Odyssée des Turones 2002


Une histoire qu’était mal embarquée dès le début : au déballage du matos sur le parking de départ, le vendredi soir, on s’est vite aperçu que chacun croyait que c’était l’autre qui devait emmener la tente, et lycée de Versailles. Heureusement qu’on est tombé sur le gars Gillou, venu faire l’assistance d’une équipe de p’tits jeunes, qui a pu nous dépanner… Il nous a prêté sa tente perso en disant que ça génait pas, et qu’il dormirait dans son camion.

Comme on avait pris la formule « assistance organisation » on a apporté tout notre driguail au monsieur du camion, qui s’est mis à hurler devant nos deux énormes matelas 190x90x20, anti-escarres, et a refusé de les charger. Heureusement qu’on est tombé sur le gars Gillou, venu faire l’assistance d’une équipe de p’tits jeunes, qui a pu nous dépanner… Il a réussi à bourrer la majeur partie de nos 3 mètres cubes de matos dans son camion, et roule ma poule…

Après d’interminables formalités administratives, le soleil étant couché depuis longtemps, le raid a démarré tranquillement par une épreuve d’escalade en salle, au cours de laquelle un flying a réalisé le meilleur chrono. 
Ensuite une épreuve de transport en car, que les différentes équipes ont réalisé sensiblement dans le même chrono. Puis un trail au road-book qui nous a permi de croiser un « Koyote » esseulé et hagard, perdu comme nous dans la campagne tourangelle. Arrivée au beau milieu de la nuit, douche et dodo.

Le lendemain matin, tir à la carabine, VTT, puis course d’orientation en forêt. On était un peu légers en bouffe parce qu’on avait bien pensé tous les deux, la veille, à laisser la caisse de ravitaillement dans notre voiture, sur le parking de départ. Heureusement qu’on est tombé sur le gars Gillou, venu faire l’assistance d’une équipe de p’tits jeunes, qui a pu nous dépanner… Sandwiches en tout genres, p’tit coup d’Anjou, la belle vie. Mais le chrono tournait toujours, et il nous a fallu écourter ces agapes.

Pour le gars Gillou, le raid allait tourner court, un de ses deux poulains s’étant fracassé le genou dans la forêt, alors que leur équipe jouait encore pour le podium. 
Après leur départ précipité, nous voilà au beau milieu d’une clairière, dans la forêt, avec nos 3 mètres cubes de matos devant nous, sans sacoches à nos vélos. Heureusement qu’on est tombé sur un garde mobile, venu faire l’assistance d’une équipe de gardes mobiles, qui a pu nous dépanner… Il a chargé nos affaires, et on a pu repartir en VTT pour la suite, sur un circuit balisé.

Là, on sait pas si c’est l’Anjou du gars Gillou qu’était descendu dans les mollets, mais le fringuant champion d’escalade de la veille, s’est métamorphosé en grand-mère asthmatique, pédalant dans la semoule des chemins embourbés, sous l’oeil noir de son coéquipier. La seule équipe qu’on a réussi à prendre au cours de ce tronçon, c’est le « Nain de jardin » dont le poncho jaune fluo nous a servi de ligne de mire pendant de nombreux kilomètres.

Au bout du périple, un parcours canoë sur plan d’eau clôturait la journée, l’organisation ayant décidé de supprimer la suite des épreuves. Ca nous arrangeait pas parce qu’on avait bâti toute notre sratégie sur le long terme, et qu’on commençait juste à être chauds, alors on a posé une réclamation.

Douche, montage de la tente, recherche des duvets qu’on ne risquait plus de trouver, puisqu’on les avait laissés dans le camion de Gillou, qui devait être à plusieurs centaines de kilomètre de nous à cette heure-ci. Heureusement qu’on est tombé sur le gardien du camping, venu faire un p’tit tour, qui a pu nous dépanner… Il nous a prêté des cartons et des couvertures, et tout est rentré dans l’ordre.

Le dimanche matin, VTT, course à pied, VTT encore… Toujours les mêmes conneries. On a pas trop mal gazé et repris quelques places au classement pour finir à la huitième place.

C’est le seul raid où on a géré le matos comme des gros nazes, nous obligeant à vivre en parasites sur le dos d’autres équipes, mais ça nous a plutôt pas mal réussi. Y aura-t’il récidive ? L’avenir nous le dira…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :