CR des raideurs 2013

Voici quelques CR du raid 2013 , trouvés sur la toile. Si on a oublié le votre, contactez nous !

Les Fouff Power:

Premier raid de l’année et surtout 1ère participation au raid organisé par des raideurs que l’on croise souvent sur des CO (diurnes comme nocturnes), des trails, des raids etc. Bref, des mordus de chez mordus. Un petit retour aux sources également, puisqu’ils sont à l’origine de notre nom d’équipe. En somme, on a intérêt à assurer ! Ben en fait, on essaiera plutôt de sauver les meubles…


Samedi 6 avril, il est 09H45 quand on arrive à Thorigné, le village qui accueillera la bande de dingues en collant qui recherchent, les yeux révulsés et la langue pendante, des toiles en orange et blanc ! Ça commence bien, quand on arrive, on loupe presque la bonne direction pour aller au parking (pô bien compris ce que le monsieur en jaune nous disait !). A peine sorties de la Fouff’mobile, on touche du doigt la machine de guerre Flying : panneaux pour indiquer le dodo, le popot, les douches, le parking VTT et l’accueil. Ça rigole pô ! On se pointe toutes "cul-cul" auprès de la dame qui nous donnera notre petit sac à malice (T-shirts, serre-flex, dossards pour les bestioles et les montures de fer et deux-trois bricoles). On retourne à la voiture, le parking se remplit à vue d’oeil ! La Grinouille prépare les vélos, le Rinard s’occupe de la toile de tente et des lits. Alors, mine de rien, ça a beau dérouler niveau prépa du matos et des raideuses, il pèle un brin ! D’ailleurs une petite voix que l’on connait bien lance un déchirant "j’ai pas enviiiiiiie !…". C’est notre coupine Estelle, l’extraterrestre qui craint le froid, mais qui y va quand même…

Vers midi, on se décide keumême à casser la croûte au chaud dans la voiture. La Grinouille, toujours 10 bons degrés au-dessus des normales saisonnières, se sent bien dans son cycliste. Mais le Rinard a comme qui dirait un peu freûa… On en discute un peu et finalement un "ça va chauffer en courant !" clôture la séance. Puis, on va se faire tirer le portrait avant le briefing.

13H, briefing ! Ils sont sans pitié les gruïks, dans le vent glacial, on écoute religieusement le mec dans son manteau orange. Le Rinard qui est restée sur "off" laisse le batracien ingurgiter les zinfos. C’est inquiétant… Pô l’air en forme le mammifère. A la fin, on nous laisse nous échauffer sur le terrain de foot avant de nous diriger vers l’arche de départ. Le Rinard prend ses marques habituelles : devant, pour bondir au coup de sifflet. On a une stratégie : elle court récupérer la carte et je trace sur le côté, là où personne ne nous dérangera, pour décider ensuite ensemble de la meilleure option d’attaque.

13H30, top départ ! CO-show urbaine. Le principe est simple : on récupère une 1ère carte (celle du haut hein ? Pô celle du bas ou du miyeu !), on ramasse les balises et dès qu’on a fini, on prend la carte suivante et re-belote ! Trois fois de suite. Sim’peul non ? Pour le coup, on ne jardine quasiment pas et on imprime un train d’enfer. Ce qui rassure la Grinouille. Le Rinard a de la guibole aujourd’hui, bien pour quelqu’un qui sort d’une gripounette pas super cool.

Section VTT à présent, on prend le temps qu’il faut pour faire le meilleur tracé de circuit. J’annonce la couleur : 20 bornes. On le savait, il y a de la bavante en deux roues, et normalement on est prêtes. Normalement, parce qu’après les 5 premiers kilomètres, le mammifère montre quelques signes de faiblesse. D’ailleurs, lorsqu’on arrivera à la section suivante, on sent bien qu’on est en queue de peloton. "Mékékya ?". Un "Mgnnnffffrrr" pour toute réponse confirme que le mammifère résorbe un chouïa.

CO azimutée : Un point de départ, un azimut, une distance, une définition et en avant pour débusquer la toile ! Et ce pour une petite vingtaine de postes. La 1ère, on y arrive bien, mais on foire joliment la 2ème. Du coup, on a un décalage dans nos poinçons. Notre connaissance du lieu (la carrière de Ricou) nous sauve sans qu’on s’en rende encore compte. On a plus regardé la définition pour la 3 qui, du coup, nous remet sur le bon circuit. Seulement, la 2 réapparaît dans la suite et là, on comprend. On est à la 17ème balise quand on a la révélation. Mines dépitées. Pô grave, on chope les suivantes et on se casse !

Trail jusqu’au départ du canoé. "Suivez les flèches bleues !". C’est bon ça ! C’est du binaire, on comprend. Chemin faisant, on fait un bilan rapide : on n’est pô dans le tempo ! Faut se refaire au canoé nondidjoû !

Canoé, on avait prévu une stratégie "au sec". Vite, on enfile nos bas et haut imperméables et on se met en mode "têtes chercheuses de balise". Un peu fébriles, on ne tente pas la première descente de chaussée dans le canoé. Du coup on perd un temps monstre à traîner-pousser l’engin et en plus on ne se comprend pas. Cooooool… Le pire, sur les photos du lendemain, c’est qu’on verra que ça passait à l’aise ! Trop de prudence, tue la prudence… Première balise récupérée, on repart en sens inverse, à contre-courant cette fois-ci. On repasse devant le départ et on entame la looooooongue épopée nautique. Décidément, on n’est pas dedans. On loupe deux balises qui étaient plus dans la pampa, sur la berge que sur le bord de la berge… On voit passer sur les hauteurs les premiers qui attaquent le trail. On se dit que ça va, on n’est pô loin. Mggnfff ! Ben non ! On a encore pas mal de coups de pagaie à donner pour y arriver ! Deuxième sonnette d’alarme, le Rinard n’a pas non plus de bras, on zigzague because la Grinouille devant, elle envoie de la claquette ! Alors du coup pour suivre, ben c’est la merde… Ça craint… On arrive enfin à la fin du parcours et on a résolument fait le deuil des deux balises pô vues. La berge d’arrivée est là, on connaît bien le coin, on fait souvent des footings par là. On passe la chaussée avant l’arrivée et… C’est le drame. Le Rinard chute dans l’eau. Bilan : cul-cul, dos et sac trempés. Digne, le mammifère ne dit mot, on accoste, on se change et on attaque le trail.

Trail road book, on l’a dit, on connaît le coin… Et on sait que ça monte. Que ça va être long avant de récupérer nos VTT qui attendent sagement à la carrière de Ricou. Du coup, cette portion se passera sans réel rebondissement. Sans vitesse non plus. C’est clair, ce raid, on va le subir un tantinet…

VTT’O de 10,5 bornes. On reporte rapidement le circuit sur la carte qu’on nous tend. Il ne reste que quelques vélos sur place. On n’est pas dernières, mais on est bien à la ramasse ! Le moral est un peu rogné. Le physique du Rinard aussi. Le petit épisode de barbotage a laissé des traces et le froid s’installe de plus en plus. Et histoire d’arranger les choses, le vent et le temps en général sont froids. On arrive à la section suivante. Là, le couperet tombe : "on va vous chunter les filles, passez sur l’itinéraire bis". Adieu donc le VTT’O sur IOF… Bonjour les pénalités postes manqués !

CO en ligne. Au terme du circuit-bis, on a déboulé dans la forêt de l’Hermittain. La nuit ne va plus tarder à tomber. Là, des bénévoles nous offrent la soupe qui tue ! Alors on tient à le préciser, très fort le coup de nous faire face avec un gobelet vide et la seconde d’après, de se retourner avec un gobelet plein et tout fumant ! Rapidité et chaleur. Merci ! C’est le top. Le Rinard se fait plaiz’ et retrouve un peu le sourire. Il est vrai que ça fait du bien ! On rejoint le point de départ de la CO et nous voilà parties pour une moisson de balises. Encore une fois, on a de la chance de connaître le coin et on anticipe les itinéraires. Malheureusement, on jardine un peu pour la dernière. La nuit est tombée depuis un bon quart d’heure et la Grinouille se pète la tronche assez souvent. Le nez quasiment tout le temps sur la carte, on voit difficilement les racines et ronces au sol. D’ailleurs, le batracien va rayer la peinture derrière le genou, des ronces se sont un peu trop accrochées à la chair tendre, ça pique. Et ça énerve… On est beaucoup à se retrouver à vendanger dans le secteur, on se télescope avec les autres coureurs et on a beau ratisser, rien. Claquements de dents et soupirs à répétition, le Rinard sature. Il faut rentrer au bivouac. A nouveau, on fait le deuil d’une toile. En même temps, on a déjà bien commencé à battre notre record de pénalités. Alors une de plus…

VTT carte couloir. Juste une partie de la carte de visible, la principale en somme, avec l’itinéraire à suivre. Ça devrait aller vite. En plus, pô folles on devine qu’on se dirige vers le site du Lambon. Mais, on est obligées de s’arrêter à peine 100 mètres plus loin du départ. Petit coup de petzl sur la bouille du mammifère. C’est pas encourageant… Lèvres bleutées, mains pas mieux et claquements de dents. La Grinouille lui refile ses fringues sèches, des gants et une bonne dose de réconfort. On n’en parle pas ouvertement, mais ça sent l’abandon. En milieu de parcours, coup de grâce ! La lampe-phare du VTT du Rinard claque. Comme si ça ne suffisait pas les emm…des ! Le Rinard repart avec un frontale à la main pour éclairer la route. « Pô l’temps de bidouiller un truc sur le vélo la Grinouille !  On trace ! »

Enfin le Lambon ! On scouïze volontairement la tyro. Il devient urgent de rapatrier le Rinard au chaud. Son air absent en dit long sur le ras-le-bol qui l’habite. On embraye sur le VTT road book. Au début ça passe super bien, mais quand la guigne vous tient… La Grinouille zappe une intersection (super, la mission était : « rentrer rapidement »). Echec…. Heureusement, un panneau nous indique Thorigné. On ne cherche pas plus loin et on fonce. On n’entend alors plus que le bruit du vent dans les rayons, ponctués de "ça va ?" à l’attention du Rinard. Pas de réponses, tant pis.

Bivouac. Ouf ! Telle John Wayne après une longue chevauchée, le Rinard rejoint le hall de la salle des fêtes de Thorigné. La Grinouille se rue vers la voiture pour rapporter polaires et gamelles. Opération soupe, gros pull, moufles et bonnet. Il faudra deux bonnes assiettes de soupe pour redonner des couleurs roses au Rinard. Cette fois, on parle sérieusement. Soit on dit "stop" et on remballe, soit on décide de faire l’impasse sur les épreuves de nuit pour requinquer la bestiole et repartir sur de meilleures bases le lendemain matin. Comme on n’est pô des p’tits slips, on choisit la dernière option et on va se coucher au chaud. Frustrant, mais sage décision…

Dimanche 7 avril, 6H du mat’. La nuit a été bonne, les organismes sont bien réchauffés, on se met en mode "gniack". Petit déj’ engloutis, tenues enfilées. On est fin prêtes pour le mini-trail du matin. Les équipes de la Tite aventure nous ont rejoint. On doit avoir de sales têtes vu comment ils nous regardent. Les équipes de l’Ultra qui nous côtoient souvent s’enquièrent de la santé du mammifère. C’est ça aussi l’esprit raid.

8H, trail rapide de 2 km derrière le Chwal. Pô besoin de s’éterniser.

VTT suivi d’itinéraire de 12 bornes. Bon, on se traîne moins que samedi, mais on sent bien que l’hypothermie de la veille a impacté les organismes. On déboule rapidement tout de même dans la petite cours qui accueille le tir à la carabine. On en avait convenu avant le départ : la Grinouille tire et le Rinard se charge de la CO mémo.

Tir à la carabine: une détente hypeeeeeeeer sensible ! Mais résultat pas trop dégueu. Avec un autre raideur, militaire lui aussi, on se dit que ça change du FAMAS ! En mon fort intérieur, j’espère que le Rinard s’en sortira bien.

CO mémo : le Rinard se sent visiblement mieux et accroche même un autre raideur. Ils feront quasiment tout le long du parcours une sorte de chasse. Si bien que cette section est vite avalée. Carton plein pour le mammifère donc.

VTT’O. On se dirige vers la Crèche. Les balises se trouvent assez facilement, sauf une certaine numéro 8 bien planquée dans une sorte de cave en bord de chemin. Une équipe mixte est déjà sur place et entame des fouilles archéologiques lorsqu’on arrive sur le poste définit comme : "cave la plus au sud" (retourner les pierres ne servait donc à rien…). D’ailleurs, cette équipe nous suit et nous croise depuis la veille. Finalement, la Grinouille met ses yeux infrarouges et débusque la petite futée dans un recoin à gauche, dans le nouaaar. Pô vaches, on récupère le carton de pointage de l’équipe mixte et on poinçonne pour eux. Le début d’une grande histoire… d’entraide. Mais on enfourche vite nos deux-roues et on file comme des dingues, direction le club de tir à l’arc de la Crèche (oui, on connaît aussi par là…).

Tir à l’arc. Le principe, péter les trois ballons accrochés. Le premier cède facilement, les deux autres seront frustrants : la flèche rebondit dessus ! Pô grave, on a la LEM depuis hier alors… Un gentil orga nous dirige vers la section suivante, le run & bike (ou bike and run, on ne sait jamais !). Mais, l’originalité de cette section fait qu’il faut parcourir 2 km pointant des balises photo (on adore ce jeu), faire une CO mémo dans un jardin, repartir en run and bike CO-photo, re-faire une CO (au score) et à nouveau run and bike pour embrayer sur une CO au score en temps limité (23′) sauf que comme des nouilles, on a zappé total cette info cruciale. Du coup, on dépasse allègrement le temps imparti (+11’) et on moissonne les pénas ! Direction une autre section run and bike pour débouler dans un parc avec château au milieu pour une petite CO en ligne. Echelle un peu déconcertante, mais la série des balises s’enchaîne très rapidement. On achève enfin la grande boucle R&B/CO et on prend la dégageante en VTT. On a récupéré carrément la carte d’exposition où le circuit est reporté. Normalement, on aurait dû le reproduire sur notre carte, mais les orgas sont sympas (ou ont pitié ?) et nous font grâce du report (ça veut aussi clairement dire qu’on est encore en queue de peloton. Pas forcément dernières, mais peut-être avant-dernières quoi !).

VTT’O de 6,5 km. Comme la veille, les gambettes du Rinard crient au scandale. On n’est plus à ça près, on se ménage une pause-requinque avec barre chocolatée. Heureusement, la portion est courte. Mais on a perdu trop de temps. On est redirigées sur le VTT’O de 8,5 km sans passer par la case VTT’O sur IOF (décidément…). C’est normal, la barrière horaire se profile dangereusement. On retrouve à la fin de la section la carrière des Cinq Coux. Pô loin de Thorigné…

CO séparée : Le principe, on scinde le binôme et chacun prend en charge la moitié des balises à récupérer. Pour le Rinard, ce sera de la 6 à la 10, pour la Grinouille, de la 1 à la 5. Le truc, c’est qu’avant de partir on aurait dû synchroniser nos montres et se donner une durée de course. Mais on est parties comme des pets sur une toile cirée… La Grinouille retrouve le gars de l’équipe mixte du matin. Il a le genou en vrac. Entraide de raideurs, le batracien va poinçonner pour les deux quand le terrain trop accidenté risque d’aggraver l’état du g’nou malade… Heureusement que le gars est vigilant avec l’heure, il m’évite ainsi de m’éterniser et d’hypothéquer nos chances de rentrer à l’heure, avant la barrière-horaire. Le Rinard se fera un peu attendre, mais nos copains du mixte l’ont croisée et prévenue qu’il fallait repartir vite. En effet, un grand gars en orange et qui ferait presque peur, n’arrête pas de nous dire "dépêchez-vous !". Heureusement, en attendant son binôme, la Grinouille aura mémorisé le parcours menant à l’arrivée. Le Rinard déboule, on claque nos cartons-poinçons au commissaire de course et on file.

VTT mémo, dernière section. Les neurones en ébullition, le batracien réussit à mener tout son petit monde à bon port, le Rinard ayant verrouillé sur "confiance totale et aveugle". Serait-ce l’odeur de l’écurie ? Le rythme est bien plus soutenu et on arrive 3 minutes avant le gong final annonçant les pénalités pour dépassement d’horaire. On a fini ! Pas de façon super glorieuse, mais on a fini…


Bilan du raid : Grosse contre-perf ! On a des circonstances atténuantes, mais ça fout les boules keumême. Du coup, rendez-vous est pris pour 2014. On va se refaire ! Parce que les Flyings, les filles que vous avez vu, c’est pô nous ! D’habitude on est mieux ! Foi de Fouff Power !

 

TOCH ‘n CO :

« Un raid difficile par équipe de 2, sans assistance, en autonomie, de 160 km environ, sur deux journées et une petite partie de la nuit, ouvert aux raideurs confirmés, ou aux sportifs régulièrement entraînés. »

On ne peut pas dire que nous n’étions pas prévenu… et pourtant, après une victoire en mixte et 7èmes en scratch sur la Tit Avent’Hure 2012, nous nous étions promis de tenter l’Ultra en 2013. Et dire que notre 1er raid orientation était la Tit Avent’Hure 2011 à Sainte Eanne… Mordus j’vous dis !

Promesse tenue et lors de la belle CO nocturne de Mougon en janvier, nous remettons notre inscription pour l’Ultra à Vaness.

La préparation physique n’est pas top : difficile de faire du vélo cet hiver, une belle entorse à la cheville seulement 6 semaines avant l’échéance, bref nous ne sommes pas confiants malgré de bonnes CO nocturnes à Civray et aux Vendanges.

Plusieurs éléments jouent cependant en notre faveur : il n’a pas plu la semaine précédant le raid et nous pourrons bivouaquer à la maison au chaud à seulement 2 Km du départ.

Il va faire froid, nous serons humides après le canoé donc l’épreuve commence par la gestion du matériel, des affaires de rechange et de la bouffe pour ne pas tomber en hypo. Nous faisons passer des affaires chaudes et des baskets sèches pour l’après canoé et décidons de partir en court.

SAMEDI 6 AVRIL 2013

Le briefing reste le moment le plus froid du week-end, il doit faire 3° mais très vite nous savons que la température va monter… En attendant, ça caille !

13h30 c’est parti ! Nous démarrons sous l’arche de départ et traversons le terrain de foot de Thorigné pour récupérer la 1ère carte de la CO show pendant que ACDC hurle dans les hauts parleurs. Corinne au pointage pendant que j’oriente et nous avalons les 3 cartes l’une après l’autre. Environ 4 Km et effectivement nous n’avons plus froid.

Nous rejoignons nos montures chéries (on a intérêt de les aimer étant donné qu’on va passer un certain temps dessus…), enfilons une veste , le camel bag et en avant pour une VTT’O de 20 Km pour rejoindre la carrière de Ricou. Alors évidemment, quand le départ est à 2 Km de la maison, tu connais un peu tous les chemins qui partent dans la pampa et je repère très vite la 1ère balise que l’on rejoint par la route puis une belle descente au lieu d’emprunter les chemins gras de Jean Migault (m’est d’avis que nous y reviendrons de toute façon car le week-end sera long !). La 2ème balise est non loin de chez Philippe, l’instituteur des petites sections de Mougon et la 3ème, tout près nous fait découvrir une belle source au milieu de nulle part. Enfin de nulle part c’est moins évident tant il y a de monde : tout l’avant du peloton remonte à contre sens suite erreur d’orientation et suivage en masse ! Dans ces débuts de raid, les grosses cuisses partent comme des balles mais oublient parfois l’orientation et ce n’est pas sans nous déplaire ;-)

Bon après on déroule tranquillement, je pointe les balises et indique à Corinne où continuer pour ne pas la stopper dans son élan. Je fais l’accordéon mais Corinne, elle, ne s’arrête jamais, chapeau ! Nous traversons de nombreux bleds et autres lieux dits connus mais en passant par de jolis chemins inconnus. Après avoir traversé la route de la Mothe St Heray, le Vieux Roman, l’autoroute (dessus) nous arrivons à Ricou par les chemins du Roy. Au passage mon porte carte VTT a pris un coup et ne va plus tenir longtemps…

Contents de descendre se dégourdir les jambes après ces 20 bornes, nous enchaînons par une CO barbare azimutée d’environ 2,5 Km. Cette CO ne se compte pas en Km mais en traversées de rivière, de coteaux, de canyons, de pentes glissantes et même d’épineux : bref barbare ! Très ludique, le canyon est vite encombré par la masse des raideurs qui crient pour garder contact avec leur binôme. Une excellente CO azimutée où il faut pointer les balises les unes après les autres sans carte et avec pour seules informations un azimut et une distance. Malgré une petite galère sur « la grille », nous déroulons avec l’équipe mixte d’Estelle ce qui nous donne du baume au cœur (elle est méga balaise et dans le même chrono que nous à ce moment là, incroyable !).

Nous partons alors 800 m plus loin en courant pour rejoindre le point de départ du canoé en passant tout prêt de la minoterie Bellot où nous aurions dû faire la méga tyrolienne (hélas annulée mais ce n’est que partie remise Corinne…).

Canoé O, on se met à l’eau : il faut d’abord descendre le courant pour pointer une balise en aval et remonter le courant pour en pointer 3 autres en amont. Le contre courant n’est pas évident en milieu de parcours et nous vaut quelques échanges verbaux avec Corinne. C’est la seule engueulade du week-end, après on sera trop fatigué…

Une fois les 4 Km avalés, il est temps de s’habiller chaudement. Pour ma part, j’ai perdu mes orteils dans les remontées successives de chaussées.

Du coup, pour retrouver nos montures, nous partons pour un trail road book de 5 Km et il fallait s’y attendre ce n’est pas le chemin le plus direct… Moment très sympa pendant lequel Corinne en profite pour montrer ses fesses lors d’une pause indispensable alors que mes orteils se réveillent doucement.

Le temps de manger un peu et de noter le suivi sur la carte et nous voilà repartis pour 10,5 Km en VTT’O.

Tout se passe bien sur cette partie sauf que ce qui devait arriver arriva : le porte carte VTT est HS. Je récupère un porte carte souple beaucoup moins pratique mais ça dépanne et nous arrivons en bordure de la forêt de l’Hermitain.

C’est l’heure de la VTT’O d’environ 8 Km en forêt sur carte IOF. Je n’arrive pas à rentrer dans la carte et pas de porte carte pour m’aider. J’enchaine plusieurs erreurs avant, enfin, de me recaler avec les 4 Rado qui nous lâchent rapidement devant une nouvelle erreur et des monotraces peu roulantes. Il faut descendre du vélo, enjamber des arbres couchés, remonter des pentes à pieds, bref nous commençons à trouver l’épreuve longue. Nous finissons en compagnie d’une équipe de jeunes gars très sympas.

Après un peu de persévérance nous arrivons au départ de l’épreuve suivante : une CO en ligne dans la forêt de l’Hermitain. Il est 20h et on nous conseille de partir avec une lampe car les sous bois commencent à s’assombrir. Fort heureusement le coin ne nous est pas inconnu (entraînement avec NACO 15 jours plus tôt…) et nous apprécions beaucoup ce moment sans embûche tous les 2 dans cette grande forêt. Nous ramassons tout sur ce parcours d’environ 5,5 Km et retour au point de départ pour chevaucher à nouveau nos VTT.

Avant de partir, il faut allumer l’éclairage VTT et mettre le gilet fluo car la nuit arrive vite, il est presque 21h. L’épreuve qui nous attend est un VTT couloir de 7,5 Km. Couloir dans le sens où seul le tracé à emprunter et les bifurcations apparaissent sur la carte. 2 balises de plus à pointer et nous voilà au plan d’eau du Lambon. Nous ne sommes plus loin du départ, c’est rassurant. Il est 21h30, il fait nuit noire et c’est l’heure pour Corinne de la tyrolienne pendant que j’amène les VTT de l’autre côté du plan d’eau.

Le truc c’est de choper une corde quand tu arrives en fin de tyrolienne de façon à te faire hisser jusqu’à l’arrivée par les encadrants. Si tu ne choppes pas la corde, ben tu reviens en arrière vers le milieu du lac : bon OK vous avez deviné ? Corinne ne voyant rien, n’a pas choppé la corde… Alors du coup, il faut attraper le câble et se hisser à la force des bras sachant que ça remonte bien et que Corinne n’est pas immense et a du mal à joindre le câble. Il fait nuit, la fatigue est là et c’est sous les encouragements qu’elle réussi à se sortir de ce pétrain, non sans mal… une preuve de plus de sa ténacité !

L’émotion passée nous partons pour le dernier VTT de la journée : un road book de 5 Km nous attend et nous permet de rejoindre Thorigné en passant par le sentier défoncé de Jean Migault (je le savais !) au fin fond de la vallée du Lambon.

Arrivée à 22h15, le chrono n’est toujours pas arrêté et l’épreuve de nuit est commencée pour les plus rapide depuis 21h30.

Nous antivolons nos VTT à la remorque, nous changeons les épaisseurs du haut pour être bien au sec puis nous prenons le temps de boire une soupe bien chaude et 2 merguez avant de démarrer la nuit.

Au menu : une CO (nocturne donc) avec au milieu un Canoé O (au Lambon bien sûr). Avant de partir, il faut reporter l’emplacement des balises sur les 2 cartes à notre disposition grâce à un carré de report (coordonnées X,Y) : c’était notre 1ère fois et je pense que ça a été vite. En tout cas, toutes les balises que nous cherchions étaient bien placées sur la carte.

Nous partons pour la CO d’environ 13 Km, il est 23h mais ça va pas trop mal sauf Corinne qui a un genou qui coince… Je prends le pointage et nous laissons 2 balises que je ne sens pas sur l’aller (5 et 6). L’idée est aussi de rejoindre le départ du canoé O avant la barrière horaire (0h30). Nous sommes larges puisque nous nous y présentons finalement à minuit.

Nous embarquons à nouveau et c’est parti pour 2,5 Km de zig et de zag sur le plan d’eau du Lambon. C’est plus facile que le courant à remonter de l’après-midi et malgré un envasement en bout de lac, le moral est bon.

Nous finissons en 35 minutes en compagnie du duo « les pieds lourds vontferskipeuve ». Puisqu’il nous reste le même retour, nous décidons de le faire ensemble. Nous pointons avec Cyril pendant que Laurent et Corinne reposent leurs articulations. Nous laissons à nouveau 2 balises sur le retour et c’est l’arrêt du chrono à 1h35 du matin.

Nous venons d’enchainer 12h d’efforts et sommes plutôt contents de notre journée où nous ne laissons que 4 balises. Nous apprendrons le lendemain matin que nous sommes 28èmes au classement général (sur 57 équipes) et 4èmes en mixte (sur 10).

Nous fixons les VTT sur la remorque et rentrons vite au bercaille. Le temps de se doucher, de faire le tour des affaires pour le lendemain dont réparation du porte carte VTT, il est 2h20 du matin quand nous nous endormons.

Réveil prévu à 6h15 pour rejoindre Thorigné et prendre le petit déjeuner. Le réveil se fera sans alarme, nous nous réveillons à 6h avec l’impression de ne pas avoir trop dormi : on repense à la course, on sent tous nos muscles et on dort sur un futon…

DIMANCHE 7 AVRIL 2013

Equipement des vélos, serrage de mains, petit déjeuner avec Samuel de l’ARA et Stéphane des Vendanges qui sont pour l’instant sur le podium, re serrage de mains et on se présente sous l’arche de départ après le briefing. Le départ va se faire en même temps que les raideurs de la Tit Avent’Hure, nous sommes pas loin de 250…

8h00 c’est reparti et cela commence par une petite boucle de 2 Km d’échauffement dans Thorigné derrière un cheval venu ouvrir cette journée. Il ne fait pas plus chaud que la veille mais ça ne devrait pas tarder à se réchauffer.

Retour à nos vélos pendant que la Tit Avent’Hure enchaîne par la CO show. Pour nous c’est VTT’O de 8 Km direction Aigonnay et un seul coup d’œil à la carte me permet de mémoriser tout le tracé.

A Aigonnay, une épreuve de tir à la carabine attend Corinne pendant que je pointe 5 balises en mémo. Le tir n’est pas le fort de Corinne mais l’orientation ce n’est pas encore ça. Au final elle réalise un excellent 16/20 et je ramasse tout en 10 minutes.

Nous repartons en suivi d’itinéraire de 7 Km en VTT direction La Crêche. Nous faisons une partie de la route avec les Rado que nous laissons après un ennui de pédalier. Tout va bien d’autant que les chemins ont tendance à descendre, ça va se payer au retour…

Nous arrivons assez vite au point de départ de l’épreuve suivante. Un tir à l’arc pour moi sur des tout petits ballons mouvants.  4 minutes de bonif par ballon crevé : ce sera 4 minutes malgré les 5 flèches. Pendant ce temps Corinne se restaure :

L’enchainement suivant est très ludique. Nous partons en run & bike pour une CO photos avec une carte en vue aérienne. 2 Km et 3 photos plus loin, nous retrouvons Armelle qui gère le bike and run mémo autour de la piscine. 1 petit Km et 3 balises plus loin nous repartons sur notre carte aérienne. Encore 2 Km et 2 photos avant d’arriver à une CO au score de 23 minutes et 10 balises. Je préviens Corinne d’en garder sous le pied car ce sprint va demander un bel effort.

On dépose le VTT de Corinne et c’est parti pour les 23 minutes, on déroule bien mais un peu présompteux, nous ramassons 2 des 3 balises les plus éloignées et devons courir après le temps pour finir : nous laissons 2 balises mais surtout nous dépassons de 2’40 ‘’… Cela fera 1 heure de perdu.

Petit coup au moral mais nous repartons en bike & run. 1,5 Km et une photo plus loin, nous voilà dans une propriété avec un grand parc dans La Crêche pour une CO en ligne de 2 Km. L’échelle de la carte est très petite mais les balises aussi : les toiles ne font pas plus de 5 cm sur 5 cm et il faut tomber dessus pour les trouver. Nous déroulons assez vite malgré une partie très humide :

Encore 500 m en run & bike et nous retrouvons enfin le 2ème VTT. On boit un coup,  on mange et on reporte le suivi d’itinéraire suivant avant de repartir.

Environ 6,5 Km de VTT direction Fressines. Pas de grande difficulté si ce n’est que ça monte, qu’il y a un peu de vent et surtout que ça monte.

Nous arrivons dans les bas de Fressines vers 12h et la barrière horaire de cette épreuve est à 12h45. Il y a du monde car cette épreuve de 9 Km qui est optionnelle pour l’Ultra mais qui fait aussi partie de la Tit Avent’Hure. Nous partons direct sur la 1 haut perchée en haut du coteau et 1ère grosse boulette : nous redescendons alors que ça passait le long du champ directement vers la 2. Le pire c’est qu’en haut, je fais la remarque « on dirait que ça continue » mais je ne regarde pas ma carte. Je ne regardais que les chemins et il n’y en avait pas. Bon tant pis, on redescend le coteau à contre sens des équipes qui montent puis on rejoint la 2 par un chemin roulant. 2ème boulette et 1er 180° (la fatigue peut-être ?). Je pars pointer une des 2 balises du retour VTT avant de m’apercevoir de mon erreur. Je recale et Corinne va pointer à pieds la 2 en haut du coteau. Un peu dégoûtés par le temps perdu, on décide de pointer la 3 et de rentrer. 12h30, il restait 15 minutes et 7 balises… nous apprendrons plus tard que 2 balises avaient été volées et accordées à tout le monde : c’est comme si nous avions laissé 5 balises, bof mais toujours mieux.

Encore 8,5 Km de VTT pour rejoindre la carrière de Cinq Coux tout près de l’arrivée. Un seul coup d’œil à la carte et c’est parti, nous sommes chez nous. Je pointe encore la balise VTT mais cette fois c’est la bonne. Retour dans Fressines puis direction Montaillon avec une balise au lavoir. Nous passons au bord de la maison ou j’abandonne mon porte carte VTT qui vient encore de lâcher. Nous crions mais les enfants avec papi et mamie ne nous entendent pas.

Arrivés à la carrière, nous récupérons 2 cartes identiques et 2 cartons de pointage pour une CO d’environ 3 Km : soit on fait tout ensemble, soit on se réparti les postes et on se rejoint à l’arrivée. Le 2ème choix s’impose : Corinne se charge des 4 balises 7 à 10 dans le coteau en compagnie de Fabio pendant que je fais les 6 balises de la carrière. On connaît bien le coin et tout s’enchaîne vite. J’attends 2 minutes Corinne et en profite pour mémoriser le VTT mémo du retour. Elle arrive , nous rendons les cartons de pointage puis montons sur nos vélos.

Il reste 2 Km et 2 dernières balises à pointer avant de franchir l’arche d’arrivée : il est 13h45 soit seulement 5h45 d’efforts ce 2ème jour…

Au final, nous terminons 32èmes sur 57 en scratch et 4èmes en mixte sur 10, ce fut dur mais nous avons pris beaucoup de plaisir à enchainer les innombrables sections. Beaucoup de VTT, plutôt technique sur des chemins caillouteux et gras et avec du dénivellé. Des CO très sympas, très ludiques, sur des rythmes différents mais toujours avec de belles cartes et des balises bien placées.

Nous ne regrettons évidemment pas notre choix de l’Ultra, cela nous a permis de jouer plus longtemps que sur la Tit, et puis si près de chez nous c’était l’occasion.

Et enfin nous avons partagé de bons moments avec les copains, c’est aussi ça les raids :

Sur la CO de nuit en compagnie des « pieds lourds vontferskipeuve » composés pour l’occasion.

Sur le VTT avec notre copain Fabio et les VGA 87 : nous savons que c’était dur pour un compétiteur comme lui de rester motivé et dérouler tout le raid sans jouer le classement. Il a gardé le sourire tout le temps et n’était pas avare d’encouragements. Je le remercie encore d’avoir accompagné Corinne sur la dernière CO. Nous souhaitons un bon rétablissement à Virginie, nous allons vite les revoir sur les podiums…

Un grand merci à toute l’équipe des Flying Avent’Hure et aux bénévoles pour ce week-end qui restera à jamais gravé dans nos mémoires. L’an prochain, on vous file un coup de main !

Toch & Co

 LES BANANACUBES :

http://www.bananacube.com/2013/04/15/raid-flying-aventhure-2013-cr/

Samedi 6 avril, 7h,  la team Bananacube composée de Jérôme et moi prend la route, direction Thorigné, près de Niort pour le Flying 2013.

C’est le 1er raid 2 jours pour Jérôme et on sait déjà qu’on va en baver car ce raid est difficile et on n’est pas encore de vrais orienteurs, loin de là…et ça va se vérifier! On pourrait presque rebaptiser cette team  » B3Boulettes » tellement on va en faire!!

Après 4h de route, nous arrivons à proximité de Thorigny…et là, je percute: on doit aller à ThorignE!!! Erreurde programmation du GPS de Jérôme: boulette n°1! Il reprogramme Thorigné…22km…le timing de départ va être un peu sport mais ça ira. On repart, les stress monte quand même un peu mais on arrive rapidement à proximité de Thorigné et là, je sais pas, je le sens pas et regarde sur le navigateur de mon téléphone…qui trouve un autre Thorigné, à l’est de Niort…c’est celui là…boulette n°2!!!!! Il est 11h45, on est à 30km de notre réelle destination, le stress monte carrément car on sait que le timing avant départ, cette fois, va être carrément speed!!! J’appelle l’organisation pour prévenir de notre retard, pas de souci…

On arrive donc enfin à Thorigné à 12h15…briefing à 13h…3/4 d’heure pour monter la tente (merci Decathlon et sa tente 3secondes!!!), gonfler matelas (avec gonfleur électrique, ça le fait), préparer les vélos, les sacs, se changer(il fait froid!!!)…le tout en grignotant quand même un peu…mais à 13h, on est prêts!!!!

13h30: grand départ de la 5ème édition de ce Flying version Ultra: on a la bananane! Jérôme est tout excité, un vrai bonheur à voir!!!

Epreuve 1: On démarre par une CO Show: 3 cartes avec 3 balises chacune, carte à découvrir une par une sur la zone de départ. On prend notre 1ère carte, les 3 balises sont bien sûr toutes proches et nous voilà partis. On voit des équipes courir dans tous les sens…on n’a pas tous la même carte…malin! On trouve nos 3 balises, on va chercher notre 2ème carte et rebelote pour la 3ème. On boucle nos 3 parcours mais déjà derniers ou presque…le ton est donné…comme l’an dernier!!

On enfourche nos vélos et on démarre la VTT’O, (Epreuve 2) Jérôme à la tête des opérations. On arrive sans encombre sur la balise 3 mais ensuite les galères commencent….et vont durer!!! On galère sur la balise 2 et décidons de faire impasse sur balise 1. Malheureusement, on croise une équipe (denrée déjà rare pour nous) qui en vient et qui nous explique où elle est, en nous précisant bien que c’est galère: grande descente bien boueuse (et donc forcément remontée après). Jérôme veut aller la chercher….j’aurais vraiment dû insister pour ne pas y aller…car en croyant nous simplifier la remontée, on va faire un 180°…et du coup, sortir de la carte!!!! BOULETTE N°3!!! qui forcément va nous coûter très cher car le temps de se repérer (merci au lac du Lambon)et rentrer de nouveau dans la carte, on va parcourir quelques km et y laisser de l’énergie et du moral. On était déjà derniers mais là, ça devient carrément catastrophique!!!

On décide donc de ne prendre que les balises faciles et sur le chemin, mais on refait des erreurs…décidément, les cartes IGN, on n’aime pas!!! On prend tout de même quelques balises mais on termine cette VTT’O bien atteints car 10km supplémentaires et 3/4 d’heure de plus que le temps max. Le mental de Jérôme me semble intact, j’avoue que le mien, pas du tout car je sais qu’on va rater plein d’épreuves et ça m’agace!!!

 On enchaîne par une CO azimutée,(Epreuve 3), Jérôme est serein mais: pas de carte, juste un azimut et une distance…grand moment de stress…comment on fait déjà? Adriann nous l’a expliqué mais… On se concentre, on comprend à peu près et on part…on va trop loin sur la 1ère, les organisateurs nous le disent, on la trouve…on réfléchit, se repositionne correctement, je fais bien tourner Jérôme en même temps que la boussole…on trouve la 2ème, ça y est, on a pigé et à partir de là, on va toutes les enchaîner assez facilement et avec beaucoup de plaisir car le coin est très sympa: mini canyon bien pentu, on va bien s’amuser!

Du coup, mon moral remonte et on part pour 1,5km de course (Epreuve 4)pour rejoindre départ canöé….boulette n°4, on ne voit pas une flèche au sol et on part à l’opposé! Après environ 1,5km, ne voyant toujours rien, on se dit qu’il y a un problème: demi-tour et on voit la flèche…il ne nous reste plus qu’à parcourir de nouveau les bons 1,5km et on arrive enfin au départ du canöé! (Epreuve 5)

4km, 1ère balise en contre-bas avec franchissement d’une échelle à poissons (en descente); on hésite mais cette balise vaut 1h et on est joueurs alors on se lance dans cette mini cascade qu’on passe sans souci. Avec un peu de recul, je ne sais pas si c’était un bon choix car on était déjà tellement hors délai (on va tout de même finir cette épreuve avec le ramasseur de balises aux fesses pour les 2 dernières!). Cette épreuve de canöé était très différente de l’an dernier mais moins fun: ligne droite, 2 balises sur l’eau et 2 balises sur terre, la difficulté était le franchissement en montée de 4 échelles à poissons où il a fallu à chaque fois porter le canöé…pas top!

Fin du canöé, il faut revenir en course au départ et au road book (Epreuve 6): j’ai horreur de ça, je n’arrive jamais à me repérer. On démarre, je fais une 1ère erreur alors on décide de globalement suivre la rivière. On a la rivière d’un côté et la voie de chemin de fer de l’autre, on navigue entre les 2 et on retrouve nos vtt!

La nuit commence à tomber, on prépare nos frontales et partons pour le VTT, suivi d’intinéraire (Epreuve 7)…on sait qu’on ne fera pas la CO en ligne (dommage) ni la tyrolienne… Mon moral n’est pas au top, déçue que l’on rate ces épreuves sympas pour nous mais bon…on s’est lancé sur un raid très difficile, faut l’assumer!

Heureusement, pas de souci pour nous sur cette portion de VTT, on ramasse toutes les balises (en même temps, on était déjà passé par certains endroits grâce à une de nos nombreuses erreurs à l’aller… en fait, je crois qu’on avait décidé de visiter de façon assez approfondie certains villages!)

On arrive donc bien tard à la fin de cette portion, il fait bien nuit,  les organisateurs nous donnent la carte de délestage pour rejoindre directement le départ de la VTT couloir.

Pour moi qui suis quand même plus coureuse que cycliste, je commence sérieusement à en avoir marre de ce vélo mais on repart  … et ce qui devait arriver arriva: on rate le chemin, Boulette n°5,on se retrouve sur la route sans avoir chopé la balise…A quel niveau de la route sommes-nous? On finit par se repérer grâce au pont et même par voir le chemin, pointer la balise…et là, on se dit: ras le bol de se planter, on prend la route!!!! On termine donc cette épreuve par les routes interdites…en fait, on aurait pu suivre l’itinéraire car le chemin forestier était très roulant mais on n’en avait déjà bien marre (surtout moi ).

Arrivés au départ de l‘Epreuve 10, il est 21h40, honnêtement, je ne pense qu’à une chose: rentrer!!! On nous donne la carte de VTT couloir mais un des organisateurs nous indique le chemin si on préfère rentrer direct, on choisit cette option, ERREUR, BOULETTE n°6!!!!, en allant quand même pointer la 1ère balise toute proche.

Nous voilà donc sur la route, soulagés d’être sur le chemin du retour car on veut quand même faire au moins un bout de la CO nocturne (j’en ai vraiment ras le bol de ce vélo!!!). Malheureusement, notre soulagement va être de courte durée car l’itinéraire indiqué par l’organisateur s’avère incomplet (il devait avoir le trajet en tête mais en voiture et sans les détails, les autres routes à traverser ou pas…). Au début, on est sur la carte donc on arrive à se repérer mais après on n’a plus de carte alors ça se complique sérieusement car on sait qu’on va globalement dans la bonne direction mais on sent tout de même qu’on fait trop de km et qu’on aurait dû tourner à un moment ou un autre…alors on décide d’employer les grands moyens: l’Iphone!!! Quelle honte!!!! Cette boulette, franchement, elle est pour moi car Jérôme était prêt je crois à rentrer par l’itinéraire prévu et il avait raison: on ne se serait pas retrouvé au milieu de la campagne sans carte et en plus on aurait pointer les balises!!!

23h, enfin, on arrive au PC, exténués mais soulagés. On se restaure un peu et à 23h30, on récupère les cartes de la CO nocturne (Epreuve 13) et le carton de report…enfin de la course!!!! On assure sans souci le report, on a 2h30, on sait que l’on ne fera pas tout mais on part avec de nouveau le sourire malgré la fatigue.

On pointe 9 balises avec un peu de jardinage sur certaines mais franchement, on s’en sort très bien, on se sent relativement à l’aise et nos jambes courent encore un peu!

2h00 du matin, fin de cette 1ère journée vraiment très compliquée pour nous, il est temps d’aller se coucher…il fait froid, ma toux est de pire en pire mais on verra demain…

Dimanche

6h15, Jérôme me réveille et m’annonce qu’il n’a pas réussi à dormir…cette journée risque d’être encore compliquée pour nous!

7h30, briefing avec les équipes du Tit’Aventhure, que l’on identifie rapidement: leurs traits sont nettement moins marqués!

8h, départ de cette 2ème journée…objectif pour nous: faire moins pire que la veille et donc essayer de ne pas se perdre en vtt!!!! Epreuve 15, un petit trail en suivant cheval en échauffement…ça réveille rapidement

On rejoint nos vélos et on part pour l‘Epreuve 16, en étant, encore une fois déjà dans les derniers…mais ils sont dopés à quoi tous ces raideurs??? En fait, la grosse différence, c’est que eux, ils ne tracent même pas leur itinéraire, ils prennent la carte et partent….on a encore du chemin à parcourir avant d’atteindre ce niveau…si on l’atteint un jour! Nous, il vaut mieux que l’on regarde même 2 fois la carte, et c’est ce qu’on fait!!!

Ceci dit, comme à Saucona avec Juju, on a déjà progressé: Jérôme se sent beaucoup plus à l’aise avec la carte et nous amène sans souci avec toutes les balises au départ des épreuves suivantes:

Tir à la carabine pour Jérôme (qui va nous récupérer 16 minutes!!!) pendant que je pars en CO mémo: 5 balises que je trouve sans trop de galère avec cependant encore une petite erreur de débutante: je regarde mal la carte dans sa globalité au début et du coup, je ne fais pas l’itinéraire idéal.

On est cependant content, ça se passe plutôt bien pour le moment…

Epreuve 19: vtt en suivi d’itinéraire…Jérôme continue à bien assurer, on trouve toutes les balises sans se perdre!!!!!

Du coup, il se met dans la peau de Robin des Bois et  tire ses 5 flèches (3/5…bien partner!!!)

Epreuves 21,22,23: 3 Run Bike que l’on réussit assez bien; on pointe toutes les balises avec tout de même un peu de jardinage sur quelques-unes de la carte en photo aérienne (on n’est pas plus à l’aise avec ce type de carte qu’avec une IGN!)

On arrive sur la CO au score (Epreuve 24): 23 min pour pointer 12 balises: on ne les aura pas toutes mais on démarre confiants. Décidément,la CO, ça nous va, on trouve assez facilement (je dis bien assez facilement car les vrais orienteurs de la team n’auraient eu aucune hésitation et auraient tout ramassé!). Et c’est là qu’on fait la boulette n°7, Jérôme, dans l’euphorie des balises, part chercher la 6…elle est beaucoup trop loin et va nous coûter 4 minutes de dépassement…encore une erreur de débutant pour nous!

On repart pour notre dernier Run/Bike qui nous amène sans problème à la CO en ligne dans le parc d’un château(Epreuve 26). Toute petite échelle (1/1200) mais je me repère très bien et on trouve facilement la 1ère balise, Jérôme intègre à son tour bien l’échelle mais il a mal au genou, du coup, il repère les balises et je vais les pointer. On fait de nouveau carton plein sur cette épreuve…en étant toujours dans les derniers…tout de même!!!

Après le dernier Run/Bike, on retrouve chacun sa monture et enchaînons sur l’épreuve 28: vtt en traçant itinéraire. Petit moment d’angoisse pour nous (on appréhende de retrouver cette carte IGN) qui va se transformer en petite galère (y’avait longtemps) puisqu’on ne va pas trouver la 1ère balise et donc douter un certain moment de l’endroit exact où l’on se trouve (boulette n°8).

Ceci dit, dès que Jérôme se repère avec certitude, il va vraiment assurer et nous amener à toutes les balises…yes!!!!

Il est 12h45, bien trop tard bien sûr pour faire la VTT’O optionnelle mais ça on le savait depuis le départ, on enchaîne donc sur l’épreuve 30: VTT en suivi d’itinéraire. Jérôme est décidément bien plus à l’aise ce 2ème jour avec la carte IGN et on arrive sans encombre à destination: départ de la CO séparée. On redoutait cette épreuve au début du raid mais à ce moment là, vu nos performances en CO par rapport à celles de VTT’O…même pas peur!!!! Seul bémol assez désagréable;: le genou de Jérôme qui lui fait de plus en plus mal. On se répartit donc les balises en éliminant celles qui sont trop loin car il ne nous reste que 20minutes avant la barrière horaire …boulette n°8: on ne regarde pas bien l’échelle (1/2500), on part chacun de son côté mais on devient tellement à l’aise en CO qu’on va beaucoup plus vite que prévu et qu’on va pointer des balises similaires!!! J’aurais eu le temps d’aller chercher les balises les plus loin et on aurait pu faire presque carton plein!!!!!

14h15, on enfourche pour la dernière fois nos VTT et on rejoint l’arrivée, soulagés…on a été au bout!!!!

Bilan: raid vraiment fait pour les très bonnes équipes de raideurs(ils vont vraiment très vite) , très long, très exigeant en orientation mais raid qui reste très sympa de par la diversité de ses épreuves (si on les fait toutes).

C’était moralement dur pour nous car toujours dans les derniers donc quasiment toujours seuls (un peu moins le dimanche tout de même); on a  fait à peu près toutes les erreurs d’orientation possibles, de la mauvaise lecture d’échelle au 180°, MAIS on a été au bout malgré la difficulté et le froid, on a forcément énormément progressé en orientation (même si y’a encore beaucoup de boulot!!!) et surtout…on est prêt à recommencer!!!!!

Ceci dit, sur les prochains raids, j’ai tout de même envie d’un peu plus facile car entre le Raid 28, l’Ecotrail et le Flying, j’en ai déjà bien bavé cette année! Mais j’attends déjà le prochain avec impatience, tout comme Jérôme, devenu très vite bien accro à ce sport de dingue!!!!

 SUD LOIRE RAID AVENTURE :

http://raid.multisports.44.over-blog.com/article-raid-flying-avent-hure-2013-116960047.html

Raid Flying Avent’hure 2013

Aujourd’hui, j’ai (re-)couru avec Vadim, Patou, Willy, Jéjé, Gaël, Dam et Oliv’…

Samedi matin, c’est 300 kilos de motivations et pas moins de muscles qui s’embarquent dans le camion jéjé du professeur Moutarde (ah non c’est l’inverse) direction la région Niortaise et ces 2 Thorigné. A défaut d’avoir son casque, j’espère que la jeunette va avoir la caisse… pour suivre l’armée de cuissots qui trépignent sur les sièges arrière.

Alors que l’ordinateur de bord affiche 4°C, on arrive au bon Thorigné à 10h30. Ça nous laisse 3h pour préparer nos chevaux, gonflage, installation des portes-cartes « weather-resistent » made by Orientsport, remplissage de la pochette secrète de Pat de bonbons Haribo (système breveté : pochette solidement attachée sur le cadre du VTT, en matière déperlante, capacité 3 poignées d’Haribo, performances : optimales 10/10 pour remonter le moral et les jambes… à installer pour la suisse normande ? oui à 300% !)

Ça s’agite dans la salle d’accueil ; les organisateurs sont au taquet, il y a des plans scotchés sur les murs, chacun a son poste … et toujours le sourire et l’attention qui fait qu’on se dit que ça va être du tonnerre ! Dans le groupe SLRA, ça se questionne : combien de couches, manchettes, coupe-vent, affaires de rechange ? La température de l’air plafonne à 5°C et Julien nous a glissé tout bas que l’eau avait chauffée : 5°C tout au plus si on tombe du canoë cette nuit… Aïe, j’ai peur de perdre mes pieds et mes doigts en cours de route.

13h30, départ donné en mode « moteur diesel » comme a dit Vadim. Moi je trouve que ça part fort tout de même… CO show autour du stade, ça s’enchaine nickel et nous voilà parti sur nos montures avec Pat et Willy pour 20 bornes. Ça pédale dur devant, il y a formation d’un gros peloton et les premiers appuient, entrainant tout le monde à un rythme élevé. On met le frein en marche, il reste 20h de course. On arrive dans un coin vallonné pour débuter une CO azimutée. Ça fourmille de partout entre les arbres. On manque de tomber d’une falaise de 30 mètres ; Pat et Vadim au doigt, Willy et Ophélie à l’orientation, ça carbure. Première pause pipi pour moi, engouffrage de brioche et c’est parti pour chercher les canoës. Belle rivière, avec plusieurs passages de mini-chutes où il faut lever l’embarcation. On croise nos autres gars SLRA ; houlà, ça n’a pas l’air d’aller trop… On apprend plus tard qu’après une pédale cassée, ils ont voulu tester des acrobaties à vélo à 20km/h… 4 balises plus tard, on retourne chercher nos VTTs avec un road-book à pied (pas mal !!). On croise pas mal de pneus crevés… je croise les doigts pour que mes chambres encaissent les cailloux et les sauts dans les branchages (mini, mais pour moi maxi). Ophélie, c’est à toi : boussole pouce opé, on commence une CO en forêt. Quelques hésitations, Vadim donne les indications. Jolie image en tête, quand on court dans une forêt parsemée de fleurs blanches. Mais l’indicateur « je sers à rien » commence à clignoter dans le cerveau râleur d’Ophélie et heureusement le récepteur « psycho-compatible » de Vadim le met au courant (d’ailleurs, je suis impressionnée, il doit être équipée du tout dernier modèle de capteur ultra-sensible… ah moins que ce soit parce que j’avançais plus ?…). Vadim passe la main et je les emmène vers la n°10. On retrouve nos VTT et c’est reparti. Début de soirée, ça se rafraichit. Remarque spéciale : Sympa les œufs sur le ravito, mais l’haleine en prend un sacré coup !! Jambes toujours au top et on arrive sur la tyrolienne : petite attente et Pat s’élance sans bruit au dessus du lac, tandis que Vadim et Willy se tape la liaison à trainer les 4 vélos : merci les gars ! Je me fais hisser par l’assureur posté en haut de l’arbre (il doit trouver que je ne monte pas assez vite par l’escalier de corde). Tarzanne en mode « premier saut en liane pas très gracieux et cri ». Ouf, derniers 5km en VTT avant pause de 1h avant CO nocturne. Vadim à plat (enfin, juste la roue arrière, sinon ça existe pas !), Willy sort sa « magik pompe » et, l’esprit posé, prodigue des conseils de réparation pour ce soir, tout en gonflant énergiquement la bête. Zen attitude et sang froid ! Arrivée : soupe chaude et saucisses à volonté pour tous + de la salade de pâtes Hatton pour l’affamée de service ! On se fixe 1h de pause avant de repartir à 9h45 pour l’enchainement de nuit : 6km de co + 2,5km de canoë + 6,5km de co. Installation du phare de Grand Cyril sur le crâne, on va faire 4 jolis lampions dans la pampa. Dur tout de même de repartir dans le froid, pieds trempés et on commençait à s’habituer à la chaleur de la salle commune.

Après traçage des 20 balises à pied, chacun sa carte (super !) et c’est parti pour du gambadage de nuit. Bon début mais on se souviendra surtout de l’ « intérieur coude rivière » ; Azimut d’Ophélie, on arrive au bon endroit mais on décide de s’engouffrer dans la jungle impénétrable, histoire de perdre 20 minutes. Les 2èmes au scratch sont devant nous et nous frayent un chemin entre les ronces agressives et les branches traitres qui fouettent le visage. Un joli aller-retour de 200 mètres, qui nous fera perdre finalement pas mal de places au classement. Merdouillette !!!

On saute dans les canoës et c’est parti pour pointer les balises dans l’ordre. On passe d’une rive à l’autre, en branchant les loupiotes en lumens maximum pour repérer les balises réfléchissantes. La balise 5 sympa ; on se couche dans le canoë pour passer un pont rase-motte. Certaines équipes en perdent leurs pagaies, nous on en perd notre carte (enfin moi). Je récupère la carte de Pat et Willy à la place. Je dépose le doigt et la carte au fond du canoë ; je me fais plusieurs frayeurs sur le parcours, croyant que le doigt a coulé. On rentre en même temps que les 3èmes mixtes et c’est reparti pour les derniers 6km de co. Tout s’enchaine pour le mieux. Je file sous la douche chaude (trop bon) et hop, direction duvet dans la mezzanine du camion moutarde. Tout confort ! Chauffage, lumière, matelas, frigo pour le yaourt à boire de Jérôme… Je ferais des raids tous les jours avec ça !

Dimanche : lever à 6h15, genou droit en mode croustillant mais jambes encore vigoureuses. ½ litre de lait au saut du lit pour éviter les crampes potentielles, 3 tranches de cake banane-choco et préparation du camel. Les gars SLRA, Oliv’, Pat et Willy ont l’air à fond. On débute avec les « ‘Tits-aventure » par un trail guidé par un cheval. Au bout de 30 secondes, je vois même plus le canasson, ça doit sacrément envoyer à l’avant ! On repart pour un VTT sur IGN tous les 4 (Pat, Willy, Vadim et moi) qui nous emmène au tir à la carabine et CO mémo pour l’autre équipier. Tandis que les tireurs d’élite se concentrent (Vadim 10-9 et Willy 9-9), Pat et moi on va mémoriser les cartes plastifiées et gambader autour du site de tir. Nickel jusqu’au retour, où je veux faire ma maline et loupe le raccourci. J’arrive dans mes petits chaussons aux VTTs, on a pris 3min de retard par rapport aux autres équipes… J’ai le nez en sang (je me suis fait frapper par mes co-équipiers car je faisais trop de pauses pipi au milieu du raid !) et je suis obligée de m’enfiler un bouchon de mouchoirs dans la narine ; topo : je ressemble plus à rien, j’ai une partie du visage en mode sang séché, un coton dans le nez qui dépasse de 1cm… Les passants et les autres raideurs me regardent bizarrement… à me regarder, comment motiver les filles à faire des sports d’extérieur ??

On arrive au stand de tir à l’arc où je laisse discrètement mon robin des bois faire le boulot ; et ben, ce jour-là, le robin avait chopé le seul carquois remplis de flèches tordues, résultat, j’ai essayé tous les remèdes de marabout pour qu’il tire dans les ballons (regarder fixement les ballons, ne pas les regarder, croiser les doigts, penser très fort « tire dedans »…) mais rien à marcher ! Pauvre robin ! Tant pis, c’est parti pour une première partie de Run&Bike photo aérienne, super chouette le principe, et ça tourne nickel. On retrouve Dam et Gaël sur le parcours et top, c’est parti pour 23 minutes chrono de CO au score qui promet d’être tendue ! Dam, Willy et moi devant avec les cartes et 3 lièvres gambadant derrière qui suivent les instructions. Allez les gars, vous vous défoncez pour chercher la 7 !!! Je récupère le doigt pour 2-3 balises pour soulager le poumon de Vadim. Super, je me tape la balise au pilône électrique, tout en haut de la butte à aller pointer. Pat juste à côté qui me motive. Dévalage de pente à toute berzingue pour repasser le doigt à Vadim qui va chercher les 2 dernières. 2 minutes d’avance sur le chrono, waow, on a assuré. C’est reparti pour une autre section de run&bike photo, qui commence par une belle patate sur le goudron. Je te laisse le vélo Vadim héhé ! On arrive pour une micro-co autour d’un château style renaissance ( ?), 1cm=10 mètres, ça perturbe un peu mais ça le fait ! Passage de doigts et hop, on termine la dernière section de Run&Bike à fond dans la descente ! Un peu de report de balises et on part avec tous les gars SLRA pour 3h de VTT. Le soleil pointe le bout de son nez. Beaux passages en forêt, quelques single sympathiques où on croise des motocross harnachés jusqu’aux bouts des cheveux. Les chemins sont un peu défoncés et je rêve d’un amortisseur arrière pour soulager mes fesses. C’est super sympa de se retrouver tous ensemble. Oliv’ a sa fourche qui fatigue gravement et supporte tout dans les épaules ; Chapeau, car ça saute pas mal !! Comme dira une fille sur le podium un peu plus tard « Y a un peu trop de cailloux ici ! ». Les organismes commencent à fatiguer mais on garde tous le sourire. On se sépare enfin pour une dernière CO séparée en forêt. Je pars avec Willy, Dam et Oliv’ pour 4 balises et Vadim, Pat, Jérôme et Gaël s’occupent des 6 autres dans un coin qui a l’air plus cassant. Willy gère comme une bête l’orientation et heureusement qu’il est là pour le VTT mémo de la fin, car l’Ophélie est complètement paumée ! Ligne d’arrivée, on t’aime !!! Et aussi carton de VTT car on a le droit à une bière grâce à toi !

Petit conseil de la fin : Si vous allez vous doucher au camping municipal de… ?? :

  • Emmenez votre boite à outils avec vous, dans le cas où vous resteriez coincé dans une douche
  • Emmenez 3 gaillards musclés avec vous pour vous sortir de la douche à coup de tournevis et piolets
  • Emmenez un drap de bain, au lieu d’une micro-serviette qui ne prend pas de place, dans le cas où vous seriez contrainte d’escalader la porte de la douche à poil dans un vestiaire rempli de mecs
  • Partez en douce l’air de rien quand vous avez fini de défoncez la porte

Merci aux Flying, car c’était vraiment un raid top !

Et Merci à mon co-équipier Vadim, toujours au top et super-orienteur, et Willy et Pat d’Azimut72, on va vivre des super moments en Juillet !Photos

Ophélie

LA CLUBBERS TEAM :

http://clubbersteam.blogspot.fr/2013/04/raid-flying-aventure-2013.html

Raid flying Aventure 2013

Nous voilà, en ce week end du 6 et 7 avril 2013, où à cette saison, le printemps pointe le bout de son nez avec l’apparition des premiers bourgeons et les rayons de soleil font leur apparition. Et non, ce 6 avril, nous nous retrouvons pour le Raid Ultra des flying avec Mehdi, olivier, david et Julien où la température ne dépasse 3° à 12h, ce froid sibérien vient d’investir la vallée du Lambon. De belles équipes sont présentes avec Naka Naka , absolu raid ,azimut 72…OLiv est survolté  "on va tous les plier" dit -il sur la ligne de départ

1er jour : Départ pour une CO show(c’est oliv qui a lancé le principe au ROC, depuis tout le monde se l’arrache , c’est super ) en sprint à travers thorigné ; puis nous enfourchons nos bicyclettes et c’est parti en troupeau et nous faisons une grossière erreur d’orientation qui nous fait perdre 10 min, et nous met à l’arriere du peloton. Nous remontons sur les autres équipes avec une grosse intensité imprimé par oliv et juju.
CO azimutée dans un canyon magnifique qui se déroule bien et nous remet dans les 5 premières équipes ; les épreuves s’enchainent canoé , trail.
Puis un VTT orientation où dés le début de la section le dérailleur de julien s’enroule dans une liane et là c’est le drame : dérailleur vrillé, tordu, foutu…. c’est la merde . Nous essayons de le redresser pendant 20 min mais en vain. Nous repartons quand même mais julien ne peut passer que les 2 petits pignons, le moral en prend un coup, 7 à 8 équipes sont repasser devant. Section après section , nous restons dans le même peloton pour arriver à 21h15 à la salle des fêtes.
Petit ravitaillement puis traçage et départ de la CO nocturne à 21h30.
CO nocturne avec un canoé nocturne sur le lac du lambon très sympathique mais un peu frais, nous déroulons cette épreuve tranquillement sans trop forcer mais sans trop vendanger (notre spécialité!!).
Classement 1er jour : 10 ème( très étonné avec le nombre d’arrêt mécanique et le temps perdu)
Petite nuit en tente à 0° et réveil à 6h40.

2ème jour : Nous retrouvons les frères giraud de la clubbers team engagé sur Tit aventure, et de nombreuses connaissances(tous les raideurs de poitiers et de civray)
C’est parti, pour une nouvelle journée, avec trail VTT( avec de petits arrêts mécaniques), puis une succession de run and bike : mémo, photo aérienne..
Nous arrivons sur une CO score de 23 min( pas de stratégie, il faut tout prendre): nous enchainons bien, on se relaie pour le pointage , mission accomplie en 21min54 avec finish au sprint contre absolu raid.
C’est reparti pour 2 CO et 2 VTT orientation sur carte IGN et IOF, nous pointons l’ensemble des balises avec seb et xavier que nous avons retrouvé.
C’est fini pour ces 2 jours de raid avec 160 km avalés , un Raid ultra ludique très bien ficelé , ce problème de dérailleur et notre manque de motivation sur la CO nocturne nous fait perdre 4 à 5 places , nous sommes normalement 10 ème, content du résultat et de la cohésion de l’équipe.
Bientot des photos et vidéos !!
Félicitations à nos amies raideurs du Civraisien sur le TIT aventure, qui ont raflé le podium chez les filles : BRAVO MESDAMES!!!

 ATRAS :

http://atrasaventure.over-blog.fr/article-raid-flying-avent-hure-116988369.html

RAID FLYING AVENT’HURE 

En ce beau (*) week-end de printemps avait lieu le traditionnel raid Flying Avent’hure dans le Sud Deux Sèvres. Au programme, 32 sections courtes et variées pour un total de 160 kms à parcourir. Alain et Fabien étaient donc présents pour relever le défi proposé par la célèbre équipe des Flying Avent’hure !

(*) eh oui, il n’a pas plu !!!

Samedi, départ à 13H30 pour environ 70 kms ou on va enchainer une CO show, du VTT carte IGN ou nous serons victime d’une crevaison, une CO azimutée sans carte dans un petit canyon (un joyeux bordel car les écarts ne sont pas faits !), du canoé ou Alain sera pris par de vilaines crampes (et de vilains gros mots !). Heureusement, Fabien va le détendre en gémissant comme une gonzesse lorsqu’il s’enfoncera dangereusement dans de la boue mouvante ! Après s’être partiellement changés, on repart pour un trail road book puis VTT IGN avant d’attaquer une magnifique VTT’O IOF ou nous allons jouer les Mc Gyver car le vélo de Fabien fait des siennes (galet tendeur de chaîne grippé). La CO suivante en forêt est maîtrisée et nous finissons la journée par du VTT entrecoupé d’une tyrolienne. Nous arrivons vers 21 heures pour la petite soupe mais la journée est loin d’être finie… On repart à 22 heures pour une CO d’environ 12 kms en aller / retour vers le lac du Lambon ou nous attends une section de canoé’o d’environ 2,5 kms. Nous bouclons cette section en 2H41, la première partie de CO et le canoé vont se dérouler à merveille, le retour sera un peu différent car nous trouverons la dernière balise grâce à 2 autres équipes dont Absolu Raid avec qui nous terminerons cette section en sprint !

Après une très courte nuit due à la promiscuité du camping (Conseil : ne jamais coller sa tente 2 secondes avec des Girondins !), une agréable surprise nous attend au réveil car nous sommes 5ème au classement provisoire. C’est donc assez confiants que nous entamons les 65 kms de cette 2ème journée. Nous commencons par du trail puis du VTT, ensuite Fabien fait ce qu’il peut avec la carabine et obtient 13 minutes de bonifs pendant qu’Alain réalise la CO mémo, re VTT puis nous allons réaliser un enchainement d’épreuve à la Crèche, on commence par un tir à l’arc ou seul Alain éclatera un ballon (4 minutes de bonifs). A partir de ce point là, Fabien laisse son vélo et Alain son…sac et nous partons pour un bike and run photo, première balise et on met 5 minutes à comprendre qu’il n’y a pas de balise mais une photo à repérer (on se fait avoir à chaque fois !). On continue le bike (pour Fabien) et le run (pour Alain) et on arrive 3ème équipe à la CO au score limitée à 23 minutes : cette CO est à faire avec le doigt électronique et celui-ci est resté dans le sac d’Alain ! Illico presto, il repart en VTT et retourne au point de départ du bike and run, lorsqu’il revient, toutes les équipes sont revenues sur nous ! On boucle la CO en un peu plus de 21 minutes puis nous réaliserons une micro CO dans le parc d’un château. Re re VTT sur IGN ou Fabien ne va pas optimiser du tout le parcours puis VTT’O IOF vraiment sympa, Re re re VTT puis CO séparée dans une carrière (5 balises chacun) et on boucle ce week-end par une ultime section VTT.

Malgré une journée moins maîtrisée que celle du samedi, nous conservons la 5ème place sur 57 équipes. Cela reste une belle performance pour nous vu le niveau des équipes présentes !

Le nombre de sections importantes et variées, l’orientation sous toutes ses formes, une organisation au top font vraiment de ce raid un incontournable, rendez vous donc en 2014 !

 AZIMUT 72 :

http://azimut72.fr/news/163-flying-avent-hure-une-belle-4eme-place

Flying Avent’hure : Une belle 4ème place !

12 avril 2013

Pat et Wil termine 4ème du Raid des Flying’Avent’hure. Ils ont fait équipe avec Ophélie et Vadim de Sud Loire Aventure afin de se préparer à l’ Aveyron Adventure Race en Juillet.

Après avoir réparé et remonté mon porte vélo sur le camion avec Matthias vendredi soir, nous nous retrouvons samedi avec Pat à 7h45 à Berfay. Nous chargeons le matériel et c’est parti pour Thorigné à côté de Niort. Après 3h de route, nous retrouvons nos amis de Sud Loire Aventure et notamment Ophélie et Vadim. Nous avons pointé ensemble ce raid pour le faire tous les 4 afin de préparer l’Aveyron Adventure de cet été.

Il ne fait pas une température très printanière mais plutôt hivernale. Nous partirons donc bien habillé avec veste respirante, gants longs et une bonne couche de crème chauffante. Nous entamons par une CO show, nous devons pointer les 3 balises de la carte A puis revenir chercher la carte B pour pointer les 3 suivantes. Ainsi nous parvenons à pointer les 9 balises pour obtenir les cartes de la VTT’O. Nous nous retrouvons pile poil avec Ophélie et Vadim au parc pour démarrer cette VTT’O.

Nous sommes dans la masse, il y a grosse concentration d’équipes. Les premiers soucis techniques apparaissent, nous voyons des raideurs en train de réparer des crevaisons ou d’autres pépins matériels. Nous arrivons à une CO azimut. Nous sommes dans un canyon et une vingtaine de  balises sont disposées à faibles distances les unes des autres avec bien sûr aucun numéro sur les pinces. Il faut être précis dans l’azimut et la distance et bien faire attention à la définition du poste. Exemple balise 1 :  60m azimut 260° arbre remarquable. Nous naviguons de poste en poste sans difficultés à bonne allure. Avec Ophélie, nous orientons nos pointeurs Pat et Vadim.

Nous partons ensuite sur un petit trail de 2km pour parvenir à l’embarcation des canoës. Il y a 4 balises à pointer. La 1 est à l’opposé de l’arrivée, nous commencerons donc par celle-ci. Cette épreuve nous oblige à franchir pas mal de chaussées. Les gentils organisateurs ont d’ailleurs pensé à nous permettre de prévoir un sac de vêtements de rechange car il y a des chances que nous trempons pas mal. Avec les températures glaciales, c’est vraiment sympa.

Avec Pat, nous prenons le temps de bien accoster pour éviter de se baquer inutilement. Nous changeons de configuration en cours de route car Pat est bien plus moteur que moi, il passe donc à l’avant du canoë. Les 3 balises suivantes se feront sans encombres. Nous partons pour un trail road-book de 4,5km. Nous retrouvons nos VTT, il faut tracer le suivi sur les cartes précédentes. Vadim navigue à merveille, aucune erreur malgré les subtilités du parcours.

Ceci nous amène à un VTT’O IOF de 10,5km avec 10 balises. Vadim nous oriente à la perfection. Nous tombons à chaque fois pile poil sur le poste. D’autant qu’il y a de nombreux layons représentés, c’est assez piégeux. Ensuite, nous enchaînons par une CO de 5km avec balises à prendre dans l’ordre. Ophélie nous fait tout à l’azimut, les chemins, elle n’aime pas;) Nous repartons en VTT pour 7,5km avec une carte couloir très bien faite.  Nous arrivons avec un petit groupe d’équipe à la tyrolienne au lac du Lambon. Nous sommes apparemment dans le top 7. Pat se lance puis Ophélie, nous nous attendons avant de repartir mais Vadim s’aperçoit qu’il est percé. Nous regonflons vite fait car il ne reste plus beaucoup de kilomètre pour rallier l’arrivée. Nous arrivons vers 20h30.

Le départ de la CO de nuit ne pourra se faire avant 21h30. Nous décidons de se retrouver vers 21h45. Changement de vêtements dans le camion et après soupe et quelques saucisses, nous sommes prêts à faire feu.

Nous devons tracer 20 balises avec un carré de report. Les nominations de balise nous permettent de valider notre traçage. C’est parti pour plus de 3h de plaisir. Nous galérons quelques minutes sur la balise 3 qui est sur un mur alors que pensions qu’elle était sur un petit chemin. Sur la 5, nous sommes trop au nord mais nous nous recalons avec des habitations. Notre moment de solitude a été sur la balise dans le coude de la rivière, nous sommes allés au-delà de la balise et la végétation est dense. Vadim nous stoppe, il y a un problème, logiquement nous ne devrions pas être dans la brousse. Demi-tour direct et revenons 200m en arrière pour enfin la pointer la coquine.

Le reste s’enchaîne bien et nous arrivons au canoë. Nous devons pointer 7 balises dans l’ordre dans le lac du Lambon. Tout baigne sauf à moment où Ophélie perd sa carte dans l’eau et Pat pour pointer une balise s’est accroché à une branche. Il est en équilibre précaire sur le canoë, quelle souplesse mon Pat !! Il parvient à retrouver sa place dans le canoë sans tomber dans l’eau, ouf !

Il nous reste à pointer le reste des balises terrestres afin de retrouver l’arrivée. Cette partie va s’effectuer sans encombre. Nous sommes satisfaisants tous les 4 de cette journée. Nous allons nous changer et manger des pâtes pour être opérationnel le lendemain. Après une dose de pâtes chinoises, Pat et moi nous couchons à 2h. Le lever est programmé à 6h.

Petite nuit, mais sommeil efficace, dans le duvet, j’ai dormi avec ma polaire et une serviette de bain sur la tête.
Briefing rapide pour un départ à 8h, il y a plein de petite section, j’ai donc décidé de tout faire en basket pour éviter les changements de chaussures. Grosse erreur, je m’aperçois au cours de la journée que cette solution ne me convient pas car je perds trop d’efficacité à VTT. Nous commençons par un trail de 2km derrière un cheval pour étirer les troupes. Nous enfourchons nos VTT pour une VTT’O de 6km.

Nous arrivons au parc VTT où 2 activités sont à mener en parallèle : une CO mémo avec 5 balises et du tir à la carabine. Pat et Ophélie se charge de la CO mémo, Vadim et moi tiront. Vadim obtient 19/20 et moi 18/20. Nous préparons les VTT pour le retour de nos équipiers. De retour, Ophélie saigne toujours du nez, ça donne l’impression que nous la frappons la pauvre.

Mais comme d’habitude, elle ne se plaint jamais. C’est reparti pour 7km VTT en suivi d’itinéraire, je fais une grosse boulette dans une grande descente et ne vois pas sur la carte un léger virage à gauche et m’engage comme un bêta jusqu’en bas. Ma sanction sera de remonter une portion de cette patate pour retrouver mes équipiers. Nous posons nos VTT pour une épreuve de tir à l’arc dans des ballons. Une bonification de 4min par ballon éclatée est attribuée avec un maximum de 20 min et 6 flèches. Pat me laisse tirer, j’en éclate 2. Vadim a préféré les préserver.

Nous partons pour des épreuves assez variées de Run&Bike. Nous commençons par 2km sur un support photo aérienne où nous devons nous rendre sur 3 balises et faire correspondre l’endroit à une photo parmi les 8 à notre disposition. Puis nous arrivons pour un Run&Bike mémo de 1km avec 4 balises. Puis nous avons encore 2 balises à associer aux photos avant d’arriver à la CO au score. Cette épreuve, nous nous en méfions car il est annoncé 4km et le temps est limité à 23min pour 12 balises. En cas de dépassement, la pénalité est de 10min par min entamée et 15min par balise non pointée. Vadim me demande de lui préciser quand nous serons à 11min de CO. Cette CO va se faire à un très bon rythme, les pointeurs et orienteurs se relaient pour optimiser le chrono est au bout de 10 min nous avons pointer 6 balises. Nous comptions zapper la 7 mais Vadim a juste titre estime que la 7 se tente, elle est à 70m. Un rapide aller retour avec lui nous permet de repartir avec l’espoir de pouvoir toutes les pointer. Les suivantes vont s’enchaîner à vive allure et nous achevons cette CO au score en 20min.

Nous repartons pour un dernier Run&Bike de 2km avec 2 balises photos à identifier. Nous arrivons à un parc avec un château où nous attends une micro CO de 1,5km avec 14 balises à pointer dans l’ordre. Les balises tissus sont format rétroviseur des 6x6cm. Il faut donc être précis. Le parcours est ludique, à plusieurs reprises, nous montons et descendons le parc. Pour finir, il nous reste 2km de Run&Bike pour retrouver le parc VTT. Nous reportons sur notre carte VTT le suivi de 6,5km à venir qui nous amène sur une VTT’O IOFde 9km avec 10 balises. Vadim oriente comme un chef, pas de jardinage, que du pointage direct malgré les subtilités de la zone.

C’est reparti pour 8,5km de VTT en suivi d’itinéraire qui nous permet de rejoindre une CO partagé de 3km. Il y a 10 balises à pointer, nous devons nous les repartir comme bon nous semble. L’option que nous prenons est de séparer la zone nord-sud. Au sud, il y a 4 balises à pointer, elles sont écartées  tandis qu’au nord, elles sont assez concentrées. Pat et Vadim se chargent du nord et Ophélie et moi partons pour la partie sud. L’échelle est petite, ça va donc très vite et il n’y a aucun intérêt de couper à l’azimut car la végétation est dense. Nous faisons un parcours propre et efficace. Nous arrivons 1min37 environ avant nos compères. Nous avons fait un choix judicieux de répartition.

Avant de repartir en VTT, il nous faut mémoriser la photo aérienne à notre disposition avec les 2 balises à pointer pour les 2km finaux. Nous sommes contents de franchir la ligne tous les 4. Un grand merci à Ophélie,Vadim et Pat pour cette sympathique répétition pour l’Aveyron Adventure de juillet.

Au final, Ophélie et Vadim termine logiquement 1er mixte et 6ème au scratch. A notre grand étonnement, Pat et moi terminons 4ème avec le jeu des bonifications de tir. Comme le dit Vadim, nous avons tout fait allure diesel mais nous avons été constants et efficaces. Rien ne sert de foncer comme un abruti, de la stratégie et une navigation sans faille permettent de faire la différence.
Un super beau raid avec en tout 32 sections différentes,  des supports différents à gogo, des balises toujours bien postées, une équipe d’organisation super sympa et des bénévoles toujours souriant, un raid à na pas manquer

 VGA 87 :

http://vienneglaneaventure87.over-blog.fr/article-podium-au-raid-flying-aventure-117042328.html

PODIUM au RAID FLYING AVENTURE

Samedi  13h30,à Thorigné(79) 2 équipes au départ de l’ULTRA RAID chez nos amis les FLYING AVENTURE. Une première équipe composée d’Yvon et de Guillaume avec comme leitmotiv " t pa en forme?!…mais même pas peur pour les 150 km de course!!". Une seconde équipe composé de Fabio et ….Fabio DONC FABIO SOLO!!  Une pensée pour Virginie qui clouée au lit avec de la fièvre doit laisser sa moitié, devra patienter encore un peu pour se refaire une santé et nous rejoindre bien requinqué!

Les voilà partie pour une première journée annoncée très dense avec pas moins de 90 km ….sans s’égarer! Fabio part comme une balle avec un groupe de costaud, enchaîne C.O show, VTT’o, C.O azimuit…mais après avoir pris 3/4 mecs sur la gueule pour pointer les balises….il lèvera le pied et poursuivra avec nos accolites Yvon et Guillaume. Après le canoe, et ses fameuses écluses à franchir, ils enchainent avec du VTT’O qui les amènent dans la forêt de l’hermitaine où doit se dérouler la CO en ligne.

C’est à se moment là qu’une 3ème équipe VGA 87 Stef/syl, venue pour en découdre le lendemain sur le Tit’Aventure, les rejoins pour voir l’état des troupes…

Ni une ni deux, stef et syl chope une carte de la C.O est tente de les rejoindre sur leur épreuve, histoire de les prendre sur le vif! On fait la course en sens inverse pour finalement les croiser à la balise 9, les saluer et les accompagner à l’arrivée de la C.O.Bilan intermédiaire = ils ont le sourire…la frite quoi! Pour Guillaume après de nombreux km, les crampes se font sentir…ouf…le ravitaillement est là! Après une première partie de raid…un choix tactique s’impose…les épreuves de nuit "se sera sans les VGA"! Le temps de prendre une soupe et faut rallier l’arrivée avec du VTT road book…merde le temps de le dire …c déjà la nuit!!! Nos accolites enfilent les frontales…pendant ce temps là stef et syl vont se poster au lac du Lambon , au pied de notre hébergement , afin de les voir une dernière fois avant le coucher!! Autour d’un pique nique improvisé dans la bagniole de stef, nous encourageons nos compagnons qui en termine….dans qq km encore. Pour nous, la balade nocturne est terminée, nous rentrons manger et nous coucher pour faire la course du lendemain.23h retour de nos athlètes au barraquement, une petite douche et au lit….la nuit sera courte pour nos Ultras.

Dimanche matin, levé 6H30, petit déj au gateau sport pour tous… et ricorée pour stef! 7h30 départ échelonné de la case…7H45 briefing. Et TOP DEPART de l’Ultra et du Tit’aventure à 8H pétante!

Chacun part à son rythme, sur un petit trail. Nous nous reverrons qu’au repas car les 2 raids sont bien séparés

Sur le Tit raid, on enchaine sur de la C.O show qui éclate tout ce beau monde.On chope toutes les balises et partons avec le groupe de tête sur du VTT roodbook qui nous amène au Lac du Lambon. S’enchaine Canoe’O …où on a failli resté coincé sous un pont tant le niveau d’eau à cet endrait était haut. Puis Bike and run’O et une tyroliennne au-dessus du Lac que nous shunterons car il y avait bouchon!!

C’est reparti sur du VTT’O qui nous amène tout doit sur une épreuve séparée…tir a la carabine pour syl et CO mémo pour stef. un petit tour au ravito et c’est reparti pour un VTT couloir durant lequel nos amis Albane et Diane crève…stef en bon samaritin file notre pompe et on repart comme des balles, sans penser que cette dernière pourrait nous servir…!  Tout se passe au mieux …jusqu’à la crevaison de stef à 10 km de l’arrivée! Dans notre malheur, coup de bol des vététistes qui terminaient leur rando nous prète leur pompe…5 minutes de cramée! On repart tout droit vers l’avant dernière épreuve, une C.O séparée, on se répartie les balises…se sera 6 pour stef et 4 pour syl….suffisant pour que stef arrive avant moi! On enfourche les vtt pour le final en VTT mémo avec les 2 équipes de tête.Ca s’enchaîne bien,jusqu’à l’arrivée avec le trio de tête après 4h de course.

Après une petite douche nous revenons sur le site d’arrivée on nous félicitons nos équipiers VGA qui en terminent avec leur raid Ultra…

Comme dab en raid, on boucle cette journée par une bonne bouff en groupe, en attendant les résultats.

BILAN : STEF et SYL termine 2° sur le Tit aventure à 6 min des 1er Faradole ( ARA) …leur temps avait été neutralisé durant leur tyrolienne…bien joué l’ARA.

Sur l’Ultra, Guilluame , Yvon et Fabio terminent 36° sur 57 équipes.

Un beau we de raideurs en ce début de saison, félicitations à nos accollites d’avoir tentés et bouclés ce raid Ultra dès ce mois d’avril!

A bientôt pour de nouvelles aventures !!!!!

LES NAKA NAKA :

http://www.nakanaka.fr/afficher-compte-rendu-50

LE FLYING AVENT’HURE VU PAR CRAQUOY ET JEJE

Raid Fying Avent’Hure

Nous voilà partis samedi 6/04 pour faire ce raid a Torigné (79) .Trois équipes des Naka (les hyènes, avec Cyril et William) ; (Christophe et Philippe) et (GG et moi). Départ 13h30 ; il fait froid, on ne sait pas comment s’habiller, on part en K-way.
C’est parti pour un Co show, on sort assez Loin avec 5 à 8’ de retard sur les premiers. Vtt O, je m’y colle, au bout des 3 balises on rejoint toute la course qui est bloqué sur cette balise, nous on écoute les commentaires et on la trouve avec la tête de course. On sort en tête de course avec Christophe pour aller faire la CO a pied, on est trois équipes ça va vite trop vite pas le temps de suivre, on se trompe sur la 16 et 17. Là on voit les hyènes qui commence la CO quand on finit (je crois qu’ils ont eu un problème de crevaison, ce ne sera pas le seul). Fin de la CO GG est crevé, on part au canoé et là !!!!
Fallait bien qu’on fasse des conneries, on prend la carte a l’envers, j’attends gg dans le canoë qui est partis chercher la balise 1 dans le mauvais sens, je vois toutes les équipes qui elles partent dans le bon sens ! Bref, je me souviendrai de gg planté dans la vase, il est HS et il n’a pas le moral ! Ça va être DUR, très dur.
On remonte en suivi d’itinéraire pour aller chercher les vtt, on est dans les dix dernières équipes, ça casse le moral ! On repart en vélo, quand on arrive a la CO a pied on voit Christophe qui part, ils ont environ 45’ sur nous, 15’ après on voit les hyènes qui partent ils ont bien remonté.
On fini la CO pour aller à la tyrolienne en vtt, là j’attends plus de 30’ et j’ai froid !
On part de la tyrolienne il fait nuit, on arrive à l’arrivée vers 21h30.
GG est HS il veut abandonner, on décide de manger et on voit après. On pouvait commencer la CO de nuit à partir de 21h30 avec une barrière horaire de fin à 2h ou 2h30.
Christophe et Philippe sont en tête. Tout va se décider pendant la nuit.
23h, J’ai réussi à convaincre gg de la faire, mais il ne veut pas faire le canoé (mauvais souvenir de la vase, je regrette de ne pas avoir de photos sur cet épisode).
On fini la Co de nuit vers 1h30 il nous manque les balises du canoé (7) et 5 a pieds, on était HS tous les deux.
Après l’épreuve de nuit Christophe et Philippe sont toujours premier, pour les hyènes je crois que ça c’est bien passé, petit à petit ils reprennent du terrain.
Dimanche réveil 6h ; départ 8h.
Nous on le fait plus cool, on est plus vraiment dans la course, le but est de le finir.
Résultat :
- 1er Christophe et Philippe (j’ai envie de dire comme d’hab., mais c’est la première fois qu’ils le gagnent belle victoire !, Christophe m’avait dit que s’il gagnait il mettrait une veste des tortues, la photo va circuler !)
-2éme Cyril et William (un grand bravo car ils ont eu pas mal d’ennuis mécaniques et grâce à leur persévérance ils sont sur le podium, chapeau)
-3éme nos amis d’absolu raid qui ont eu deux crevaisons le dimanche

C’était un beau raid, bien organisé, les balises bien placées, beaucoup de traçage, j’ai bien aimé les épreuves qui ne duraient pas trop longtemps, les singles était très sympas, on a eu de chance de ne pas avoir de pluie, il faudra juste qu’on soit mieux préparés.
A refaire !!

craquoy

http://www.nakanaka.fr/afficher-compte-rendu-51

LE FLYING VU PAR WILL

Tous démarre bien ce Samedi 06/04 …?…puisque avant même le départ Cyril m’appel pour me dire qu’il aurait du retard …
A l’arrivée sur le site les cadors sont là : Les intouchables Absolu Raid Naka (Christophe et Philippe), les fou furieux Absolu RAID (Lionel et François) et les terrifiant Naka Tortues (GG, et Craquoy). On avale la traditionnelle gamelle de pates histoire d’avoir le temps de digérer, montage de tente rapide et on file aux inscriptions. L’organisation à l’air béton (ce sera vraie tout le long du week). Petit café, on papote … l’ambiance est sereine et détendu pour l’instant.
13h briefing, il fait au moins … 1° autant dire que sur le stade en plein courant d’air on se gèle. Comme d’hab on écoute qu’à moitié les consignes.
13h30 le départ est donné pour une CO show, 3 cartes à faire une par une. Cyril prend les affaires en main et c’est partie (très vite !!!…), je suis péniblement mais on bâcle cette CO dans les 1er et on part au taquet pour la VTTO. Notre aventure en tête ne dure pas longtemps puisque au bout de 2-3 km Cyril crève ???. Réparation "semi rapide", mais tout le monde nous est passé devant … bouahhhh
Balise 3 (ou presque), on comprend rien…. Toutes les équipes sont là, ça court et cris dans tous les sens. Chacun y va de son commentaire "elle est là" "c’est pas la bonne" "c’est pas là" "si c’est bon, c’est là" etc … Un peu (beaucoup largué), on écoute même pas Ticule qui nous dit de le suivre (ça n’arrivera plus ;-) ). Cyril part chercher cette mauvaise balise et reviens …. Beaucoup beaucoup plus tard.
Evidement repartit dans les derniers, on roule comme on peut mais quelques km plus loin Cyril me dit "je suis à plat" "quoi t’es déjà fatigué ?" "non je suis dégonflé". On tentera le regonflage, 3-4 fois avant de casser la valse de cette unique chambre à air 26′ … arghhhh On repart donc en mode run pour cyril et bike pour moi. Au bout de 2-3 bornes, une équipe nous refile une chambre et on peut enfin repartir mais là, petit moment de ras le bol, on est surement dernier de la course, on décide de terminer en mode entrainement. Oh puis m….. on est des Naka après tout et rien n’est impossible pour un Naka :-p, allez Go on remet les Gaz !
On arrive sur la CO azimuté, après un départ hasardeux "comment qu’on fait déjà 140° avec une boussole pouce??…", le reste ira mieux. On croise les naka, Christophe et philippe emmène GG et Craquoy, ils ont presque fini et nous on commence?. Epreuve assez sympas au final.
Trail au train pour aller chercher les canoës, petit coucou à Olito et Sandra qui vogue tranquille (bizard ils ont pas l’air de s’engueuler …? ). Là va pouvoir envoyer. On pagaie fort et on franchit rapido les multiples barrages et autres obstacles. On dépose littéralement Craquoy et GG qui semblent bien en peine avec leur embarcation. Encore 10-15 places de remontées.
Le trail road book est vite avalé et en arrivant on recroise Olito et Sandra et ne sont plus qu’a une portée de patte de hyènes.
VTTO, yahouuuuu. Ça trace. On récupère Olito et Sandra et on finira gentiment l’épreuve avec eux. Départ CO, on laisse Olito partit à la quête de sa basket égarée. Cyril oriente super bien et on fait presque un sans-faute surement pas mal de place de récupéré !
VTT couloir, une formalité pour Cyril toujours à l’orientation. J’ai décidé de me réserver en orientation pour …. Plus tard … peut être …?
Attente à la tyrolienne. Epreuve un peu superflu à mon gout. On repart en grelotant sur le dernier tronçon de VTT road boak.
Arrivé vers 21h. On prend le temps de manger, préparer les affaires tout en décidant de repartir assez vite.
Pas trop envie, mais bon …. On est venue pour ça … Allez c’est partie !
CO de nuit, on part à un bon train "heu… Cyril si tu veux on part doucement hein ". Le début se passe bien mais très vite ça se complique. On jardine avec deux autres équipes sur une balise. On croit se recaler mais en fait bof, on suit une rivière bien trop longtemps et on s’enfonce dans une végétation très dense (même les sangliers n’y vont pas !), demi-tour et zou 15-20 min de perdu. A la mi-CO arrivée sur l’épreuve suivant Kayak orientation de nuit sur le plan d’eau du Lambon ?…donc dans le noir !! ça existe ça ?!! Je dirige (j’essai) le canoë mais en fait je ne vois rien, Cyril me guide tant bien que mal, heureusement que l’épreuve est courte. Finalement ça passe assez bien et on repart pour la fin de la CO. Arrivé vers 1h du mat. On ne doute pas que notre temps ne sera pas terrible pour cette dernière épreuve mais au final on terminera cette 1er journée 7eme ! On est satisfait vu les aléas de la journée. Naka01 est 1er, bon j’sais pas pourquoi je le dit …
Couché 2h, de toute façon on sait que la nuit sera mauvaise.
Dimanche
Réveil 6h … même pas mal… enfin un peu quand même. On déjeune au chaud, on papote, la tactique est défini aujourd’hui c’est : à bloc !
Départ 8h, il fait toujours aussi froid, on s’habille comme on peut, pas trop mais suffisamment quand même :-S … Trail de 2 kill pour s’échauffer. Les cannes sont lourdes, Cyril est en footing et moi à 250 puls ?
On part dans les 1er en VTT. Très vite Christophe et Philippe nous rejoignent, on roule avec eux, ça roule vite … très vite. Ça y es la poisse nous laisse un peu ? Ben non, au bout de quelques kill Cyril re-re-crève grrrrrrrrrrrrrrrrr. Réparation rapide cette fois si, mais le gros du peloton et déjà sur nous.
Tire à la carabine pour moi et CO mémo pour Cyril, normal ?. On repart sur un VTTO. On appuie fort sur les pédales et on décroche les quelques effrontés qui essaye de nous suivre.
S’ensuit une série de Run & Bike (normal, mémo …) ou on rejoint Christophe (‘zont du merder quelque part ?…).
Puis grosse partie de VTTO sur carte IGN puis IOF. On reste avec Christophe et Philippe et forcement ça envoie du lourd, et comme d’hab’ Ticule oriente nickel.
CO parallèle, on décide de rester en semble en formant deux équipes Christophe et moi et Philippe avec Cyril. Christophe élabore une stratégie très fine : Les balises compliquées pour eux et les balises plus facile et moins nombreuse pour nous ?. Autant dire épreuve de récup de notre côté, on fait même un peu aidant un type un peu perdu du ‘tit.
Retour tranquillou sur la dernière épreuve VTT Mémo pour rejoindre les premiers la ligne d’arrivée !! Ouf quand même, car les jambes commencent à répondre de moins en moins, et les moindre cotes font mal.
Absolu Raid Naka sont forcément toujours 1er, et nous on pense avoir remonté à la 3eme place. On attend quand même Absolu RAID (les 2eme) au cas où … mais ils étaient très loin devant le Samedi.
Finalement, ils ont zappés une balise obligatoire, et … on passe 2eme ?
Podium avec Christophe qui (seul erreur du Week-end) a décidé de se mettre en vert tortues et pas en vert Hyènes ?

Au final, le Flying est vraiment un super RAID, difficile physiquement et en CO tout en restant accessible et surtout avec une organisation irréprochable.

Résultats : http://flyingaventhure.files.wordpress.com/2013/03/classement-ultra-2013.pdf
Photos : https://plus.google.com/photos/103704328387693260410/albums?banner=pwa

Will

http://www.nakanaka.fr/afficher-compte-rendu-52

LE FLYING VU PAR LES HYENES MIXTE

voici un léger compte-rendu de notre raid "Flying" sur deux jours
ce week-end Sandra et moi:

je dis "léger" compte rendu car après 17h d’effort, je ne peux pas tout raconter en détail.
Vous m’excuserez si c’est trop long.

Ce raid était une succession de courses d’orientations diverses et variée enchainées entrecoupées par des sections VTT
elles-aussi en orientation et avec un peu de canoë et du tir.
samedi après midi jusque dans la nuit + dimanche toute la journée.
aujourd’hui nous ça va…
enfin sauf la fatigue et les jambes cassées, le dos cassé, les épaules cassées.. alouette.

Comme dans le feu de l’action, les deux équipiers n’ont pas forcément la vision des choses,
je vous livre nos deux interviews.

- Olivier "déja, supporter Sandra pendant 17h…, un mec normal, il serait mort"
- Sandra "Il était à la traine en course à pied, il ne sait pas pagayer et en plus il ne supporte pas les critiques"

(belle cohésion d’équipe)

- Olivier "en VTT, on a été forts et les autres équipes semblaient rouler comme des retraités comparées à nous,
j’ouvrais la voie et Sandra me suivait pour qu’on les double, les chemins étaient super, dommage, on aurait pu rouler plus vite s’il n’y avait pas eu autant d’équipes à doubler"
- Sandra " Olivier nous a perdu dès la première section VTTO, quand enfin on a retrouvé le bon chemin
(par pur hasard), on a mis 2 h à redoubler tout le monde"

- Olivier "En CO à l’azimut ? hem.. quoi? je me rappelle plus"
- Sandra "En CO à l’azimut, j’ai du tout faire toute seule pendant qu’il regardait sa boussole sans rien comprendre,
en plus, il a trouvé le moyen de se perdre tout seul, on a reperdu toute l’avance acquise en VTT"

- Olivier " En canoë orientation sur rivière, je suis un chef : je ne me suis même pas perdu !
on avançait terrible, on a doublé 5 équipes en 5 minutes,
dommage que je me soit fait engueuler sans arrêt, je crois que Sandra a eu le mal de mer"
- Sandra "Quand il rame, il fait tanguer le bateau comme un débutant"

- Olivier " En tir, Sandra a tout mis à coté et elle a accusé le vent de dévier ses balles,
mais comme je suis un gentleman, je n’ai pas fait de remarque"
- Sandra "En tir, il y avait trop de vent, ça déviait les balles et même la cible"

après en trail et en CO on a bien gazé (sauf quand j’ai perdu une chaussure, encore10 min de perdues)
puis en VTT on ne faisait plus les malins car on était gravement nazes…
Nous voilà arrivés samedi soir, à la tombée de la nuit (20h45), on se pose 2 heures pour manger,
mettre des vêtements secs, faire le plein des camels.
On était comme deux zombies en train de manger, face à face sans rien dire en pensant qu’il fallait vite repartir.
22h : départ de la CO de nuit, mais d’abord il faut tracer les balises, gros stress, car si elles sont mal positionnées
sur la carte, pas la peine de les chercher.

On avait une carte chacun mais un seul doigt pour pointer alors il aurait fallu qu’on reste ensemble…
pas facile de se retrouver la nuit au milieu des bois….
- Olivier "la CO de nuit a bien commencé, on part sur une stratégie intéressante, on trouve vite, on court
ça gaze…mais Sandra commence a savoir orienter…
et c’est surement ça le problème : elle part sur ses options
et comme à son âge, elle devient un peu sourde, j’avais beau crier, "Sandra, reviens !"
elle ne m’entendait pas. Et on s’est encore perdus … j’ai du attendre 15 bonnes minutes qu’elle
me rejoigne sur une balise… et j’en ai vu passer des équipes…"
- Sandra "Olivier, il veut toujours être le chef et il n’écoute pas mes idées originales, lui il va chercher les balises
alors que moi, j’ai exploré la campagne et même de nuit, c’est très joli."

Comme j’étais un peu dégouté on a fini en marchant et finalement on met un temps tout à fait correct (3h15)
mais bon.. peut mieux faire !

Dimanche matin, après une très courte nuit, levés tot, départ 8h
c’est un peu la même journée que samedi sauf qu’on ne fait qu’une seule bêtise (à la fin),
on a réalisé un ensemble impressionnant de courses d’orientations variées en bike&run
(en ligne, en parallèle, sur photos, au score, mémo, en ville, en forêt, dans la bouillasse..) on a assuré terrible.
Ensuite, les CO VTT ont été bien avalées, on a réussi à semer un paquet d’équipes qui nous collaient au train,
malheureusement on a joué de malchance vers la fin : une crevaison, que je mets beaucoup trop de temps à regonfler
et, sur l’avant-dernière section VTT, on approchait de l’arrivée mais ma carte était effacée,
on croise des gars (à 150m de l’arrivée qu’on cherchait, on était sur le bon chemin),
demi-tour, on les suit (alors qu’ils sont sur la COVTT du retour!!)
Le temps que je réalise que ce n’était pas bon, Sandra était déjà partie loin..sans carte et sans moi
(je pense qu’elle a préféré suivre les beaux mecs).
dommage, encore 10 minutes de perdues.

Au final, on s’en sort bien : on fait 2° équipe mixte
mais je ne suis pas très fier car les 3° orientent comme des quiches au fromage.
je pense que, sans faire les idiots en CO et si j’avais un peu tracté à VTT, on pouvait aller chercher
la première place en mixte.

bref, la prochaine fois, j’attache Sandra au bout d’une laisse et on peut gagner !
bon, je retourne me coucher, j’ai eu trop froid et maintenant j’ai le nez qui coule
et en plus mes affaires sont toutes sales (heureusement que je n’ai pas pris Piou-piou comme camel-back).

O+ (pour un compte rendu 100%impartial)

http://www.nakanaka.fr/afficher-compte-rendu-53

LE FLYING VU PAR TICULE ET PHILIPPE

Je pense que tout a été dit sur la qualité de l’organisation , leur gentillesse et leur professionnalisme .
Nous avons eu la chance durant ce week-end de ne déplorer aucun pépin mécanique ou physique, de faire une orientation nickel alors que nos concurrents directs avaient leur lot de soucis . On a pris la tête à la fin de la première journée et on l’a gardé durant la nuit et le lendemain en confortant notre avance. Tant mieux pour nous.
Je vais donc juste relater les petites anecdotes qui me reviennent à l’esprit :

1ère :Samedi matin 8h00 à biganos ( on devait partir à 7 h 45) Je suis chez jérome , on attend crackoy . Un doute m’envahit , je devait passer le prendre ou pas . Vite , un coup de tel et le doute est levé : il est juste en retard comme d’hab . 8h30 départ pour Niort!!
12 h 30 on est presque prêt , un seul dernier réglage : comment on s’habille ? il fait 3 ° sans pluie . k way, doudoune , ou tee shirt à la dure ?
A 13 h 20 au briefing , il y a ceux qui claquent des dents en tee-shirt , ceux qui se disent qu’ils vont avoir trop chaud avec leur doudoune et ceux qui se demandent encore . J’ai encore l’image de françois des absolu raid qui ne peut plus parler à 13 h 25 tellement il claque des dents . D’un autre côté, à la vitesse ou il est parti, il a pas du avoir froid longtemps….

2ème: Balise 3 en vtt : jusque là on a été nickel . on rattrape la tête de course en train de faire les sangliers pour trouver cette balise ( source) et on passe aussi sur plein fou . Vas y qu’on te fait les branques , le vélo sur l’épaule, puis on laisse le vélo pour continuer à pied : à ce moment là, on est au moins à 1 km de la balise, il aurait suffit d’un petit coup d’oeil à la carte pour lever le doute . Mais bon le raider il est comme ça , plus on est de fous, plus on fait n’importe quoi et il y avait du beau monde dans ce grand n’importe quoi….

3ème: ça fait 15 mn qu’on est sur le canoë. on est en train de rattraper une équipe qui nous est passée devant à la CO azimutée ( pour ça y a pas d’anecdote , on a juste été mauvais). On taille la bavette avec philippe
chris : Je me suis mis derrière en canoë, mais tu sais diriger toi aussi ?
phil : oui y a pas de problèmes
On revient sur la première équipe au franchissement d’un petit barrage( ils appellent ça chaussée chez eux) où on met pied à terre, ou plutôt dans l’eau. Et là, éclair de génie de ma part je saute devant dans le canoë. Phil est un peu étonné
phil: tu montes devant ?
chris: oui, va derrière ça te reposera
Mais ça ne se passe pas comme ça : on est en train de remonter le courant en simple pagaie avec un canoë pas trop long . Phil est surtout habitué à barrer sur du raid long avec double pagaies. Donc ce putain de canoë est en train de faire n’importe quoi et le pauvre phil qui devait se reposer est en train d’en chier grave derrière. Désolé….

4ème : On attaque la CO vtt avec 5 mn de retard sur absolu raid . on assure et on revient au contact à l’ antepenultième balise mais avec un choix de sortie différent. A l’arrivée CO VTT , ils ont encore 5 mn d’avance ???????
Ils ont oublié la dernière balise, on leur avait mis la pression, Yessss !!!

5éme : Fin du canoë de nuit en co: Jusque là on s’était peu parlé avec phil ( enfin c’est ce que je croyais) Je fais un mauvais accostage , tape dans un autre canoë et fais une remarque à phil parce qu’il a arrêté de pagayer
chris: Arrête pas de pagayer philou, parce qu’après je peux plus manœuvrer , c’est comme si j’avais plus de moteur.
Phil : Putain, mais tu vas arrêter de m’engueuler, t’as pas arrêté, c’est pas de ma faute si tu as tapé dans ce putain de canoë
chris : ?????????

6ème: VTT ign du dimanche matin . On est en tête, Absolu Raid vient de recoller, ils ont les jambes. Ça va être dur de garder nos 10 mn d’avance de la veille et là ,la main de dieu ( du moins celui des naka) Crevaison des absolu raid …. désolé.
On l’a vu en live : il venait pas de passer dans le chachis , il y avait pas de bout de verre qui trainait, rien,un miracle je vous dis !!!!

7éme: Tir à l’arc du dimanche : 6 flèches pour 5 ballons de baudruche à 10m . Facile, on s’est entraîné avec manel à tirer dans des pommes à 15 m. Qu’est ce que je vais faire de la 6ème flèche ?
Résultat: 1 seul ballon crevé , et merde !!!!!!!!

8ème : Co au score ( 23 mn pour 12 balises )
Là ce n’est pas vraiment une anecdote mais un grand coup de chapeau à mon équipier. On oriente sensiblement pareil tous les deux mais il y en a un qui court à 16 à l’heure et l’autre péniblement à 12 . Sur ce genre de co, il en faut un qui oriente et l’autre qui se dépoile pour pointer. C’est pas le meilleur rôle mais il faut bien s’y coller. Et là, ça s’est fait sans un mot, naturellement. Merci philou de m’avoir économisé

9ème: Dernière CO séparée . On a plus de 10 mn d’avance sur les poursuivants, c’est pratiquement gagné. Mais j’en ai un peu marre de courir .Un rapide coup d’oeil à la carte : Comme c’est une Co séparée et que les flyings organisent nickel, une boucle sud cool avec 4 balises et une boucle nord plus technique avec 6 balises.
Je propose à phil qu’il fasse la boucle nord plus technique et ça passe !!!!! Yess
On part paisible avec will de la deuxième équipe Naka sur la boucle sud. Désolé phil…….
On la fait en trottinant et on arrive avant eux d’au moins 5 mn ( vraiment cool cette boucle sud…)

Encore un grand merci à Philippe des absolu raid qui a bien voulu faire ce raid avec moi.

RAID DES VENDANGES :

http://www.raiddesvendanges.net/spip.php?article295

Flying Avent’hure 2013.

Descriptif : les affreux organisent toujours en avril un raid de dingos décliné sous trois formats : extrême, découverte et famille. C’est la version longue (sur 2 jours et une nuit) qui sera testée. C’est Samuel (un Araman qui se porte volontaire à mes côtés). Les autres membres sont engagés sur d’autres épreuves (frapadingue), ou en petit forme. Les conditions froides, très froides les rassurent dans leur choix de ne pas venir.

Points forts :

  • un raid composé d’épreuves courtes et rythmées.
  • Des cartes de CO et un placement des balises au Top.
  • Une ambiance plus conviviale que l’année dernière.

Points négatifs :

  • les températures (même si pour certains c’est un +)

Caméra embarquée :

arrivée sur zone : 3°c au compteur + un p’tit vent qui te pousse à bien préparer ta tente.

La course est lancée à 13h30 (après un brief spécial du médecin en raison des conditions). le raid book donne les temps estimés et ça s’ annonce très long …quant aux km , on est sur du 160 mais avec des erreurs … (autant les éviter donc)

+ de 60 équipes sur le gros raid et de grosses équipes comme d’hab.Co show -4km(ça part vite) – on sort dans les 10 premiers ; Co VTT-20km (le ton est donné , ça roule vite et le terrain est très cassant). On décide de la jouer prudence (samuel à la carte , moi faisant l’élastique…c’est à dire repartir au plus vite pour le rattraper puisque la consigne est de ne jamais rester sur la zone d’une balise). Bonne stratégie : on se place 1er après une grosse erreur collective des équipes qui se suivent et nous suivent (ils me dépassent pensant que j’étais en pause pipi alors que je pointais une balise, quant aux locomotives, elles étaient en train de jardiner 800 m. plus loin). Plus tard on retrouve les fusées qui nous dépassent.(le sourire aux lèvres- les Naka-Naka en tête) CO show-2,5km circuit très cassant (sur le raid book "temps estimé : 20 à 45 minutes") une gorge avec un cours d’eau (histoire de se réchauffer). On est dans les 6 premiers et on a l’info que les premiers ont raté une balise (30 minutes).Canoë : 4 km d’horreur pour notre équipe qui se rode…contre le courant avec des franchissements dans une eau froide et un vent gelé. Samuel doute un instant de mon orientation en raison d’équipes qui débarquent et partent à l’envers ( ???) mais on est dans le vrai. (ouf- je me serai manger une rame). Trail : 5 km – on ne prend pas le temps de se changer(les cuissent sont mouillées , pas le reste…enfin, on croit) et on enquille rapidement sur la suite. Un road book entre les mains et un petit doute mais ça passe. VTT : 11 km ça monte super sec !!! les cuisses souffrent mais on reste dans le paquet avec 3 équipes (Azimut 72) VTT iof : 8 km …12 au compteur (imaginez une carte de CO technique- ballastières- ) super cassant où tu dois porter le vtt….mon pire moment, on décroche du paquet. CO en ligne : 6 km – enfin de la course…on met le paquet et on rattrape notre retard(le moral est de nouveau à bloc) -les équipes du VTT sont de nouveaux avec nous. VTT : carte couloir – 8km : c’est encore cailloux et cassant, mais on ne lache plus ces équipes. Les portions de route sont alors appréciées de tous. TYro : pour bibi r.a.s. (la grosse a été annulée par la sécu)VTT road book : 6 bornes (je prie pour ne pas crever- le terrain est composé de cailloux et de boue). Ju nous annonce alors une 4ème position.( ???) Arrivée : 20h45- je décide de manger.On mange et on repart aussitôt pour 21h30. On passe 15 minutes à tracer notre carte et un peu plus à définir notre stratégie pour tout prendre et faire le canoë au milieu. Comme dans la journée, Samuel conserve le gros de l’orientation, moi, je fais le va-et-vient entre les balises et lui. Une nuit au score avec un horaire maxi de 2h00 du mat. La CO de 12,5 km va être terrible (terrain bien accidenté et froid- 2h30 de course pour tout pointer- des moments de stress sur des coupes impossibles à faire en raison de ronciers) + une cO canoë sur le principe de ce qu’on a proposé en 2012. (annoncé à 2,5 km mais elle ne dure pas trop longtemps- 28 minutes de flotte quand même). Je grignotte, me douche et dodo (bonnet sur la tête). On se couche pas trop tard (mais les équipes qui passent et repassent ne facilitent pas mon endormissement).

Réveil : 6h30 ( les autres équipes nous réveillent- certains ont eu froid) – départ 8h00. Au petit déj, les résultats tombent : nous sommes 3ème au scratch. Les VGa et autres équipes connues sont derrière( ??? les barrières horaires ont été difficiles pour beaucoup). Mais les 4ème sont à5 minutes…seulement. (le choix de tout pointer est payant) Donc on va tenter de défendre notre place. (Samuel y tient, il est bondissant) Trail :2km …ça part vite et j’ai froid malgré mais 4 couches. VTT 12 km : le moteur chauffe mes jambes tournent bien mais Samuel me demande de rouler moins vite (il est sage). Premier Hic : je crève à 1km de l’arrivée…on décide de continuer et de profiter du tir pour réparer. Rouler à plat n’est pas une chose à conseiller (mais on arrivera à réparer) CO mémo : Samuel tire (27/30 minutes de bonif) moi je vais courir et pointer les balises (km ? mais ça occupe son bonhomme). J’en profite pour me vautrer et me faire mal au genou (un épanchement dimanche soir- une semaine après le genou est douloureux) VTT o : 7 km (des petites erreurs et des km s’ajoutent) mais on est dans le bon tempo. Tir à l’arc : Samuel assure. Bike and run 2km avec des photos à retrouver. (on aura une première erreur : 30 minutes s’envolent) Bike and run mémo (on décide de la jouer stratégique …Samuel conserve le Vélo pour pointer les premières balises, moi je galope à l’ opposé et repère les emplacements pour les suivantes). Bike and run : 2km CO au score : 23 minutes maxi . On a pour objectif de tout pointer (30 minutes/balise, on pourrait se mettre à l’ abri). Je galope et je retrouve Samuel (technique habituel). Les options sont radicales mais trop pour moi, je m’enfonce dans l’eau et me retrouve trempé. L’ organisme souffre , notre moral aussi quand on s’ aperçoit qu’ on a laissé une balise puis deux . Je termine la co mais je grelotte. 23 minutes à courir mais l’énergie file à toute vitesse. Bike and run 2km : j’ai de plus en plus froid, je pédale à 2 à l’heure. Les mains sautent sur le guidon. CO en ligne : 1,5 km dans le parc d’un château (je suis blanc ou bleu selon les versions) ça sent le KO alors je tente de récupérer en dévorant ce que je peux mais ça tremble de plus en plus… Bike and run : 500 mètres mon chemin de croix…j’arrive : je demande un café chaud…mes mains tremblent tellement que le café ne tient pas en place. Oliv’ des flyings fait intervenir le médecin. "OUT" pour la course…gloups. Déshabillé totalement, recouvert – 15 minutes dans le 4×4 avec le chauffage à fond, une tension qui chute à 9. On doit jeter l’éponge….il restait "plus que" 25 km de vtt(dont 9 en option). Je suis ramené à la salle…on prend ma tension (ça remonte progressivement) mais pas la chaleur, à force de boire et de manger chaud…l’ organisme, récupère et je rentre à la maison avec accord du médecin et , par sécu, on vient à ma rencontre. Le soir, je vais mieux par de douleur musculaire, mais une sensation de froid persistante (je me pose un bonnet à l’intérieur). Le lendemain, tout rentre dans l’ordre…je n’ai plus qu’un genou a changé et des regrets pour mon Samuel…dé-so-lé Samuel.

ENDURANCE 23 LA SOUTERRAINE :

http://endurance23raid.blog4ever.com/blog/lire-article-657710-9859354-raid_flying_ultra_adventure_2013.html

Raid Flying Ultra Adventure 2013

Le "convoi"  décolle dès 8h00 de la Souterraine avec caravane atelée au trafic de François, un deuxième véhicule pour le couchage plus une solide tonnelle afin d’envisager le pire au niveau de la météo. Car 3° au départ, il faut quand même penser à se réchauffer et pour cela les organisateurs ont tout prévu. La première épreuve une CO SHOW permet vite de rentrer dans le vif du sujet: 9 balises vite trouvées avant d’enfourcher les vélos pour 20 km de VTTO.

Nos nouveaux VTT 29" nous permettent de vite  rivaliser avec les équipes de tête sans trop puiser dans nos réserves. Nous arrivons en 5ème position au parc à vélo avant d’enchaîner une CO AZIMUTE de 2.5 km où nous devons progresser seulement avec un cap en ° et une distance. Pas facile sur les premières balises mais Bruno très observateur, réussi à localiser quelques balises que d’autres équipes louperont. Nous sortons de cette épreuve en tête avec 2 autres équipes avant d’enchaîner l’épreuve de CANOE de 4 Km.

Nous "enfourchons" notre embarcation et partons à vive allure. Mais au bout de 5′ je constate après un coup de boussole que nous sommes partis à l’opposé de la 1ère balise. Cette erreur nous  fera perdre facilement une trentaine de minutes et surement une place dans les 10 à la fin du raid.

A la fin du canoë, nous prenons le temps de nous changer et de nous ravitailler car la journée est encore longue. Le TRAIL de 5 km en roadbook, ne pose pas de problème. Nous remontons quelques équipes car nous nous positionnons autour de la 20è place après mon erreur de navigation.

2 VTTO vont s’enchainer de 10.5 km et de 7.5 km sans soucis majeur. Les cartes sont belles et claires ce qui permet d’avancer assez vite car nous voulons absolument rentrer avant la nuit au bivouac.

L’enchainement sur la CO de 5 km se fait rapidement. Le rythme est maintenant soutenu malgrè les heures d’effort accomplies. Les balises s’enchainent parfaitement et rapidement en prenant un maximum d’azimut. Nous reprenons  quelques équipes sur cette section avant de reprendre nos VTT pour une transition de 7.5 km sur une carte "couloir".

Nous arrivons de jour au bivouac à 20h30 après 7h00 d’effort. Nous sommes soulagés car plusieurs équipes sont encore derrière et devront rentrer de nuit. La pose est de courte durée car l’épreuve de nuit, souvent décisive, est programmée à 21h30. Après avoir absorbé quelques féculents et nous avoir changé, nous nous présentons pour une CO de nuit de 12.5 km et une section  canoë de 3 km. Temps estimé 3h00. Les premières balises s’enchaînent relativement bien malgrè la difficulté technique des postes et la fatigue qui commence à s’installer. Le canoë est placé au milieu de la section à pied. Les repères sur l’eau sont destabilisants mais nous progressons régulièrement. La fin de la CO sera difficile physiquement. Nous alternons marche et footing. Nous bouclons le parcours de nuit en 3h15 en ayant tout trouvé.

Douche, soupe chaude et vite au lit car il est déjè 2h00 du matin.

Dimanche matin:

Réveil 6h30, la nuit a été courte mais nous l’avons passée au chaud dans la caravane. Les jambes sont lourdes mais après une journée de 10h00 d’effort c’est un peu normal. Nous consultons le classement,nous sommes à la 15ème place sur la journée du samedi. L’erreur de la veille en canoë se fait ressentir.

Le début des festivités débute par un trail de 2 km, histoire de se dérouiller les jambes, puis d’une première section de VTT de 12 km.

Le rythme est rapide sur ces 2 premières sections, nous arrivons avec le pelotons de tête avant d’enchaîner une CO mémo de 2 km pour Bruno tandis que je tente de gagner du temps sur l’épreuve  de Tir à la carabine. Bruno découvre ses premières sensations en orientation. Il réussira parfaitement son parcours mémoire.

La section suivante : 7 km en VTT ne posera pas de problème avant d’enchaîner par une multitude de petites épreuves: bike and run, bike run mémo, CO (12 balises) au score en 23′, bike and run à nouveau puis une CO micro. Aucune erreur, tous les postes sont poinçonnés, tout s’enchaîne à la perfection jusqu’à notre retour au parc à vélo où nous constatons que le pneu de Bruno est à plat. Pas de panique les pneus tubless ne percent pas!!!! Un coup de gaz et ça repart !!! Sauf que le pneu est toujours à plat. Les choses se compliquent.  Nous décidons alors de démonter et de placer une chambre à air. Plusieurs équipes nous dépassent sur cette crevaison qui nous fait perdre une bonne vingtaine de minutes ce qui nous mettra la pression pour les épreuves à venir car des portes horaires sont annoncées.

Nous repartons enfin pour un VTT de 6.5 km. Les 5 balises sont poinçonnées sans problème avant d’arriver pour une nouvelle VTTO de 9 km. Nous n’avons que 40’ pour l’effectuer et trouver les 10 balises. Nous nous mettons  dans le rouge pour boucler cette épreuve en 38’ et en ayant tout trouvé. Nous sommes satisfaits mais il faut déjà poursuivre par une autre transition de VTT de 8.5 km

La fin approche, il nous reste une CO séparée de 3 km de 10 balises à trouver puis un dernier effort de 2 km en VTT pour rallier l’arrivée.

Félicitation à Bruno pour son premier raid, très solide en VTT et régulier à pied.

Nous terminons à  une belle 13ème place en ayant tout poinçonné sur les 2 jours. Nous avons quelques regrets avec cette grosse erreur du samedi en canoë que j’assume  et  sur cette maudite crevaison. Un  top 10 était alors envisageable mais de telles avaries font partie intégrante du raid.

Cyrille et François termineront à la 34ème place.

ABSOLU RAID :

http://www.absoluraid.com/topic/index.html

Dernières infos courses

1er Raid de la saison sur 2 jours du coté de Niort, oui il fallait avoir envie d’y aller… mais on c’est super régalé et on a pu travaillé la co car l’asso des Flying Avent’hure en avaient mise à toutes les sauces. Canoe’O, CO au score, VTT’O, VTT’O couloir, CO en ligne, Co mémoire, bref une bonne mise en jambe avant d’attaquer les grosses étapes du GNRMN. François et moi-même terminons à la 3e place suite a 2 balises manquantes et Philippe associé à Christophe terminent 1er avec une belle régularité tout au long du WE. Un grand merci à l’orga qui nous a bien donné envie de revenir dans le coin.
Le résumé à venir..

LES BRANQUES :

http://lesbranques.free.fr/modules/news/article.php?storyid=486

Résumé de la course Coralie et Nono:

Trail 2 km: Départ à fond de Nono juste derrière le canasson qui ouvre la course il attendra sa coéquipière quelques hectomètres plus loin.

Co Show 3 Cartes à la suite : A la prise de notre 3ème cartes on s’aperçoit qu’elle n’est plus là, une autre équipe a dû nous la prendre. L’organisateur un peu perturbé nous procure une carte afin que nous puissions finir cette CO Show.

VTT road Book: Le compteur de Coralie ne fonctionne pas, c’est Nono qui guide jusqu’au lac du Lambon, mais qui sera victime d’un desserrage de sa selle (pour mémoire il avait cassé sa selle sur ce même lieu lors des 24h VTT ).

Run&bike: Pas de soucis particulier à part une différence de hauteur du VTT de Coralie qui gêne un peu Nono lorsque que celui-ci l’utilise. Pendant le Run&Bike il y a la possibilité de faire la Grande Tyrolienne qui surplombe le lac du Lambon mais il y a tellement de monde qui attends sur cette épreuve que nous décidons de ne pas l’effectuer ( de toute façon cela ne rapporte rien

Canoé: C’est Coralie qui monte à l’arrière du bateau mais nous n’arrivons pas à nous diriger, nous faisons des ronds dans l’eau  Coralie du coup passe devant et tout rentre dans l’ordre. Pendant cette épreuve un débarquement s’impose pour aller poinçonner une balise, c’est Coralie qui s’y colle ou plutôt qui s’y trempe

VTT’O = Au départ du VTT nous retrouvons l’équipe Kung Fu panda alias Mimic et Cédric nous faisons route ensemble, les balises ne sont pas situés aux bords des chemins comme à l’habitude pour du VTT’O de ce fait nous ratons une balise, demi-tour pour Mimic et Nono afin de la retrouver. Un peu plus loin Cédric victime de crampes ne parviendra pas à nous suivre

Tir à la carabine et petite Co Mémo: Au choix des équipiers, enfin il aurait fallu voir la tête de Coralie qui signifiait à nono "coco à la carabine" et "Nono à la CO". Nono ayant fait les 1000 marches récemment cela allait de soit….. Stratégie payante. Nono part à la chasse aux balises et les trouve rapidement. Kung fu panda alias mimic habitué à son environnement – la forêt – restera pourtant un peu plus longtemps dans cette jungle pour débusquer les balises. Pendant ce temps Coralie effectue un très bon score de 16/20 bien mieux que le Gendarme du Club( Matthieu

VTT Couloir: Pas de difficultés pour cette épreuve

VTT’O Optionnel= 50 Mn pour effectuer cette CO de 10 balises : après étude de la carte nous décidons de zapper les 2 balises le plus loin c’est Coralie qui dirige la manœuvre. Sur le tracé nous croisons Luc et Cédric qui nous informe que David et Matthieu leur ont signalé 2 balises manquantes (ou volées plutôt) tant pis notre tracé est fait et nous devons passer par ces points-là. Plusieurs traversées de rivières et pierriers viendront jalonner notre parcours

VTT suivi de carte: Sur cette épreuve nous devons reporter un tracé sur notre carte. Il faut bien faire attention de ne pas court-circuiter car des balises sont cachées sur le parcours

CO : Une petite co pédestre chacun de notre côté 2 cartes et 10 balises à se répartir :comme nous retrouvons l’équipe Cedric-Mimic nous décidons de partir ensemble Mimic avec Coralie et Nono avec Cedric. pas de gros soucis pour nono-cédric hormis l’échelle de la carte qui leur est trompeuse avec une échelle de 1:2500. Pour mimic-coco-et cédric M. qui les a également rejoins c’est un peu plus laborieux. les balises semblaient simples à trouver sur la carte car proches mais situées autour de falaises..la lecture de carte fût donc compliquée entre les points hauts et bas des falaises. Ils y arriveront mais avec 3 cerveaux…. :)

VTT mémo: Dernière épreuve avec une mémorisation d’une carte " vue aérienne " ou nous retrouvons en plus l’équipe Luc et Cédric avec un seul vélo pour finir ce raid. Bravo à eux d’avoir terminé à une belle 26ème place en finissant en course à pied.

Résumé de la course Mat-David: 

Comme d‘hab : pas d’échauffement et on n’écoute pas le briefing : pas bien !

Trail 2 km: Départ à fond pour Mat derrière Nono et départ plutôt cool pour David pour qui le réveil musculaire est difficile par ce temps frais et humide. Une balise  à pointer et à la fin de cette 1ère épreuve  on se place 4èmeéquipe.

Co Show 3 Cartes à la suite : Mat oriente pour le début de la 1ère carte puis David pour la fin. La 2ème carte est faite par Mat et la 3ème par David. Aucuns soucis, on déroule sans difficulté. Une place de gagnée, on est 3ème.

VTT road Book: David est à la carte et Mat est au compteur. On poinçonne les balises et ça déroule tranquille jusqu’au lac du Lambon mais on se fait doubler sur la fin par une équipe. On est 4ème à quelques secondes des 3èmes.

Run&bike Orientation: On déroule sans soucis pour trouver les balises sur ce parcours vallonné et on shunte la tyrolienne (non obligatoire). Léger blem : Mat a une douleur à la jambe au milieu de l’épreuve quand il utilise le vtt de David (différence de hauteur) il finira à pied les 2 dernière balises.

Canoé-Orientation: ce n’est pas notre épreuve préférée mais on s’y concentre afin de ne pas perdre trop de temps. Une balise excentrée oblige David à un passage à mi-corps dans la rivière : l’eau est plutôt froide ! On finit 4ème à 40s des 3ème.

VTT’O : dès la prise de la carte et des vtt, on décide de partir en trombe sans tracer le parcours au stabilo. On gagne 1 place facilement car la 3ème équipe est encore dans le parc à vélo. On rattrape la 2ème équipe (une équipe ARA : « Farandole »). On enchaîne les balises avec eux et on réussit à les semer dans la dernière longue bosse en vtt, mais ils ne sont pas très loin. On est alors en 2ème position du raid.

Tir à la carabine et petite Co Mémo: Mat en vrai gendarme choisit logiquement le tir même si sur ce coup-là il fera le moins bon score des branques…. (voir photo). Pour David, la CO mémo, ce n’est pas son truc, il se concentre et réalise un sans-faute. On se retrouve 1er du raid car l’équipier des ex-1ers jardine sur la CO mémo.

VTT Couloir: motivé par cette 1ère place, on fonce comme des tarés sur la route bitumée. Pas de difficulté sur cette épreuve, c’est tout droit avec un léger faux-plat descendant, grosse braquasse, ça ouine !  le compteur frôle les 45km/h. On est toujours 1er. J

VTT’O Optionnel : 10 balises à trouver, après étude rapide de la carte on repart rapidement. Ça s’enchaîne nickel jusqu’à la balise n°6. On ne la trouve pas, elle doit être au bord du single où l’on se trouve mais pas de balise. Après 5’ de recherche, 2 équipes nous rattrapent (ARA et VGA 87) et nous aident à chercher. David aperçoit les confettis par terre, quelqu’un a volé la balise. On repart avec les 2 autres équipes. David est dépité car toute l’avance est perdue. La balise n°10 aura subi le même sort mais comme on est au contact des 2 autres équipes, pas de perte de temps. On arrive les 3 équipes ensemble pour l’épreuve suivante. La pression monte d’un cran.

VTT suivi de carte: On doit reporter le tracé sur notre carte mais avec toute cette pression on fait ça au marqueur au lieu du stabilo (en notre possession) ça ne nous permet pas de voir très bien les chemins/routes. On repart les 3 équipes tous ensemble. Au bout de 500m, l’équipe ARA est un peu juste en vtt et perd un peu de temps sur nous. Mais plus loin, nous faisons une erreur avec l’équipe « VGA 87 » qui nous oblige à faire demi-tour. ARA a pris de l’avance. Ensuite « VGA 87 » crève. On est 2ème mais David commet une 2ème petite erreur d’orientation : 2ème demi-tour. Nous lachons les chevaux pour essayer de revenir sur les ARA. Quand nous finissons cette épreuve en 2èmeposition, les ARA viennent juste de prendre la carte pour l’épreuve suivante. Et à notre tour quand nous prenons les cartes, « VGA 87 » arrive à son tour. Ça va être serré !

CO partagée: 2 cartes pour chaque coéquipier avec 5 balises chacun à trouver. Mat prend le haut de la carte et commet une légère erreur alors qu’il avait rattrapé un des ARA. David enchaîne de son côté les 5 balises. Mat arrive après David, et au même moment, les ARA repartent pour la dernière épreuve. (A noter que Mat précise à l’orga qu’il a pointé 2 balises dans une même case et le bénévole prend note.)

VTT mémo: On doit mémoriser le trajet sur une carte en vue aérienneOn croit partir en 2èm position mais les ARA ont commis une erreur d’orientation et on les voit faire demi-tour et revenir à la carte. On repart alors ensemble dans la bonne direction pour la victoire ! Après la 1ère balise pointée, on accélère pour les larguer. Notre avance augmente jusqu’à la 2ème balise. On finit l’épreuve à bloc et on franchit la ligne les 1er...Les ARA arrivent 2’ après suivi aussitôt de « VGA 37 ». Après discussion, les ARA nous indique avoir fait la tyrolienne (temps décompté) donc ils sont les vainqueurs du raid. Nous, on se dit que l’on doit finir 2ème ou 3ème avec les « VGA 87 » et que c’est le tir qui pourrait peut-être nous départager. La 4ème équipe arrive avec 25’ de retard.

Direction la douche "tiède" au Lambon, puis sur le chemin du retour en voiture, nous apercevons les autres branques dans l’épreuve co partagée. après une bonne bière et 1h30 d’attente, les 3 autres équipes branques arrivent ensemble.

Lors de la remise des récompenses, stupeur on est 4ème, les orgas n’ont pas pris en compte la remarque de Mat lors de la CO partagée. Après réclamation ;) , l’orga nous indique texto : « l’essentiel c’est que vous savez que vous êtes 2ème"…..

Raid sympathique qui aurait mérité une épreuve de course à pied supplémentaire afin d’équilibrer les sports.

Résumé de la course Mimic-Mersefar: 

Départ 6h de chez mimic, arriver à Thorigné à 6h45, c’est dure…

A peine arriver, nous retrouvons Matt, et partons en direction des inscriptions en attendant les autres.

Retour à la voiture ou nous croisons le reste de la troupe. Grande discutions et début de la préparation.

7h30 briefing, comme à l’accoutumé, on n’écoute pas…… « Dommage on à pas tout compris »….

Trail 2km : Premiers raid pour mimic et 1er fois que nous faisons équipe ensemble, beaucoup de premières fois…

Départ donné, devant ca part comme des fous, nous décidons de laisser faire et commencer à notre rythme. 1er balises poinçonner, ca commence pas trop mal…..

CO show : Pour cette deuxième épreuve 3 cartes à la suite à faire une par une avec 3 balises à chaque fois.

On part vite, peu être trop vite, à la fin de la première carte mimic me dit « ta fais attention au numéro des balises ? », et la premières angoisse, j’ai un gros doute, trop tard on continu.

Il s’avérera plus tard après résultat que nous avions poinçonné les balises au bon endroit Ouffff.

Vu le nombre de vélo qu’il reste dans le parc on ne doit pas être le premier lol…..

VTT road book : mimic étant novice en raid nous décidons de me laisser orienter pour le raid, sur cette épreuve, aucune difficulté particulière qui nous emmène jusqu’au lac du Lambon.

Run and bike : Mimic étant plus fort que moi à la course à pied, je commence jusqu’à la première balise , et la surprise on peu faire de la tyrolienne avec le temps arrêter….ni une ni deux on ce regarde et mimic me dit cool j’y vais, je lui laisse bien sure le privilège, c’est pas trop mon truc. Je fais le tour du lac pour le retrouver à l’arriver de la tyro, (c’est long, je commence à avoir froid, j’entends un HAAAAAAAAAA, il arrive…..), nous repartons dans la foulée je continu en course à pied, j’ai eu le temps de ma reposer. Tous s’enchaine pas trop mal on perd juste 5 minutes sur une balise par ma faute, je ne suis pas au bon endroit.

Canoë : aller hop l’aventure continu……pffff le canoë c’est dure, on zigzag pas mal, on a du mal aller droit. Tout le long de l’épreuve nous seront à proximité d’arnaud et coralie qui sont quelques mètre devant nous…d’ailleurs à un moment avec mimic on les voit en train de danser une parti de zumba sur le canoë, on ce regarde et on éclate de rire, en ce rapprochant un peu on voit qu’il n’y a pas de fond ou ils sont, nous décidons de dévier notre route en les chambrant un petit peu, normal c’est de bonne guerre…le reste de l’épreuve ce déroule sans problème particulier..Et nous arrivons a la fin du canoë avec arnaud et coralie.

VTT’O : départ commun avec arnaud et coralie, le début ce passe plutôt bien, même trop bien, nous zappons une balise, mimic et arnaud font demi-tour, elle était dans le champ et non en bord de route pas trop grave on perd à peine 3 minutes. Nous continuons, et la je dois stopper, j’ai des crampes au mollet, la looze, arnaud et coralie parte devant ca sert à rien de nous attendre. Au bout de 3km ca va un peu mieux et nous finissons par arriver à l’épreuve suivante ou bizarrement arnaud et coralie arrive juste aussi…

Tir et CO memo: décision vite prise, mimic part en CO memo et moi je me colle au tir à la carabine « Peu être un mauvais choix » vu que c’est le premier raid de mimic, il a eu un peu de mal avec l’orientation. Pendant que je réalise 18 au tir ( Oufff je ne suis pas le dernier, j’ai entendu dire que quelqu’un a fait un 13). Mimic arrive au pointage, arnaud et coralie sont partie depuis 10 bonne minutes mais on garde le morale, les organisateurs nous disent qu’il reste 10 personne à passer, ce qui veut dire que nous somme 60eme sur 70, pas grave on est toujours motivé.

VTT couloir : Je continu l’orientation pour le moment ca ce passe pas trop mal, vu la carte ca parait roulant, on s’en sort pas trop mal et on remonte même sur d’autres binôme.

VTT’O Option : on arrive a la table, l’organisateur nous dit il vous reste 40minutes, faut pas trainer…..Hop on part j’oriente….10 balise en 40min, impossible, faut faire un choix, on s’impose un tracer pour en récupérer un max. on arrive à en récupérer 5 ca commencer bien, je regarde la carte et hop direction la numéro 6…..Et la on croise déjà des vététiste sur le retour dont arnaud et coralie qui nous dise 6 et 10 disparu, bon dommage pour nous plus de temps on décide de suivre tout le monde et retour pour pointer avant l’heure prévu. Dans cette histoire 3 balises non poinçonner soit 1h30 de pénalité, dommage il nous manquer 10minutes pour les faire…..

VTT suivi de carte : L’orga nous dit, vous prenait la première carte du début et vous tracer le parcourt sur celle-ci pour rejoindre la prochaine épreuve. Chose vite faite et surtout bien faite, sur ce coup la avec mimic on a gagné un max de temps. Epreuve pas difficile, mais faire attention au balise sur le parcourt, certain voulant aller trop vite on du en oublié. Pour mimic et moi ca ce passe bien aucun oubli et bonne orientation, peu être même trop bonne car on tire 3-4 équipe qui ce dirige que par nous…..bizarrement on arrive avant arnaud et coralie a l’épreuve suivante.

CO : on fini par retrouver arnaud et coralie pour cette CO dans une carrière, il y a 2 cartes pour 10 balises, le choix et vite fait, on décide de chacun en faire 5. On regarde tous ensemble la carte et nous faisons deux groupes 1ers coralie et mimic 2eme arnaud et moi-même. Avec arnaud nous décidons de prendre celle qui nous paresse le plus technique, on ce fait même surprendre par l’échelle de la carte, faut dire qu’on la pas regarder, en final la partie choisi ne sera pas la plus technique, nous arrivons 5 bonne minutes avant nos binôme respectif mais avec toutes les balises.

VTT mémo : Dernière épreuve on mémorise une carte satellite pour localiser les balises car on n’a pas le droit de la prendre. Nous retrouvons le binôme Luc et Cédric qui nous annonce leur péripétie  « impressionnant il on fait 10km de run and bike car cedric à casser ca pédale de VTT » nous partons tous ensemble avec nos vélos sauf Cédric à pied, mais paradoxalement, il va plus vite que nous « la, d’un coup tu prends un coup derrière la tête ». Nous réalisons les 2km pour rallier l’arriver ensemble y compris Cedric (d’ailleurs chapeau).

Raid fini oufff ca fait du bien, mais très bonne expérience. On ce change pour ce mettre au chaud et finissons la soirée devant une bonne bière et un bon repas.

Au final on fini 41 sur 70 objectif top 30 non atteint mais très comptant de mon binôme, merci mimic….

Résumé de la course Luc-CedricM.: 

Avant la course : Luc arrive en retard, petit moment d’angoisse pour Cédric qui court son 1er raid. On ne s’échauffe pas et on papote entre branques pendant le briefing ce qui va nous jouer des tours.

Trail 2 km: On se place sur la ligne avec Mat, Nono, David et Coralie, Kung Fu Panda Mimic et Mersefar restent au milieu du peloton. Ça part fort, Cédric accroche la tête et Luc essaie de ne pas se faire trop distancer. On pointe la balise et on arrive dans les 20 premières équipes.

Co Show 3 Cartes à la suite : Luc oriente, Cédric pointe. Cédric étant nouveau, ne comprends pas pourquoi l’équipe de David et Mat pointe leur 1ere Balise des 25 m de course et nous non. Normal, on avait pas les mêmes cartes .On accumule plusieurs erreurs : mauvais choix d’orientation, inversion N-S sur la balise 6/9 (tout dépend dans quel sens on lit la carte) et poinçonnage des balises comme elles arrivent au lieu de les mettre dans le numéro de case qui correspond au numéro de la balise !! On s’en rend compte sur la dernière carte, on décide donc de prendre 5 minutes pour expliquer la boulette à l’organisateur et récupérer les cartes que l’on a rendu au fur et à mesure pour pouvoir corriger le carton. L’organisateur accepte, on corrige et on part pour le VTT road book, ça commence bien…

 VTT road Book: Pas de soucis, on déroule tranquille pour rejoindre le plan d’eau du Lambon, on arrive même à doubler quelques équipes sur cette portion.

Canoé-Orientation: Au début, on se tire la bourre avec une équipe féminine qui abuse de notre galanterie mais qu’on finira par dépasser après les deux dernières balises. Luc, va chercher la balise nécessitant débarquement (avec le recul, on aurait pu passer sous le pont), c’est bon il est mouillé et les pompes sont pleines de vases !! (PUB : si vous avez besoin de semelles ortho allez chez Denis BOUILLAUT (podologue ET membre du club), ses semelles c’est du costaud). Ça bouchonne sur la dernière balise, Luc va la chercher à pied, ça vivifie et amorce le nettoyage chaussures !

Run&bike Orientation: Première balise à la tyro, y’ pas trop de monde, Cédric s’y colle, de toute façon le temps est neutralisé. Luc en profite pour enlever un peu de vase et de flotte de ses chaussures. Ça nous fait environ 10 minutes de pause puis on redémarre. On fait deux boulettes sur cette section, Cédric pointe une balise, repart en courant à fond rejoindre Luc, sauf que Luc avait laissé le vélo pour un relais à Cédric, allez hop, demi-tour. Luc oriente mal la carte et Cédric part chercher une balise dans la direction opposé. On finit quand même par tout prendre.

VTT’O sur carte IGN : Ras sur la première balise, on dépasse la seconde qui était en retrait par rapport au chemin puis on ne prend pas le chemin le plus court pour prendre les deux dernières (on reste sur la route au lieu de couper par des sentiers).

Tir à la carabine et petite Co Mémo: Cédric cartonne au tir (18/20) et Luc fait la CO, on en profite pour se ravitailler un peu.

VTT Couloir: RAS

VTT’O Optionnel sur carte IOF : Barrière horaire à 12h45, il est 11h15 on devrait pouvoir tout faire. On croise David et Matt qui nous annoncent que la 6 et la 10 ont disparu, on y passera quand même elles sont sur notre itinéraire. On fait une erreur mais on pointe toutes les balises et sur le retour Cédric perd une pédale !! Il nous faut une clé plate de 15, on a pas en magasin, il finit à pied dans chemin boueux en espérant en trouver une à l’arrivée.

Cédric discute avec l’orga pour sa pédale pendant que Luc trace l’itinéraire sur la carte.

Le verdict tombe, l’orga n’est pas plus riche que nous en outillage, aie aie aie ! Y’a pas 36 solutions, ou le raid s’arrête là pour nous ou on finit les 10 bornes qui reste en bike and run.

Cédric est ok mais ne veut pas courir avec son biclou sur le dos, on demande à l’orga si ils veulent bien nous le ramener et la gentille dame(Sandrine) accepte malgré les kilos de boue collés au vélo : merci encore M’dame !!

VTT suivi de carte: Nous voilà parti en B&R, Cédric court le 2/3 voire les ¾, on trouve sans soucis les balises mais on se fait doubler par beaucoup, beaucoup d’équipes…

CO partagée: 10 balises à se répartir Cédric prend le haut de la carte, Luc le bas. Luc arrive le 1er et tente de retrouver Cédric en allant chercher les deux balises de plus. Cédric de son côté, retrouve Coralie et Mimic, à 3 on y arrive, pas dans des temps record mais belle solidarité chez les branques. Au final nous aurons pointé 2 fois la 4 et la 5.

VTT mémo: On repart avec Nono-Coralie et Mersefar-Mimic, Cédric en courant (plus vite que nous en vélo !!) pour arriver tous ensemble à 13h59.

Y’a plus qu’à se décrasser un peu, boire une bière (ou deux) et manger un bout tous ensemble en refaisant le raid.

Au final, on termine 23ème (et pas 26, Nono !!), c’était vraiment chouette !

Premier raid pour Luc ou il prend tous les postes, premier raid tout court pour Cédric !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: