Raid ARA juin 2008



Raid ARA ( 31 mai-1er juin 2008 )

On arrive sur le site en fin d’après-midi. Juste le temps d’installer le camp de base et les premières pluies dégringolent. Le tivoli de psychopathes que nous a dégotté Lolo, notre sponsor, le matin même à la Foir’fouille fait baver d’envie les concurrents qui défilent.

Bien au sec sous ce luxueux abri, nous buvons des coups de rouge en mangeant des nouilles et jetons négligemment quelques os à sucer à l’équipe des « kilos tests », qui attend, tel un couple de cockers mouillés, que les premières saucisses commencent à cuire sur le barbecue…

Comme à l’accoutumée, nos deux équipes Flying Avent’hure tourneront ensemble, dans la perspective de l’entraînement pour le raid Canéo. S’est joint à nous un team improbable composé de Bewoa, badmintonien de haut niveau, fraîchement converti à la course à pied, associé à la jeune Perine, âgée de 15 ans, redoutable compétitrice en devenir. Ces deux là n’ont pas choisi la facilité pour leur première participation à un raid en choisissant l’ARA, version expert.

La nuit ne va pas tarder à tomber. Le départ de la première CO est donné…

Carte au 1/25000°, des balises cartées, d’autres à tracer à partir du départ. Notre technique est rodée : Vaness gére le rapporteur et la carte, Olive lui dicte les azimuts, puis les distances et les postes, Ju fait les conversions à la calculette, Thierry bouffe des cahuètes…

Bref briefing pour convenir d’un itinéraire, et c’est parti ! Nous quittons le camp de base pour 3h15 de course maximum. A part 2 petites erreurs sans gravité, on enchaîne bien. C’est Olive, chargé en nouilles, qui exceptionnellement caracole en tête et donne le rythme. Sur la fin, très beau passage acrobatique du portail du jardin de l’église qu’on a attaqué par les champs à l’arrière. Au bout de 2h40, on rentre avec carton plein. L’arrivée se joue à fond la caisse avec les deux équipes du « raid des vendanges ».

Reste un petit exercice de tir avant de se mettre au lit. Avec des réussites inégales au tir à la sarbacane géante et à la carabine à plomb, l’équipe des 2 garçons passe devant la mixte au classement. Maintenant, dodo, qui dans le camion, qui sous la tente.

Dring ! Ca sonne déjà ? Il est à peine plus de 5 heure du mat et il faut décoller. On a une navette véhicule à faire pour aller déposer les VTT à l’arrivée du canoë. On prend le temps d’ingurgiter notre p’tit dèj d’abord pour avoir le temps de digérer avant les premières épreuves du matin. La gestion de l’alimentation en raid, faut y faire gaffe…

La deuxième journée de raid démarre par un trail assez court qui conduit au départ canoë. On essaie de rester au contact des premiers. Le parcours aquatique est assez ludique avec quelques franchissements et des mouvements d’eau pas toujours faciles à négocier. On part en vrille à trois reprises. Ca ne nous rassure pas trop quand à nos aptitudes à gérer les passages en classe 3 ou 4 cet été au canéo…

Arrivée à La Rochefoucault où nous attend une courte CO urbaine mémo à faire en relais. No soussaï. Départ en VTT direction la forêt de la Braconne. Puis bike en run dans les bois. Sur la fin, Vaness et Olive, sur les vélos, n’arrivent pas à rattraper les deux fougueux étalons qui envoient du très gros devant. Ravitaillement éclair, puis on part pour une CO forêt sur carte 1/10000°.

La CO est super agréable, on tape de beaux azimuts sangliers à travers la végétation, les postes sont assez rapprochés. Une petite erreur d’appréciation sur la fin nous fait tourner à l’envers et nous oblige à faire un aller-retour sur les 2 postes les plus au Nord. On perd un peu de temps, mais rien de dramatique.

Nouveau ravito express, nouveau coup de VTT dans les bois, puis on arrive sur la seconde CO, sur carte au 7500°. A part la 13, sur la voie ferrée, que nous jardinerons plus d’un quart d’heure, on enchaîne correctement.

Dernier coup de vélo, précédé d’un traçage de postes éclair qui nous permettra de repasser devant l’équipe des « kilos tests » mous du g’nou du rapporteur… Les équipes de tête commencent à se regrouper sur le parcours et la fin du circuit donne lieu à un sprint endiablé, le classement devant se jouer à quelques minutes. Ju, sur son super Lapierre à 2000 dollars peine à rivaliser avec l’équipier d’AGN33 qui mouline comme un forcené sur le petit vélo bleu ridicule que l’organisation lui a prêté suite à une rupture de dérailleur.

Tout ce bel équipage finit par passer l’arche d’arrivée et se rue sur l’apéro offert avant le repas de clôture, qui débutera bien avant le retour de l’improbable équipe de Bewoa et Périne.

Bilan : un très beau raid, soutenu. Du rythme, de l’alternance, avec des sections pas immondes en longueur, une super immersion dans la nature, des postes toujours bien placés, une organisation qui tient la route. Une première expérience réussie pour Bewoa et Perrine et, pour nos deux équipes estampillées « canéo », un résultat satisfaisant au classement (3 et 5 au scratch derrière les intouchables « renards des vignes » avec une première place mixte en prime).

Au retour, les garçons s’endorment avant la sortie d’Angoulème laissant Vaness aux commandes.

En bonus les fichiers gps de la course:

C.O de nuit : fichier gpx ( clic droit sur le lien et enregistrer le cible du lien) ou directement sur une carte

Journée dimanche: fichier gpx ou directement sur une carte

5 Réponses

  1. je ne comprends vraiment pas pourquoi vous étiez fatigués par ce raid, car nous, nous avons fini frais comme des gardons. faut dire qu’on l’a fait en totale dilétente, en prenant le temps de discuter avec la population autoctone, d’admirer le paysage, de déguster les spécialités locales… afin de faire un guide touristique de la région. voilà pourquoi nous avons semblés mous du genou, et que vous nous avez mis 4 minutes au général !…

    le cocker mouillé

  2. Du nouveau dans l’article: les fichiers gps en libre téléchargement !!!

  3. bon j’ai modifié le fichier de la C.O de nuit, le cocker mouillé m’avait signalé que ce n’était pas le bon !

  4. ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuh ! pénalité demandée, recours auprès des arbritres, dépot de plainte… !
    le porteur du GPS n’est pas allé shooter la 23 de la CO de nuit.

  5. Bon regarde mieux la carte j’ai indiqué un pointeur sur la balise 23, c’est sur on n’a pas hésité donc petit trait gps ! Les réclamations seront pour une autre fois !
    julien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :