Raid Oléron (2007)


Après la chute très artistique d’Oliv lors d’une sortie VTT (disjonction acromio claviculaire de l’épaule), il a fallu trouver un remplaçant pour compléter notre équipe de choc. On lance les invitations et le plus rapide à se proposer est Stéphane du Raid des vendanges qu’on surnommera au fil du raid « Petit Raisin ».

Départ vendredi soir avec les 2 camions, on mange rapidos chez Oliv – qui fera l’assistance – et on trace dans l’île. Arrivée au camping vers 21h05, on gare à l’arrache les camions dans le camping et on file au bar d’à côté pour voir le match de l’équipe de France de rugby contre l’Argentine en buvant une toute petite bière. C’est dépité par la défaite des français qu’on va se coucher.
7h30, levé orchestré par Vaness, tandis que nos assistants dorment encore… Chacun prépare méticuleusement son matériel, donne les recommandations aux assistants qui écoutent d’une oreille distraite préférant taquiner les autres équipes et jouer du caméscope.
 
9h30 briefing, on dit bonjour aux différents raideurs qu’on connaît tout en écoutant tant bien que mal les consignes. Le classement se fera au nombre de balises, il va donc falloir tout prendre. On commence à préparer Stéphane psychologiquement sur le fait que la nuit risque d’être très courte niveau sommeil. Pendant ce temps nos assistants chambrent à tout va et continuent à jouer du caméscope, les épreuves n’ont pas encore commencées mais on a déjà 15 min de film !

11h : le départ est donné. C’est parti pour 10km de course à pied, Ju propose de partir à fond et ensuite accélérer, il est vite calmé par Thierry et Vaness qui proposent de gérer et de ne pas se cramer. Au final on boucle cette portion en 45min. On saute dans les canoés, Ju et Vaness devant envoient du gros, pointent les 3 balises ; Thierry et Stéphane s’accrochent pour ne pas les lâcher. Le parcours est long (10km) avec de la houle sur la fin qui permet de surfer les vagues, et un final agrémenté par un porté de canoë sur la plage sur plusieurs centaines de mètres, que du bonheur !

On retrouve nos assistants adorés qui nous chouchoutent, nous font manger, nous rincent, nous changent nos pompes (ou presque) puis se rendent compte que le temps tourne et finissent par nous booster et nous jeter dans la forêt de Saint-Trojan pour l’épreuve suivante de CO. On enchaîne les balises, ça déroule bien. Puis on récupère nos VTT et nos assistants qui sont toujours au top, coiffés cette fois de magnifiques perruques. Ils nous autorisent 3min de transition, à peine le temps de manger et remplir les bidons.

Les 5 premiers km de La section VTT’O de 32km sont hards, dans le sable, on souffre tous les 4 alors pour nous réconforter Thierry nous dit qu’au delà d’un certain seuil, la douleur devient du plaisir, on continue donc au même rythme. Ju utilise son gadget (laisse à chien accrochée derrière son VTT et passant dans un scion de canne à pêche) pour tracter Vaness.   


 
Puis nous arrivons à Domino en 6ème position. Départ pour une CO au 1/7500ème très technique. Ju et Van emmènent la carte, On jardine sur une des balises, on enchaîne bien les autres mais à un petit rythme, préférant jouer la sécurité. Le dénivelé est important. Des caméramen cachent une balise (en fait ils sont devant). Ju râle après eux, zut c’était France 3 qui faisait un reportage sur le raid !

On part ensuite en VTT’O jusqu’à Saint Denis, puis en bike and run, bien emmené par Thierry à la carte, Stéphane court comme un psychopathe, Ju et Vaness se relaient sur le VTT, le proposant de temps en temps à Stéphane. C’est de nuit que nous faisons la dernière portion VTT qui nous emmène jusqu’au bivouac.

Nous retrouvons nos assistants qui commençaient à s’impatienter. La batterie du caméscope est vide, la cassette est pleine, c’est la cata. Ils nous accordent plus de temps et nous ont même préparé un gros plat de pâtes auquel on fait honneur, sur le moment on apprécie de manger chaud. On le regrettera plus tard ne parvenant pas à le digérer, notamment Thierry qui a été au bord du vomi une bonne partie de la nuit.
Nous sommes en 4ème position et c’est vers 23h30 qu’on s’élance vers la CO en forêt des Saumonards, elle est annoncée de 18 km, on en fera environs 28… 
 
On a 3km de liaison avec une carte avant de rentrer dans la forêt, les cartes données à Thierry et Stéphane se retrouvent une fois de plus, en moins de 10min, dans les mains de Ju et Vaness. Pour résumer cette CO : de longues bavantes entre les balises, des postes pas toujours faciles de nuit, notre progression la plus grande partie du temps en marchant. On galère au moins 25min sur la balise 7, Stéphane regarde l’heure et se demande avec anxiété si on va dormir, il ne dit rien, il a bien compris qu’on ne lâchera pas le morceau et qu’on les veut toutes ces foutues balises ! Après les balises 11 et 12 ça enchaîne plus vite. On est de retour au bivouac vers 5h du matin avec toutes les balises, on s’accorde une petite douche et un sommeil de 1h30. Nos assistants dorment déjà profondément, on ne les réveillera pas…

Réveil à 7h30, départ groupé à 8h15 en VTT pour une liaison. A l’arrivée de la liaison nos assistants nous apprennent qu’on est 2ème au scratch et 1er mixte (plusieurs équipes n’ayant pas trouvé toutes les balises dans la CO de nuit). Si on ne rate aucune balise notre classement ne devrait pas bouger. C’est donc sans pression qu’on fait les 10 km sur la plage, 10 km qui furent un calvaire pour Vaness et laissèrent à Ju des ampoules de psychopathe sous les pieds, le privant de course pour le reste du raid.

On continue par une section VTT qu’on enchaîne à notre rythme, sans faire d’erreurs, puis le bike and run, où Ju reste en vélo à cause de ses ampoules, tandis que Thierry, Petit Raisin et Vaness se relaient sur l’autre.
 
12h, enfin c’est l’arrivée, dans la rue piétonne de Saint-Pierre devant plein de touristes. Vaness fait la dernière épreuve du raid : la descente en rappel du clocher de St Pierre, en même temps que la sortie de la messe !

On finit donc 2nd du raid derrière « Cognac Extrême Aventure » et 1er en mixte. Et pour couronner le tout on est passé à la TV sur France 3.

C’était un très beau raid, de très belles CO, un temps magnifique, bravo aux organisateurs, et merci à nos assistants de choc.

Olive, l’assistance, ça l’rend un peu dingue… Faut pas qu’il abuse…

Advertisements

Une Réponse

  1. Sacrés souvenir, merci de nous les faire partager !!!
    Et puis ça nous donnera l’occasion de les resservir à nos p’tits enfants dans 20 ans, pendant les repas de famille. Ca sera nos faits de guerre à nous…

    Bruno (Cognac Extreme Aventure)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :