Raft Killer


Au cours de la semaine qu’on a passée dans le briançonnais, en été 2002, pour parcourir les via ferrata du coin, on s’est offert une matinée de break pour faire du raft. Comme c’était la première fois pour tout le monde, et qu’on avait 3 petits marcassins dans l’équipe, la dame du bureau elle a pas voulu qu’on aille sur une rivière qui bastonne d’entrée. Alors on a embarqué sur la Durance, une rivière tranquillou au milieu d’autres bidochons comme nous…

Au début, le monsieur qui barre notre bateau, il nous explique bien tout qu’est-ce qui faut faire, puis en route pour la descente, à la suite d’un paquet d’autres embarcations. Mais on a peur que ça ressemble un peu trop à du promène-couillons, alors on envisage de pimenter l’affaire… Devant nous, deux rafts commencent à s’agaçer, à coup d’éclaboussures de rames, « pouh t’es mouillé ! « , et de pistolet à eau.   

Nous on était déjà tous trempés parce qu’on venait de faire à notre guide le coup de « Géronimo » :  Géronimo, c’est un code secret qu’on s’était donné entre nous avant le départ, et lorsqu’on a lancé ce cri de guerre au bout de 5 minutes de raft, on s’est tous jetés dans la rivière, laissant notre barreur descendre tout seul le courant, tout le monde flottant éparpillé à sa poursuite.

raft2

Bon, on remonte, et on lui demande si on peut balancer son collègue dans le raft devant, qui joue à éclabousser tout le monde. Il nous met au défi d’y arriver, alors nous on intéresse la partie en négociant la gratuité de la descente si on y parvient. Il trouve ça pas raisonnable, et préfère parier un pot en bas. La suite se passe très vite, on approche de l’autre raft, en hurlant debout sur les boudins, on plonge au milieu du tas, on attrape le guide qui se débat comme un beau diable, et on le balance à l’eau sous l’oeil médusé de ses clients qui sont livrés à eux-même dans un bateau fou.  Comme on est beau joueur, et qu’on lui a un peu tordu ses magnifiques lunettes de soleil, on l’aide à reprendre le contrôle et à remonter dans son embarcation.  

raft5

On se prend vite au jeu, et on se met à souquer comme des malades en direction d’autres cibles. Bientôt un deuxième guide part à la baille, puis un troisième qu’on hésite a épargner parce qu’il a une angine, mais bon ! dans l’euphorie, il y va quand même… On commence à faire des émules : d’autres touristes foncent en direction de notre raft qu’on avait laissé sous la garde des mamans et des marcassins, pendant qu’on abordait une quatrième embarcation. Il faut revenir d’urgence pour protéger notre guide, car il est hors de question, s’il doit aller à un moment à l’eau, que ça ne soit pas nous qui l’y mettions !

raft4

Plus bas, des cris attirent notre attention. A un endroit, les guides précipitent volontairement les embarcations contre la paroi qui borde la rivière, les clients hurlant avant l’impact. Notre tour arrive, et notre guide découvre l’esprit « flying » lorsqu’il nous voit pagayer comme des malades de façon de plus en plus frénétique, pour donner le maximum de vitesse à notre raft avant l’impact… qui se révéle à la hauteur de nos espérances.

raft1

Passage de la « vague du Rabiou », puis de zones plus ludiques. On balance des barreurs à l’eau, de-ci de-là. Le drapeau noir flotte sur notre raft. Notre guide commence à se lâcher, et il donne des coups de barre impromptus dans les remous, pour essayer de nous débarquer, mais on tient bon dans ce rodéo, et tout le monde est à son poste quand se profile à l’horizon l’arrivée à Embrun.

raft3

Mais l’aventure s’arrête brusquement, quand l’un d’entre nous a l’idée stupide de graver, dans les boudins de notre raft, une croix au couteau pour chaque bateau arraisonné…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :