Marais Night au Bourdet.


Retour sur la nuit du 9.10.2010 :

Le CR de Marie :
En tant que victime désignée(mais consentente), un petit retour sur la nuit de Samedi:
 
D’abord, une formation de l’équipe à rebondissement: au début, Damien tout seul et moi toute seule, puis Damien et moi, puis LKT (abandonné par sa moitié), Damien et moi, c’est bon on est complet. Maintenant, le nom de l’équipe qui, en quelques heures passera de Trans-deux-sévriens au briefing, à Sarrabande à la remise de cartes pour finir en flying sarrabande à l’annonce des résultats..!


21H30: c’est parti, remise des cartes et des définitions de postes. Le principe, course au score (balises de 10 à 40 pts) avec 80 balises à pointer en 7H. Je m’attèle au traçage des balises, Damien me donne les azimuts et distances et LKT reporte sur les autres cartes. Ca commence bien, on est organisé. J’ai parlé trop vite, deuxième traçage: balise en sortie de carte, Kolia est alerté par l’ensemble des équipes, il rectifie, on est paré au bout de 20 min et on prend le départ depuis la salle des fêtes. On se cale tout de suite sur la carte malgré l’échelle au 1/20000 sur du A4 (l’imprimeur n’a pas eu pitié de nos yeux! ce devait être du 1/10000!), LKT arrive à lire, OUF, c’est le vétéran du groupe donc on ne sait pas trop où il en est…. Les premières balises s’enchaînent sans erreur, la cadence est correcte, et Damien en profite même pour se transformer en homme-ronces en tombant dans une pente remplie de cette sympathique plante épineuse qui ne lui enlèvera pas le sourire, même pas mal!! On a pris l’option de faire une première boucle vers le sud-ouest, on n’est pas incité par les erreurs éventuelles des autres, y ‘a que nous. On passera d’ailleurs devant le ravitaillement au bout de 45 min, en le snobant de loin, pas encore faim, pas encore soif (on y reviendra!). Ensuite, on enchaine les postes, pas de jardinage (juste Damien et moi qui apprenons les termes techniques agricoles du marais à chaque fois qu’on passe un champ, merci LKT pour notre culture!), il y a beaucoup de balises donc faut faire des choix d’itinéraires judicieux. Au bout de 2H, pendant que Ju et Vaness deviennent les heureux parents du petit Nolann, l’ambiance est presque « pépérre ». LKT sort alors cette phrase qui résonne encore dans ma tête (ou dans mes jambes): « allez, on récupère en courant ». Ah OK, je ne connaissais pas, c’est une théorie à la flying, j’aime bien! Au bout de 3h, on a presque fini la boucle nord ouest. Mais on tombe sur un report de deux balises, qui se trouvent dans le sens inverse. On décide un peu vite d’aller les chercher, ça nous coûte quasiment 25 min, mauvaise tactique. Surtout qu’on se rend compte qu’on a plus d’eau, et Damien, prévoyant (ou pas inconscient), incite à repasser au point de départ pour refaire le plein, on est à côté. On repart ensuite sur la portion nord est de la carte, on étudie davantage la valeur des balises car il va falloir faire des choix, pas possible de tout prendre! On court depuis 4H et le rythme ralentit, surtout que les postes sont plus éloignés sur cette portion et un peu dans tous les sens. On ne fait presque pas d’erreur d’orientation mais la petite échelle de la carte fait qu’on ne voit pas tout. On sera bien obligé à un moment de franchir un beau fossé: pas de problème, LKT fait le cobaye et se jette en premier, Damien suit, c’est bon pour moi, ils ont survécu, donc ça devrait le faire! D’ailleurs on coupera pas mal en azimut sur les deux dernières heures, emmenés par LKT qui fait les passages. Damien, quant à lui, est en forme, ce sera le pointeur principal sur toute la CO. On gère mal la dernière heure, en faisant quelques erreurs d’orient’, et on ne trouve pas une balise, qui s’avèrera mal placée et on a n’y le temps, n’y le courage de la chercher à côté. Du coup, on s’éparpille un peu et on ne prend pas 4 ou 5 balises qui auraient pû nous faire du bien au classement. Je traîne un peu la patte sur le retour, à ma décharge, ça fait déjà 7h de course et on finit en 6H55. Damien a l’air à peine fatigué (je pense que l’heure 1/4 de route qui l’attend pour rentrer le terminera), LKT fait sa piplette, il connait tout le monde, et moi je savoure le repas du marais que le Bourdet a préparé.

Au classement, on est 1er mixte sur 2, et 5ème au scratch sur 11, on doit perdre quelques places sur notre fin de course.

 Il est 6H quand on part, allez courage, ma petite se lève dans 1H!!!

La carte de la course :

A noter :

– Damien le cul dans les ronces à la 38.Il pleure même pô !

– l’inquiétude de Damien  vers la 54, car plus d’eau et il restait 4h de course. Il chouinne un peu !

– le report à partir de la 59, des balises 58 et 68, alors qu’on venait de ratisser le secteur de la  53 à la 57 …Là, on pleurt tous les 3 !

– un fossé non carté de 2,50 de profondeur entre la 69 et la 14… « T’inquiète Marie,ça passe…mais ça piquue un peu ! »

– la balise fantôme : la 15…ratissée en vain avec Gill et Denis des RADO.

– La der, c’est la 20 : dans l’eau, les ronces et tout ce qui peut piquer, mais on l’a eue !

5 Réponses

  1. Whaaa, toujours aussi cintrés, j’avoue que 6heures de course de nuit, vous avez la patate les flying!
    Chapeau bas et continuez comme ça.
    A pluche

  2. Toujours aussi plaisants à lire les Flying.
    Gardez vos compte rendus au frais, ça pourrait intéresser un éditeur.
    P’têtre même que dans 4/5 ans le petit Nolann pourra anonner ses premiers b-a ba sur votre prose…

  3. premier commentaire :

    « oinnnnnnnnnnnn, ouinnnnnnnnnnnnn, ouinnnnnnnnnnnnnnnnn »
    traduction : « c’est bien de se taper dedans, vivement que je puisse en faire autant « 

    • Ne te presse surtout pas bonhomme… Apprend d’abord à prendre ton temps, à regarder les nuages et à embêter les filles… En ce qui concerne ta vie, un seul conseil : écoute surtout ta mère !!!

  4. Complètement d’accord avec Philinox. Merci Marie pour ce petit compte rendu qui relate à merveille notre Marais’night 2010. C’est aussi ce pourquoi on-t-a laissé la plume.
    En fait, c’est un plaisir tout le temps, avant l’échéance avec l’idée que l’on se fait de l’effort et la motivation grandissante, pendant l’épreuve en pleine action parcqu’on aime ça et après avec les bilans plus que bien faits à lire sur le site des Flying.
    Merci beaucoup à tous les deux, Marie et LKT car j’ai beaucoup appris durant c’te nuit du Bourdet.
    Vive la CO et vivent les Trans-flying-sarraban-deux-sèvriens.
    A bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :