Thierry


Thierry, il a longtemps joué au hand avant de basculer dans le monde obsur du raid. Un peu dilletante à ses débuts, il s’est vite pris au jeu et ne cesse de progresser tant physiquement que tactiquement. Ses points forts restent la course (il est bien branché courses sur route et trails) et le VTT mais il a montré récemment qu’en kayak il était pas manchot et que les longues distances ne lui font pas peur. Par contre, les sections très techniques lui posent encore quelques problèmes… (hi hi hi !)

Depuis peu, à la faveur de désistements de membres de l’équipe moins impliqués dans la lecture de carte, en raison de critères ophtalmo-psychologiques, il s’est impliqué dans l’orient’ et on doit dire que ça lui réussit pas mal.

Donc, pas trop de d’accrocs dans la panoplie de raider, mis à part, peut-être, le roller qui reste sujet d’inquiétudes et de pelles mémorables…

C’est le recordman de l’assoce des inscriptions à un marathon, mais pas des marathons… Parce que, des marathons, il en a pas fait beaucoup – un seul en fait : La Rochelle 2007, en 3 h 45. Les autres fois, il avait pris soin de se mettre en vrac quelques semaines avant. Ci-dessus, son mot d’excuse pour le marathon de Paris 2000.

Spéciale kayak, au cours du raid des Vendanges 2008. N’ayant pas trouvé chaussure à son pied, Thierry fut obligé d’adopter une technique très particulière, les genoux derrière les oreilles, mettant le centre de gravité de l’équipage à des hauteurs phénoménales. Ce qui se solda, bien évidemment, par une sanction instantanée (et méritée)…

Finalement, la section se finira à la “va-comme-je-te-pousse”. Paradoxalement, son chrono ne sera pas parmi les plus mauvais. Comment y zonfé lé zotres ? y zavaient des enclumes dans les poches ?

Les franchissements, il aime bien ça, qu’ils soient académiques et encadrés par des pros, ou bien à la “ouaneugaine” et encadrés par des babaches…

 

Thierry, c’est notre référence matos. On le voit ici – affichant la perplexité d’une poule découvrant un couteau – aux prises avec la notice technique de la tente “3 secondes” d’Olive, qu’il mettra trois bonnes heures à plier correctement…

Mise en place, avec Brévaël, de la grue concoctée par Thierry et son frangin pour permettre aux assistants de recevoir correctement les chaînes herziennes pendant le raid Canéo, Katia ne voulant louper ”Les feux de l’Amour” sous aucun prétexte.

Laissez ! L’orient c’est pour moi, maintenant ! Et c’est pas parce que j’ai le poignet cassé que ça va m’empêcher d’emmener la carte…

 

Ah, si ! un gros point faible quand même : la trouille des vaches !!! Mais bon, ça lui permet de réaliser quelquefois des chronos exceptionnels. Faut toujours voir le côté positif…

 

Le gars Thierry, la montagne, il la gagne tous les ans pour des sessions ski de piste dans les Alpes. Mais il ne rechigne pas non plus à aller traîner ses baskets dans la neige du côté de Cauterêts pour se faire une caisse d’enfer avant un grand rendez-vous sportif.

Tentative d’apprivoisement du GPS au cours d’un stage de préparation en altitude, avant le raid Canéo 2008.

Petite crise d’angoisse métaphysique, à la sortie d’une marmite dans un canyon espagnol -la Peonera- le temps d’immersion lui ayant paru anormalement long…

Et une ch’tite chanson pour (le) finir :

titi

« »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :