Raid LANDAIS (2005)


9h30, c’est le départ : 9km de course à pied avec passages dans l’eau, Ju sort l’élastique au bout de 2km pour tracter vaness qui à son goût n’avance pas assez vite.
Puis c’est la CO canoë de 9km, la carte IGN est approximative, les bords de berges étant modifiés en raison de la végétation. La CO est très aquatique, on pousse plusieurs fois le canoë parmis les plantes aquatiques, on fait plusieurs erreurs stratégiques, on laisse la première balise pensant la prendre au retour (sauf que l’arrivée est à l’autre bout du lac) et on jardine sur 2 autres.

A peine sortis de l’eau on court environ 6 km pour récupérer nos vélos et attaquer les 9 km de VTT coastering. Ils nous avaient assurés que cette année ça allait rouler, on n’est pas déçu. Les premiers km sont difficiles puis on dégonfle davantage et roule très bien. On se fait tout de même doubler par Karine-les-couettes et son coéquipier.

Après cet intermède VTT on a une CO à pied en course au score d’1h30 sur carte FFCO. On met du temps à rentrer dans la carte, on jardine sur une balise, au final on rentre dans les temps mais il manque 5 balises.

C’est seulement après 12km de bike and run et 20km de VTT’O qu’on arrive sur le lieu du bivouac.
Pendant qu’on se fait masser nos assistants nous cuisinent les cèpes qu’ils ont ramassés dans la journée. Puis vient la soirée bodega tant attendue, sauf qu’on est plus très vaillants et qu’à 22h30 tout le monde est couché. 


 
Dimanche matin, il faut repartir, les jambes sont un peu raides et en plus il y a du brouillard qui se lèvera pour faire place au soleil que vers midi. En guise de réveil musculaire on commence par une CO urbaine au score dans Castets de 10km. Nous avons toutes les balises.
Puis VTT’O de 25 km.
  
Les 7 km de rollers se passeront très bien. C’est ensuite en bike and run qu’on rejoint le départ canoë, il faut sangler le vtt sur le canoé. Les premiers km de canoë sont un vrai calvaire, la rivière très étroite est pleine de branches et troncs d’arbres à la fois au dessus et sous l’eau, on est plus souvent dans l’eau à tirer le canoë que dedans à ramer. 

  
Une fois le lac de Christus atteint ça rame mieux, on finit par une petite tyrolienne avant d’atteindre l’arrivée de l’autre coté du lac.

On est fatigué mais heureux d’avoir fini et d’avoir tout fait. C’est un raid physique, bien organisé et convivial. Nous remercions nos assistants qui ont été formidables, très prévenants et sans qui nous n’aurions pu participer à ce raid. Nous avons tous passé un excellent WE.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :