Nos amis les bêtes : Karine, extrême raideuse


Compte rendu de Karine, qu’on a croisée sur quelques raids d’un ou deux jours, puis qu’on a revue en juillet 2007 sur le raid de Gueret. A cette époque elle peaufinait sa prépa physique et mentale et testait un de ses coéquipiers pour un truc bien costaud : le Raid in France .
Elle nous fait le bilan, ici, de ce raid d’une semaine par équipe de 4, en autonomie quasi complète, qui traverse la moitié des Pyrénées en VTT, CO, canoé, spéléo, canyon, franchissements… le tout en orientation bien sûr. En gros c’est un truc de psychopathes, mais au final une extraordinaire aventure.

raid-in-france

Présentation rapide de la bête :

Prénom : KARINE

Surnom : FARFADELLE (adore les pâtes, surtout en fin de raid)

Biotope : TOULOUSE

Espèce : REPARATOR 

Variété : BRICOLOU

Age : 32 ans  au moment des faits

Qualité : N’a peur de rien

Hobbie : Surfeuse de l’impossible

equipe-karine

Coucou

Et oui je suis rentrée….merci à tous de vos encouragements…et ils ont été bien utiles….ce fut très très dur mais plutôt fantastique…..j’ai un peu de mal à reprendre le rythme surtout que le sommeil n’a pas été excessif en 7 jours (en gros 15 h d’arrêt pour 12 h de sommeil) mais ça valait le coup… Après plus de 6 mois de préparation et d’entraînement nous (adrien , simon , seb et moi) sommes donc parti le samedi de lourdes sous le soleil… encore frais et tout joyeux, toute la course se fait à l’orientation carte au 50000ème et les cartes s’obtiennent à la balise suivante (généralement au bout de 8 à 10 h)……..la première section roller est courte et en faux plat montant, elle se passe bien et on continue avec le vtt ,nous sommes au coude à coude avec claire et Loic (comme une grosse partie de la suite d’ailleurs) et là je vois devant mes yeux une pente immense , hyper raide… 
 mais où est le chemin ?….et bien non c’est parti je pousse, je tire, je porte ce sale vtt bien alourdi avec tous ces éclairages, sans parler du sac à dos de 8 kilos…et encore je ne porte ni la tente ni le réchaud…et oui nous ne revoyons notre assistance que dans 2 jours…..je suis parti un peu light en bouffe je m’en rends compte un peu tard…..au bout de 8 h nous voyons enfin le bout de cette étape, au Clos du Serpent.

vtt

c’est parti pour le treck la nuit approche on fait une petite erreur d’orientation en redescendant sur le lac bleu et nous remontons tout prêt du Tourmalet…c’est l’occasion de tester nos frontales la nuit est tombé….la fatigue et la faim se font sentir .heureusement la descente sur Barèges est facile avec quelques petites coupes sympas avec descentes dans les champs sur les fesses…et nous trouvons un hangar pour nous reposer en bas ..petite pose d’une heure et demi, nos premier lyophis et soupe à la floraline…j essaye de dormir mais impossible…j’entends une équipe passer…

3 h du mat on replie tout et c’est reparti …bonne montée parsemée de lacs (le Néouvielle en regorge….) et là ça se corse nous sommes sensés suivre des cairns pour passer un col mais la nuit noire nous fait perdre le chemin…on se retrouve sur une pente où je n’arrive qu’à grimper à 4 pattes et en plus on ne sait pas comment ça sera de l’autre coté…..enfin on y arrive… c’est le 1er coup de fatigue pour moi, présage d’une sale journée à suivre….
  
 On redescend et là c’est chaud….l’erreur n’est pas permise… on flippe….enfin en bas notre orienteur hésite …on ne trouve pas le chemin …finalement on décide un gros détour mais on est sure d’y arriver…le jour se lève c’est beau mais gris…..petite remontée…grosse fringale mal enrayé pour moi du coup hypo….je mettrai 5 h à m’en remettre…et à avancer au ralenti…..petite pose au refuge (col du rabiet je crois)…il est 11 h les 1ère équipes sont passés à minuit…et c’est reparti …c’est dur …les gars ont un peu de mal à comprendre pourquoi je n’avance plus mais je suis cuite manque de sommeil et alimentation m’ont achevé….de plus on attaque de nouveau une pente énorme pour ensuite redescendre sur les granges il est 16 h quand nous arrivons à bon port…4500 de d+ pour ce trek et prêt de 60 km en 24 h c’est dur …petite pose à la Peyrade avant de prendre nos vtt (petite erreur de nos assistants qui ont oublié les casques mais vu la difficulté du travail demandé ils sont pardonnés direct…) et finalement cette pose me requinque , une petite boite de cassoulet offerte par des bénévoles (top tout au long du raid d’ailleurs..) et c’est reparti… en plus nous cheminons avec abs , je peux enfin papoter…enfin quand ça ne monte pas trop….nous traversons le barrage des gloriettes… 
 barrage-des-gloriettes

… et nous nous dépêchons en espérant arriver avant la nuit au check point suivant …heureusement c’est roulant et nous arrivons à 21 h à Gavarnie… petite pose coca (3min pour avaler un coca) et nous voilà prêt à enchaîner la haute montagne …les éclairs et la pluies menacent….nous hésitons ….la descente périlleuse d’hier nous à refroidi et nous ne voulons plus prendre de gros risques…soit nous dormons et attendons le jour …soit nous enchaînons au risque de perdre du temps et de l’énergie dans la nuit…la présence d’un refuge tout prêt nous décide… nous ferrons une grosse pose et partirons à 2h du mat pour arriver au matin au glacier..claire et Loic décident de la même stratégie…nous partageons donc un dortoir pour 3 h et surtout un énorme plat de pâtes qui nous requinque…. 2 h du mat réveil et départ sous le grésil…. Nos 2 orienteurs trouvent le chemin nickel puis petite erreur du à une crête absente sur la carte topo (le 50 000 c’est pas terrible pour les détails……) il est 4 h du mat et il y a 16 loupiotes (2 équipes locales de lourdes nous ont rejoins ) qui cherchent un lac désespérément absent….enfin sur l’autre versant le voilà….nous continuons l’ascension qui doit nous mener au Taillon pour chausser nos crampons et finir par un rappel dans la brêche….mais voilà les orages sont trop présents et arrivés au CP 7 (check point) nous ne pouvons pour des raisons de sécu (ils ont flippés pour des équipes avant nous qui ont pris des orages de plein fouet….) nous y engager…direction le canyon des Tourettes…  canyon3
un lyophi froid (délicieux !!!) dans le ventre (c’est bon je ne veux plus faire d’hypo)….et nous essayons au petit matin d’enfiler nos combi de 5mm pour accéder au canyon….et là surprise je pensais naïvement que nous aurions un canyon relativement sec vu que nous devons tout le temps porter notre matos obligatoire (tente duvet polaire réchaud etc…)  et là ça devient d’un seul coup assez stressant nous disposons d’un sac poubelle légèrement troué pour empaqueter nos affaires dans le sac à dos et enchaîner des rappels sous cascade et surtout au départ un toboggan qui nous plonge entier dans une eau glaciale… et là pas moyen d’éviter… la respiration est coupé sous la violence du choc….mais on enchaîne
… c’est un canyon magnifique mais assez engagé avec des manœuvres de cordes à la pelle…   
 canyon1canyon2
heureusement nous sommes les dernières équipes à avoir la possibilité de s’y engager pour cause de porte horaire pour les retardataires et les guides ferment derrière nous ce qui même s’ils sont loin nous rassure. Retour pour reprendre le vtt ,la pluie fini de nous geler mais heureusement l’eau n’est pas rentré dans le sac….nous descendons combi , baudrier et sac à dos sous la pluie et nous apprenons en bas que nous devons rejoindre le canoë avant 16 h 30 pour avoir le droit de le faire…… il est 14 h45 il nous reste 35 km de vtt de route en faux plat descendant sous la pluie …. La tension monte….mais tous en file indienne c’est parti les 2 équipes collaborent encore une fois , 1er virage Seb chute sans gravité heureusement mais cela nous rappelle qu’il faut redoubler de prudence… 
 ….arrivé à Pierrrefitte il est 16 h …nos assistants nous attendent avec des super pâtes à la carbo….nous regrettons déjà le speed qui nous attend mais nous avons envie de passer….. on s’habille avec les combi à tout allure , on refait les sacs n’importe comment (on a embarqué 3 fois trop de bouffe) on rempli les bidons étanches…les pâtes sont mise dans des sacs plastiques on les avalera sur le canoe…16h29 ouf on passe….les assistants ont été mis à rude épreuve rien ne leur sera épargné….mais on est content le stress retombe …c’est parti pour cette section eau vive…et même eau très vive….les précipitations ont fait monté le niveau d’eau et c’est chaud…on s’amuse comme des petits fous reposant enfin les jambes …les rapides s’enchaînent….nous arrivons à Lourdes aux alentours de 20 h30 , une portion interdite de rivière nous oblige à porter nos canoës sur 600 m dans le « sanctuaire » c’est assez surréel, nous croisons des processions de pèlerins, David d’abs manque de faire tomber des bonnes sœurs qu’il n’avait pas vu en tirant le canoë…c’est complètement fou les gens nous regardent d’une façon très bizarre délirant… 

canoe-lourdes
 
nous réembarquons enfin frontale sur le nez , la nuit est tombé…nous espérons que la rivière sera plus calme car nous n’y voyons rien , les lampes ne sont pas assez puissante et nous naviguons à l’oreille, on se fait chahuter dans tous les sens risquant la mise à l’eau à tout moment…c’est parti pour vincent et Loic avec une frontale en moins…..le stress monte pour tout le monde mais nous n’avons pas de solution…dormir ici n’est pas possible…on doit avancer …claire et David se baignent à leur tour …puis c’est moi avec Adrien…..je perd ma pagaie et mon Camel accroché sous mon gilet file, je panique à moitié emportée dans les rapides…et de nuit on se tape partout sans rien voir…Adrien récupère le canoë tant bien que mal…les autres canoës me récupèrent ainsi que ma pagaie (ouff ça m’avait encore plus stressé….) là je finis en larme et suis à 2 doigts de vouloir tirer le canoe sur le coté (chose complètement infaisable…mais je n’étais plus du tout lucide) ,plus de peur que de mal , heureusement Loic me rassure et prend la direction du convoi…il ouvre et nous indique où passer…. Gilles lelièvre un des organisateurs pas trop rassuré de nous voir embarqué de nuit nous suit tous les ponts et fait le point avec nous…..et hop de nouveau Loic et vincent à l’eau. .vincent perd sa pagaie pour de bon et devra assister impuissant à la suite de la descente…….enfin nous arrivons il est 2 h du mat ….on a laissé de l’énergie et du moral dans l’épreuve…il tombe des trombes d’eau….nos assistants sont là pour prendre notre matériel mais nous n’avons pas le droit de leur parler ce n’est pas un point d’assistanat….c’est dur…..on se change dans un garage plein d’huile…impossible de partir en roller nous sommes autorisés à partir à pied pour rejoindre la spéléo où nous comptons dormir…la fatigue est présente Loic titube sur la route ce qui nous fait bien rire….les nerfs se relâchent ,nous croisons une équipe qui dort dans un lavoir !!!! nous montons tant bien que mal à l’entrée de la grotte où nous montons tant bien que mal la tente (nous ne l’avions pas testé avant , nous le regrettons vite) …grosse erreur de notre part il aurait mieux valu dormir en bas à l’abri… nous prendrons l’eau de 4 h du mat à 7 h …cette pseudo nuit laissera des traces ….tout est trempé on est crevé…..
au réveil nous apprenons que la course est neutralisé trop d’intempérie….elle reprend à 9 h direction la grotte de bourradère…. C’est chaud les cordes gorgées d’eau coulissent mal nous sommes seuls face aux rappels de 40 m…encore une fois Loic me sauve la mise…Seb et vincent rebroussent chemin, pas de risque inconsidéré, c’est super chouette mais grave engagé…Adrien ouvre , hésite, laisse sa place à Loic et on descend doucement… ..les rappels s’enchaînent les boyaux aussi et toujours ce sac à dos qui handicape notre progression . notre veste gore tex et pantalon sont couverts de boue…..mes mousquetons automatiques refusent de s’ouvrir usant mes dernières forces…enfin la sortie après 4 h d’effort….nous apprenons qu’un point d’assistance a été rajouté compte tenu des conditions climatiques…ça redonne du baume au cœur , on va pouvoir prendre des habits secs….redescente et camion trop bien, seb accuse le coup et trouve le raid hyper engagé voir « limite » et toute l’équipe se soude pour lui redonner le moral …nous décidons de repartir un peu incertain de la suite …
Compte tenu du retard une portion trek a été supprimé pour tous et que nous rejoignons en voiture le vtt…1 h 30 de sommeil …énorme…..et c’est reparti nous voilà réinjecté dans la course avec les équipes de têtes bon départ mais voilà une mauvaise interprétation du road book et 1 h de perdu claire et Loic crève et une fois de plus nous voilà reparti ensemble on se mets la pression on a 1000m de D+ , il est 18 h si on arrive pas en haut au jour la descente sera difficile…gros coût de speed , surtout qu’il faut pousser dans les montées trop raide , Adrien et David nous porte le vtt un max et on se met tous à la limite….. 20 h 45 le col de Louvie et la balise ouffffff , on redescend sur Laruns les orienteurs ont réussi à voir le chemin c’est parti tous en groupe…David crèvera 6 fois mais comme les nuits précédentes nous sommes alliés la nuit et « concurrents » le jour….on s’attend , je chute dans une rigole non vu, sans gravité……on voit le camp de base….vite car on commence à manquer de lucidité…..au camp un repas chaud nous attend mais nous voulons vite repartir pour essayer de faire l’épreuve de corde de nuit puis dormir…je change ma pâte de dérailleur un peu vrillé dans la chute , on dévore le repas chaud préparée hop c’est parti direction le fort du Pourtalet et en plus une section supprimé nous conduit à prendre des navettes pour 30 min mais c’est royal ….Des tyroliennes géantes nous attendent…c’est super et de nuit impressionnant… 

tyrolienne
 
 ….. orientation dans le fort et oups on ressort au bout d’1 h30 et hop retente et dodo…..au matin le temps est clément direction vtt…..portage durant 5 km dans la rivière (gave d’aspe)…….. et nous voilà ensemble finissant ces 20 km bien sympa surtout la fin ça roule (petit tractage qui aide bien en plus !!!)!!!!!!!petit changement au col de spandelle et hop un trek de 1200 de d+ qui va durer 6 h avec que de la montée gros rythme et super orientation des gars qui nous amènent en un temps record au col des Annies dans les arres… on aura le meilleur temps sur cet épreuve une douleur au talon me fait souffrir c’est le début de cette tendinite qui ne me quittera plus…..et hop assistance au col de la pierre st martin on rechange et vtt. Le camion d’abs manque mais une crevaison dans la descente nous fera attaquer la nuit une fois de plus ensemble…..il est 21 h quand nous arrivons au col après unes descente à travers champ et sentier et là reportage, changement de plaquette pour Adrien (je m’en occupe vu qu’il est nettement,plus efficace en sherpa qu’en meccano !!!!) mais vu le portage qui nous attend cela ne sert pas à grand-chose….des chaînes se mettent en place pour faire passer les vélos tant les passages sont raides et infranchissables !!! après la forêt c’est le tour de grande pentes herbeuses…nos orienteurs cherchent le chemin et finissent par le trouver , les belges nous accompagnent….la brume se lève, les gars nous aident à porter nos vtt , car nous (les filles) commençons à être au bord de l’épuisement….notre quête pour la nuit : une bergerie que nous désespérons de voir…abs jette l’éponge et installe la tente…nous continuons et enfin la trouvons …un petit réveil du berger pour savoir si nous pouvons squatter sa grange à bois(vu sa tête il a halluciné de se faire réveiller par 4 fous en vtt à 2h du mat) et hop au lit ..je suis trop épuisée pour manger ..Les gars se font un lyophi et s’endorment d’un sommeil très agité surtout pour Adrien qui parlera toute la nuit…pendant que je grelotterais …départ 7 h le matin nous avons du retard sur les autres équipes et pourtant j’ai du mal à me mettre dedans…je me réchauffe enfin mais déjà la descente technique nous oblige à pousser….à la balise on rejoins abs…claire a très peu dormi et est très fatigué , les oedèmes de fatigue commence à nous attaquer ….nous arrivons ensemble à la passerelle d’Holzarté et oh surprise un rappel de 140 m nous attend pour nous jeter dans le canyon d’Olhadubi … 
 passerelle-d_holzarte
et c’est reparti j’empaquette les affaires…petite erreur de taille de chaussure pour Simon …mais jean Claude en assistant hors pair nous fais passer ses chaussures perso …..et oui nous avons 2 vasques à traverser à la nage….nous avançons correctement simon porte mon sac…et hop vtt , nous sommes redirigés compte tenu de l’horaire sur le col d’iraty par la route et vu la pente je n’ose imaginer ce que cela aurait pu donner par les chemins (à priori 7 h de portage !!!) , nous sommes devant, les gars me tractent il faut finir cette partie avant la nuit …il est 11 h et il nous reste beaucoup de D+…l’épicerie du coin nous ravitaille en saucisson.. petite pose café offerte par des touristes à la montée et hop le col….redescente après le repas et hop le CP…et c’est reparti pour un poussage ….puis descente on manque de faire une grosse erreur et oui la route est interdite heureusement les belges le disent…et on repart en moitié roulage moitié poussage …il fait chaud…mais ça sent la fin..  

vtt2

vtt3
 
 une redescente free ride à travers bois et c’est la balise. .on est speed il est prêt de 18 h , nous devons avancer un max de jour, heureusement on peut pédaler….direction la balise suivante …nous la trouvons sans difficulté mais avec encore du portage …elle est au fond d’une grotte…ça y est la nuit approche …on se dépêche un max pour que Simon puisse voir le relief un max avant la nuit…..nous voici en Espagne le CP est en haut mais nous hésitons sur le col….nous avons pris la bonne option (qui est encore du poussage !!!) …il faut que je mange sinon je ne pourrai plus avancer…un petit lyophi au milieu des hennissements des chevaux et c’est parti pour la dernière section ..on ne doit que descendre ..chouette…mais c’est technique…je chute à 2 reprise…ma chaussure mise en sabot (je ne supporte plus rien sur le tendon) ne m’aide pas…on avance doucement mais sûrement…1ère balise trouvé et hop c’est reparti…on commence à s’endormir sur le vtt…les yeux piquent c’est impressionnant…2ème balise trouvée, Simon chute à 3 reprises ,le nez sur la carte il oriente depuis 6 jours c’est épuisant… et hop on repart le cp est en bas et nous savons que nous pourrons embarquer qu’ à 8h du mat, la navigation est interdite de nuit pour toutes les équipes (est ce à cause de notre précédente mésaventure ???) 
il est 3h du mat nous réveillons nos assistants en panique qui nous attendaient au matin…on englouti les provisions du camion et hop au lit dans une vrai tente et au chaud.. le top…réveil difficile pour simon et seb mais c’est la dernière ligne droite st jean pied de port – Tarnos par la Nive soit plus de11 h de navigation , la 1ère partie est ludique 
 canoe-nive

canoe-dessalage

dans-les-remous
 
 les rapides nombreux s’accumulent, difficile de s’alimenter en canoë je demande une pose pour manger….petit passage à l’eau pour seb et Simon et maintenant c’est plat, plat et plat , il faut ramer et se dépêcher pour éviter la marée…il est 20 h quand nous traversons Bayonne, et 20 h30 quand nous voyons l’océan , l’émotion est très forte pour moi, il nous reste 5 km sur le sable pour franchir l’arrivée mais nous devons tout porter…combi bidon sac sur le dos pour les gars nous franchissons à la nuit l’arrivée sous les encouragements de nos assistants….l’émotion est énorme, l’aventure a été fabuleuse, épuisante(entre 20000 et 25000 de D+) mais exceptionnelle !!!! un vrai lit nous attend et un énorme repas…le top …fiers de notre neuvième place et avec une seule envie….y retourner……
Merci à tous de vos encouragements, merci à nos 2 assistants, Colette ma maman et jean Claude qui nous a sauvé la mise plus d’une fois…..

 Karine 
 
Karine nous a montré la voie, prouvant qu’un gros raid engagé n’était pas mission impossible pour une petite équipe comme la nôtre. On l’a retrouvée un an plus tard au raid Canéo 2008, dans l’équipe au 3/4 féminine qu’on avait surnommée « Franky et ses drôles de dames » avec laquelle on a partagé quelques moments forts de cette sacrée aventure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :