Test Bike and Run


Pendant qu’une grande partie des forces vives de l’assoce était occupée à  tester nos nouvelles magnifiques polaires dans la poudreuse à Cauterets, les pauvres LKT et Oliv’, punis pour des raisons essentiellement gardienno-grimoiresques (comprenne qui pourra…), portaient sur leurs seules frêles épaules la responsabilité de mener à bien la tâche d’évaluation des circuits pressentis pour le prochain raid des 4 et 5 avril 2009… Ouf !

Au menu de ce jeudi ensoleillé de la fin février, une boucle bike and run qui amènera les raideurs de l’Ultravent’Hure sur deux petites C.O., le samedi du raid.

Pour les néophytes, le Bike and Run, ou Run and Bike, selon les appellations c’est 1 vélo pour 2. En théorie, les deux équipiers se relaient en se partageant le vélo, avec les variantes suivantes : les deux restent toujours au contact, ou bien, dans un souci d’efficacité, le cycliste prend de l’avance, jette son vélo dans une palisse (une haie) et commence à courir, avant que l’autre ne vienne récupérer l’engin, et lycée de Versailles, avec toujours au dessus de la tête l’épée de Damoclès, en raid, que le second rate le vélo, carcasse anonyme échouée au milieu de tant d’autres, ou bien qu’un des deux se retrouve sans carte et sans la moindre idée de la direction à prendre face à un carrefour en pleine pampa. C’est clair, toujours ?

Pour ce repérage-là, nos deux compères voulaient juste avoir une idée du temps estimatif pour faire la boucle, afin d’affiner le chrono de l’enchaînement des épreuves, ceci pour que, le jour J, des équipes de psychopathes ne se retrouvent pas tous seuls au pointage avant les organisateurs chargés de les accueillir, ou bien au contraire, n’arrivent à un pointage pour constater le décès par déshydratation ou dénutrition des mêmes bénévoles, postés à les attendre depuis deux jours…

Afin d’avoir une idée réaliste du temps estimatif, Oliv’ décida d’autorité qu’il partirait sur le vélo avec la ferme intention de le garder jusqu’à la fin. Pour embrouiller l’autre larron, il inventa une histoire abracadabrantesque de chaussures de course paumées et s’appliqua régulièrement à flatter les qualités exceptionnelles de coureur du chien fou pour faire passer la pilule…

Mises à part quelques rencontres tirées du making of de Délivrance et quelques plantages d’orient’ consécutifs à un trop grand investissement dans l’aspect cinématographique de l’expédition ce fut une belle journée à l’issue de laquelle le sport, une fois de plus, sortit grandi. Gloire au baron…

Ci-dessous, deux ch’tites vidéos qui retracent une partie de l’aventure, jusqu’à ce que LKT balance l’appareil photo d’Oliv’ dans une ornière à la faveur d’un passage de témoin des plus hasardeux…

2 Réponses

  1. Est-ce que le temps mis par Olive et LKT pour ce bike and run est significatif et fiable vu qu’il n’y en a qu’un qui a transpiré ?

  2. C’est inexact, je ne suis pas le seul à avoir transpiré.
    LKT, qui courait à côté de moi a poussé sa petite suée, lui aussi.

    Oliv’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :