Même les lumas y nous trouvent conviviaux…


Hésitant entre abstinence drastique et maxidopage bodybuildé, nous avons finalement opté pour une préparation à base de binouzes, coups de rouge et apéros cahuètes.

C’est dans ces moments d’égarement que nous fûmes les plus performants dans l’interprétation de notre chant de guerre remasterisé « la sauce aux lumas » dont on a bon espoir que Jean-Pierre Pernaud s’empare pour faire le sujet principal d’un de ses prochains 13 heures.

Version classique :

Version reggae :

Et dire qu’il y en a qui arrivent encore à nous trouver pas conviviaux !

Pour pasticher un précédent et célèbre « mis au pilori » on pourrait conclure par : « pardonnez leur, ils ne savent pas ce qu’ils font… »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :