique WE où le travail colossal des Flying est apprécié à son juste niveau comme l’attestent les différents messages.

Notre raid approche à grand pas (23-24 juin) et il nous reste pas mal de taf pour proposer une manifestation aussi bien réussie.

Endurance 23 la Souterraine sur l’Ultra : http://endurance23raid.blog4ever.com/blog/index-657710.html

Départ samedi matin de la Souterraine pour Bessine, non pas sur Gartempe mais près de Niort.

Nous retrouvons Vincent et Cyrille sur place qui se sont engagés sur le Tit Aventure du dimanche.

Au programme 160 km sur 2 jours .

C’est la première fois que nous faisons équipe. Nous décidons de prendre un rythme prudent sur les 3 km de CAP. Nous enfourchons nos VTT pour 14 km en orientation en direction du Château de Chantemerle où nous effectuons notre 1ère CO de 3 km. Els s’occupe de dénicher les balises pendant que je tente d’orienter.

Pose Photo !!!! CO en 3D au château Salbart

Nous reprenons nos VTT pour 15 km toujours en orientation pour arriver au château Salbart où nous attendent plusieurs épreuves:

– La 1ère: épreuve de Tir à l’Arc où nous réussissons un sans faute (vivement les JO de Londres!!!)

– la 2ème: Une CO de 3 km en 3 dimensions à l’intérieur du château qui consistait à jouer avec les étages (mais ou sont les ascenseurs!!!) pour trouver les boitiers électroniques.

– la 3ème Une CO de 6 km sur plan cadastral que Els mène sans aucun problème.

– Enfin la dernière: un bike and run de 8 km autour du château.

Nous repartons pour un VTTO de 13 km puis une CO de 3 km parallèle de 25′ ou nous devons nous séparer avec une carte chacun. Le retour à bessine se fait avec une dernière spéciale en VTTO de 14 km. Il est 20h00, nous avons 2h00 de récup avant de partir en CO de nuit.

La CO de 14 km de nuit est toujours une épreuve que l’on redoute un peu car les repères sont plus difficiles à localiser. Nous prenons 5′ pour tracer notre parcours de 20 balises. Nous enchaînons les premières balises sans problème même si nous devons nous mettre à 4 pattes dans du Vert serré et piquant. Le relief n’est pas trop vallonné mais les canaux vont se revéler de véritables pièges que nous contournons dans un premier temps puis que nous traversons par la suite en voyant d’autres équipes le faire. Els prend le doigt électronique car je commence à accuser le coup physiquement. J’ai du mal à suivre mais je m’accroche comme je peux. Nous terminons la CO en 2h06 et nous nous constatons que nous sommes avec l’équipe de Jérome vadic qui terminera 1ere au terme de cette première journée.

Dimanche matin

Nous prenons le départ en 3ème position ( en équipe mixte) ce qui nous fait dire que nous avons réalisé une bonne première journée mais nous savons que les places vont se jouer sur le canoë en orientation (course aux scores de 1h30).

Nous partons sur un bon rythme sur les 2 km de chauffe à pied puis sur les 16 km de VTT en road book.

Un départ « canon » mais un peu humide!!!!

L’épreuve de Canoë scellera notre recul au classement avec un départ original et 1h30 de pénalité pour 3 balises non trouvées dans le temps imparti.

Les 34 derniers km en VTTO et les 4 km en CO ne permettront pas de reprendre du temps sur nos concurrents.

Au bilan: un raid super varié et très original qui vaut vraiment le détour, des organisateurs au top mais ça on le savait déjà, une 5ème place encourageante pour la suite de la saison et une coéquipière très solide physiquement et mentalement.

Endurance 23 la Souterraine sur le Tit : http://endurance23raid.blog4ever.com/blog/lire-article-657710-9233682-tit_avent_hure_2012.html

TIT Avent’hure 2012

Le dimanche 08 Avril, nous avons participé au Raid Flying Avent’hure, version TIT. Un peu de déception d’ailleurs de notre part, car nous nous étions préparé pour participer à l’ultra Avent’hure, mais une inscription trop tardive nous a privé de ce plaisir. En effet la superbe organisation des Flying, et aussi probablement le challenge national des raids multisports, ont fait que le grand a très rapidement était complet, avec 70 équipes de fêlés prêt à venir à bout des 160 bornes proposées en orientation.

Tout d’abord merci à tous nos partenaires, et plus particulièrement à Carrefour Market à la Souterraine pour toute l’alimentation nécessaire pour participer à ce raid.

Bon revenons à nos moutons, après la déception, la remotivations. Pour moi c’était le 1er raid de l’année, et pour Vince, le premier depuis plus d’un an maintenant. Nous avions donc à cœur de bien faire, et bien figurer, nous nous étions fixé d’être dans les 10 premiers…sur près de 60 équipes.

Le TIT Avent’hure était cette année long de 55kms, autant dire une épreuve qui s’annonçait rapide. On démarrait par un trail urbain de 2 kms, histoire que tout le monde n’arrive pas en même temps pour s’emparer de la 1ère carte de CO. On court tranquille, mais nous voulons tout de même rester devant car nous avons peur que ça bouchonne au pointage de la 1ère balise. En fait pas du tout, les flying ont tout prévu, et il y a plusieurs pinces disponibles, nickel.

Nous arrivons, et récupérons la carte de la CO ville/marais de 6kms, nous nous sommes mis d’accord avec Vince, il oriente et je pointe. Les 20 balises s’enchainent rapidement, pourtant il n’est pas 9h du matin, la température est un peu fraiche, et il nous faut nous mettre à l’eau pour poinçonner certaines balises. En fait nous allons passer la journée complètement trempé, et plein de boue, mais on aime ça, quand on pense qu’il y en a qui paye pour faire des bains de boue…

Nous enchainons par un suivi d’itinéraire VTT de 12kms en road book. Pas de grande difficultés pour ce parcours, c’est très roulant ça envoi…4 balises sont a pointer, avec un passage difficile, il faut franchir une rivière sur un pont de singe, pas stable du tout, avec le vélo sur l’épaule. Nous manquons a plusieurs reprise de nous mouiller encore un peu plus, mais nous évitons tout de même la chute, malgré la présence du photographe, à l’affut de la moindre erreur.

On arrive sur l’épreuve de tir, que du bonus puisque les plombs mis dans la cible rapporte de minutes de bonification. On gagne 24 mm, c’est dans la moyenne.

Epreuve de VTT’O dans le Marais Poitevin, suivi d’itinéraires sur carte IGN, au total 8 balises a pointer Vince nous guide nickel et je pointe. Nous arrivons sur une balise en bordure de chemin, mais de l’autre côté du chenal. La balise est à a peine 2 mètres, je décide d’y aller au plus court, grave erreur car le fond du chenal est plein de boue, je m’enfonce jusqu’à la taille, et j’ai du mal à en ressortir, les crampes me vienne…je finis par m’en sortir, mais je ressors tout noir et courbatu. Pour le retour, c’est une carte mémo, nous hésitons un peu, car il ne faut pas se tromper sinon demi-tour.

Nous enchainons sur la dernière CO à pied, une petite CO sur photo sper sympa, on en fait la moitié avec une équipe mixte, l’ambiance est au top.

Nous arrivons à l’épreuve de canoë, une course au score d’1h, Vince comprend très vite qu’il sera impossible pour nous de tout faire, de plus bon nombre de balises demande de descendre du canoë. On y laisse des plumes à chaque descente, et en plus on perd du temps, s’en compter qu’on manque de tomber à l’eau a chaque fois. Bref cette épreuve va nous couter le top 10, nous ne prendrons que 7 balises sur les 15 possibles. Vince a fait ce qu’il pouvait, mais je n’avais vraiment rien dans les bras…

Le VTT de retour à l’arrivée est une formalité, nous roulons fort et doublons pas d’équipes. Pourtant j’ai du mal en emmener les gros braqué, probablement le fait d’avoir pointé. Orienter ça use les neurones et la tête, pointé ça use les biscottos. Toujours est-il que pour Vince ça ne va pas assez vite, 27 km/h !!! Ce n’est pas assez, il va donc me pousser pour rouler a 30, mais on n’arrivera tout de même pas à revenir sur l’équipe de devant, car ces derniers ne vont pas emprunter l’itinéraire tracé, dommage qu’il n’y est pas eu de balises dans la dernière montée…

On finit ce petit raid en 4h57, mais avec 4h de pénalité sur le canoë, et 24 mm de bonif sur le tir, on se classe 14ème en 8h33.

Au final un superbe petit raid, trés bien organisé, trés varié, et trés ludique comme d’habitude. Cette version est à la portée de tout le monde, nous vous la recommandons…à faire absoluement pour qui veut s’essayer au multi.

Team les amis de ta femme : http://teamlesamisdetafemme.sportblog.fr/1019483/CR-du-Flying-Avent-Hure/

CR du Flying Avent’Hure (Compte rendu)posté le mercredi 11 avril 2012 12:47

Un bon weekend sport nature pour moi et Fredo dans la périphérie Niortaise, accessoirement c’est la seconde manche du challenge national = des équipes de partout et un joli niveau en vue. 160km de programmés en 3 sections (Samedi apres’m/Soir /Dimanche matin).

Arrivée sur site plus qu’à la bourre samedi midi, préparation express, briefing et c’est partit à 13H30, 3km à pied d’échauffement avant une petite section VTT’O de 15km sur catre IGN, ça part vite mais on est pas trop mal donc on suit le mouvement. On arrive dans un p’tit groupe avec les premiers à vue pour la première CO en ligne de 3km, je fais 2 erreurs qui nous font perdre le contact avec les premiers, rien de grave on repart vers la 10ème place.

Je trace les 2 balises optionnelles de la section suivante, la 7 et la 8, j’regarde la carte vite fait, ça roule, GAZ !!! Et là l’idée du siècle, choix d’itinéraire completement opposé aux autres équipes, si ça passe c’est un gros coup. Le coup de génie se transforme vite en gros merdier, en pliant ma carte j’vois pas la 6. On reviens sur le tracé normal aux alentours de la 40eme place, bref la course est plié pour nous.

On arrive au chateau fort de Salbart , site magnifique, on joue les touristes vu le nombre d’équipe déja là on a plus rien à perde . On commence par du tir à l’arc sur des animaux en polystyrene, j’dégomme un blaireau, Fredo lui reussi à toucher la pallissade du chateau 20m derrière l’ours qu’il visait. OUAAHHLALA (réaction du bénévole). Bref on est des loosers en ARC. On escalade le chateau pour faire l’épreuve suivante, une micro CO, échelle 1/400 le plan du chateau, 24 postes à trouver, énorme surtout le final on monte sur la plus haute des tours, on s’équipe en baudrier (20min d’attente) et ZOUUUUUUU tyrolienne de déglingo pour moi et descente en rappel pour Fred. Le moral revient du coup on enchaine fort la CO sur cadastre de 5km, le run&bike de 8km et le p’tit VTT de 13km suivant, on a dû remonter une bonne dizaine d’équipes.

La course au score suivante s’annonce délicate, 2 cartes de 12 postes, 25′ chacun. GO !!! 17′ pour moi, Fredo arrive en 24′ avec tout, c’est bon ça. On finit par 14km de VTT. Fin de la premiere section il est 19h45, changement de tenues, soupe, 2 SAUCISSES plus tard on est bien. On s’éclate sur ce raid on attend au chaud dans la salle le départ de la CO de nuit de 14km.

22h15 on s’élance dans la campagne, quelques canaux plus ou moins boueux et plus ou moins profonds plus tard on en finit 2h06 , pas top mais on limite la casse.

Douche, Damart, Biniouzes, Dodo (surtout pour Fredo)

Reveil 6h, p’tit dej à la salle, on apperçoit le classement, 10 ou 11ème, Incroyable. Prépa du matos, briefing et on repart à pied 2km avec le p’tit raid ça fait du monde l’ambiance est cool. On enchaine en VTT en roadbook 16km, on est à 5/6 équipes en tête, ça roule. On enchaine par l’épreuve piège du weekend, Canoé’O dans un marais poitevin bien typique. Course au score d’1h30, c’est chaud à gérer. On finit à 10secondes de la barrière horaire, on laisse seulement 1 poste, on s’en sort bien. Fredo enchaine un bon tir à la carabine 25/30 ( sans doute grace à mes encouragements ).

VTT sur 20km (IGN, VTT’O et mémo) on est bien alors on roule fort. Une dernière CO sur vue aérienne et reconnaissance d’élements particuliers (tres sympa le principe). On reprend pour la dernière fois les VTT. 13km et retour à Bessines. Fin du Raid, environ 160km et l’impression d’en avoir fait 40, des enchainements vraiment bien calculés pour rendre l’épreuve hyper dynamique.

Au classement on finit du coup 6ème/70, à 20′ du podium, se sera pour une prochaine fois. Victoire relativement large des Amis de Steph. Marc et Raph ont vraiment gérés tout le weekend, 1/2h d’avance le premier jour, une grosse canoé’O et des CO propres, Bravo à eux et merci à l’équipe 2, JP et Olivier qui m’ont évité un gros bouillon dimanche .

Bref ça reste une des plus belle organistation à laquelle on ait participé, GENIAL les organisateurs peuvent être fiers et satisfaits, y’avait de gros sourires à l’arrivée, assez bizard vu la distance, d’ailleurs on aurait bien continué quelques heures encore. A REFAIRE.

Nono.

Raid-up : http://www.raid-up.org/

Raid Flying Avent’Hure
Lionel et Jean-luc étaient sur le raid Flying dans le marais poitevin, pour 2 jours et 160 km. Un raid où il fallait courir vite et pédaler très vite pour espérer approcher les meilleures équipes. Un raid également original avec une CO « 3D » dans un château sur plusieurs niveaux et sur une carte au 1/400 (!), une très belle section canöe dans les marais avec 22 balises, une CO de nuit également dans les marais avec quelques inévitables franchissements, des sections VTT a plus de 20km/h de moyenne … et une organisation parfaite, des organisateurs forts sympathiques et une météo favorable pour passer un bon week-end. Au final une 39ème place un peu décevante (70 équipes au départ), pas de points pour le challenge, il faudra donc faire mieux sur le Raid XL et en Suisse Normande, prochaines étapes du GNRMN.

Equipe Toch&Co, dossard n°1…

1er raid de la saison organisé par nos voisins d’Aigonnay les Flying Avent’hure.

Départ 6h20 de la maison en ce Dimanche matin direction Bessines à côté de Niort en allant vers le marais. Cela nous donne quelques indices: il n’y aura pas trop de côtes mais ça risque d’être humide. Confirmation d’inscription, récupération des plaques VTT et on s’équipe.

Corinne gare son vélo dans une belle crotte de chien, un bénévole nous dit que ça nous portera chance ; oui peut-être, en attendant, ça schlingue ! On dépose les vélos dans l’aire de départ et on se rend au briefing.

8h c’est le départ ! Nous partons pour 2 Km de trail d’échauffement avec la 1ère balise à pointer. Tout se passe bien mais on sent que des équipes sont déjà chaudes et ne sont pas en mode promenade. La boucle se termine rapidement avec un petit raidillon qui nous force à marcher.

Nous récupérons ensuite une carte de CO à pied d’environ 6 Km et 20 balises. Comme d’habitude, je m’occupe de l’orientation et Corinne se charge de poinçonner. Tout le monde part vers la droite de la carte, nous décidons de partir vers la gauche et d’attraper les balises du haut de coteau avant de descendre vers le marais. On enchaine bien les 1ères balises et on tire au plus court en se retrouvant dans un jardin puis au bord d’un fossé haut avec la route en contre bas. Pas le choix, il faut couper sinon c’est un grand détour. Je me lance, ça glisse, me rattrape à une branche, qui casse, et me voilà 3m plus bas les 2 pieds dans 40 cm de boue. Je n’avais pas prévu de rentrer les pieds propres mais je ne pensais pas que ça viendrait si vite. Au passage je me blesse à l’épaule et j’ai toujours mal à ce jour. Corinne s’en sort bien mieux que moi et c’est reparti. Nous arrivons au bord du marais où nous retrouvons beaucoup d’équipes éparpillées un peu partout. Nous prenons des azimut et voilà le 1er fossé à traverser puisque nous voyons la balise juste en face. 1ère traversée humide avec de l’eau à la taille, c’est frais mais ça fait du bien car les piqûres d’orties commencent à se faire sentir. Quelques balises plus loin et après une 2ème traversée soft nous voilà devant une conche de 4m de large ! Je valide la carte avec Corinne : il nous reste 3 balises et si nous ne traversons pas, le détour est énorme. Je me lance, la vase est profonde mais j’ai pied, j’attrape Corinne et l’aide à traverser. Elle me grattifie de belles grimaces et de petits cris de dégoût (j’avais déjà vu ce visage lors d’une traversée boueuse pendant la CO humide du raid des vendanges…) mais ça passe, enfin presque puisque la rive opposée est vaseuse et glissante et qu’il faudra une bonne poussette au cul pour hisser madame sur la berge. Nous repartons de plus belle et tombons directement sur la balise, j’en profite pour conforter mon choix de traverser avec Corinne qui après coup, reconnait que c’était le bon choix. 2 dernières balises, une belle côte et nous voilà à nos vélos. Nous nous en sommes bien tiré mais nous apercevons quand même 2 équipes mixtes qui ont terminé dans le même timming.

C’est parti pour le VTT avec 6,5 Km de suivi d’itinéraire et 2 balises. Corinne enfile son coupe vent qui la protège du froid vu que nous sommes encore humides. Ca fait du bien de pédaler après ce début à pied. Nous sortons de Bessines direction Coulon, petite passerelle de bois au dessus d’un conche posée par les Flying et c’est la 1ère balise accrochée à une barrière. Nous arrivons alors à un franchissement de conche sur un filet avec vélo sur le dos (30 minutes de pénalité si on se fait aider).

2 styles différents mais nous passons tous les 2 sans encombre après un peu d’attente. On enchaine le VTT avec du chemin blanc et de la route. Une belle côte (ben oui finalement il y a quelques bosses même dans le marais). 2ème balise en haut de la côte accrochée à une clôture. Notre technique est rôdée, nous roulons ensemble mais dès que je vois la petite bannière orange je fonce pour poinçonner pendant que Corinne remonte sur moi.

Nous voilà arrivés au départ du VTT road book d’environ 4,5 Km et 2 balises. Plus de carte cette fois mais des indications de distance et des directions à prendre aux intersections. Nous remettons nos compteurs vélo à 0 et c’est parti. Pas de difficulté, nos compteurs sont bien étalonnés et les choix de direction simples. 1ère balise avant de rejoindre la piste cyclable Coulon / La Garrette puis 2ème balise sur une passerelle de la piste cyclable juste avant de rejoindre Coulon.

Arrivée dans Coulon, traversée de la célèbre passerelle piétonne puis dépôt des VTT sur le non moins célèbre espace en herbe au bord du village.

Nous sommes dirigés alors vers le tir à la carabine ou la petite CO photo urbaine : ce sera le tir pour nous. Le temps n’est pas décompté alors il faut faire vite, je tire mes 4 plombs sans trop voir où je vise et seront retenus 2 dans le 7 et 1 dans le 6 : 20 minutes de bonif, c’est pas trop mal.

Nous partons ensuite sur la CO photo 4 Km dans Coulon avec 10 photos à reconnaître et quelques leurres. Alors Coulon, on commence à connaître mais ils nous ont quand même déniché des coins et recoins inconnus jusqu’alors. Nous rattrapons les célèbres équipes des rado et terminons dans le même enchainement qu’eux : dans l’ordre des balises.

De retour à nos vélos, nous partons pour le VTT orientation d’environ 12 Km et 8 nouvelles balises. Un peu de difficulté à rentrer dans la carte : il faut dire que je me focalisais sur l’emplacement de la 1ère balise alors que le départ est matérialisé par un triangle. Quelques hésitations pour la balise 1 sur la passerelle de la piste cyclable que nous avions déjà pointé en arrivant à Coulon. Je fais un aller retour pour la pointer et nous filons vers la Garrette que nous traversons. La carte est toute petite et pas facile à lire. A la sortie de La Garette, nous suivons les rado qui nous ont rattrapé en vélo. 2ème balise au bord du chemin et nous arrivons au départ de la carte VTT orientation.

6 balises à pointer mais aucune difficulté, il n’y a qu’un seul choix évident de tracé à chaque fois. 3 allers retours sont nécessaires et je m’y colle en faisant patienter Corinne aux carrefours qui n’a pas mes cuisses (heureusement en même temps !). On boucle assez vite les 6 balises devancés par une équipe mixte (ben mince ils sortent d’où eux ? on les avait pas encore vu ceux là !). Nous arrivons alors à la partie VTT mémo où la carte est fixée et où il faut donc mémoriser le parcour jusqu’à l’arrivée. 2 Km faciles à retenir en longeant la Sèvre et retour à Coulon.

C’est l’heure de l’épreuve canöé orientation au score avec 17 balises. Nous prenons conscience que tout va se jouer ici. Le temps est compté : 1 h pour pointer le plus possible de balises dans le marais. Nous entendons des bruits comme quoi seuls quelques ultras ont réussi à tout pointer mais avec 1h30, il faudra donc être stratégique. C’est parti vers la gauche de la carte, 1ère balise sous le pont puis on avance sur la grande conche vers La Garette. Balise suivante sur la gauche, il faut descendre et c’est Corinne qui s’y colle. Balise suivante dans un champ sur la droite, Corinne descend encore et revient vite. On croise alors des collègues à la recherche d’une pompe sous 1m de vase : peine perdue, paix ait son âme ! On enchaîne bien, Corinne rame fort et je barre bien. 2 balises non loin l’une de l’autre et je me rends compte qu’on peut prendre des balises en se jettant à l’eau sans forcément faire le tour en canöé. Nous utiliserons cette technique 2 fois ce qui nous permettra de pointer 11 balises sur 17. Nous passons la rubalise en 52 minutes, c’est bien optimisé et de toute façon les autres balises étaient trop éloignées pour les risquer.

De retour à nos vélos, il reste un dernier suivi d’itinéraire d’environ 13 Km et 3 balises à pointer. Tout se passe bien, on fonce malgré la fatigue qui commence à se faire sentir. Quelques gouttes de pluie, on traverse la Sèvre sur une passerelle encouragés par des promeneurs. Nous longeons ensuite une voie ferrée puis la quittons pour revenir vers Bessines. Dernier raidillon (le même que pendant le trail du matin) et nous passons la ligne d’arrivée : il est 12h59 ! Ouf, 5h d’efforts non stop, environ 55 Km, ça fait du bien quand ça s’arrête !!!

Ensuite c’est la douche et le repas de clôture avec du scofa en dessert.

Puis c’est l’heure de la proclamation des résultats : après une 2ème place en mixte et 13ème au scratch l’an dernier pour notre 1ère participation à un raid, nous montons cette année sur la plus haute marche : 1er en mixte et 7ème au scratch, YES !!!

Un compteur vélo, des fleurs, des fruits et un 2ème trophée pour la cheminée… Ce résultat était peut-être ce qui nous manquait pour nous lancer sur un ultra, vivement l’année prochaine !!!

Un grand merci à toute la bande des Flying : Julien, Vaness, Marie, LKT, Olive, Lolo, Alamo, Breva, Bewoa et j’en oublie. Ils nous ont concocté un beau week-end : en accompagnateurs samedi et en raideurs dimanche. C’est à eux de monter sur les plus hautes marches maintenant !!!

Les petits suisses normands :http://petitssuissesnormands.jeblog.fr/raid-flying-avent-hure-bessines-79-7-et-8-avril-2012-a45820749

6h : Départ de Flers, direction Bessines, au Sud-Ouest de Niort, pour participer au Raid Flying Avent’Hure, la seconde manche du Challenge National des Raids Multisports de Nature. Objectifs du week-end : se tester sur un « gros » raid par rapport à de bonnes équipes françaises et faire de la pub pour Suisse Normande Le Raid que nous organisons les 12 et 13 mai (4ème manche du Challenge National).

10h30 : Arrivée à Bessines, où l’on découvre le site de départ / arrivée du raid. Il y a déjà quelques concurrents mais il reste pas mal de place sur le petit parking. Un p’tit tour à la salle de la Grange pour récupérer nos dossards (et la feuille de route du week-end) et déposer des flyers pour Suisse Normande Le Raid, puis repas d’avant course dans le camion, tout en étudiant la feuille de route. Le programme du week-end est conséquent : 160 km en deux jours, le tout découpé en une vingtaine de sections. On se prépare ensuite tranquillement en attendant le briefing à 13h, lors duquel les dernières consignes nous sont données. Léger échauffement en course à pied dans le centre de Bessines avant le grand départ.

RAID FLYING AVENT'HURE    RAID FLYING AVENT'HURE

13h30 : On commence par un trail de 3 km, derrière deux chevaux, afin d’étirer le peloton de 70 équipes avant la première section VTT. Les jambes sont bonnes, je pars un peu plus vite qu’Arno qui n’apprécie pas trop ce type de départ rapide. On se rejoint dans le parc VTT où nous effectuons un premier changement de chaussures. On part assez vite et on double rapidement plusieurs « paquets » d’équipes (la plupart des équipes effectuent les sections VTT en basket). Le vent de face est assez violent et Arno a un peu de mal à encaisser ce départ rapide. Pour cette section de 14 km, nous devions tracer le parcours afin de récupérer quelques balises. Peu d’options possibles, ce qui fait que beaucoup d’équipes prennent les mêmes chemins. Nous remontons toujours des équipes et nous arrivons en 9/10 ème position à Chantemerle, dans une grande propriété pour la première C.O du raid. Au programme, 15 balises à poinçonner dans un ordre imposé. Nous sommes sur un côteau, ce qui nous vaudra quelques glissades dans la terre meuble. Arno a la carte, tout se passe bien, nous distançons plusieurs équipes. On « jardine » un peu sur la balise 13 et plusieurs équipes reviennent. Dommage. On termine par une petite remontée à travers les orties pour retrouver nos VTT.

RAID FLYING AVENT'HURE     RAID FLYING AVENT'HURE

La section suivante, toujours roulante, nous mène au château Salbart (XIIIème siècle). On gagne encore quelques places, Arno a retrouvé un bon « coup de pédales » et les quelques montées du parcours sont nettement à notre avantage. Je rate la dernière balise de ce suivi d’itinéraire ; la définition était de l’autre côté de la feuille et je n’avais pas identifié la ligne à haute tension sur la carte. Petit demi-tour à bloc pour poinçonner et c’est reparti. Cela a toutefois permis à trois équipes que nous avions doublées de revenir.

RAID FLYING AVENT'HURE

A l’assaut du Château Salbart !

15h40 : Le temps de poser nos VTT, de changer de chaussures, de récupérer une frontale et de garder nos casques, nous voilà partie pour un enchaînement de plusieurs sections dans et autour du château. Du tir à l’arc sur animaux (!!) tout d’abord, qui peut nous faire gagner quelques balises dans une C.O ultérieure. Arno vise le sanglier et moi les deux autres bestioles. Ça c’est fait ! Une petite échelle de corde pour monter dans le château et rejoindre le départ de la micro C.O (échelle de la carte : 1/400, c’est-à-dire 1 cm pour 4 mètres !!). 22 balises supplémentaires à aller chercher dans un ordre imposé. On parcourt les trois étages du château (plus quelques balises à mi-étages) avec une seule carte (vue de dessus). Le concept est très original, il y a une part de chance au niveau des escaliers (certains sont bouchés) et ça bouchonne rapidement (une centaine de coureurs simultanément dans une très petite zone). Les escaliers en colimaçon ne permettent normalement pas de se croiser, là on n’a pas le choix et ça joue parfois des épaules. Après avoir distancé quelques équipes, on se fait rattraper à cause d’une balise cachée dans un trou de mur. La dernière balise est dans une pièce à l’intérieur de laquelle on récupère un baudrier, avant de montrer sur le toit d’une des tours. En haut, on a le choix entre une tyrolienne et une descente en rappel (un équipier sur chacune). La tyrolienne pour Arno, le rappel pour moi. Très sympa ! On se rejoint au pied de la tyrolienne pour une C.O cadastrale. Les trois premières balises nous sont retirées (grâce à notre « performance » au tir à l’arc). Les balises s’enchaînent bien, on fait presque toute la C.O avec une autre équipe.

RAID FLYING AVENT'HURE     RAID FLYING AVENT'HURE

                           Un peu d’escalade pour rejoindre le départ de la micro C.O                             Intensité maximum pour la micro C.O

17h : On récupère un VTT, on reprend quelques forces et place à un Run & Bike de 8 km sur une carte couloir (seules les intersections du parcours sont notées). On croise quelques équipes qui ont choisi de faire le parcours à l’envers. Surprenant mais faisable. Les portions en VTT permettent de récupérer un peu après l’enchaînement des deux C.O. De retour au château, on récupère le deuxième VTT. Une section roulante de 13 km, souvent en bordure de rivière, pour rejoindre le centre de Niort. Cette avant-dernière section est une C.O urbaine en parallèle. On a chacun une carte et 12 balises à pointer en 25 minutes. Aucun souci pour Arno qui revient en 21 minutes. Pour ma part, j’ai quelques difficultés à « rentrer » dans la carte (mélange de carte aux normes I.O.F et de vue aérienne) et je pointe une mauvaise balise. Je reprend un repère et cette fois c’est bon. J’ai crains à un moment de pas rentrer dans les délais mais la forme est bonne et j’arrive au bout de 23 minutes. Certaines balises étaient des postes permanents en bois (voir photo ci-dessous), très discrets et parfois bien cachés.

RAID FLYING AVENT'HURE

Bien discrets les boîtiers permanents de C.O

19h30 : Après une dernière section VTT jusqu’à Bessines, avec notamment un franchissement d’une rivière en bac, on passe la ligne d’arrivée de cette première étape, satisfaits de notre après-midi. Notre seule crainte est l’état de notre carton de pointage ; toutes les balises ont été poinçonnées mais il est bien « chiffonné ».  Nous sommes finalement 8ème au scratch à ce moment (nous l’apprendrons après le raid, en regardant le détail des temps des sections). Un peu de repos avant la C.O nocturne dans les marais (12 km) dont le départ doit être donné à 21h30. On apprend vers 21h que le départ est repoussé à 22h.

RAID FLYING AVENT'HURE      RAID FLYING AVENT'HURE

22h20 : Les départs étant échelonnés, nous récupérons nos cartes de C.O à 22h20 (une carte chacun) pour 30 balises dans Bessines et surtout dans les marais avec une barrière horaire à 2 heures du matin (on espère rentrer avant). Le départ est difficile pour moi, j’ai un point de côté, mais cela passe au bout d’un quart d’heure. Les premières balises sont pointées rapidement, mais ensuite on se retrouve vite en groupe, ce qu’Arno n’apprécie guère en C.O. La portion semi-urbaine s’achève quand même rapidement et place aux marais. Nous faisons la découverte des conches (canaux de petites dimensions, que l’on rencontre dans principalement dans le Marais Poitevin) et cela implique des choix importants en terme d’orientation (auxquels nous n’avions pas vraiment prêté attention avant de partir), à moins d’aimer mettre les pieds, ou un peu plus, dans l’eau (un mètre d’eau à certains endroits apparemment). Nous terminons cette C.O nocturne en 2h14 (les premiers ont mis 1h28 !), pas trop satisfaits, même si ce n’est pas catastrophique non plus. On regrette vraiment de ne pas avoir tracer notre parcours avant le départ (on avait juste choisi l’ordre des balises). Allez, une soupe bien chaude et direction le duvet pour une courte nuit dans le camion.

RAID FLYING AVENT'HURE

Le raideur n’a pas toujours l’air fin ! (on a une excuse, il était minuit et demi)

Dimanche 8 Avril :

6h15 : Le réveil sonne, la nuit a été courte mais correcte. Un p’tit déj’ et il est déjà l’heure de se préparer, surtout qu’il y a un briefing à 7h30. Léger échauffement, les jambes répondent bien. Tant mieux, surtout que l’on a découvert le classement de la 1ère journée. Une 12ème place sur 70 équipes, ce qui est une très bonne surprise, compte-tenu de notre C.O nocturne plutôt moyenne.

8h : C’est reparti ! On commence par un trail de 2 km, commun avec le parcours « Tit Avent’Hure » (qui n’ont pas couru la veille). Ça part quand même un peu moins vite que le samedi. On récupère ensuite nos VTT pour 15 km au Road Book. C’est toujours roulant, on négocie bien cette section grâce à parfaite lecture d’Arno et à un Road Book très précis. On rattrape beaucoup d’équipes (qui nous avaient doublé lors de notre changement de chaussures) et l’on termine cette épreuve avec l’équipe leader du raid, les Amis de Steph.

RAID FLYING AVENT'HURE

En route pour une petite « balade » sur la Venise Verte !

8h50 : Place au Canoë Orientation sur la Venise Verte, le tournant du raid. Objectif : poinçonner 22 balises en 1h30 (distance théorique : 9,5 km) en canoë biplace avec des pagaies simples. On récupère la carte des très très nombreux canaux (certains sont navigables, d’autres non). Le début se passe bien, et on se rend compte rapidement qu’il faut débarquer beaucoup si l’on veut récupérer toutes les balises. Tout cela s’enchaîne bien jusqu’à la balise 19, pour laquelle la tentative « terrestre » est un échec. Elle est suivie d’un mauvais choix tactique (celui d’aller la chercher par les canaux)  qui aura de très lourdes conséquences sur notre classement. Nous arrivons en effet avec 10 minutes de retard (x 10 minutes de pénalités)  et 5 balises manquantes (x 30 minutes de pénalités), soit … 4h10 de pénalité sur une seule épreuve !!

10h30 : Pas évident de rester concentré après un tel raté, mais on se remotive pour les 20 km de VTT. On commence par 5 km de suivi d’itinéraire (carte minuscule mais sans difficulté), puis une belle VTT’O, malheureusement trop plate et dégagée, si bien que beaucoup d’équipes se suivent. C’est très roulant mais on a le droit à un p’tit tour dans 50 cm de vase pour poinçonner une balise située du côté opposé d’une conche. Pour finir, 2,5 km de C.O mémo pour rejoindre à VTT la zone de départ/arrivée des canoës.

11h30 : Petite séance de tir à la carabine (un seul équipier). Je réalise une performance très moyenne (16 sur 30) qui nous rapporte 16 minutes de bonus. L’épreuve suivante est une C.O urbaine lors de laquelle nous devons identifier les numéros sur la carte avec des photos du lieu (il y a bien évidemment des photos leurres pour compliquer un peu les choses). Tout se passe très bien, et on trouve le concept très sympa et pratique (cela permet d’éviter de placer des balises en ville, et le risque d’arrachement qui va avec).

12h10 : Dernière section du raid, un suivi d’itinéraire en VTT pour retourner sur Bessines. On double une dizaine d’équipes pour arriver avant la pluie qui s’annonce. Dernier effort dans la côte qui mène au parking et c’est l’arrivée après 4h52 de course pour cette deuxième journée. On termine ce raid pas trop « entamés » physiquement mais on sait que le canoë va plomber notre classement (on ne sait pas exactement à ce moment combien de pénalités nous avons pris).

RAID FLYING AVENT'HURE

Tibo en train de calculer le nombre de pénalités !!

Après 3 kilomètres supplémentaires en VTT pour prendre une douche (un peu froide !), un bon repas chaud et quelques discussions entre raideurs, il est temps de reprendre la route, en direction de notre Normandie (4h30 de route).

C’est l’occasion de faire le BILAN de ce week-end un peu frustrant mais fort sympathique :

* Un raid très bien organisé pendant les deux jours, avec des épreuves très variées et rythmées. Des concepts originaux (la C.O dans le château restera un superbe souvenir) et très sympas qui nous ont permis de découvrir le Marais Poitevin. Des parcours forcément trop plats par rapport à nos goûts (et nos aptitudes) mais tout le monde n’a pas la Suisse Normande à proximité !!

* La condition physique est là, nous sommes « dans le coup » sur ce type d’épreuves, même si le parcours plat n’était pas trop à notre avantage. En VTT, nous faisions partie des toutes meilleures équipes, même si l’absence de portions techniques ne permettait pas de faire de gros écarts. Un gain de vitesse en course à pied nous permettrait de gagner encore un peu de temps.

* L’épisode du canoë mis à part (avec le recul c’est assez inexplicable), nous ne sommes pas encore assez « pointus » en C.O. Arno oriente bien mais n’est pas au niveau des « purs » orienteurs qui composent les équipes de tête. Quant à moi, je manque clairement d’expérience dans le domaine, même si j’aime vraiment ça. On a également fait l’erreur de ne pas tracer notre parcours avant le départ sur la C.O nocturne et la C.O en canoë. Ces minutes « perdues » au début sont en général largement compensées ensuite. On sait ce que l’on a à faire pour progresser.

* Pour ce qui est du classement, nous sommes finalement 34ème (!!!) à cause des nos 4h10 de pénalité du canoë. C’est le point noir du week-end. C’est notre record en terme de pénalités ; pour moi c’est logique car c’est seulement mon 6ème raid, mais également pour Arno qui doit en être à près de 150 raids. Donc forcément une grosse déception, car un top 15 était à notre portée et car tout se joue sur une seule épreuve. Les vainqueurs du raid sont « Les amis de Steph », les Rennais qui avaient également remporté Suisse Normande Le Raid en 2011.

* La question du changement de chaussures entre course à pied et VTT se pose véritablement sur un raid de ce type. Avec 7 changements le samedi et 3 le dimanche, cela représente largement une bonne demi-heure. Nous avons remarqué que la plupart des équipes de tête ne le faisaient pas. Et surtout ce type de parcours, les pédales automatiques en VTT ne permettent pas de gagner grand chose. A étudier …

* Pour finir sur une note positive, une satisfaction sur l’équipe formée avec Arno (c’était notre 4ème raid ensemble). Nous sommes assez homogènes, avec un point fort en VTT, et au niveau de l’entente, ça se passe très bien, ce qui nous donne évidemment envie de renouveler l’expérience sur des raids du Challenge National, en espérant évidemment que la réussite soit au rendez-vous.

Arvergne Homme : http://arverne-outdoor.sport24.com/687521/Flying-Avent-Hure-version-homme/

Blog de arverne-outdoor : ARVERNE OUTDOOR, Flying Avent'Hure, version homme.

Ou plutôt, version dans la roue d’Oliv…

Bon, je vais essayer vous de raconter notre week, car Oliv va laisser les jambes en l’air toute la semaine pour récupérer pour les dentelles, Mano va falloir que tu le bichonne{#}

Bienvenue à Bessines donc, sympathique commune des 2 sèvres, secteur plat mais on y reviendra, une superbe météo au RDV.

Départ à pied, en suivant des chevaux(des vrai), pour se chauffer et rejoindre nos vtt. Rythme sympa puis soutenue, mais rien de suffisant pour étaler la masse, donc un départ en vtt plus ou moins serré se transformant très vite en un peloton de 4 ou 5 équipes qu’aucune bosse ni partie technique ne pourront séparer.

Du coup on arrive rapide a une CO au pieds d’un chateau, site sympa, CO très serré avec les autres forcement. Oliv assure, les autres aussi et c’est repartis pour un VTT avec report. Rythme identique, Oliv roule comme tous le monde l’imagine, moi je compte les crampons de ses pneus…{#}

Arrivée toujours rapide à la prochaine section CO, auparavant chrono stoper pour leur p….n d’épeuve de tir à l’arc ( tu touche les 3 bestioles en plastique et t’a 3 balises en moins ur la CO) Je me remémore mes stage de survie avec les incas, me concentre et …3 flèches dans le mur, idem pour Oliv{#} C’est promis, à la prochaine épreuve identique, je tire dans le public….(on est désolé, mais ces ateliers, c’est pas notre trip)

On attaque ensuite une  micro CO super sympa dans un chateau en ruine, avec un plan niveau 0 et des balises à aller chercher a des niveau différents. Pour être honnête, on a adoré, une CO passionante sur un site vraiment sympa pour jouer à ça. Petit bémol tout de même, en quelques minutes la masse des raideurs arrivés sur le site à compliqué un peu le passage dans des escaliers très étroits. Heureusement Arverne avait engager sur ce raid, ce qui se fait de mieux en terme de morphologie et de physique d’athlète…

La suite, une tyro SUPER sympa pour moi et un rappel sur la tour du chateau pour Oliv, on se rejoint pour la CO complète, vue qu’on est des burnes au tir, on la tourne rapide et on remonte sur les vtt. S’en suit une section vtt qui j’imagine fut super roulante car je ne m’en souvient pas, seulement de la roue d’Oliv…Arrivée sur la section CO séparé au score, 25′, on prend chacun notre carte et c’est parti. J’enchaine super bien et aucun poste ne me  pose de soucis, j’enchaine tellement bien que je ne voit pas un poste sur le haut de la carte et voilà nos 1ère 15′ de péna…

On enchaine en vtt pour un retour sur Bessines, on roule, disons comme des porcs, Oliv  prend le rythme et moi sa roue…Plein pot jusqu’a l’endroit ou on doit traverser le canal, en tirant a la corde une barque nous permettant la traversée.

Fin de journée, on fait trempé les pneus pour les refroidir…

CO de nuit……Section lassante par la planitude pour moi, des champs et des champs…Plein de canaux (des vrais, pas des canaud) sectionnent la carte et on s’impose donc des détours de malade par peur de la profondeur des eaux, jusqu’a ce qu’on croise des équipes traversé et avoir de l’eau juqu’aux hanches. On est fou, on fini donc en passant les canaux, ramassant tous nos postes et validant l’arrivée en 1h50′.

Blog de arverne-outdoor : ARVERNE OUTDOOR, Flying Avent'Hure, version homme.Blog de arverne-outdoor : ARVERNE OUTDOOR, Flying Avent'Hure, version homme.

Petit matin, petit déj. Un coup d’oeil sur le classement et une bonne…21ème place! C’est quoi ce délir? Discour avec l’orga, ils nous avaient compter la CO en 2h50′, on enlève 1h et nous voilà 3ème.

Boostage à mort, préparation des boissons a la « Decaso », masque anti-poussière sur le nez, coeficient de la chaleur multiplié par la racine carrée de la hauteur du bidon divisé par le diamètre du bibon, additionné a la teneur en ph de l’eau = en cm3 le coca à rajouté….Bref, on rempli nos camel{#}

Départ rapide pour 2kms de chauffe, suivi par une section vtt road book ultra roulante, moyenne de fou, pas de bosse, pas de technique, on arrivent serré au canoé. C’est parti pour 1h30′ au score dans les marais poitevin, a mes yeux THE section du raid, vraiment une épreuve de raid (cela dit beaucoup plus physique pour Oliv que pour moi qu’y n’est pas bouger mon cul du canoé) Petit jardinage sur un poste et l’idée de tous prendre s’envole, on laisse un poste et on doit dépasser de 2’…Voilà, le raid est jouer!

Sortie de l’eau, tir à la carabine, on prend 27′ de bonife, cool!

On part pour vtt suivi d’iti, vtt’o, vtt CO mémo, la section été annoncé roulante, elle l’était! Le pointage m’aura d’ailleur fait passer un p’ti coup de mou, bien gérer grace a mes Haribo{#} Oliv n’y a vu que du feu…

On enchaine par une section CO urbaine avec reconnaissance de photos sur les postes, très sympa, s’en suit une dernière section vtt pour un retour sur Bessines, 10kms au profil du week-end.

Voilà, un peu de tri pour les organisteurs car une journéee au carton ça fait du boulot, et le résultats4ème..

Aller, c’est pas mal, on va pas faire les calculs du style si on enlève ça et ça on finirait ça…Le plat pays c’est le plat pays! Alors c’est vrai que sortie de la douche on arrête pas de penser que si on rajoute du single et du déniv, ça se passe autrement! Mais voilà, tu vas pas au Flying pour faire du déniv, tu vas au Flying pour faire un raid dans les 2 Sèvres et surtout faire un raid dans lequel les organisateurs auront tous fait pour nous faire profiter à fond de leur région.

Alors merci les Flyings pour l’orga(surtout à JUJU, il comprendra), pour la CO chateau, les marais poitevin…C’est vrai qu’en venant des raids typés montagne on s’est un peu lasser sur le vtt, mais vous nous avait quand même bien fait mouiller le maillot et vos qualité d’orga ne sont plus à démontrer…vivement une édition dans vos coins secret et technique du 79{#}

Dav

PS: Je décroche la photo de Steph qu’il y a au dessus de mon lit et j’accroche celle d’Oliv!!! Il court, il roule, il oriente, il tire à la carabine, il nage dans les marais, il ne craint pas les orties, il ne râle jamais{#}… Bref, c’est un raideur!

Arvergne mixte : http://arverne-outdoor.sport24.com/687455/Flying-Avent-hure-version-mixte/

Composition d’équipe inédite pour cette 2éme manche du challenge National des Raids ou Gaelle et moi faisions équipe pour la première fois en mixte.

Rendez-vous chez Dav le samedi matin avec 45 minutes d’avance. Après l’avoir sorti du lit et chargé dans son camion (en pyjama) c’est parti pour 3h de route et une visite guidé des casernes de pompiers.

Arrivés à Bessines nos premiers mots furent « P…..n c’est plat ! » « Ah oui c’est vraiment plat » « Les pOvres, t’as vu comme s’est plat ».

Après avoir réglé nos altimètres à 30m d’altitude, nous retrouvons Gaëlle sur le site de course.

Départ donné à 13h30 pour un petit tour d’échauffe de 3km à pied. Gaëlle et moi partons prudemment et il nous faudra bien quelques kilomètres pour rentrer dans la course. Les premières sections s’enchaînent mal, mauvaise lecture de poste sur la CO pédestre, mauvais report azimut distance en VTT et un petit 1 sur 6 au tir à l’arc (merci Gaëlle) qui fait que nous nous retrouvons noyés dans la masse. Le déclic fût sur la micro CO dans le château, ou à l’aide d’un plan du niveau 0 il fallait monter ou descendre chercher les boîtiers« cachés » dans les murs en pierres. Grands et gros s’abstenir, les couloirs  sont ni hauts ni larges. Nous continuons par un petit Bike an Run ou Gaëlle en profite  pour régler la hauteur de selle de son VTT et lâcher les chevaux…..Et quand je dis lâcher les chevaux c’est pas faire mumuse comme on le fait avec Cris en VTT,c’est à bloc. Tu prends même pitié des équipes hommes que tu dépasses. Gaëlle fût ENORMMMMMME .

Résultat 6éme de la journée du samedi a-m avec 75km et 500m de D+ (les marches du château certainement).

Départ pour la CO pédestre de nuit à 22h00 dans le marais, beaucoup trop d’aller retour dans des champs cultivés pour pouvoir franchir au sec les zones humides. Gaëlle trouve le temps long, moi aussi. Bilan de la journée nous sommes 1er mixte et 8 ou 9 au scratch.

Dimanche matin nous repartons pour un tour de chauffe de 2km à pied et un VTT road book de 11km ou il sera difficile de faire une quelconque différence. On arrive aux 2 sections suivante qui risquent de faire basculer le raid autant chez les hommes qu’en mixte, le canoë O dans le marais Poitevin. 1h30 de course au score. Et là encore Gaëlle fut ENORMMME dans son tracé. On valide l’ensemble des postes pour 15 secondes. Très peu d’équipes ont réussi à tout prendre. Section suivante le tir ou si t’es nul tu prends 30mn dans la figure…..Et là Gaëlle est avec le meilleur tireur de l’équipe, champion des fêtes foraines, regonflé à bloc depuis l éblouissant tir à la sarbacane au raid du haut de l’arc. Résultat 26 sur 30.  D’accord je peu mieux faire mais je m’étais vraiment arraché au canoë.

Le reste de la journée fut tranquille VTT’O, CO pédestre sur photos et suivi d’ itinéraire VTT. Et à chaque fois qu’on passait sur un pont j’avais une pensée pour notre petit Cris qui s’entraîne sur ces éléments pour peaufiner sa technique de descendeur en VTT.

Bilan,  nous ramenons la 1ere victoire de la saison pour l’équipe, en mixte .

Deux mots « chapeau Gaëlle » et« qu’est-ce que c’était plat ».

Jérôme

Les  derailleurs :http://www.raid-ailleurs.com/

En ce weekend de Pâques, 2 dérailleurs (Bruno et Jean-Séb) ont décidé d’aller ramasser des œufs en forme de balises du côté de Niort, chez nos voisins les Flyings Avent’ Hures. Puis non d’un chien, c’est qu’ils n’ont pas mis les petits moyens. Le marais poitevin, le château Salbart et j’en passe. Et des raideurs truffés de balise GPS, tel de petits 007, permettant de suivre la course depuis ton canapé en dégustant pizza et bière. Et puis comme ça, tu peux surveiller, au cas où une équipe sortirait du continent. Bah attention, ce n’est pas de la nioniotte les Flyings.

Le rendez-vous de départ est fixé pour 5H45. 5H46!!!!! Toujours pas de Bruno, bon dieu qu’est ce qu’il fait???? Les pires scénarios me traversent l’esprit : il refait le joint de culasse sur la route, emplafonné par un lapin de garenne, etc….. Ouf!!!! 5H47… Il est là, nous chargeons la voiture et direction Bessine.

Après une heure de route, nous arrivons sur le site. Direction les inscriptions en saluant les têtes connues et nous reste plus qu’à nous préparer.

Nous partons tendre une oreille pour écouter le briefing et en route pour le départ. Et puis, au dernier moment, petit détour par les toilettes. C’est donc en ayant perdu mon équipier et le rouleau de papier toilette sortant du short que je prends le départ en m’écriant :

-« Hé, les copains, attendez moi!!!!! Pas si vite… »

J’entame donc une remontée à la recherche de Bruno, notre président, durant le trail de 2 km.

Et après 500 m….

-Jean-Séb : « Président!!!! Vous n’auriez pas vu le président????»

Après 1 km….

-Jean-Séb : « Présideeeeennnttt!!!! Vous n’auriez pas vu le président? »

Après 1,5 km….

-Jean-Séb : « Présideeennnttt!!!!! Vous n’avez vu notre président? »

C’est donc au bout de 2 km que je saute dans les bras du président. Et puis, faut partir pour une CO de 7 km, nous attaquons par la partie la plus technique. Bordel, c’est que je mets du temps à rentrer dans la carte, moi !!!! Ayé, ça va mieux. Sauf un petit brouillage au niveau du pointage de balises sur le carton, sinon RAS.

Nous enfilons par un suivi d’itinéraire VTT, enchainé par un road book. Mais?????? Qu’est ce qui se passe, impossible de trouver la route de départ. J’tourne la carte dans tous les sens, rien y fait. Une fourberie des Flyings??? Ah nan, j’ai juste mélangé le triangle de départ et celui d’arrivée. C’est parti mon kiki avec un petit passage périlleux transformé en passage sur corde. Fin du VTT, nous sommes bien placés. Tir à la carabine, Bruno s’y colle. Il commence par tirer un coup en l’air, histoire que toutes personnes susceptibles d’être touchée se plaquent au sol. Résultat : 22 points, 0 mort.

Nous continuons par une CO photo dans Coulon. Sympa comme truc à faire sous le regard de quelques touristes matinaux.

Arrive ensuite une CO VTT orientation, avec une petite portion itinéraire pour rejoindre l’aire de CO. Tout se passe très bien. Fin de la CO, j’aperçois un camping-car. C’est le PC course. Je m’approche :

-Jean-Séb : « C’est quoi la suite? »

Une grosse dame qui mange son cassoulet à la cuillère « ???????? »

-Jean-Séb : « C’est quoi la suite ???? »

La grosse dame, la bouche pleine de cassoulet « hein!!!!!fffffffefeffffef »

Des moulinets, un vivier, des appâts…. Bôh, ce n’est peut-être pas le PC course !!!!

Retour sur le site de Coulon pour l’épreuve la plus déterminante, la CO canoë. Bordel des conches dans tous les sens. Ca, c’est de l’orientation, nos petits cerveaux mettent trop de temps à rentrer en ébullition, avant de comprendre qu’il faut aller chercher les balises en course à pied. Bruno si colle le premier, quand tout à coup, il fait une rencontre avec une horrible bête. Quelle horreur !!!! Une rencontre avec une sorte d’alligator avec deux grandes incisives à l’avant, plus couramment connue là-bas sous le nom de « dinosaure du marais ». Bah ça fait peur, hein?????

Faites gaffe président y a l’ote derrière qui va vous assomer!!!!!!!!

Honnêtement, quel bel endroit, de petits canaux sur lesquels sillonnent quelques barques remplies de touristes à la recherche de beauté, de calme, de plaisir, photographiant une petite libellule sur l’eau, ou encore une petite poule d’eau poursuivie par un raideur, hein!!!! Un raideur ??? Bah oui, y a des gros tarés qui traversent les canaux à fond la caisse sous les yeux ébaillis des badauds, à la recherche de la balise perdue. 30 cm d’eau, 1,20 m de vase, alors que je m’éclate à traverser les canaux à la nage, au loin, il y a Bruno qui fait me de grands signes.

-Bruno : « Putain, Jean-Séb, il faut rentrer !!! »

C’est donc sous les conseils d’un compagnon de jeu du moment qui me fait remarquer Bruno au loin me faisant de grands signes.

Nous rentrons donc en 1h03. Résultat : 3 mn de pénalité. Nous enfourchons une dernière fois les VTT pour rallier l’arrivée en CO VTT itinéraire. Retour final au bout de 5 heures de course.

En conclusion, superbe raid, organisé par une équipe de pro, félicitations à eux, toujours aussi bons les pépères. A faire l’année prochaine sur le circuit ultra.

Nous rentrerons 5ème au chrono, mais la partie déterminante du canoë nous relèguera à la 17ème place.

Les Bananes au cube :http://www.bananacube.com/b3/permaliens/recitsraids.html

C’était il y a deux semaines déjà… l’organisation nous annonçait un raid sur 2 jours en équipe de 2 avec pleins d’épreuves variées et de l’orientation à gogo (voir notre post d’annonce).

Et bien nous avons été bien gâtés :-)

Samedi 7 avril

Annick et Cédric à quelques minutes du départ

Bessines, à l’ouest de Niort dans les Deux-Sèvres, il est 10h30 et la ville grouille de raideurs en pleine préparation : montage de tente, préparation des VTT, un dernier repas, vérification de la checklist de l’organisation … Pour de nombreuses équipes, toute cette préparation est un rituel bien rodé. Et oui la course est une étape du GNRMN et beaucoup n’en sont pas à leur premier raid !

Briefing à 13h00 sans surprise avec juste quelques rappels car le programme est complètement transparent (on a perdu l’habitude avec le Raid 28 …). Nous avons un petit quart d’heure d’attente avant le départ de 13h30 et c’est parti pour une petite boucle à pied dans Bessines de 2/3 km qui nous amène au parc VTT. Nous sommes un peu surpris par la vitesse des premiers (comme d’hab …). De notre côté on part tranquille pour garder notre énergie pour les prochaines 24 heures quasi non-stop.

Ce premier jour – de loin la plus longue du raid –  est une alternance de VTT, course à pied avec un peu de bike & run et des ateliers ludiques…

La première section VTT est très roulante et après quelques balises et une petite chute sans gravité (les pédales auto d’Annick ont eu raison de ses cales …) nous amène au nord de Niort à Chantemerle. Nous posons les VTT le temps d’une rapide CO au 1:2500 sur un flanc puis nous enfourchons les VTT à nouveau pour rejoindre notre base de jeux du reste de l’après-midi qui est un monument historique du XIIIème : le château du Coudray-Salbart.

CO 3D dans un château!

“Base de jeux” en effet puisque nous commençons par lancer 3 flèches chacun au tir à l’arc pour les planter dans des animaux (factices !). Ca nous a au moins permis de gagner 2 balises sur une CO à venir. Puis vient une CO super originale dans le château carrément et en “3D” ! La carte est très originale et pas habituelle et l’échelle très grande. Après la vingtaine de balises on connaît par coeur le château (et ses escaliers !)  🙂 La dernière balise se trouve en haut d’une des tours et pour descendre on a 2 possibilités: le rappel ou la tyrolienne. Je dois avouer que la tyrolienne était extra !!!

Tyrolienne au château du Coudray-Salbart

La CO suivante se déroule dans le village de Ternanteuil sur une carte cadastrale : on a les routes mais pas les chemins. A part une petite erreur on a pas mal assuré sur celle-là. Du coup on est bien motivés et on s’attaque au bike & run qui est un parcours optionnel mais on le fait quand même car les balises non pointées coûtent cher: 30 minutes de pénalité !

Et hop c’est reparti en VTT pour le retour à Bessines (la nuit approche). Etape intermédiaire dans Niort sur une petite île de la Sèvre Niortaise avec une double course au score de 25 minutes et 12 balises chacune avec en parallèle Cédric sur la carte Sud et Annick sur la Nord.

Enfin pour clôturer cette journée bien remplie nous retournons en VTT vers Bessines avec une traversée du fleuve grâce à un bateau à chaines. Arrivée au Bivouac vers 21h00. Prochaine étape la course de nuit avec un départ à partir de 22h00…

CO nocturne

CO au score nocture – 30 balises

Juste le temps de nous ravitailler un peu et nous prenons le départ de la CO au score après le départ massif de 22h00. Une rapide analyse de la carte et nous traçons l’ordre dans lequel nous allons pointer les 30 balises.

C’est une carte A4 au 1:10000 sur une zone sans dénivelée mais bourrées de pièges d’orientation, notamment les rivières infranchissables qui sont des obstacles redoutables. C’est un problème que j’avais malheureusement sous-estimé et nous avons du faire de nombreux détours pour contourner les cours d’eau, trouver des passerelles et avoir accès aux balises.

Résultat : 27 balises sur les 30 à notre retour au bivouac vers 1h45 du matin (la barrière horaire était fixée à 2h00 avec de très fortes pénalités).

Banane au cube après la CO de nuit :-)

Dimanche 8 avril

Réveil matinal (donc nuit très courte) car le briefing est fixé à 7h30 et le départ à 8h00. Nous partons une fois de plus sur une nouvelle boucle dans Bessines avec des équipes toutes fraîches qui se sont inscrites sur la version “Tit” (courte) du raid.

J’ai pas mal souffert de ces 3km à pied car un tendon me titillait pas mal au niveau du genou. Mais pas de problème une fois sur le VTT pour une liaison au road-book vers Coulon, capitale de la “Venise verte” (marais Poitevin).

On échange notre VTT contre un canoë que l’on met à l’eau pour une CO score de 1h30. La carte comporte des balises étalées au coeur d’un labyrinthe marécageux … Le canoë nous permet donc de basculer entre les zone “terrestres” où se trouvent les balises. Encore une fois c’est une lecture de carte très intéressante qui nous propose l’organisation.

Après quelques tirs à la carabine à plomb, nous partons sur une liaison VTT qui nous amène sur une carte OVTT assez basique. Le terrain est très roulant et sec.

CO Canoë à Coulon

La dernière étape se déroule dans la ville de Coulon: une CO bien spéciale d’une part il s’agit d’une photo aérienne sur laquelle il nous faut deviner les petites ruelles de la ville. Le plus original sur cette CO est qu’il n’y a ni carton de pointage ni puce mais une feuille avec des photos qu’il faut reconnaître lors de nos passages aux balises. Nous avons tout pris car Annick avait un oeil de lynx ! La pluie commence à tomber …

Pour clôturer ce raid, le retour est une section VTT en suivi d’itinéraire avec passage sur une voie ferrée et une passerelle mouillée juste comme il faut pour me coller par terre :-)

BILAN

L’organisation n’a pas manqué d’idées, malgré un terrain relativement pauvre en massifs forestiers et en dénivelée. Les CO étaient très originales et les cartes souvent déroutantes. Comme annoncé les liaisons VTT n’étaient pas trop longues.

Un grand bravo à toute l’organisation pour avoir préparé et géré ces 3 raids de grande qualité dans le même week-end !!!

Sur le parcours, nous nous sommes fait prendre au piège pas mal de fois notamment à la CO de nuit, coincés entre deux cours d’eau infranchissables où j’avoue que l’idée de traverser à la nage ne m’a guère inspiré :-)  On a particulièrement apprécié la CO 3D dans ce superbe château à Ternanteuil même si on a mis pas mal de temps à “rentrer” dans la carte. Quelques erreurs d’orientation m’ont montrée que je manquais de pratique mais le plaisir était bien là !

C’était le deuxième raid ensemble pour Annick et moi et le premier en binôme. Notre équipe était bien homogène et je pense pouvoir dire que nous avons tous les deux passé un très agréable week-end – les moments de souffrance physique sont vite oubliés :-)

Nous terminons en bas du classement mais en ayant le ressenti d’avoir réussi notre raid avec la “banane au cube” ! A ceux qui voudraient faire ce raid, je conseillerais d’éviter au maximum de faire l’impasse sur les balises car elle sont très pénalisantes (30 minutes). Nous avons fait l’erreur de zapper volontairement quelques balises pour assurer les barrières horaires et ce n’est pas la bonne stratégie sur ce type de raid.

Deux semaines déjà … mais en tête notre prochain raid avec on espère 2 équipes : l’OBivwak dans 5 semaines…

NB: un rapport complet avec toutes les cartes du raid est en cours de rédaction dans notre rubrique “récits”. Patience …

Il y a quelques jours, …semaines ? Bon oui il y a un mois .. nous étions sur le Raid Flying Avent’hure …

 

Résumé de course (par Olivier S. et Guillaume C.)

Raid Flying Avent’Hure 7 et  8 avril 2012

 

Samedi 7 avril

La course s’annonce relevée car beaucoup d’équipes ont été inscrites sur le tard c’est le cas pour nous avec une participation qui restera incertaine jusqu’au samedi précédent.

Après une installation rapide au bivouac pour la nuit courte à venir. Le départ est lancé à 13h30 précise et d’après le breefing une grosse journée s’annonce…

C’est parti pour 3km de chauffe pour retrouver les VTT au parc. Etape 1 VTT suivi d’itinéraire sur 14,5 kms avec quelques balises à pointer. Dès le début l’allure est soutenue le soleil au beau fixe avec un vent de face. Nous rejoignons l’étape 2 pour une petite CO en ligne rapide (3 kms et 15 balises) Guillaume est bien dans la carte tout s’enchaîne pour le mieux. Nous repartons ensuite en VTT suivi d’itinéraire (16 kms) avec 2 balises optionnelles à tracer, malgré nos outils archaïques et une confirmation nous repartons avec un peu de retard sur le peloton de tête. Les parties VTT sont plutôt roulantes avec quelques bosses sans grosses difficultés. Alors pour pimenter un peu la course Guillaume décide de faire tout le VTT sur une seule pédale ! (si si suite à un petit problème méca la pédale se décroche aie aie aie ) Nous arrivons après 16 kms  au château de Salbart pour enchaîner une série d’épreuves.

Nous commençons par du tir à l’arc pour gagner des balises; pas facile avec  un borgne ambidextre enfin je me comprends…

Un filet d’araignée nous emmène au départ d’une micro CO (3kms) de fou au travers des ruines du château.

Imaginez 80 personnes qui se croisent dans des escaliers étroits et des balises à profusions, tout pour déboussoler une équipe mais nous arrivons finalement à nous en sortir .

raid 1-copie-1

Une tyrolienne et une descente en rappel  nous emmène au départ de la CO suivante(6kms) en ligne heu non! au score … tu es sure…aie encore une boulette de plus ! Nous perdons à nouveau qqs minutes précieuses mais nous nous rendons vite compte que le gars qui à tracé cette carte n’est pas trop logique !

raid 2-copie-1

Alors c’est bien une course au score type cadastre avec 13 balises qui se poursuivra par un bike and run de 8 kms Ouf ! Au revoir château maudit !

Nous repartons a nouveau pour un enchaînement de 2 portions VTT 13 et 11 Kms suivi d’itinéraire séparée par une épreuve de CO urbaine en parallèle (chacun sa carte 12 balises et 25 min chronos) Nous finissons tous les deux dans le temps imparti, mais je fais une erreur dès le départ qui me couteras une balise et 15 min de pénalité. Bref nous rentrons au bivouac en VTT, le long de la Sèvre Niortaise (avec une traversée sur barque à corde !) pour finir la première partie de la journée avant la CO nocturne. Petite récupération, repas diététique (saucisses lentilles) changement de pédales VTT pour Guillaume puis une petite sieste avant le départ.  22H Dernière étape et non dès moindre la CO de nuit  (12 kms et 30 balises ) au score à travers champs et marais entrecoupés de bras d’eau difficilement franchissable.

raid 3-copie-1

La nuit est belle et longue … nous ramenons toutes les balises en plus de 2h3O, avec les pieds bien humide … contrairement à certain qui sont complètement trempé !

La grosse journée se termine par une bonne douche et un petit dodo  pour affronter les épreuves du dimanche. Nous sommes classés 30ème avec 8h35 de course pour le premier jour.

—————-

Le lendemain, départ à 8h pour encore un p’tit tour de chauffe, puis via une sympathique piste cyclable le long de canaux, nous rejoignons le centre de course de la journée : Le village de Coulon. Là un canoe’ O à travers les marais nous attend à travers un dédale de mini-canaux dans lesquels nous devrons trouver une vingtaine de balises…

raid4

nous avançons bien même si nous jouons la prudence en laissant 2 balises excentrées…une grosse frayeur lorsque olivier, en tendant le bras pour poinçonner le carton, bascule par dessus bord dans la vase et lâche le carton.. après moultes brassages pour soulever la boue et quelques hésitations..olivier insiste et fini par le retrouver le précieux carton de contrôle .. ouf !!

raid5

Nous rejoignons l’arrivée avec 20/22 balises, pile dans les 1h30 impartis.

Ensuite Tire à la carabine puis on repart pour une VTT’O au milieu des marais, (on l’aura compris c’est le côté « typique »), nous faisons de bon choix d’itinéraire, on se relais dans des allers-retour au fond de longues allées pour pointer les balises. La seule erreur, je la paye direct comptant : C’est au moment où je quitte mon vélo pour rejoindre la balise au bout du champ que je m’aperçois d’un détail..la balise est de l’autre côté du canal !! tant pis je saute ! chacun aura eu son bain aujourd’hui. Un aller-retour en brasse dans la vase et c’est repartit !

Une dernière Co urbaine où nous devons retrouver dans le village des photos prises sur notre carte et reporter leur numéro à côté du numéro d’une balise et enfin retour au galop à Bessines, point de départ de ce WE.

Fin de la deuxième journée en 5h06 de course + 2h06 de pénalité

Nous terminons finalement 29 / 70 au scratch ou 23 / 58 en hommes soit 7 points gagnés pour le Challenge  !!

Les ++ : de nombreuses sections variées tout en orientation et parfois très originale

les – – : cette années des zones de course assez étendus ce qui a obligé les organisateurs à des jonctions en vélo un peu trop roulante, un plat pays…

raid6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :