Marathon du Médoc 2009


C’est lors d’une soirée festive avec mes camarades d’équipe « Les Kilos Tests » que je me suis laissé emporter par l’euphorie ambiante et que j’ai accepté de participer en compagnie de Luc et Stéphane au plus long marathon du monde, le marathon du Médoc, pour célébrer le passage à une nouvelle décennie de Stéphane.

Je ne réalisais pas à ce moment là, dans quel piège je m’étais engagé.

Luc réussit quelques semaines avant ce rdv à feindre une blessure et déclara forfait au dernier moment… Première trahison !

Nous nous sommes donc retrouvés  avec Stéphane, à 5 h30 du matin à Pauillac.

Il était prévu de faire cette course déguisés en clown. J’avais bien un vieux tee shirt rouge avec un animal volant  sur la poitrine dont j’aurai pu me servir, mais j’ai préféré confectionner au dernier moment, une tenue avec un gros bleu de travail, orné de fleurs multicolores , un tee shirt orange Flying avent’hure, et une casquette décorée dans le même style. Stéphane, lui, a opté pour une tenue beaucoup plus légère : tenue de running avec une perruque orange et un gros noeud papillon jaune. J’ai alors senti comme un piège venir…

100_1055

100_1043

medoc 1

Moi qui avait prévu de faire la course tranquilou, avec comme objectif de faire les dégustations œnologiques dans la cinquantaine de chateaux traversés, plus boudin, jambon, huîtres, entrecôtes…jusqu’au ravitaillement final , j’allais vite déchanter.

100_1041

Stéphane est en effet parti sur un petit 12 km/h de moyenne, arrêts dégustation compris…

100_1057100_1058

Au 18ième km, premiers signes de fatigue gastrique, après avoir « avalé » à bon rythme, un gros faux plat montant de 2-3 km, vent de face…

On passe quand même le semi, en à peine 1h50… ça chauffe dans le bleu de travail !

27 ème kilomètre, le ménisque du genou gauche crie au secours, tandis que Stéphane galope toujours comme un lapin, dans sa tenue orange hyper light !

100_1061

Arrêt étirements, et c’est les crampes qui montent… Les cuisses n’apprécient visiblement pas plus que l’estomac, l’hydratation au  Médoc !

Pendant 2 km, je m’arrête beaucoup pour m’étirer, en prenant au passage du boudin et de l’andouille…

Je me requinque un peu et arrive à prendre un rythme correct pendant 4 km environ avant de subir des douleurs sur le haut des cuisses et dans le dos : c’est ma salopette devenue un fardot car imbibée de plusieurs litres d’eau, qui me brûle au niveau des coutures.

Stéphane m’attend encore, et son coup de moins bien, n’est pas perceptible par rapport au mien !

34ième km, et les 8 derniers km vont paraître très longs… On est encore dans le temps pour finir en 3h50, mais je cumule les douleurs : ventre, dos, cuisses, genous…

J’arrive péniblement au 38ième, en me relançant régulièrement , accrochant mon regard aux shorts des charmantes féminines qui me doublaient, même si je me suis rendu compte dés le départ que les apparences pouvaient être trompeuses sur l’état civil de certaines « coureuses » !…

100_1050

Il reste 4 malheureux km, et ils me semblent immenses.

Heureusement, il y a beaucoup de « poses » intéressantes, comme les huîtres-vin blanc que Stéphane n’honorera pas ( OUUUUUUUUUUUH !), les morceaux d’entrecôte grillée, le jambon de Bayonne…Et c’est le dernier km, on peut encore passer sous la barre des 4h, Stéphane part seul, mais ultime coup du sort : un ravitaillement avec de la BIERE …STOP !!!!!!!

je déguste le breuvage, les douleurs sont oubliées, je trotte vers la ligne d’arrivée, préservant précieusement mon gobelet de potion magique .

Je franchit la ligne en 4h06, quelques minutes après Stéphane .

« On l’a fait ! »

100_1070

100_1066

Le Médoc est une course hors norme, où l’esprit festif prévaut sur la performance. Les spectateurs de toutes nationalités, quelque fois déguisés, vous encouragent en criant votre prénom inscrit sur votre dossard, les très nombreux bénévoles, toujours joyeux, vous accueillent avec le sourire, les animations sont nombreuses tout au long du parcours et les ravitaillement copieux . Les dégustations agrémentent encore cette course qu’il ne faut tout de même pas prendre trop à la légère, car les 42km195 sont toujours là et le parcours, venteux pour l’occasion, est bourré de faux plats assassins, sur des chemins  cassants à travers les vignes.

C’est une épreuve idéale, pour fêter un évènement entre copains donc :

Bon Anniversaire Tatane !

LKT

( D’autres photos des clowns dans la semaine…sans compter celles des autres clowns au raid Oléron !)

Publicités

Une Réponse

  1. Félicitations !!!

    J’ai placé de nombreuses photos sur

    http://picasaweb.google.fr/gegene22

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :