Monte Perdido 2009


Petite escapade en Monte Perdido, à la Toussaint 2009, pour Magic, Oliv et Kikos. Après une route sans histoires, au cours de laquelle nous avons bien rechargé les batteries en prévision des efforts futurs à fournir…

a ruffigny revilla (3)

…nous arrivons dans la pampa espagnole, sur la route de Revilla, pour notre premier bivouac.

ba consusa inférieur (21)

Le premier jour, nous nous levons avec le soleil pour descendre le Consusa inférieur, un barranco avec des vasques d’eau froide, des marmites piège et de beaux rappels. L’après-midi, pendant que Kikos reste à bosser et gère une navette camion, Magic et Oliv partent pour l’Angones, canyon au descriptif séduisant dans notre vieux topo datant de la préhistoire… … mais finalement interdit depuis une quinzaine d’années, puisque dans le parc naturel. Après de nombreux cafouillages, des tentatives de rappel à l’arrache dans les verticalités au dessus du Yaga et des heures de rando interminables pour Magic, peu fana de l’activité, les deux compères atteindront finalement, à la nuit bien tombée, Escuain où la jonction sera faite avec une paire d’Inoxs en goguette VTT dans le secteur.

Le lendemain, à la lumière d’un topo plus actualisé et d’une carte détaillée du secteur, nous obligeant à squeezer (en raison de leur ingestion par le parc naturel) de nombreux canyons qu’on avait dans le collimateur, retour sur Revilla pour descendre un autre barranco, le Trasito inférieur.

c trasito inférieur (10)

Au retour, Kikos jouera le bon samaritain auprès d’un ancien qui remontait du fond de la vallée avec un gros sac de pommes, bien lourd pour ses chp’tites népaules.

c trasito inférieur (16)

retour  trasito inférieur

Le soir, rendez-vous était pris à Buerba pour un bivouac commun avec les Zinoks.

Dsc02989

Le troisième jour, notre choix se portait sur le Manatuero, proche barranco, que nous avons cherché en vain, les indications de la carte et du topo ne concordant pas. A cette occasion, Magic, épuisé par une marche d’approche stérile, très énervé par l’incompétence de Philinox pour trouver le départ du barranco, faillit commettre l’irréparable…

d yesa supérieur (32)

Il s’en est vraiment fallu de peu que ces deux-là ne s’entretuent…

d yesa supérieur (30)

Finalement, sévèrement tancés par la doyenne du village, les deux lascars finirent par faire la paix et l’équipe décida de se rendre au Yesa supérieur, canyon dont l’accès semblait plus limpide.

d yesa supérieur (4)

Avant d’enfiler le haut de combinaison indispensable pour faire ce canyon aquatique en cette saison, Oliv prit le temps de flatter l’occiput de son fidèle sherpa qui avait porté l’attirail de son bon maître jusqu’à la première vasque.

Dsc03004

Le dernier jour, après avoir torturé la moitié des habitants du village pour leur soutirer de précieuses indications, nous avons réussi à trouver l’accès au Manatuero, mal carté. Sa descente, dans un cadre très sauvage, présente peu d’intérêt sportif et les rappels sont assez minables. La jonction sera faite en bas du barranco avec les Inoxs, arrivés par la pampa, afin d’aller explorer ensemble une grotte qui a la particularité d’avoir son entrée rive gauche et une sortie rive droite du barranco, au bout de deux kilomètres de progression, que nous avons trouvés bien surestimés. Cette escapade souterraine marquera la fin de notre séjour. 

Et maintenant, place aux images :

7 Réponses

  1. Cher lecteur qui vient de te régaler de ce récit et qui reste prostré d’admiration devant les exploits du fabuleux trio des Flyings, tu as droit maintenant à la vérité qui j’en suis désolé, risque de te décevoir.
    C’est que certains détails ont été à peine abordés voire carrément passés sous silence.
    Il est bien vrai que nos 3 compères ont effectué une descente du canyon Consusa sans problème dans la matinée de la 1ère journée. Mais pendant que le pauvre Kikos se sacrifie pour gérer la navette camion, que font les 2 autres héros de leur après midi ?
    Une randonnée 3ème age ! Si si, sac à dos, coolos ils marchent comme des touristes. Nos 2 aventuriers ont jugé préférable de shunter le canyon Angones sous prétexte que le topo est périmé, que les ancrages ont disparu, que la végétation a envahi le site…En fait un canyon probablement un peu difficile pour leur niveau.
    C’est donc une après midi de promenade comme on peut en faire le dimanche matin dans la campagne Niortaise à la recherche des champignons.
    Pendant ce temps Kikos a fait la jonction avec les 2 Inox (qui revenaient d’une expé héroïque à vtt, avec des dénivelés de psychopathe, ayant nécessité toutes leur ressources physiques, ponctuée par le passage d’un col en haute altitude dont ils s’étaient sortis grâce à une lecture de carte ultra-fine…mais ceci n’a guère d’importance).
    Le temps passe, l’obscurité tombe, les chouettes prennent leur quart et Kikos virtuel orphelin de père et les 2 Inox se rongent les sangs à qui mieux mieux, imaginant le PIRE.
    Imaginant les 2 pauvres téméraires suspendus au bout d’une corde trop courte dans un rappel pendulaire vertigineux, avec une cascade aux eaux glacées se déversant sur leurs petits corps congelés, avec sûrement sous leurs pieds des ours guettant leur arrivée au sol, et aussi des vautours décrivant lentement au-dessus de leur tête des cercles concentriques en attendant leur tour.
    On a oublié aussi de vous dire qu’un garde du parc naturel qui passait à côté du campement installé par le Kikos et les Inox s’est joint à eux et prolonge spécialement sa journée de travail d’une bonne heure et demi pour connaître le dénouement du drame qui est peut-être en train de se jouer dans la sierra.
    Déjà les espoirs de revoir nos deux amis en vie étant réduits, Philinox a commencé à traiter avec Kikos l’héritage de leur matos d’escalade, de rando, de vtt et de fringues qu’il est hors de question de jeter.
    Et puis voilà-t’y pas que, la nuit étant déjà bien installée, nos deux olibrius inconscients débarquent dans notre dos en chantant à tue-tête le tube du Cabo de Gata 09 (voir récit sur ce même site, rubrique « Avent’Hures ») et en faisant les malins pour dissiper nos craintes et se faire pardonner.
    Kikos respire, Sylvie et le garde sont rassurés, Philinox dit adieu au matos sophistiqué dont il allait devenir propriétaire.
    Comme quoi quelques petites omissions peuvent changer notablement l’idée qu’on peut se faire d’un récit…
    Philinox.

  2. Avec quelle appareil as tu filmé ces aventures stp.
    Elle est bien la photo de la mamie qui se cure le pif.
    A bientôt.

  3. Pentax optico w60 waterproof
    10 mégapixels
    zoom optique x5
    5 mm – 25 mm
    28 mm grand angle
    profondeur 5 m max
    199 euros à Saturne Poitiers

    Mais pour la mamie qui se cure le pif, y’a pas besoin d’un truc aussi sophistiqué…

    Oliv

  4. Chapea ! un super CC, du grand oliv’ .

    Par contre, je pense que vous avez du bien vous geler dans les piscines car j’ai le souvenir d’une glacial en juillet alors à la Toussaint….
    trop fooooort.
    A+
    stef

  5. désolé pour les fautes de frappe, je n’ai pris les glaçons qui vont avec le reste.
    oups.

  6. Olive est coutumier du fait, je me rapelle une envollée sur le mascun-barrasil, qui s’est terminé…tardivement
    il va falloir revoir ton orientation….
    bisous à toute l’equippe, nous serons a rodellar le 26 decembre, on pensera à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :