Compte rendus du raid 2011 butinés sur la toile


SLRA sur le Raid Flying Aventure 2011 par Vadim

http://raid.multisports.44.over-blog.com/article-slra-sur-le-raid-flying-aventure-2011-71087430.html

Comme en 2010, le RDV est pris samedi 2 avril 2011 à 9h chez Jérôme pour Frédérique, Rom, Jérôme et moi (Vadim) afin d’aller faire une petite ballade à la recherche encore chez nos amis des Flyings prêt de Niort :

Frédérique et Jérôme 80 km en VTT, CAP et kayak
Rom et moi 150 km en VTT, CAP et kayak.
Tout commence bien au bout d’1 km , Rom dit : «Zut , j’ai oublié mes sandwichs ! » Puis tilt dans la tête de Jérôme : «Ma salade de pâtes est restée dans mon frigo ! » .
Allez zou demi-tour et oui ça commence à jardiner en espérant que ça ne dure pas tout le WE.
Nous (les garçons) sommes conduits par Frédérique à bon port pour l’installation de notre campement sous un soleil radieux qui va nous accompagner presque tout le WE.
Une fois les tentes installées et les dernières pâtes (un peu sèches pour Jérôme qui avait oublié la sauce !!!) avalées, direction les organisateurs pour récupérer toutes nos petites bricoles et surtout le road-book avec le programme des festivités.
Et après une lecture approfondie, c’est tout comme on l’espérait : le programme est alléchant avec  120 balises pour Frédérique et Jérôme et 211 balises pour Rom et moi réparties dans toutes sortes de sections :
VTT orientation , CO urbaine ou forêt ou cadastrale, R & B mémo, kayak avec traçage, CO en parallèle et j’en oublie tellement les organisateurs ont des idées …
14h30 départ pour un petit échauffement de 3km de trail qui va déjà donner un bon tempo sur l’ensemble du raid, voilà Rom qui arrive et notre équipe mixte :
Et à partir de maintenant, nous partons sur différentes sections entre le 80 km et le 150 km, pour nous (Rom et moi) on va rejoindre une CO cadastrale avec nos VTT sur un suivi d’itinéraire qui s’enchaine bien mais dès la 5ème balise : OUPS ! On a raté la 4ème (pénalité de 30 min d’entrée de jeu), ça commence fort sur les 211 annoncées. Tant pis on continue  … arrivée à la CO on entend beaucoup d’équipes qui ont raté comme nous la balise 4 donc ça rassure.
Avant d’aller gambader, Rom fait une tyrolienne et moi du tir à l’arc. Et zou direction cette CO cadastrale (35 balise dont 15 en azimut distance) pour nous du pur bonheur : une des sections où on s’est le plus éclaté avec un enchainement des postes pile poil !
La journée se poursuit sans problème et avec un sentiment que l’on est entrain de faire une course sympa tout en se donnant …
Nous arrivons à la CO en parallèle (25 minutes pour 15 balises à se partager), un coup d’œil et Rom part pour prendre les balises de 1 à 8 et moi de 15 à 8 (on doit pointer tout les deux la 8).
Je pars sur la 15 impec puis 14 petits jardinages dans un bosquet pour enfiler les autres perles orange et blanche sans Pb. Je suis plutôt en avance et donc je décide de prendre la 6 et la 7 en plus au cas où Rom les rate… et je pointe en 24 min OUF !! Mais pas de Rom, que lui est-il arrivé ? Je vais sur le parcours et je vois mon Rom qui se défonce en ayant mal partout (souffle coupé…) il pointe en 28 min : 3 min de rab pas grave avec tout ce qui nous attend. Bravo Rom pour ton courage et ton mental qui t’ont fait finir !
On part ensuite sur un VTT ‘O où on se retrouve à 4 voir 5 équipes et là je l’avoue humblement : je me suis laissé en tant qu’orienteur amené par le troupeau afin de laisser reposer un peu le cerveau !!(Merci aux Teams NAKA NAKA pour avoir fait l’orientation !)… 19h30 on repart dar dar pour une CO (20 balises) qu’on doit finir avant 20h30 : la journée commence à bien tirer sur les pattes, on en ramènera 15 !!!
Nous voilà donc à 20h30 avec la nuit, nous nous équipons : manche longue, coupe vent et surtout lumière (encore un grand merci à Cyril pour les lumens qu’il nous prête, c’est vraiment plus facile). Une section VTT’O où nous faisons un bout de chemin avec Sport Nature Ville le Grand (les futurs vainqueurs) c’est bon pour le moral !!! Quelques azimuts à travers bois et nos VTTS : pas faciles à faire passer dans les bosquets mais on aime ça !!!
Et bien non la journée n’est pas finie, une petite CO semi-urbaine de 24 balises suivi d’un retour au départ par un VTT’O nous achèvent pour finir à 23h30 environ.
Allez une soupe et un sandwich saucisse offerts par les Flyings puis direction le dodo : demain réveil à 5h45 pour y retourner !!!
Dimanche matin, au réveil nos compères  (Frédérique et Jérôme) nous annonce la nouvelle : ils sont premiers au scratch !!!! SUPER. Une petite mais sympathique tension les titille, il faut  garder cette  première place. Pas de problème, on vous fait confiance. Pour nous, on se retrouve 8ème (content en espérant grappiller quelques places) mais la journée à venir est bien chargée et tout peut arriver.
Comme la veille, un petit réveil musculaire avec un trail de 1,5 km puis rebelote VTT suivi d’itinéraire enchainé avec VTT’O…. toutes les équipes au taquet pour se régaler dans une monotrace d’enfer mais petit bug première balise en vue : YES…. SNIFF c’est la numéro 2. Comme la veille on en rate une dès le départ. Et bien non personne l’a eu, elle n’était pas là.
Toutes les équipes de tête sont là  (Griffons, Ville Le grand, NAKA NAKA, les Amis de Stef etc…) pour arriver au départ d’une CO urbaine où on doit trouver des indices nous permettant de répondre à des questions (21). On commence la CO avec les Griffons mais au bout de deux balise on se sépare, tout s’enchaine pour arriver à une petite CO mémo incluse dans cette CO. Pas de problème, mais il faut enchainer sur notre CO de départ et là je décide de la jouer serein en coupant à travers du hors carte en me disant je me recale sur la balise 18.
On y arrive avec Rom et là on retrouve les Griffons, je leur dis : « c’est bien la 18 ? » réponse : « non la 19 ! » OUPS boulette…  je leur demande : « vous avez fait la CO mémo ? » réponse : « laquelle ? » et bing ils y vont… Pour finir merci aux Griffons de nous avoir recalé et sympa pour l’échange de bon procédé.
On continue avec une section VTT’O où nous nous retrouvons  avec les NAKA NAKA, globalement on  suit les mêmes itinéraires, à part une fois on décide de couper à travers champ pour éviter du dénivelé qui commence à nous faire mal aux jambes. Choix sympa mais avant il a fallu franchir une haie de ronces et un barbelé qui ont laissé des traces sur nos gambettes !!!  Pour finir on se retrouve en même temps à la balise avec les NAKAS.
Petite parenthèse, on en bavait sur le 150 km mais sur le 80km ils n’avaient pas l’air de s’amuser non plus.
Nous arrivons enfin dans une de nos sections préférées : LE KAYAK.  Et bien là elle était fort sympa avec petits cours d’eau, courant dans le bon sens ou à l’inverse, passage de digue, branches en travers…
Il est 13h10 quand on finit cette section, la fin du raid est à 14 h et il nous reste un VTT’O de 4 km suivi d’une CO au score de 30 min… hou la la c’est chaud ! On fait le VTT pour arriver à la CO à 13h35 donc il reste 25 min pour choper le plus de balises possible sur les 17 annoncées : les jambes sont lourdes donc on décide de gérer un circuit qui nous permet d’arriver avant 14 H.
Bingo on chope 11 balises pour arrêter le chrono à 13 h 58. Super content de notre journée avec toutes les balises ramenées sauf les 6 dernières de la CO.
On retrouve une nouvelle fois Frédérique et Jérôme qui ont bien géré leur journée mais pour le résultat final… il va falloir attendre? Number ONE !
Pour conclure :
Avec Rom, les bonnes sensations du dimanche ont été récompensées par une belle remontée : 4ème place.
Pour Frédérique et Jérôme, que du bonheur : 1ére place au scratch.
Et surtout un grand merci aux organisateurs et bénévoles du Flying qui nous ont permis de vivre ces moments  que l’on souhaite revivre. Rendez-vous surement en 2012.

VADIM

*************************************************************************

RAID Tit’Avent’Hure des Flyings par Team Couches Culottes

http://tcc79.free.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=102:raid-titaventhure-des-flyings-2-avril&catid=9&Itemid=14

Une seule équipe inscrite sur le petit RAID. Un binôme un peu atypique : le gars qui court avec le gars qui pédale. D’ailleurs quand on voit la photo, on voit bien le côté atypique …(Christophe relève toi )

Samedi

Arrivés sur place vers 13h, on finalise l’inscription et on élabore la stratégie : cool, juste pour l’orient’, le classement, on s’en moque. 14h30, le départ est donné avec un petit trail de 3km autour du Breuil : ca met dans l’ambiance et mon Machu Pichu fait bonne figure en tournant en moins de 5’30 au kilomètre (malgré le dénivelé).On enfourche nos vélo pour environ 9km de suivi de carte avec balises non répertoriées sur la carte (merde, il va falloir éviter de rouler le nez dans le guidon …). Arrivés à Pamproux, tir à la sarbacane pour ArnO (1 tir de bon sur les 3), cela nous permet de ne pas shooter la 10. On attaque la CO avec un itinéraire choisi par ArnO, ca roule bien, une petite erreur sur la 3, puis une grosse sur la 6 et 7 : dans la précipitation, on les oublie. Le reste de la CO se fera sans trop d’erreur.

On réenfourche nos VTT pour 8 km de suivi d’itiniéraire avec 6 balises à tracer : direction Exoudun. Arrivés au camp gaulois, on attaque la CO sur carte cadastrale avec 9 balises à carter. Le format change, mais ce n’est pas des plus précis pour l’orientation. Pas de jardinage, on est dans un groupe : ca roule. Retour au camp vers 17h55, à 10min de la barrière horaire du bike & run optionnel : c’est con, car le ArnO était chaud bouillant pour tout lacher sur cette spéciale. Tant pis, direction la tyrolienne et le tir à l’arc. On reprend les vélos pour rentrer au Breuil avec 6 balises à recopier à partir d’une carte. Arrivés vers 19h15, on est à une heure de la barrière horaire : on aurait eu largement le temps de se le faire ce B& R…

Etant des pros de la survie et des conditions extrêmes du bivouac, nos 2 compères décident donc de rentrer dormir bien au chaud dans leur maison (respective, je précise, pour ceux qui auraient l’esprit mal tourné …)

Dimanche

5h30 – réveil. Là, ca calme un peu. Direction le Breuil pour l’émargement. Petit coup d’oeil sur le classement, on est 10ème !! Bon, on va envoyer un peu plus ce matin. 7h30, départ pour un petit trail de 1,5km (histoire de se réveiller). Puis suivi d’itinéraire à VTT (avec un single track à refaire par temps sec) jusqu’au Pallu. On attaque un petit Kayak’O de 7km. Une formalité grâce à l’excellent « barreur » Machu Pichu : le maitre absolu de la pagaie ! Re-VTT jusqu’à Saint-Maixent pour du tir à la carabine, une CO avec des questions à répondre sur le lieu de la balise. Puis retour au Breuil à VTT pour l’ultime CO sprint de 30 minutes. ArnO fera une erreur de stratégie sur le chemin à emprunter : 30 minutes, c’est court !!!

Au final, on termine 8ème sur 40. Un bon résultat vu l’engagement du Samedi. On aura fait au total : 55km de VTT, 29km de CaP et 7km de Kayak. Un raid vraiment sympa car les spéciales sont assez courtes, il a fait beau Samedi (moins Dimanche). Super organisation, on essaiera d’être présent pour la 4ème édition.

*************************************************************************

Week-end 3-4 avril 2011: Raid Flying Avent’hure 2011 (proche st Maixent l’école 79) par Sev et Fred des Serial Azimut

http://serialazimut.fr.gd/Paroles-de-S-e2-rials.htm

Raid plein de balises, 211 en tout sur 140 kms en 2 jours avec carte co 5000, 7500, 10000
Au menu :trail, vtt suivi itinéraire, couloir, vtto 25000 avec report de balises, vtt de nuit, co semi urbaine, co plan cadastrale avec report de 35 balises, co de nuit, tir sarbacane, tir à l’arc,carabine, tyrolienne , canoe 15 balises en orientation. Les flyings ont fait fort,
ce fut difficile de tout faire, nous avons joué avec les barages et ce fut collectif.
Nous avons misé sur les épreuves qui rapportaient des points.
Samedi soir, nous sommes 2 eme mixte à 10 minutes derrière les inox et 16 eme au scratch.
Dimanche matin la pluie tombée légèrement les terrain s de jeu sont devenues plus gras
Nous avons allégé le canoe, 4 balises, qui n’est pas notre jeu préféré, Sa tombait bien…  Pour finir rapidement vers une co de 30mn avec 17 postes et barrière de 14h, fin du raid.
Nous prenons 11 postes alors que beaucoup d’équipes n’ont pu la faire à cause des 1h30 de canoe.
Au final :  1 ere place en mixte et 11 eme au scratch
Nous sommes super content de nous.
Il y avait 4 mixtes dont Yannis et Nathalie,  les Naka naka étaient là il font 6 et 7 eme, les vendanges sur le petit  etc..

Beau raid, cartes et postes justes, grand plaisir qui vous aurait ravis !

Sev et Fred

*************************************************************************

Raid Flying Avent’Hure par TWIX CREUSOIS

http://twix-creusois.sport24.com/623923/Raid-Flying-Avent-Hure/

Samedi matin : 2 équipes partent de Creuse

– Olive et David qui vont représentés Arverne sur l’ultra’Avent’Hure (140 km) et partent dans le camion de David

– 2 twixettes : Mano et Moi sur le tit’Avent’Hure (80 km) dans la NOUVELLE partner de Mano et Olive

4-0 en faveur des filles pour le trajet :

– les garçons se mettent à 2 pour comprendre le fonctionnement de la pompe à essence automatique

– ils ratent le raccourci pour éviter Bellac

– ils ne voient pas le panneau de l’aire de repos à Moulisme qui fait 1m/0,5

– ils contournent Poitiers pensant sans doute que le camion fait plus de 3,5 tonnes

Bilan : on arrive trop tard pour monter notre tente, les garçons dormant dans le coffre de toit du camion.

Départ à 14 H : 3 km de trail et on souffre déjà de la chaleur (surtout Mano, ben oui, elle est Bretonne)

VTT en suivi d’itinéraire: Mano prend la carte est assure comme d’hab,

CO en ville sur carte IOF : on peut s’économiser 3 balises en tirant à la sarbacane, je refuse de m’y coller, Mano rate la cible, je prends la carte, j’ai un peu de mal à démarrer puis tout se passe bien,

On doit tracer le VTT’O avec règle et rapporteur et c’est là que ça se complique. Titi m’avait pourtant fait une démonstration la veille mais ça me parait d’un coup moins limpide : on perd du temps. Heureusement un des Flyeurs contrôle nos postes et nous annoncent qu’un des postes est un peu plus loin : on recule le rond sans retracer. Mano reprend la carte et on repart. On va galérer sur ce poste et passer plusieurs fois à coté de la balise cachée derrière une haie …

Tir à l’arc pour Mano (5′ de bonus) et une super tyrolienne pour moi (oui, je sais, c’est injuste, mais bon , c’est moi la plus vieille …)

CO sur plan cadastral : on oriente à 2 car on a chacune une carte. Sur la première balise que l’on pointe, on trouve une étiquette avec les coordonnées d’une autre balise non cartée : arghhh … on n’a pas pris le rapporteur, la règle et la calculette : il faudra faire ça à l’arrache avec la boussole. Il y a presque autant de balises à reporter que de balises cartées : on en laissera 4 à cause d’une barrière horaire.

Retour en  VTT’O : on doit replacer les cercles sur la carte à partir d’un modèle … Mano reprends les commandes, retour sans problème sauf qu’on en a plein les pattes, je commence à sentir des crampes dans les cuisses.

On arrive vers 19H30, chouette on va pouvoir  monter la tente avant la nuit … sauf qu’on n’a pas les clés du camion … Pendant que je somnole les yeux ouverts devant ma soupe résignée à dormir sur une table, Mano a la brillante idée d’aller voir les organisateurs : on repart pour le stand de tir à la sarbacane. Olive et David arrive en premier mais vu l’humeur bougonne d’Olive, ils ne doivent pas être en tête…

Retour au campement, montage de la tente, repas … et bonne nouvelle : on est1ère féminine sur 4 (mais avec beaucoup d’avance) et 18 ème au scratch sur 38.  On vient juste de se coucher quand les garçons rentrent
Dimanche matin : lever à 6H, il fait pas beau et pas chaud

A nouveau mini trail et VTT en suivi d’iti dont une très longue monotrace, très chouette même si certains passages étaient un peu techniques pour moi.

canoe’O : 7 km avec une 10 aines de balises pas toujours au bord de l’eau et c’est une boucle : donc moitié dans le sens du courant et moitié à contre-courant . On tourne dans le sens que l’on veut et on a fait comme beaucoup le mauvais choix, on va descendre un bras avec peu de courant et remonter un autre qui en a beaucoup … C’est le seul moment où on regrette d’être 2 filles d’autant qu’il y a 3 zones ou il faut sortir le canoe de l’eau et le porter. On laisse une balise de peur de ne pas rentrer en 2 heures.

VTT’O avec à nouveau tracage au rapporteur, nouvelle difficulté on reporte de poste en poste alors si le premier est faux … heureusement les Flyeurs sont toujours là ….

Tir à la carabine, Mano réussit à tirer 3 fois dans la cible et ramène 22 points

CO sur carte IOF: Mano profite d’une pause pipi pour me piquer la carte. Pas de balise il faut répondre à des questions : genre nombre de barreaux à la fenêtre, nom du général sur la statue, plus 3 balises mémo dans un stade. On ramasse tout.

Retour en VTT’O après avoir reporté les postes : seule inquiétude il  faut rentrer avant 13H30 car on a une course au score de 30 min avec une barrière horaire à 14H.

CO au score : 17 balises en 30 minutes, je refuse de prendre la carte, on en ramassera une 10aine (à confirmer)

Bilan on reste 1 ère féminine et on reste 18 ème par contre on prend beaucoup plus de pénalités que prévu (7 heures alors que 8 balises = 4 heures)

Les garçons sont 5 ème sur l’ultra

En bref : super raid tellement varié dans les épreuves que l’on ne voit pas le temps passer, de plus l’équipe organisatrice est très sympa.

Merci à Titi pour les explications et le matos, merci à David de nous avoir brouettés

Christine

P.S : J’ai oublié de vous parler du retour quand Olive passe les vitesses parce que David piaille au téléphone avec Cris

*************************************************************************

Le raid, c’est dur ! par ARVERNE OUTDOOR

http://arverne-outdoor.sport24.com/r11421/articles-compet/

Après le compte-rendu des petits joueurs, voilà celui des vrais raideurs.
David m’avait proposé le Flying il y a un moment déjà. Après pas mal d’hésitations par rapport à mon état physique, je lui avais confirmé ma participation quelques jours avant. Lui non plus n’a pas pu s’entrainer à fond cet hiver, il a préféré faire le maçon. C’est donc pas gagné pour ramener le pâté.

La journée du samedi est plutôt chargée avec en gros : Trail 3km, VTT suivi 10Km, CO 6Km, Bike and run 7Km, VTT Road book 10 Km, CO séparément 25′, VTT O 8Km, CO au score 10Km, VTT de nuit 7 Km, CO 10 Km et VTT 6Km. Le début est TRES roulant et les premières équipes restent groupées. Pendant la première CO, sur certains postes, il y avait un carton qui donnait les coordonnées d’un autre poste non carté (c’est clair?). On loupera une balise à ce petit jeu.   On commence à se détacher en bike and run (roulant mais avec un beau passage dans une grotte) puis en VTT. Sur la CO séparée, on laisse une balise chacun et sur la longue CO de l’après midi, on laisse 2 postes faute de temps par rapport aux barrières horaires. La nuit tombe on repart en tête pour l’avant dernier VTT. Avant la dernière CO, on retrouve les twixettes qui sont en tête sur le Tit Aventure. Pendant ce temps là, David tire à la sarbacane. Il ferme bien les yeux pour louper les cibles. Le dernier VTT sur la route nous sert de décrassage.  On arrive les premiers à 23h18 après un départ à 14h30 mais au jeu des balises manquées, on est 4è. 

Le lendemain sera plus léger mais moins roulant : Trail 1,5Km, VTT 10Km, CO 10Km, VTT 14Km, Kayak 7Km, VTT 4Km, CO score 30′.
La encore, on sera avec les équipes de tête au début avant de lâcher pendant le kayak orientation. On est trop gourmands et on repart à la bourre sur le VTT. J’étais d’ailleurs tellement pressé de rattraper le temps perdu que j’en ai oublié d’enlever le gilet. Je l’ai gardé pendant 4km en VTT jusqu’à la dernière CO. On n’a plus que 20′ pour la faire au lieu de 30, ce qui nous fait rétrograder d’une place.
Dans l’ensemble, on avait PRESQUE le physique et technique pour suivre Ville La Grand qui l’emporte.
Le problème, c’est qu’on était à fond et pas eux. Ils gardaient toujours leur lucidité, ils avaient toujours un peu de marge.
Nous, on était plus souvent à l’arrache et à moment ou à un autre, on fait des petites erreurs qui finissent pas faire une grosse différence.

Olivier

Message à l’organisation :

Salut Julien

Je me fais le porte parole de l’équipe de bras cassés de chez arverne qui est venu faire votre super raid : on fait toujours un petit retour sur les raids qu’on a aimé. Donc ils ont adoré la variété des sections, l’ambiance mais plus particulièrement le kayak orientation qui était ( dixit david) un moment d’anthologie, la tyro (toujours david, mais étant pompier pro au GRIMP de clermont ferrand il en connaît un rayon, il a dit que ça faisait longtemps qu’il avait pas fait une tyro comme ça), et ils sont tous les deux d’accord pour dire que vous avez optimisé le raid au maximum avec le potentiel nature dont vous disposez.

Au chapitre des petites doléances, ils ont trouvé qu’il y avait vraiment beaucoup trop de report de postes, sur le titaventure ça peut aller mais sur le « gros » ils aiment bien envoyer, et là ça casse sans arrêt le rythme. David a fait plus de math en un raid que dans toute sa carrière scolaire !

Et olivier a trouvé que les postes étaient un peu planqué dans la végèt amoureuse style ronce/ ortie …

Voilou, comme ça ça sera tout parfait quand on viendra à trois équipes l’année prochaine … ;))

A + sur les raids

Stéphane Dumortier

Président d’une belle bande de bras cassés creusovergnats

************************************************************************

La Boite à Luc sur le Flying Avent’hure par La Boite à Luc

http://laboitealuc.unblog.fr/

 – 2 jours – 80 km – Sainte Eanne (79)

La décision avait été tardive car nous avions prévu aucune préparation… et ben, on a eu tord de changer d’avis !!!

Cette année, le découpage du parcours était toujours très sympa mais malheureusement les cartes CO (sauf la dernière) et le règlement n’étaient pas au niveau. Que des CO urbaines sur carte maison, pas de choix d’itinéraires possibles. Un règlement trop compliqué pour permettre aux bénévoles de donner les bonnes infos malgré une très bonne équipe d’organisation.

Compte rendu de la course :

Samedi : On part tranquille sur le trail et le VTT. Puis Tir et première CO en ville sans difficulté, on sort en petit train 3 ou 4. Re-VTT, on passe en tête, et … mauvaise indication des bénévoles, on nous (les deux équipes de tête) envoi sur les épreuves d’adresses (tir et tyrolienne de folie comme d’hab) avec un temps neutralisé. On prend donc notre temps. Au moment de repartir, on n’a pas le temps de faire complètement la CO si on veut faire le Run & Bike, dommage. On tente le coup mais sans écouter les indications, et notre choix d’itinéraire est totalement détruit par les reports en cascade de postes. Bilan : 2h30 de pénalité , c’est pire pour l’autre équipe !!! On fini quand même le run & Bike puis le retour VTT sans motivation. A l’annonce des résultats, c’est pire que prévu, on est 8ème, la honte.

Dimanche : On repart GAZZZ avec les équipes de l’ultra, en tête tout de suite sur le trail et le VTT. Le Canoë est bof, trop long pour nous (2h), re-VTT, puis Tir. Tout ce passe bien. Et puis la longue CO en “ville” arrive (8km), malheureusement, c’est pas des postes mais des questions, on joue le jeu au début et puis on mélange les questions, on oubli un poste (enfin l’orienteur oublie un poste) et on fini en marchant avec l’idée d’abandonner. On fait tout de même le retour VTT, au ralenti. Sur la dernière CO, c’est ENFIN un vraie carte mais sur seulement 30′, on décide de la faire quand même, et elle passe bien et vite. A l’arrivée, les autres équipes semblent assez loin (j’ai vidé le ravito pendant 15′ et j’ai vu personne !!!).

Résultat : On accroche tout de même le podium avec une décevante 3ème place sur un raid bcp moins sympa que l’an dernier. C’est dommage de rater une victoire sur des détails, mais c’est à nous de faire plus attention !!!

l’avis du runner : Bonne analyse de l’orienteur, quelques petites défaillances de l’organisation et quelques erreurs de notre part ….

*********************************************************************
Raid FLYING AVENT’HURE  par CAP 03

http://cap03.planet-allier.com/

Raid FLYING AVENT’HURE :

Après un hiver pas mal perturbé par les blessures, histoire de reprendre contact avec le raid et faire plus ample connaissance, nous avons participé avec Hugues au raid Flying Aventure à Saint Maixant. Le raid Ultr’Aventure annonçant 140 km sur 2 jours, nous nous sommes inscrits sur l’épreuve Tit’Aventure avec ses 80 km. Après un voyage sans encombre, nous arrivons sur le site de l’épreuve à 8h30, soit 6h00 avant le départ du raid. Pour nous qui n’aimons pas arriver en retard, on est juste un peu en avance. Dire qu’on aurait pu dormir 2 bonnes heures de plus. Nous sommes donc les premiers à retirer nos dossards et pouvons choisir notre emplacement de bivouac pour la nuit. La pluie étant annoncée, nous trouvons un abris sous lequel nous montons nos tentes. Vérif du matériel, étude du road book où les nombreuses sections annoncées s’enchainent  et où chaque balise oubliée te pénalise de 30 minutes. Sachant qu’il y en aura plus de 100 sur les 2 jours, on s’inquiète un peu. Les organisateurs ont mis en place tout un tas de formules auxquelles il faut sans cesse s’adapter, comme par exemple une CO sur carte cadastrale avec 11 balises cartées plus 10 non cartées qui te sont indiquées par un azimut et une distance quand tu arrives sur une balise cartée. L’esprit tordu des organisateurs va même jusqu’à faire enchaîner 3 balises non cartées les unes à la suite des autres, donc il vallait mieux trouver la première pour avoir les autres. Des portions mémo au milieu d’une CO classique, des reports sur carte IGN, un run and bike optionnel avec balise à valider au fond d’un petit goufre où il était préférable de ne pas avoir oublié sa frontale pour poinçonner (Merci à Thierry Maudeux pour son aide), et quelques ateliers de tir (sarbacanne,  arc et carabine) ou tu peux soit gagner des balises soit gagner du temps. Notre première journée se passe plutôt bien malgré quelques aléas, mais la chance et un peu de feeling nous permettent de pointer en 3ème position. Nous sommes à environ 1h30 des premiers en ayant laissé trois balises. Coté physique, Hugues me confirme qu’il a une bonne caisse en réalisant un gros parcours à pied sur le Run and Bike et  de mon coté, je ne peux terminer l’étape sans mes fidèles compagnes: les crampes.  Pour 40 km annoncés, nous en avons fait une bonne soixantaine en 6h00. Après une nuit réparatrice, changement de temps. Il fait très frais alors que samedi, certains concurents avaient pu soigner le bronzage cycliste. Départ à 7h30 pour arriver au plus tard à 14h00 avec une dernière section de course au score de 30 minutes avec 17 balises sur 6 km. Donc impossible à faire. Compte tenu du tarif pour les balises manquantes, on se dit que tout risque de se jouer sur cette dernière section. 1.5 km de trail pour démarer, puis 8 km de SI en VTT avant CO au score en canoë de 2h00. Nombreux portages pour passer écluses, branches et parfois aller chercher des balises à pied  au milieu des champs. Le retour est laborieux mais nous passons en 1h50. Nouvelle section en VTT de 7 ou 8 km pour enchaîner une CO au score de 1h30 dans et autour de Saint Maixant. On fait les 24 balises en 1h28 après quelques hésitations, mais on est toujours en course pour une bonne place. Hugues gagne 24 minutes au tir à la carabine, et nous repartons pour 12 km de VTT avant la dernière section. Nous roulons calmement pour essayer de conserver un peu de jus pour la section finale. Mes compagnes de route sont de retour depuis la CO dans St Maixant. On récupère la dermière carte de CO et nous partons pour ramasser un maximum de balises. Les premières s’enchaînent bien. Au bout de 12 minutes nous en avons déjà 5 et en faisant un rapide calcul il est tout à fait possible d’en prendre 12 ce qui devrait nous assurer le podium. les 4 suivantes s’enchaînent également bien. Tout se corse à la sortie de la 9ème où je fais une erreur de 90° qui va être fatale. J’ai du mal à me recaller et quand j’y parviens je me rends compte qu’on est à plus de 200m du poste recherché. On laisse tomber car Il ne reste que 5′ pour regagner l’arrivée qui se trouve à environ 1 km et c’est profil bien montant sur la fin. On doit trouver un passage dans du vert foncé et ça, c’est du pain béni pour les crampes. Hugues poinçonne le poste que j’avais prévu sur le retour et nous passons la ligne en 30’50?, donc nous prenons 10′ de pénalité pour 1 minute supplémentaire entammée. Fin du premier raid de la saison. Nous terminons 6ème à 31 minutes du podium. Les organisateurs ont trouvé une formule qui permet de laisser du suspense jusqu’à la fin car tout reste possible sur cette dernière épreuve.    Malgré cette dernière section assassine, le bilan du week-end reste très positif  avec une parfaite entente avec Hugues sur une belle épreuve organisée par une équipe dynamique et compétente. Avec110 km d’épreuve en 24h00, c’est parfait pour faire le point sur l’état de forme et il ressort qu’il faudra améliorer la condition physique pour les objectifs qui se profilent. Pour info, la victoire revient à une équipe mixte, les twixettes de Guéret gagnent en féminines et sur l’Ultra c’est David Baranger de Ville la Grand qui s’impose. L’équipe d’Arverne Outdoor (Olivier Trumeau et David Bardaud)prend la 5ème place.

**********************************************************************
Le raid des flying aventure à Ste Eanne, Que du bonheur ce week-end dans le sud Deux-Sèvres par RADO79

http://rado79.wifeo.com/raid-des-flying-avril-2011.php

Départ samedi à 9 h de La Maucarrière. Arrivée à 10h15 pour monter les tentes. On mange
vers 11h30 et on part pour le briefing de 14h et un départ à 14h30.
Au programme du samedi : Un trail de 3 km, un suivi itinéraire en VTT, une CO à pieds à
Pamproux, un suivi itinéraire jusquà Exoudun, une CO à pieds, du tir à l’arc, de la tyrolienne
et un retour en VTT avec des balises à prendre. Retour au bivouac vers 19h, repas, recherche
d’un jeu de tarot et dodo vers 22h.
Le dimanche : 1,5 km de trail, un suivi d’itinéraire en VTT jusqu’au canoë, 2h de canoë, du
traçage pour aller jusqu’à St Maixent, une CO avec des questions et un retour en VTT avec
des balises à prendre.
Comment dire ? Beaucoup de regrets pour ce raid : ce serait long à expliquer mais les
quinquas me comprennent … Ils ont joué et même bien joué même si ça aurait pu basculer je
pense en notre faveur mais notre heure n’était pas venue … Rendons à César ce qui appartient
à César c’est aussi grâce au Barbu si nous sommes allés si vite, bravo et continuez comme
cela les quinquas, on s’amuse bien.
Que dire d’autre : Nous avons bien fait de tout prendre sur le canoë (et facilement en plus ! Ce
n’est pas grâce à moi !) Ce qui m’a frappé aussi, c’est vers minuit quand on est au chaud dans
les duvets et que l’on entend les Ultras arriver, on se dit que l’on est bien à notre place…

Bravo les Flying et merci beaucoup pour votre dévouement qui nous permet de passer des
supers week-ends.
                       

Comme prévu par le Gourou, je commence par la réaction 1 du Lundi :
Les quinquas en fin d’épreuve, quand ils sentent le bon coup, sont comme les requins quand ils sentent du sang. C’est de la folie pendant 30 min. Il faut reconnaître que ça paye et que ça nous servira de leçon pour les prochains raids. (GRRRR)
Je vais essayer de vous livrer une réaction par jour et j’en ai des bonnes …
Réaction 2 du mardi :

Il y a un énorme avantage à partir en camping avec les quinquas : Ils ont TOUT. Le fil à linge, les pinces à linge, l’oreiller (je pense que Gill doit faire dormir Nathalie avec la veille pour mieux dormir le lendemain), le duvet double bordé par-dessus les 2 duvets personnels, la table, les chaises, le rasoir électrique, l’éclairage avec la rallonge de 20m… Bref, vous l’avez compris quand ils partent en raid c’est de la « grande aventure ». Je rigole car nous sommes tous les premiers à en bénéficier. Il faut rendre à César ce qui appartient à César, de ce côté, c’est surtout Gill qui est au top. Merci à lui et bravo pour son engagement.

Réaction 3 du mercredi :

Le raid est un grand bonheur. Que c’est bon de courir, sauter, plonger, nager, pédaler, réfléchir ensemble. Le soir, que c’est bon de se retrouver tous ensemble autour de la tente pour refaire le match. Le trajet, les courses, le montage de la tente, la réparation des VTT : ce ne sont que des bons moments. Je sais que je suis très directif, Christophe, Mickaël et les quinquas me supportent « au moins par devant ». Je pense aussi reconnaître facilement mes erreurs. Ils sont très enthousiastes, moi sans doute trop raisonnable : Avec ce qui vient de m’arriver ce week-end, je pense qu’ils ont marqué des points et que je vais les suivre plus facilement dans leurs délires. C’est vraiment très fort ces moments de raid et je ne me vois pas partir sans eux. Merci à Christophe, Mickaël et les quinquas. Pour moi, les raids c’est avec vous.

Réaction 4 du jeudi :

La tenue du raider : Tous les raiders utilisent toujours les mêmes chaussettes car évidemment après 5 minutes de raid tout est marron. On use tellement les chaussettes qu’elles sont parfois trouées. Regardez les photos, on a la preuve : je ne donne pas le nom du propriétaire. Bon si vous insistez, je vous donne juste un indice : son surnom commence par un G et se termine par OU. Mais je n’ai rien dit. 

Il faut aussi se méfier des shorts cyclistes car certains donnent une allure bizarre vus de derrière….Ca n’empêche pas de courir vite cependant.  

Le raid est aussi un moment où c’est vrai, on se met dans des états lamentables. Certains se disent ce n’est pas grave après on se lave bien et on pense à l’hygiène. D’autres, au contraire,  en profite pour dire comme les enfants : Perdu pour perdu, j’en profite pour ne pas me laver les dents pendant 2 jours. DEGUEULASSE !!! Vous voulez un nom ? Non, juste un indice alors. Son surnom commence par un B et se termine par un U. Mais je n’ai rien dit. Je peux simplement prévenir en cas de mauvais brossage voilà ce qui peut arriver !!! 

David
                                      ————————

Bizarrement, ça ne chambre pas trop ?

Je m’attendais à pire car le coup de la feuille A4 à la balise 12, c’est quelque chose !!

Comme quoi il faut être toujours attentif, vous m’auriez demandé de parier ma chemise sur le fait que la balise était toute seule, j’aurais parié sans hésiter.

Je retiens sur ce coup là qu’il n’y a pas eu de reproches de mes coéquipiers et pourtant ça aurait été mérité, d’ailleurs ça m’a étonné aussi.
Vraiment une bonne ambiance sur tout le WE que j’ai moi aussi apprécié.

Par contre tout le monde en a convenu, ce quart d’heure perdu nous a évités de faire le bike and run et ses 7 kms casse pattes car nous étions hors délais !  Enfin presque, car le quart d’heure perdu à papoter et manger à la tyrolienne sont également à décompter.

Pour ce samedi, moi je retiens surtout la CO avec les renvois en azimut, mes copains sont pas mal non plus (moi, j’ai l’excuse, je pointe), en fait et j’ai vite compris, je les connais bien, quand il t’annonce un azimut à tel endroit, tu files en sens inverse et tu trouves facilement la balise.
La première fois tu te fais avoir mais après tu vois aussi les autres équipes qui cherchent à l’inverse alors tu comprends que tes orienteurs sont dans le coup.

J’ai également apprécié la descente de la falaise (4 bons mètres à pic) avec David (entreprenant) et Bébert pour nous réceptionner en dessous, j’ai suivi, car le David n’aurait pas manqué de me chambrer (mon inconscience des dangers est vite réapparu).

Par contre le soir avec le Gill dans le Galaxy, nous avons refait la journée et notre belle 5ème place sans le bike and run et de la fatigue en moins, nous avons  étudié le programme du lendemain et nous en avons convenu que le raid se jouerait sur la petite CO d’une demi heure et là il faudrait tout donner et « jouer à fond ».

Les Quinquas commencent à avoir de l’expérience, nous avions convenu avant, de tout prendre, alors quand le David (un peu frileux le dimanche, il est vrai qu’il pleuvait et qu’il faisait beaucoup plus froid) nous parlait de ne pas aller chercher les balises du fond en canoë nous n’étions pas d’accord mais heureusement il a suivi, idem aussi avec les optionnelles sur la CO urbaine ( des regrets là, pour Yvan et Cisco) c’est grâce à Gill qui nous a fait partir dans le bon sens.

Effectivement notre 2ème place est l’œuvre aussi de David et Christophe car 4 paires d’yeux, ça aide et deux cartes en VTT c’est également mieux, et surtout il y en a toujours un de disponible pour prendre quelques photos et un autre pour raconter une vanne, comme dit Gill « ça peut nous desservir de ne pas être attentif », mais ça détend l’atmosphère, je revoie là les 4 joggeuses dans les rues de St Maixent, et l’autre en robe de chambre).

Ne pas oublier de saluer le duo ( Damien, Bebert), il était prévu de chambrer Damien avec sa monture des années 80, mais RESPECT car le bonhomme a été grandiose et en vélo ce n’est pas la monture qui fait la course mais bien les mollets et là CHAPEAU ! Il va bientôt nous en gagner un, je le sens (avec mon gros pif c’est facile).

En résumé, super WE et pour moi une nuit blanche (celle de Dimanche à Lundi) à cause de mes jambes en feu (orties) et à sang (les ronces).
Je me rappelle le WE précédent avec Manu et Tom, pour 1mn et 53’’ de retard nous perdons la 2ème place et nous sommes 7ème et là nous rentrons à l’arrache avec 17’’ de rabe, dans les délais à la dernière CO mais avec une balise en plus.

Dernière petite anecdote : Quand j’étais sur le podium, je m’attendais à voir surgir LKT avec son carton A4 de la 12 et heureusement, cela n’a pas eu lieu ! OUF.               
                 
 Le barbu                        

Moi (Gill), je voudrais préciser une chose par rapport au résumé ci-dessus de David : Si les Quinquas (Denis et moi) terminont sur le podium, c’est en grande partie grâce à David et Christophe avec qui nous avons navigué pendant 2 jours jusqu’à 7′ de la fin du raid, ils n’ont pas osé prendre le risque que nous, nous avons pris + une petite erreur sur la C.O. de St Maixent leur coûte le podium à eux aussi.

Mais c’est certain, sans eux les quinquas n’auraient pas été sur le podium, pour vous expliquer toutes les raisons, il me faudrait au moins 7 ou 8 pages car pendant 2 jours nous avons vécu des moments inoubliables tous les 4 ensemble et comme on dit 4 paires d’yeux c’est nettement mieux que 2 paires et malgré tout, nous arrivons quand même parfois à ne pas visualiser une feuille de format A4, c’est dire si nous les quinquas avons besoin des plus jeunes pour nous aider par moment…..

Quel super week-end, une fois de plus nous venons de passer et l’équipe des Flyings nous a encore une fois offert un raid de toute beauté et qu’est ce qu’on s’est marré pendant 2 jours……
                                     

Quelques anecdotes ici et là :

Comme promis, l’organisation nous avait réservé notre pelouse préférée à l’angle de l’entrée du stade.

Notre campement n’est sans doute pas passé inaperçu, nous avions même l’électricité.

Réflexion de Vaness quand Denis lui a demandé un jeu de tarot, le soir après la douche : « Vous aviez qu’à faire le grand raid »  oui Vaness sous cet angle tu as raison, mais tu comprendras dans quelques années que le corps d’un quinqua a ses limites et comme nous voudrions pouvoir en profiter encore longtemps, nous écoutons nos douleurs squelettiques….. Nous espérons être encore sur le raid des Flying Avent’Hure en 2030, une course au score en déambulateur, vous pourrez bien la mettre au programme pour que nous puissions encore jouer avec vous tous…..

Damien, le petit dernier de la bande pour son 1er raid dans la tribu rado, nous a présenté sa monture (Marie peut témoigner) et il s’est fait pas mal chambrer pendant 2 jours sur l’antiquité qu’il chevauchait, mais le dimanche il nous a fait la démonstration que l’animal ne faisait pas la bête et que seuls les mollets faisaient la différence. Certains Radoïstes envisagent de faire un vide-grenier afin de lui dénicher une nouvelle monture un peu plus récente car chevaucher un Rockrider des années 80, çà le fait pas !!!! C’est vrai qu’un vieux VTT qui passe dans les mains du mécano Bébert le samedi midi, une heure avant le départ du raid (voir photos), pour régler tout ce qui déconne devient un VTT de compét en quelques minutes et il ne faut pas oublier que certains Inoxman ont très souvent remporté la victoire sur des raids avec le même genre de matos, mais toujours réglé aux petits oignons et avec des chambres à air modifiées à la Philippe…

Que dire de la fameuse balise 12 à Pramproux (angle cimetière) qui était cachée par une belle feuille A4 plastifiée pour le renvoi à la balise 15 (cavité),  il faut que vous sachiez tous que Denis a une vue tellement perçante qu’il a réussi le tour de force de voir la balise à travers la feuille mais de ne pas voir la feuille en elle-même, Quel homme ! Bref après avoir couru comme des lapins sur cette C.O., c’est juste 400m avant l’arrivée que j’ai eu la bonne idée de me rappeler que normalement il y avait une balise de renvoi sur cette C.O.
Après renseignement à l’arrivée auprès d’ LKT, nous repartons comme des lièvres cette fois vers le cimetière afin d’aller lire la fameuse feuille A4 pour dénicher la balise 15 qui était à deux pas, en même temps qu’ LKT qui venait (en voiture lui, en plus il ne nous a même pas proposé de monter avec lui ! )vérifier si la feuille n’avait pas disparue car une autre équipe avait dit aussi à l’arrivée qu’elle n’avait pas vu de balise renvoi.

Petit conseil aux organisateurs : Pour Denis (et les autres), l’année prochaine il est indispensable que vous mettiez un gyrophare au pied de chaque balise de renvoi…….
Mais qu’est ce qu’on a pu en rigoler de cette anecdote, c’est ce genre de mésaventure qui reste à jamais gravée dans le dictionnaire Radoïste, comme la Laguna verte sur la C.O. du Bourdet et des centaines d’autres, car nous commençons à les collectionner, mais ce n’est jamais le même qui en fait une donc chacun peut chambrer l’autre quand les conversations de fin de raid s’enchaînent assis à une table, avec une bonne bière à la main….

L’envie de tout tenter sur ce raid et l’enthousiasme de Denis pendant 2 jours pour motiver sans cesse ses 3 partenaires était quelque chose de grandiose, le campement des 4 équipes rado inscrites sur le petit raid, ce qui permet de profiter de temps de récup tous ensemble et d’avoir le temps de se chambrer (spécialité, paraît’ il chez les pratiquants du raid multisports), le professionnalisme des organisateurs, l’ambiance extraordinaire entre les équipes, les bénévoles toujours souriant malgré la pluie font que nous avons passé un week-end génial.

Deux jours qui donnent l’impression que nous sommes partis pendant une semaine quand sur le chemin du retour, nous commençons à parler du boulot qu’il faut reprendre le lundi matin, mais il faut se faire une raison, la vie est ainsi faite, il y a des bons moments et d’autres moins bons (quoique on rigole bien aussi au boulot, mais le contexte n’est pas du tout le même), c’est pour cette raison qu’il faut toujours en profiter un maximum quand on en a la possibilité…….

Je laisse la plume à mes potes, ils ont eux aussi pas mal d’autres anecdotes à vous raconter…….

              Le Gourou

                                                                 —————————

Ce soir, je prends enfin la plume que Gill souhaite nous voir prendre depuis … pas mal de temps.

Beaucoup de choses ont déjà été évoquées par Gill et David depuis dimanche, je vais donc écrire quelques lignes sur des choses qui m’ont amusées.

Comme toujours, nous sommes arrivés largement en avance, mais … (et oui, il y a un mais) vu le temps qu’il faut pour installer le campement, on arrive presque à craindre de ne pas avoir le temps d’être prêt pour prendre le départ. Pourquoi, et bien, parce que notre « Gourou » aime les réglages ultra précis, chaque chose doit être à sa place, la tente ici, la voiture là, la remorque dans ce coin là et puis non plutôt ici … quoi que, à cet endroit, ce serait quand même encore mieux. Stop, ici c’est bon, on ne bouge plus rien, mais venez quand même me donner un coup de main, pour la porter et la déplacer de 3 cm pour qu’elle soit bien placée le long du grillage.  NON, ne croyez pas que j’exagère, c’est comme cela que ça se passe.

Bref, au bout d’un certain temps, nous avons un campement au top, tout y est, même la lumière. Il manquait quand même un petit truc, le jeu de tarot (peut-être à mettre avec la boussole au fond du sac pour le prochain raid)

Au départ de la 2ème journée, Gill était habillé en orange et Denis en vert, à la fin de la matinée, Gill était en vert et Denis en orange que s’est-il passé ?  … Parfois il se passe des choses étranges lors des raids.
Un moment sympa aussi lors de la CO en canoë, lorsque David à la balise 4 s’est retrouvé dans l’eau jusqu’au cou.
L’escalade de la barrière du stade qui fait 2 m de haut

La descente vertigineuse pour regagner la rivière lors de la CO à pied à Exoudun, Gill et moi avons rebroussé chemin au milieu de la descente, mais Denis et David ont été jusqu’au bout, en terminant par la descente d’un mur vertical de 3 m. Heureusement, Bébert qui avait fait le tour par la route (solution beaucoup plus rapide et nettement moins risquée) était en bas pour réceptionner les deux acrobates. Que se serait-il passé s’il n’avait pas été là ?

Et puis, il y a des choses contre lesquelles nous ne pouvons pas lutter. Lors de cette CO, il fallait déterminer la position des balises à l’aide d’un azimut et d’une distance.
Lorsqu’on est arrivé à la balise située dans une grotte, l’azimut indiquait que la balise suivante se trouvait  en direction du nord, c’est-à-dire sur notre gauche par rapport au sens de notre déplacement. Tout allait bien, elle était là … oui, mais pour les deux suivantes, la boussole indiquait toujours que c’était sur notre gauche, mais en réalité elles étaient sur notre droite (sud).
Pourquoi ?
Que s’est-il passé ?
Pas de panique, notre « Gourou » nous avait prévenu que la polarité de la terre est en train de changer.

Ouf ! … ce n’était pas de notre faute, c’est juste notre bonne vieille terre qui commence à nous faire des blagues.

Il y a encore plein de choses sympas à raconter, mais pour ce soir je laisse la plume à un autre.

Une dernière chose. Un grand merci aux Flying pour ce raid génial.

                  Christophe

************************************************
Raid Flying avent’ hure  par RAID AVENTURE PAYS DE VIE

http://www.raidaventurepaysdevie.fr/attachments/File/CR_flying_Seb_et_nico_2011.pdf

Je vais faire bref et mentionner les faits marquants et les leçons à retenir :
Je sais que l’on a une épreuve de VTT de nuit, donc je suis équipé comme vous le savez d’une
SILVA à 130 euros qui éclaire comme un phare (n’est-ce pas Christophe). Je la teste en la
mettant dans mon camel et Oh surprise elle ne fonctionne pas. Je suis donc énervé déjà avant
de partir. Heureusement, j’ai une petite lampe frontale de débutant pour être vu la nuit.
Le Samedi :
1ère section : Trail + VTT : pas de soucis
2ème section : – Co sur plan cadastral : donc une carte A3 en noire et blanc avec certaine balise à
tracer sur les postes ; C’est pénible car Nico choisit un sens et à chaque fois que l’on trace, on est
obligé de repartir en arrière. On est obligé de courir avec calculatrice, crayon et rapporteur dans les
mains. Au final, on en laisse une et on ne sait pas pourquoi : « je n’ai pas dû voir l’info à un poste »/
on est plusieurs équipes dans ce cas pour le même poste.
3ème section : Bike and run : pas de soucis.
4ème section : VTT road book : je gère bien, les rôles sont bien définis. Un ennui mécanique nous fait
perdre 5 minutes alors qu’on était avec « Ville la grand ».
5ème section : CO dédoublé : 15 postes à se répartir à 2 en 25 minutes.
Je me déchire car je pars dans une zone technique avec des haies dans tous les sens qui ne Ne
délimitaient pas forcément des champs. En plus, pas un autre concurrent à l’horizon. Je fais jardinage
sur jardinage. J’en prends 3 mais heureusement Nico en prend 10 au lieu de 8 en 26 minutes : il a
assuré.
6ème section : CO VTT : une inattention de ma part à un croisement nous oblige à revenir en arrière et
perdre 5 minutes.
7ème section : CO : porte de fin 20h30 : on n’a pas été vigilant sur les horaires et on rentre dans la CO
à 19h45 (20 postes à faire au 1/75000). Il faut faire des choix : on en prend 13 en 38 minutes.
Physiquement ça devient dur. Pa s de pauses, tout s’enchaîne vite.
8ème section : VTT à la carte de nuit : avec une bonne frontale pour 2 VTT ce n’est pas facile. Le risque
de chute est grand. Nico gère bien le tracé, les chemins sont étroits et boueux. Je crève dans la boue.
On répare en 5 minutes.
9ème section : Co de nuit semi-urbaine (6 km) : pas de soucis on prend tout en 51 minutes. Nico a
réussi 2 azimuts, il est fier. Je suis dans le dur physiquement.
10ème section : VTT à la carte : pas de soucis malgré le peu d’éclairage.
On arrive à 23h20 éprouvé physiquement et l’estomac en vrac car on s’est alimenté à la va-vite toute
la journée.
On mange tranquillement et en discutant on se rend compte que toutes les équipes sont très
entamées et personne n’a tout fait.
Le Dimanche :
« Il faut toujours lire en détail le road-book et être au briefing aussi » : sur de notre force et
de nos expériences, on pensait tout faire. Quelle erreur !!!
1ème section : VTT carte : On est dans le groupe de tête. Crevaison au bout de 20 minutes. Réparation
en 20 minutes : on casse 2 démontes pneu ; Nantes Passion nous en prête (merci à eux sinon la
course était finie), Nico enlève 7 épines dans son pneu. On voit toutes les équipes passées. On repart
dépiter bon dernier.
2ème section : CO urbaine (1/7500, 21 balises+ 3 mémo + 3 optionnelles) ; ce sont des questions au
postes et non pas du poinçonnage. Je suis énervé avec tout ce qui nous arrive, je prends la carte et
on enchaîne les postes rapidement. On prend tout en 1h15. A ma surprise, il nous enlève 4 balises :
les réponses devaient être fausses. Rien ne vaut une bonne balise électronique.
3ème section : VTT carte : Beaucoup de dénivelés et des chemins plein de boue. Pas de soucis mais la
tête n’y est plus trop.
4ème section : Canoë’ O : il est 11h40. Fin obligatoire à 13h30. Sur rivière avec certaine à tracer. On
galère, il y a des chaussées à passer. Dès la première, je tombe et me retrouve tremper et geler. En
plus, il faut enchaîner avec du traçage sous la pluie : les crayons n’écrivent plus. On a ras le bol. On
prend 8 balises sur 12 et on arrive à 13h28. Et là UN GRAND MOMENT, on se rend compte que la fin
du raid est à 14h. Il nous reste 25 minutes de VTT (4 balises) puis une CO au score de 30 minutes (17
balises).
On rentre déçu car on sait que l’on ne pourra pas faire la CO.
ON A VRAIMENT FAIT LES DEBUTANTS EN NE LISANT PAS CLAIREMENT LES CONSIGNES. Il fallait
sortir du canoë à 13h, surtout qu’il y avait peu de balises et faire la petite CO avec 17 postes.
Conclusion :
On a eu la poisse tout le Week-end .En plus on a été trop sûr de notre force physique ce qui a
entraîné un sérieux manque de rigueur car il était impossible de tout faire. Cela nous servira de
leçon. On finit 12ème mais la place est anecdotique car au départ on visait le podium.
Il faut venir faire ce raid car il est vraiment très complet. Le seul bémol, c’est qu’on utilise très
peu le doigt électronique. En plus cette année, il y avait pas mal de traçage et d’azimuts, à la
fin c’est pénible.
seb

************************************************************************

Compte rendu du Raid Flying Aventure à St Eanne près de Niort par RAID LANDES AVENTURES

http://raidlandesaventure.e-monsite.com/


 
2 équipes de Raid Landes Aventures étaient présentes : les vieux (Mitou et Jean Mi) et les jeunes (Tom et Olive)

Nous terminons 14è et 23è du Raid Ultra sur 41 équipes. Mais que ce fut dur ! ! !
Descriptif du week end :
Nous partons ensemble de bonne heure samedi de la Guyonnière, chez Tom (bon anniversaire de mariage).
Déjà les choix divergent sur le trajet mais Tom, le pilote à le dernier mot et nous nous trouvons dans les bouchons à St Maixent. La pression monte.
Montage de tente, préparation du matos pour toute la journée et découverte du programme du samedi et du dimanche : le moral est dans les chaussettes.
Les anciens nous mettent la pression. « Normalement vous serez devant » en pensant le contraire. Ils nous lancent « Faites chauffer les nouilles avant qu ‘on arrive ce soir ».

Départ à 14H  pour un trail de 3km. Nous partons doucement, eux nous guettent à l’arrière du peloton. Puis 10km de VTT CO, on est au contact des premiers en laissant une balise. Les anciens ramassent tout. Puis CO, encore une balise pour nous, eux ont tout. Déjà 1H de retard.
Nous nous rattrapons au tir avec une bonif =30 et un bike and run correct. Les anciens perdent du temps.
Un road book VTT sans encombre pour les deux équipes (pointage d’une balise dans un gouffre de 25m pour Tom, 10m pour Jean Mi ; c’était pourtant le même gouffre !).

Nous arrivons sur un poste où 3 épreuves nous attendent :
une CO, 20 balises en 25 min
une CO VTT, 10 balises
une CO, 20 balises
On passe à côté de la 1ère CO, les anciens ne font pas beaucoup mieux. C’est vraiment SPEED.
La CO VTT est parfaite. On ramasse tout, les anciens font l’impasse. Stratégie !
Puis la dernière CO est faite dans un temps limité. 12 balises pour nous, 11 pour eux.
On est devant pour l’instant, mais ces roublards ont d’autres cordes à leur arc.

Ils nous crèvent les 2 vélos avant le départ de la CO VTT de nuit. Mitou veut nous prêter une chambre à air de secours, sûrement une poreuse. Nous partons dans les derniers, et roulons dans le noir bien établis. Les anciens sont devant, je râle.
Puis survient la CO nocturne à Pamproux avec la sarbacane, qui peut enlever 3 balises.
0 balises pour nous (la sarbacane était tordue), 2 pour Mitou et Jean Mi, ils ont du coffre.
Pas de problème tout est ramassé mais la fatigue est là.
Puis dernière épreuve du samedi ; le VTT CO. Plutôt roulant mais encore une crevaison pour Tom. On a retrouvé la 3è flèche de Jean Mi dans le pneu. Les anciens sont arrivés devant nous, mais les pâtes ne chauffent pas, ils sirotent une bière avec le Poiré.

Petite nuit : 4H pour certains, beaucoup moins pour d’autres (encore Tom)

Les corps sont durs à mettre en marche, le départ est donné à 7H30 sous la pluie.
Trail puis VTT  CO (physique).
CO semi- nocturne de 10km
VTT d’enfer ( on pousse les vélos)
Arrive enfin la CO canoë. C’est l’hécatombe. Les anciens sont au bord de la rupture. Jean Mi le roi de l’orientation est perdu. Si cela arrive ! ! !  Et moi je râle, comme d’habitude. Le parcours est monstrueux, on porte, pousse ou tire le bateau.

Nous sommes soulagés d’en finir avec le canoë, par une CO VTT rapide, pour ceux qui ne crèvent pas (encore Tom). Les doyens ni sont pour rien, ils rament encore.

Nous arrivons dans les temps avec un bonus d’une unique balise dans la dernière CO. Mitou et Jean Mi arrive dans les délais mais trop tard pour faire la CO.

C’est très fatigués que nous terminons ce super raid d’orienteurs. Les jeunes terminent devant leurs aînés, la logique est respectée, heureusement pour nous.

C’était un week end sympa, l’organisation parfaite, à conseiller à tout raideur affûté.

Sur le retour, Tom n’a pas crevé, s’est déjà ça. Mais il nous à mis en danger plusieurs fois (3). Il prenait des photos souvenirs en roulant.

PS : je ne dormais pas, je réfléchissais.

Olive

**************************************************************

Raid Flying aventhure 2011 par TEAM ATRAS

http://www.atras.fr/atras/index.php?post/2011/04/05/Raid-Flying-aventhure-2011

C’était la reprise des raids… de bonne augure pour une saison qui s’annonce riches en défi !

Nous étions 6 par équipe de 2 avec des nouveaux binômes pour l’occasion:
Vincent – Fabien
Arnaud – Fred
Lionel – Ismael

En résumé, un superbe raid, assez rustique, stratégique, ludique avec une bonne dose de physique (plutôt roulant le samedi et plus physique le dimanche…)
La pluis s’invite pendant la nuit et nous offre un terrain collant et glissant la 2ème journée.

Pendant près de 16h30, nous allons parcourir le bocage (plutôt sauvage) pour chasser les 211 balises posées par une équipe d’organisateurs maître de leur sujet.

Félicitations à eux pour ce travail de dingue ! impressionnant !

 Lionel, Fabien et Ismael, le raid vient de s’achever ! Ouf…

 Ismael et son cake, ce n’est pas une légende

Des cartes de qualité sur différents supports (IOF, cadastre, IGN) et sous formes ludiques (CO parallèle au score).
Un terrain de jeu étonnant, certes bocage; mais avec des haies à faire reculer des sangliers tellement elles étaient épaisses, denses et épineuses à souhait (nos jambes et nos pneus s’en souviennent encore).

Une KAYAK ‘CO originale sur un cours d’eau parfois bien étroit !

Pour la course à proprement dite, avec Fabien, nous avons alterné lecture de carte et pointage, dans une bonne dynamique jusqu’à cette « maudite » CO VTT où je crève à 2 reprises. Ce coup du sort nous éjectera de la course au classement mais ne gâchera pas notre plaisir.

Sans défaillances physiques pendant tout le WE (après 16h30 de course et un courte nuit de 4 heures), c’est avec satisfaction que nous terminons en bonne forme ce raid à conseiller de tout urgence à tout bon raideur qui se respecte.

WE sympa en compagnie des LANDES AVENTURE avec Mitou, Olivier, Thomas et Jean-Michel
Nico de PAYS DE VIE pas épargné non plus par les crevaisons

Chapeau aux organisateurs !
Bravo à tous !
(Ca valait bien une petite bière à l’arrivée, n’est-ce pas ?)

Vincent

**************************************************************************

Mini Raid des Flying Avent’hure par les BRANQUES 

http://lesbranques.free.fr/modules/news/article.php?storyid=231


Alexandre et Arnaud ont participé au Mini Raid organisé pour les Flying Avent’hure non loin de Saint Maixent L’Ecole.

Les Épreuves:
1.5 Km Trail
15 Km Vtt Suivi de carte
Tir Sarbacane
Bike and Run 4 Km
Co 5 Km

Dominant le trail et ouvrant la voie devant les autres concurrents en VTT, deux balises sont volées par des personnes extérieures à la course.
Arnaud passera un coup de téléphone à l’organisation pour signaler le méfait, et l’avance obtenu ne suffira pas à se faire rejoindre par les autres concurrents.

Le moral n’étant plus là nous décidons de continuer tranquillement par le tir à la sarbacane ou sur 6 fléchettes ( 2*3) nous ferons mouche 1 fois chacun.
Le bike and run se déroule paisiblement ( à 2 sur un vélo de temps en temps ).
Pour finir nous marcherons tranquillement pointer 1 balise en Co, et nous abandonnerons par manque de motivation.

C’est dommage que des personnes peu scrupuleuses gâchent un si beau Raid et une si belle organisation car il faut l’avouer les bénévoles des Flyings avent’hure font un travail extraordinaire et toujours avec le sourire.

Merci à eux car à chaque organisation que ça soit la CO Nocture et le Raid l’organisation est impeccable.

On reviendra l’année prochaine.
Arnaud

**************************************************************

Raid Flying avent’hure par TEAM TÊTES RAID’S

http://teamtetesraids.e-monsite.com/rubrique,2011,1523555.html

Le weekend du 2 et 3 Avril, je parts avec Fred représenter le Team têtesraid’s au Breuil st eanne pour participer au Raid des flying avent’hure version TIT.

Départ à 14h30 pour cette journée avec une première partie Trail de 3k200kms faite à 13,5km/h puis on enchaine rapidement en Vtt’O carte 1/25000 de 9 kms sur terrain lourd mais assez roulant pour arrivée sur le point de départ de la CO urbaine sur carte IOF 1/7500. Un petit tire à la sarbacane où avec 2 tirs sur 3 dans la cible, on évite 2 postes et revenons avec l’ensemble des 15 balises poinçonnés malgré des erreurs de parcours…( à bosser). Départ à l’issu du ravito pour un VTT’O de 8kms environ avec 6 balises à tracer sur cartes sur carte IOF 1/25000, arrivée après 1 erreur avec une balise où on a galérés et perdu du temps. Arrivée dans les temps pour une CO semi urbaine sur plan de cadastre (pas simple la carte) 1/3000 et la les jambes qui piques dans les coteaux d’Exoudun, on laisse 6 balises sur 20 balises et on prend une claque au classement malgré les 15 minutes récupéré par FRED au tir à l’arc pendant que je profitais d’une jolie tyro d’une centaine de mètres. Reparti pour un bike and run de 7 kms avec trajet mémo à retenir sur des cartes tout les 2 kms environ, on pioche dans la 1ère partie pour finir pas trop mal après la balise 23 poinçonné dans une cavité à 15 mètres de profondeur environ. Puis on rentre sur le Breuil avec une nouvelle partie VTT avec 14 kms et 6 balises à recopier sur notre carte IGN 1/25000, arrivée à 18h30. Le dimanche partie à 7h30 sous la pluie pour un petit tour de 1,5 kms pour se lancer en VTT avec 3 balises à poinçonner, comme les ¾ des concurrents la 1er balises à disparue, mais on arrive plutôt bien placé au canoë notre « point fort ». Après avoir enchainé les 4 premiers postes assez facilement, CATASTROPHE la carte pourtant plastifié a dû tombée à l’eau, les concurrents derrières nous on rien vu !!! Et là demi tour pour rentrer à l’embarcadère avec courant contraire, la galère (30 minutes par balises X 10). On prend le temps de se ravitailler, le classement n’est plus pour nous, on repart seul en VTT’O avec balises à tracer et 5 kms pour arrivée à St Maixent pour une CO urbaine. Un mauvais parcours malgré de bonnes jambes, on ramène 21 balises sur 23 possibles et ramène 23 minutes de bonus au tir à la carabine. Retour en VTT’O avec balises à reporter sur 10 kms où on loupe un chemin sur la dernière balises = on perd encore du temps là-dessus. On fini le raid par une CO de 30 minutes où on trouve 9 balises avant que je me face une cheville… Résultat 19éme sur 40 et un tendon d’Achille abimé. Vivement le prochain raid.

Resultat        https://flyingaventhure.wordpress.com/2011/04/04/resultats-raid-2011/

Steve

********************************************************************************

Raid des Flying Avent’hure par Promotion des Raids d’Orientation au Pays du Cognac (raid des vendanges)

http://www.raiddesvendanges.net/spip.php?article262


Descriptif : le Breuil (proche de Saint-Maixent) accueille toujours l’équipe des flyings. Au programme deux versions : l’ultra et la tit’aventure. Le tout se joue sur deux jours et à deux. Grosse particularité et qui a freiné quelques équipes cette année, l’absence d’épreuves de nuit sur le raid découverte. Toutefois, nous nous sommes pas arrêtés à ce détail et ne nous sentant pas assez en forme pour braver une épreuve ultra, on s’inscrit sur cette épreuve. Toujours une bonne variété dans les épreuves avec des sections courtes et qui s’enchainent bien.

Points forts :

Ø des sections équilibrées et variées.

Ø Des cartes de qualité et des balises bien placées.

Ø Une équipe toujours souriante

Ø Une météo (cette année) plaisante pour un raid.

Points négatifs (des détails mais bon…) :

Ø L’absence d’une épreuve de nuit. La coupure est un peu longue, même si l’idée était bien de ménager les raideurs. Mais là je fais appel au canal hystérique du mouvement flying.

Ø Le manque de co « nature ». A part, la dernière CO au Breuil, on court en milieu dit urbanisé…Pas de stigmates ??? pas de griffures ??? Pas de coupes dans des ronces… Pas de coupes d’ailleurs. Heureusement qu’OLiv’ nous a fait passer dans une ou deux cochonneries dont il a le secret (cf. : trou à la batman).

Caméra embarquée :

C’est Sandrine qui m’accompagne cette année. Après une vaine tentative pour l’orienter vers l’Ultra, faute d’épreuve de nuit sur la tit’aventure, elle m’explique, à raison, qu’elle n’a pas la forme en ce moment. Les entraînements semblent pourtant montrer le contraire. D’ailleurs, la veille de l’épreuve, elle se couche à deux heures du matin après avoir aidé au loto de l’école.

On arrive à l’heure cette année. Le temps d’échanger avec les habitués (RADO, Cagouilles, ARA,…et toute l’équipe de nos G.O.), on plante notre tente dans le camp charentais. On aura Yannis comme voisin, par certain qu’on dorme beaucoup…

Ju’ lance le briefing avec un peu de retard mais le soleil est là…Premier tour de chauffe : 3 bornes de trail. D’entrée, ça coince pour Sandrine qui n’est pas dans son assiette. On lâche le groupe et on déroule très tranquillement. L’après-midi s’annonce longue. On récupère nos VTT dans les derniers et nous tentons d’avancer sur une portion courte et roulante, mais ses jambes ne répondent pas. On gère et on se cale sur un rythme moyen qui nous permet de revenir sur Thierry de l’ARA. Premier petit souci, Sandrine casse son porte-carte. Un coup de plus à son moral… Je termine la section avec le reste dans la main, puis le confie à Béa qui nous attend à la première CO.

Sandrine prend la responsabilité du tir à la sarbacane (histoire de reprendre son souffle). Elle atteint une cible et nous dispense d’aller chercher une balise. La course se fait en ville, donc difficile de couper les trajectoires. On enchaine les balises…Sandrine souffre, et cherche à passer son hypo. aussi bien qu’elle peut. Pour changer avec le bitume, je m’offre un petit extra dans l’eau.On revient un peu sur les cagouilles.
Après un traçage approximatif dont Sandrine n’a pas l’habitude (signe qu’elle n’a toujours pas récupéré), on part pour une nouvelle section VTT. Pas de grandes difficultés, quelques côtes puis on arrive sur une zone Tarmac avec au programme CO, bike and run, tyro, tir à l’arc. Le Hic, c’est qu’il y a des barrières horaires…et là, on va jouer avec car depuis le matin nous sommes à l’arrache.

Vaness’ nous envoie immédiatement en CO. On part comme on peut en pointant la première puis la deuxième balise très rapidement jusqu’au premier report. L’idée de cette CO est de proposer des reports de balises à partir d’une balise découverte. Notre premier report pose problème. On part à l’azimut, coupons un bras d’eau (on pense que c’est dans l’esprit) et estimons notre distance. La def. indique le bas de falaise. On la devine puis on s’aperçoit que des équipes jardinent déjà sur la zone. Certaines décrochent de désespoir peu de temps après notre arrivée. Le doute nous envahit puis nous décidons de faire de même au moment ou un autre troupeau arrive sur le même lieu. Nous remontons la falaise pour éviter le cours d’eau et découvrons de l’autre côté du chemin la balise près d’un talus…bons joueurs, on fait signe aux autres de venir. Problème : on fait la CO en troupeau en se suivant la queue-leu-leu car les reports se font successivement sans permettre de choix d’orientation. Le bon côté, c’est qu’on ratisse les zones à 12. Gilles des Rado est de la partie et il attire notre attention sur une barrière horaire qui condamne le bike and run. Dans l’affolement de cette dernière, on regarde la carte. On constate 2 balises non pointées et décidons d’aller faire le bike and run où 5 balises nous attendent. Erreur fatale : les 2 balises renvoyaient à d’autres balises…soit un total de 6 balises oubliées sur la CO. Big boulette ! On part donc pour 8 bornes de bike and run en mémo grâce à nos 2 minutes de battement. Je trotte, Sandrine pédale et tente de s’alimenter. On rattrape deux autres équipes. Le compteur de Sandrine indique 15 km…on y croit jusqu’à une intersection où une équipe est dans le doute puis nous aussi, d’autant que la précédente n’est toujours pas là. On décide de redescendre un peu pour vérifier tout ça. On trouve finalement notre équipe : l’un allongé sur le sol, l’autre tentant de lui faire passer ses crampes. On propose notre aide : un gel pour récupérer. Après une petite attente à leur côté (ils n’ont pas leur téléphone), on décide de repartir. On voit alors Phillipe et Sylvie Claverie à une bifurcation. On les envoie en secours sur la zone. J’enchaine juste après avec l’épreuve à Oliv’ (mon meilleur souvenir) : un trou d’1 mètre de circonférence en sous-bois. Une échelle métallique puis une corde conduisent à un étranglement, puis un boyau où seule la frontale peut vous sauver…ça glisse. Je lève la tête : de la terre et des caillasses, une chauve-souris…un plan à la Oliv’. Une balise au fond et je tente ma remontée. Problème un autre arrive…on se frôle, frotte comme on peut, ça passe. Sacré Oliv’ !
(A l’arrivée : « Ouais, j’ai fait tomber quelques pierres pour sécuriser le truc »…gloups). On repart aussi vite qu’on peut. On arrive encore tout juste pour pouvoir tirer et prendre la tyro. On doit rentrer en VTT et Vaness’ nous annonce que ce sera difficile de respecter notre barrière horaire. C’est alors que sur cette section de VTT, Sandrine semble retrouver sa grande forme…on roule vite et bien . Je regarde le compteur (25/28km/h)…Le moral remonte. On trouve des équipes crevées, et des VTT crevés. On donne notre bombe anti-crevaison. On passe la ligne 15 minutes avant l’heure fatidique.
Pause nocturne. On mange une pizza et une salade. On tente de dormir mais le grand raid arrive progressivement.

6h3o : on prend le petit-déjeuner.

7h30 : on part pour 1,5 km de trail. Sandrine semble en meilleure forme. On prend les VTT pour une petite section de VTT de 5 bornes en compagnie des raideurs de l’ultra. Le doute envahit tout le monde. La balise n°1 n’est pas pointée, et la n°2 tarde à venir. Puis, c’est le bouchon ! Une grosse zone de mono trace technique où la plupart pousse le VTT : ça coupe le circuit, ça râle pour d’autres ou ça casse…nous choisissons la dernière solution. Sandrine glisse et s’esquinte le muscle de la cuisse. Elle a du mal à faire avancer son VTT. Sur la zone de plat, elle s’en plaint. Moi, je lui indique que ça va passer. De fait, ça ne passera pas…la jante est cassée. On arrive dans les derniers au canoë ( moral bien atteint). Ludo (de Jarnac Canoë) nous informe qu’il va faire le nécessaire. On part de nouveau confiant. On envoie fort, passons un premier petit barrage puis tombons dans un bouchon monstre …des canoës dans tous les sens, avec peu de fond. On y va tout en finesse en poussant le canoë. On rattrape les premières équipes. On prend le chemin du retour. Je commets alors ma pire erreur du week-end : voulant éviter les engorgements , je décide de tourner à l’envers et de partir chercher à pied les balise…erreur fatale : des molosses me barrent le chemin. Nous faisons plus de route, pour un résultat moindre. Sandrine est déprimée…Il pleut de plus belle (petit détail que j’avais oublié…ça met de l’ambiance). Les bénévoles sont désolés pour nous et avec une gentillesse extraordinaire, ils regonflent Sandrine et nous repartons avec le superbe VTT de Daniel…une sorte de machine des années 80 dont les patins de frein avant frottent sur la roue avant. Un vrai bonheur pour Sandrine qui préfère rouler avec que prendre le mien ???

On arrive à la CO. Message Habituel : « vous êtes juste pour la barrière horaire ». Je dégaine à la carabine, et nous partons en CO sous la flotte. Il s’agit d’une grosse CO urbaine avec des questions/réponses. On court dans les rues de Saint-Maixent. Sandrine retrouve ses jambes, ça fait du bien.
Dernière section de VTT (« vous allez être juste avec la barrière horaire ! » -« on a l’habitude. »). On arrive au Breuil 30 minutes avant l’heure limite, de quoi se lancer dans l’ultime CO : une course au score de 30 minutes maxi. avec le sporident. C’est bon pour le moral ! Le seul regret, on aurait pu l’imaginer au départ de ce dimanche sur un temps plus long.  Ca nous aurait fait une belle grosse Co nature.

Douches, rangement, repas sympa., L’organisation est au taquet et ne peut donner encore les résultats à l’heure prévue. Nous on se faufile (dernière barrière horaire :baby sitting) en remerciant toute l’équipe des Flyngs pour le boulot et la qualité du raid proposé.

Dernière barrière horaire réalisée, on libère la grand-mère dans les temps comme promis…Il est temps de prendre notre temps. On mange et on va se coucher tranquillos.

Stéphane

**********************************************************************

Raid flying par ANJOU RAID OXYGENE

http://www.anjouraidoxygen.info/

 RDV chez moi pour direction st eanne dans les 2 sevres dans le camion à manu avec mathieu, on retrouve sur place pierre qui va fair eequipe avec moi pour le raid extreme des flying. Trés bon niveau avec les principales equipes de vendée , bretagne, poitou et de bordeaux.

Départ à 14h30 pour un petit trail puis une section vtt roulante, 1 premiere des 4 CO de la journée dans un petit village nichée au fond d’une rivière sympa. CO azimut et cadastrale. On s en sort bien puis apres un run & bike et une autre seciton vtt , on arrive dans un camp militaire pour faire 3 CO de suite. 1 epreuve 25 min pour faire 15 balises et obligations de se diviser pour tout faire , on se repartit les balises avec pierre , le terrain est différent de ceux rencontrées en anjou , une sorte de causse avec un labyrinthe de haie sans auxun chemin , il faut couper entre les haies hautes de 2 m , on finit tout les 2 à 30 ‘ du couperet  avec toutes les balises , on sera la seule equipe à tout faire. On enchaine ave un VTT O , on retiendra que le tubelesse c est mieux contre les epines. Aprés avec crevé enroulant sur un barbelée je répars avec ma bombe magique et cela va tenir tout le week end. Manu et mathieu vont eux creuser 3 fois avec des pneus à chambre à air de suite . Gorse de co de 1h pour continuer.

La nuit tombe , on s habillepour  une bonne section de vtt avec un bon chemin de 2 km dans la boue de nuit puis CO urbaine ( je prends un gro coup de froid) et on finit à minuit en 8éme position sur 40, ARO2 finira un peu plus tard;

Apres une courte nuit bien arrosé et 4h de sommeil , on repard à 7h30 sur des terrains devenu bien gras , pour une section technique en vtt et une grosse co urbaine dans saint maixem l ecole. On est trop court pour choper 2 balises , manu et mathieu ont tous. On fait la section VTT  ensemble en rattrappant pas mal equipe. Puis canoe dans une riviere large de 4m à faire en descente mais aussi en montée sympa 1h puis un peu long , une dernier co et section vtt pour finir à 14h

bilan raid dure, varié  et tactique avec des portes horaires qui oblige à faire des sequences à fond. CO precise, sympa et bien organisée, un raid à conseiller  . Victoire de Ville la grand ( les favories), les griffons 3 éme ont finis 9 mais les 7 derniers balises  de la CO ne nous ont pas ete comptées pour un pb de doigt electronique ( on devrait etre 7éme je pense) et manu et mathieu apres une tres bonne 2 journée remonte à la 13 place.

2 Réponses

  1. Fait chier, encore un raid à rajouter sur le calendrier…Merci les copains!

  2. Bon…. Ca faisait 10 ans que je disais à Olivier puis à Vaness que j’allais le faire leur raid. Un peu de VTT, de course à pied et deux trois trucs en plus… Rien de bien méchant. Cet été autour d’un barbecue, bière à la main, je proposais cette aventure à Kiko… Le seul qui pouvait répondre à mes attentes: un physique de fou et … c’est tout. Non je savais qu’il était capable de trainer un sac de viande sur 24 heures… Sans réfléchir il dit « OK kiki ».
    Quelques heures d’entraînement après nous voilà sur la ligne de départ. Impressionnant car à côté de nous des équipes préparées… des habitués des raids, des trails…. des machines. Et là tout s’enchaîne de 14h30 à 19h30: trail, VTT CO, CO, re VTT, Tir… Première difficulté l’utilisation de la boussole et d’une carte…. On se débrouille mais on perd un temps fou. Heureusement Kiko assure sur la CO urbaine et on envoie du lourd en VTT. On rentre dans les temps avec quelques balises oubliées (quelle idée d’en cacher autant et si loin les unes des autres)… Douche, ravitaillement (merci les filles) et soirée… Dodo dans un super kangoo Cantalou. Nuit de M…. et et en plus il pleut!!!!
    Réveil 5h45, petit dej, 7h00 briefing et 7h30 re départ pour un trail, du VTT CO, du canoe et une CO urbaine. Tout ça sous la pluie…. Tout se passe pour le mieux jusqu’au canoe…. Je reconnais the Oliv’ touch…. Rien de bien méchant: t’es là pour en chier, pour te mouiller; kiko le comprend vite et il est le premier à se jeter à l’eau… On comprend que quoi que nous fassions nous serons trempée alors autant tirer le canoe… Sur le retour Kiko se rend compte que notre carte à disparu… On cherche mais rien. Elle a du couler. Les poissons du marais doivent se régaler avec cette CO.
    On prend la carte pour la CO VTT et on s’accroche aux teams des premières places et là c’est un régal…. On enchaîne les balises et puis là on tape dans le dur… On prend du plaisir à se faire mal!
    Kiko assure à la CO urbaine et moi je commence à me démerder avec une carte. On enchaîne, on se fait mal et on colle aux premiers!
    Retour à St Eanne pour une Co de 30 minutes et là on explose… Plus de force, la fatigue, on trouve 2 balises et on arrête.
    On range le matos, une bonne douche et on va manger. Quel bonheur un repas chaud avec une bonne bière gracieusement offerte par Ju. Les résultats tombent. Pour nous ce sera la 29ème place et une belle fierté d’avoir terminé vivant ce truc de psychopathe.
    Nous avons tout aimé…. Merci aux Flyings et aux bénévoles et particulièrement à Michel le photographe.
    C’est une aventure humaine géniale! De belle rencontres avec d’autres équipes. Des rires, des coups de gueules avec cette vieilles canailles de Kiko. L’année prochaine on repart pour 2 jours de folie!!!! Ouais deux jours comme cette année! Merci Vaness de m’avoir motivé car j’ai vécu une belle expérience. Merci.
    PS: TEAM DENFERT l’année prochaine on compte sur vous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :